Le Général Berger aux Chapeaux Blancs : "Retirez-vous !"

Publié le 8 Juin 2022

 
C'est le Président Trump qui nous a donné le pouvoir de faire les Arrestations, nous devons suivre l'Agenda qu'il a fixé pour supprimer l'État Profond !
 
 

Michael Baxter a reçu de plus amples informations sur les dernières minutes d'une convocation des Chapeaux Blancs qui s'est déroulée dans le bureau du Général David H. Berger vendredi matin 3 juin 2022.

 

Comme nous l'avons rapporté hier, les Chapeaux Blancs favorisant une approche "attendons et voyons" dans les affaires impliquant des arrestations massives de l'État Profond ont chicané avec ceux qui préféraient un démantèlement immédiat d'environ 75% du Congrès. 

Les 12 officiers chargés de décider qui arrêter et quand, dont 11 ont été personnellement sélectionnés par le général Berger, sont partagés entre les deux camps, selon une source du bureau du général Berger. 


Le 12e officier, le général Berger lui-même, a été choisi par le président Trump pour mener les Chapeaux Blancs à la victoire sur l'État Profond, ce que le général Berger leur a rappelé à la fin de la réunion de vendredi. 
"Ce n'est pas une démocratie", a déclaré le général Berger au conseil. 

"L'armée ne fonctionne pas sur la démocratie - nous travaillons sur une chaîne de commandement unifiée. 

 

Certains d'entre vous ont oublié ce principe. 
Le président Trump m'a confié cette responsabilité. 
Vous conseillez, je prends les décisions finales. 

Si l'un d'entre vous veut mon poste, il a deux options : aller demander à Trump, ou prendre un bâton de pugilat." 


Les bâtons de pugil sont des perches rembourrées que les militaires utilisent pour l'entraînement martial. 
"Sans le Président Trump, nous n'aurions pas le pouvoir de procéder à des arrestations. 

Nous lui devons la confiance, et notre patience. 

S'il estime que les arrestations publiques doivent attendre les résultats des élections de mi-mandat, je suis de son côté, indépendamment de notre pouvoir", a poursuivi le général Berger. 


Il s'adressait apparemment au Major Général Richard E. Angle et au Colonel J.D. Keirsey, qui ont tous deux lancé des cris cacophoniques en faveur d'une guerre large et immédiate contre l'État Profond. 

D'autres membres du conseil, selon notre source, partagent leur opinion mais ont été moins bruyants. 
"J'apprécie votre contribution, messieurs, mais vous allez vous retirer. Notre travail consiste à capturer les traîtres, pas à les avoir parmi nous", a déclaré le général Berger. 
Il a poursuivi en disant que 60 ans de dégâts causés par l'État Profond ne pouvaient être réparés du jour au lendemain, ni en une semaine, ni en un mois, ni en une année. 

 

L'État Profond s'est tellement enkysté dans l'arène politique que déterminer où commence et finit la corruption est un dilemme insoluble, a-t-il ajouté, et il a préconisé un engagement méthodique et systématique plutôt qu'une action irréfléchie. 
"La phalange de l'État Profond va tomber. 
Ce n'est qu'une question de temps", a déclaré le général Berger. 


Par Michael Baxter le 5 juin 2022 : 
https://realrawnews.com/2022/06/gen-berger-to-white-hats-stand-down/
 

Rédigé par Chevalier

Publié dans #Information, #Le Général Berger

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article