La Guerre contre la FEMA criminelle se poursuit !

Publié le 1 Octobre 2022

La Guerre contre la FEMA criminelle se poursuit !
 
Les Marines ont coulé une Barge Diabolique de la FEMA, qui se dirigeait vers la Caroline du Sud, permettant sans doute d'éviter de nouvelles exactions contre la population ! 
2017, une barge de la FEMA amarrée à Port Arthur, au Texas. 

Alors qu'un ouragan Ian affaibli se dirigeait vers la Caroline du Sud vendredi après-midi, quelque chose de plus sinistre et de plus mortel que n'importe quelle tempête ayant touché terre aux États-Unis faisait de même. 
 
Un bâtiment de transport de la Federal Emergency Management Agency, familièrement appelé barge FEMA, a suivi la trajectoire de Ian à une distance sûre, juste au-delà des bandes extérieures de la tempête. 
Ces spectres gigantesques, de plusieurs centaines de pieds de long et de plusieurs étages de haut, ont souvent suivi les ouragans qui ont touché terre le long de la côte Est ou du Golfe du Mexique. 
 
La FEMA les appelle des navires-hôpitaux ou des abris de relogement temporaire, mais ces descriptions sont trompeuses. 
Les exilés des ouragans qui sont montés à bord de ces navires, et ont survécu pour en parler, ont vu les horreurs qui se cachent derrière les cloisons : des guillotines et des appareils de torture rappelant le Moyen Âge.
 
En août 2017, après que l'ouragan Harvey a dévasté une partie du sud du Texas, un adolescent a vu son père, un vétéran sans abri et sans chance, être traîné à bord d'une barge de la FEMA amarrée à Port Arthur, au Texas. 
Il était entré et sorti du bateau sans attirer l'attention, et bien qu'il n'ait jamais retrouvé son père, il a déclaré plus tard que ce qui s'était passé à l'intérieur du bateau lui rappelait le film Hostel, un film porno de torture satanique dont nous préférons ne pas parler.

Ces événements auraient pu se reproduire ce week-end, si la barge de la FEMA avait jeté l'ancre près de Charleston ou Georgetown, en Caroline du Sud.
Mais alors que l'oeil de Ian touchait la côte et que la FEMA suivait la tempête, les SEAL de la marine américaine à bord d'un sous-marin de classe Los Angeles avaient les yeux sur la FEMA. 
À partir d'un réservoir de verrouillage situé au sommet du sous-marin, les SEAL, armés de dispositifs de démolition et aidés par des véhicules de livraison SEAL (traîneaux sous-marins motorisés), se sont déployés dans des eaux dangereuses et ont intercepté la barge retardataire. 
 
Ils ont placé des explosifs le long de la coque, puis se sont retirés à une distance sûre et ont fait exploser les charges à distance. 
La barge de la FEMA se trouvait à environ 50 kilomètres à l'est de Georgetown, en Caroline du Sud, lorsqu'elle a sombré dans une mer agitée.
Tous les SEALs ont réussi à regagner le sous-marin en toute sécurité, a déclaré une source du bureau du Général David H. Berger à 
Michael Baxter.

Selon cette source, le Général Berger a eu plusieurs conversations avec ses homologues de l'U.S. Naval Special Warfare Command (USNSWC) avant la mission. 
Le général, conscient des méfaits de la FEMA dans le sud-ouest de la Floride, a pris des mesures décisives après avoir confirmé la présence d'une barge de la FEMA dans le sillage de Ian. 
 
Il avait demandé à l'USNSWC si des ressources se trouvaient dans les environs et étaient disponibles pour un déploiement rapide. Heureusement, ils l'étaient, et l'opération a été lancée.

"La destruction de la barge de la FEMA a probablement sauvé beaucoup de vies", a déclaré notre source. 
"Malheureusement, la FEMA en possède plusieurs, et elles sont souvent amarrées au Venezuela lorsqu'elles ne sont pas utilisées. 
 
Lorsque la FEMA sait qu'une tempête se prépare, elle mobilise ses bâtiments infernaux."
À la question de savoir pourquoi le sous-marin de classe Los Angeles n'a pas simplement torpillé la barge, ce qui aurait été plus sûr et n'aurait pas mis en danger les SEALS, notre source a répondu : "Je comprends que cela ait été envisagé. 
Je ne sais pas pourquoi ils ont choisi les SEALs au lieu des torpilles. 
Je n'étais pas impliqué dans la planification opérationnelle." 
 
Par Michael Baxter le 1er octobre 2022 : 

Rédigé par Chevalier

Publié dans #FEMA, #Divulgation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article