La vie de Vénus (1/3)

Publié le 22 Septembre 2022

Message de Dorian

Je suis bien heureux de communier avec vous tous. Je vous parle depuis un grand vaisseau-mère. Votre société est un monde en cours de croissance spirituelle. Cela signifie que les préoccupations des êtres vont devenir de plus en plus paisibles et intérieures au fil du temps. L’introspection, la prière et la méditation permettent aussi cela.

Aller au fond de soi n’est pas être égoïste, c’est simplement chercher à comprendre qui nous sommes, ce que nous sommes venus faire en ces temps.

Votre être vrai est au fond de vous-mêmes, n’ayez pas peur de le contempler. Le fait de prendre votre temps, d’être attentif aux besoins de votre corps lui permet de s’apaiser, de se purifier. Il se trouve que votre alimentation est emplie de nombreuses toxines et perturbateurs hormonaux. L’horlogerie délicate du corps humain a besoin de jeûnes fréquents pour éradiquer toute forme de poison. Ces reset précieux lui permettent de repartir à zéro, de se réinitialiser.

Pour vos esprits, il en est de même, ces périodes de « vide » intenses, d’apaisement parfait sont une thérapie très puissante qui évite la saturation au niveau du traitement des données, également la déprime.

Votre monde est empli de personnes dépressives, surtout en vos contrées prospères, alors que vos sociétés n’ont jamais été si abondantes en loisirs, en occupations variées.

Paradoxalement, dans les pays en souffrance, où les populations doivent être fortes et lutter rien que pour leurs besoins les plus élémentaires, ce type de pathologie n’existe pas, ou n’est pas répertorié.

Les défis ne sont pas les mêmes suivant les pays, bien sûr. Nous sommes très conscients de cela, et de cette inégalité des richesses qui met beaucoup d’êtres humains au bas de l’échelle sociale.

Nous aimerions vous dire que malgré cette inégalité apparente, les désirs de vos cœurs sont les plus puissants, les plus agissants. Beaucoup d’êtres humains veulent la paix, l’amour et le bien être et cela se fera, car cette volonté est juste.

Sur les mondes en phase d’ascension, le chemin pour parvenir au sommet est long, mais il est possible. La guerre psychique qui s’étend sur les territoires des pays épanouis, vise à vous décourager, mais vous avez appris à ne pas céder à la panique, et surtout à la peur. Vous avez trouvé en vous-mêmes ces forces que vous ne soupçonniez pas. Votre être intérieur est de ceux qui ne céderont pas, quelles que soient les choses que l’on vous présente.

A présent, vous vous fiez aux faits, aux personnes magnifiques que vous rencontrez, plutôt qu’au baratin qui passe en boucle sur vos écrans. Vous allez chercher la vérité par vous-mêmes et cela est un bienfait.

La recréation d’une société prospère passe par l’éradication entière de toute forme de souffrance physique ou psychique. Tous ces êtres que vous nommez fous, ou névrosés, ont forcément une blessure intérieure, une peine qui ne s’est pas refermée, durant leur enfance. Lorsqu’il existe des non-dits, des souffrances inavouées, le corps humain somatise sur ces blessures. Il construit des maladies pour épurer des désordres psychiques anciens.

Il s’agit d’une énergie qui est déviée. Au lieu d’être extériorisée, elle reste en vous et vous ronge lentement. Un être qui ressent de la peine, de l’insatisfaction, et qui ne l’exprime pas, sera peu à peu entouré d’énergies parasites. C’est pourquoi, exprimer vos émotions, ou au moins les nommer, permet à celles-ci de s’évacuer. Vous avez construit des sociétés très froides et hiérarchisées, avec cette sorte de distance entre les êtres, qui interdit de parler de sa sphère émotionnelle. À la rigueur, on peut s’attendre à un « comment allez-vous » stéréotypé, auquel la réponse attendue doit toujours être « bien ». Votre monde a fait en sorte que chacun ait honte de se sentir mal, triste ou découragé, et surtout d’oser l’avouer en public.

Il n’y a aucune honte à ressentir de la peine et de la fatigue certains jours, rassurez-vous. Cela est même très bien admis sur les mondes de lumière. Tout au long de notre vie, nous passons par d’intenses changements énergétiques, nous avons besoin de plus de repos et de paix en ces occasions.

Le fait d’écouter une personne en souffrance, de simplement être là pour la rassurer est un grand bienfait. Vous admettez qu’un enfant puisse être malade et se sentir triste. Cependant, une fois adulte, les habitants de votre monde n’ont plus le droit à aucune indulgence. Ils doivent être au sommet de leur énergie et de leur « rendement », en continu, comme de gentils petits robots.

Et ensuite, sitôt parvenus à l’âge de la retraite, ils sont mis de côté, comme s’ils n’avaient plus aucun rôle à jouer dans la société, ni plus rien à apporter.

C’est un grand bienfait que les seniors soient maintenant mis en avant dans nombre d’activités, telles que l’enseignement, la permaculture ou le bénévolat. Vous ne voulez plus de ce modèle de société pernicieux, qui fait déguerpir des personnes saines et méritantes, simplement parce qu’elles sont « trop âgées » pour entrer dans les « normes ».

Vos corps entrent dans des cycles d’intense régénérescence, suite au déversement d’énergies nouvelles sur votre monde. Il s’ensuit une altération de la perception du temps, parfois des visions, la perception d’énergies bienfaisantes ou simplement l’impression d’avoir dormi trois jours durant et de se sentir merveilleusement en paix avec soi-même. Vous pouvez vous sentir repu, quoique n’ayant pas mangé, cela varie d’une personne à l’autre, certains doivent dormir bien plus pour absorber ce nouveau flux énergétique.

Peu à peu, le temps va s’incurver, vous ne pèserez plus autant à terme sur la trame de l’espace-temps. Vos corps sont prévus pour s’alléger, devenir de plus en plus énergétiques, lumineux.

 Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : 

Rédigé par Chevalier

Publié dans #Vénus

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article