Nous sommes tous des reflets infinis

Publié le 5 Décembre 2022

Nous sommes tous des reflets infinis
Nous sommes tous des reflets infinis
 
 
Ceci est un testament à ce monde de reflet et à ce royaume de forme. Je dédis ces mots comme toutes ces idées à tous ceux qui se sont perdus dans la forme des vagues et qui un temps, se sont pris pour elles, oubliant alors la totalité, l’océan même qui s’émerveille sans cesse de toute sa beauté. Avant que toutes les formes ne vous enferment à jamais, je laisse, ce texte, éphémère et où pourtant, se retrouve en son sein, le doux mystère de notre totalité, le doux refrain de l’océan d’où l’on provient tous.
 
Je suis sorti de l’emprise des vagues et de toutes leurs formes. Maintenant que j’ai retrouvé notre mère totale et infini, je laisse là et partout où me mènent mes pas, des indices et des indications afin que ceux qui passeront par là, pourront enfin trouver bien autre chose que tout ce qu’il ont l’habitude de voir et comprennent enfin qui, ils sont réellement.
 
Comprenez-moi, je ne suis rien de plus que vous puisque nous sommes tous l’expression de cette mère infinie, de cette totalité inconcevable mais j’ai su effacer en moi et même rectifié en mon être tout ce qui m’empêchait de pouvoir en refaire tout son expérience. Comme je ne suis plus moi, je peux tout être et refléter ainsi à l’infini, l’image que tous les êtres pourront voir en moi.
 
Je suis devenu un pur reflet car je suis vide de tout, vide de ce monde extérieur comme de mon monde intérieur et ainsi toute la lumière qui me traverse passe sans interférence et peut alors projeter directement l’image féconde de toute notre infinité.
 
Nous sommes tous des miroirs, les uns des autres car nous sommes sans cesse en train de projeter tout ce qu’il y a en nous. Quand il n’y a plus rien, alors on projette tout ce qui vient de notre propre origine, de ce plan fabuleux où tous nous sommes des géants. Infini et puissant, nous sommes tous ces êtres de la nuit et où en nos jours et en cette terre nous nous oublions alors de toute notre grandeur.
 
Peut importe nos oublis, nous sommes réellement ces êtres infini et à travers toute notre infinité, nous créons sans cesse les chemins qui nous y ramènerons. Tous ces chemins ne peuvent être vide car il sont là justement pour nous montrer tout ce que l’on ne sait plus voir en soi. Dans ce jeu de plein et de vide, tout alors se projette pour nous montrer tout ce plein en nous même afin de pouvoir le vider et retrouver ainsi grâce au vide toute notre vérité.
 
Tout peut paraître paradoxal au début pourtant tout a le sens utile et nécessaire pour nous permettre de mieux nous comprendre à travers tout ce jeux infinis de toutes nos projections. Nous sommes tous des reflets de nous même comme des autres et dans ce monde de reflets, tout n’est jamais comme il apparaît. Sortir des apparences, c’est sortir de tous ces reflets pour les voir enfin pour tout ce qu’ils sont.
 
Tant que l’on reste accroché à tous ces reflets, nous ne pourrons pas alors comprendre le message que nous nous envoyons sans cesse car ce n’est que toujours nous-même qui parlons à travers les autres pour nous rappeler enfin qui nous sommes réellement. Pourtant nous ne voyons rien d’autres que toutes nos illusions car nous ne savons pas qu’elles doivent d’abords se montrer sans cesse pour que l’on puissent les transcender ensuite à travers l’expérience de notre monde extérieur.
 
Sans comprendre le message que nous nous envoyons, le monde devient muet, la réalité devient autres, différentes et s’éloigne toujours plus de toute notre expérience réelle. C’est ici, dans ce néant que peut naître des réalités falsifiées, inversées, irréelles et nous amenait à vivre des expériences inharmonieuse ou règne le chaos et la souffrance.
 
La souffrance bien souvent est là pour nous réveiller de ce cauchemar mais tant que tout reste insensé, que rien n’a de sens à l’extérieur comme à l’intérieur, alors l’on se perds dans la forme, dans la vague et nous ne pouvons qu’attendre de nous fracasser un jour sur le rivage de cette océan amer. Ce n’est pas l’océan qui est froid et inamicaux, ce n’est seulement, nous mêmes qui avons perdu le goût de la vie à travers toute la souffrance de ce monde incertain, de cette réalité séparé de tout et pire de nous même.
 
Comprends, ici l’appel à la vie, c’est l’appel de ta vie qui sans cesse t’accompagne et cherche par tous les moyens de te faire sortir de cette illusion de forme. Tu n’es pas cette vague ni cette forme et encore moins ce personnage et même si tu l’as cru tout le long de ta vie, tu n’es pas cela. Tu es tout, l’océan infini comme tout ce que même l’imagination ne pourrait t’apporter.
 
Pour retrouver ce tout et bien tout dans ta vie te parle mais tu ne l’écoutes plus car tu te crois encore séparé de tout. Tu n’es en rien séparé de la totalité et le monde extérieur pour l’instant garde la forme de tes croyances et pour cela tu le vis séparément. Seulement pour cela, la vie te souffle doucement d’accepter ce que tu vis, non pour fuir mais bien pour pouvoir enfin l’affronter. Accueil ta vie et comprends enfin son message !
 
Ouvre les bras à chaque expérience et vois-y non plus l’outil de ta souffrance mais bien le support de ta propre renaissance. Tout est façon de voir et percevoir que tout est là pour toi, pour te permettre de te réveiller de ce cauchemar, pourra t’aider à affronter le monde mais comme ton propre monde et non plus à travers toute ton impuissance acquise.
 
Regarde bien cette vision car elle est une aide pour retrouver toute ta puissance ! En fait, tout est une aide mais comme tu ne sais le voir qu’à travers ta vision déformante, alors tu ne le vois plus. L’appel de ta vie est là pour que tu puisses enfin t’en souvenirs. Tu es ce tout partie dans un rien mais qui a finit par y croire s’y fort que tu en as fait l’expérience terrible à cause de toute son insignifiance.
 
Vois-tu même dans ce rien, tu resteras à jamais ce tout et ce tout te parle et s’exprime à travers chaque chose dont tu fais l’expérience comme de chaque être que tu rencontres car à travers tout, qui tu es réellement s’y projette. C’est ainsi que tu es partout et tout le temps face à toi-même mais pas de ce toi qui t’illusionne, non de ce toi infini et intemporel.
 
L’appel à la vie est là, toujours pour nous rappeler qui nous sommes et tant que l’on sera dans l’oubli, alors tout, vraiment tout se mettra en marche pour que l’on retrouve le souvenir de notre être infini. Comprends-tu enfin son message et vois-tu alors qu’il est partout et tout le temps mais comme tu ne faisais plus attention à qui tu es réellement, tout cela passait inaperçu. Maintenant que tu sais alors tu vas pouvoir enfin te retrouver en chaque choses comme en chaque être et tu intégreras alors tout dans l’unité de ta nouvelle vie.
 
Accueil toujours tout ce qui vient à toi comme étant la plus belle de toutes les expériences qui puissent exister car maintenant tu vas pouvoir savouré ta vie à travers toute expérience, pour pouvoir enfin renaître de tes cendre et tu pourras ensuite t’envoler vers toute ton infinité. C’est tout ce que je te souhaite, mon frère, ma sœur afin que l’on se retrouve tous dans notre véritable famille de Vie.
 
 
 
 
"
Lea

Rédigé par Chevalier

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article