Albert Einstein – Votre Voyage Interdimensionnel

Publié le 11 Juillet 2022

 

Salutations, je suis Albert, je suis Albert Einstein. Vous pouvez m’appeler Dr. Einstein, ou vous pouvez dire, « Salut toi ! » Je répondrai à tout ce que vous ferez. Bonjour et bienvenue. J’espère que vous n’avez pas pensé, simplement parce que j’avais écrit, canalisé, parlé avec elle du travail que je souhaite poursuivre, que j’avais défini les différentes dimensions, que j’avais tout fini. Mes amis, je viens seulement de commencer. Et je suis impatient de faire ce voyage dans le domaine de l’interdimensionnalité avec vous. C’est un voyage passionnant, et c’est un voyage dans ce que vous avez considéré, comme invisible, et comme vous le savez bien, je suis un expert de l’invisible. Et depuis que j’ai quitté votre plan, je suis devenu encore un peu plus un expert.

C’est un plaisir et, franchement, un honneur pour moi de pouvoir vous parler de cette façon, car il y a certainement des êtres plus sacrés, plus propices, qui aimeraient aussi vous souhaiter la bienvenue.

Je vous parle de ce que vous pensez, de ce que vous avez conçu, comme étant les royaumes invisibles, intouchables, inconnus de la dimension qui, à bien des égards, mes amis, est tout à fait absurde… et oui, vous pourriez même dire ridicule. Pouvez-vous imaginer payer un prix d’entrée très élevé pour aller dans votre musée préféré, ou peut-être votre zoo préféré, et vous iriez, et vous n’iriez que dans une seule pièce, un seul endroit. Maintenant, peut-être que si vous étiez un habitué, vous diriez : « Eh bien, le jeudi, je n’irai regarder que les zèbres, je parlerai aux zèbres, j’observerai leur comportement et verrai ce qu’est leur existence. » Mais si vous étiez un rare spectateur, vous ne voudriez rien manquer, que ce soit les oiseaux, ou les tortues, ou les girafes, ou le Monet, ou le Degas, vous voudriez vivre ce que vous avez accepté, ce qui vous a été donné avec ce talon de billet, ou le tampon, peut-être, sur votre main.

Mes amis, oui, on parle beaucoup de volontariat, que vous vous êtes portés volontaires dans votre loyauté suprême et votre dévouement à la Mère et au Père pour venir en ce temps d’éveil, d’ouverture, d’épanouissement, de renaissance… peu importe comment vous l’appelez. Mais n’oubliez pas que, tout récemment, j’ai marché sur la planète en tant qu’humain, en tant qu’homme, et je sais qu’il y a de nombreuses fois pour chacun d’entre vous, de différentes manières, où vous avez ressenti, et c’est tout à fait vrai, que vous avez payé un droit d’entrée assez élevé.

Ma question, et mon invitation, est la suivante : pourquoi ne pas en profiter ? Pourquoi n’embrasseriez-vous pas et n’apprécieriez-vous pas ce voyage vers Gaïa, vers la Terre, vers cette planète exceptionnelle connue à travers les galaxies et les univers ? Et pourquoi vous limiteriez-vous à une, ou deux, ou même trois dimensions, alors qu’en fait, il y en a douze, qu’il y en a douze dans douze ? Il y a une telle beauté, non, pas simplement dans la dimension de la beauté, il y a une telle beauté, une telle splendeur, une telle expérience à vivre dans chaque dimension, dans chaque plan d’une dimension, et cela vous est également ouvert.

Il ne s’agit pas simplement d’un cadeau, ou de l’occurrence d’une ouverture, ou de quelque chose qui sera ouvert pendant dix minutes avant de se refermer, c’est la réalité au sein de laquelle vous existez, vous vous asseyez, vous agissez et vous vivez.

Maintenant, j’ai parlé longuement, comme l’a fait mon cher ami Jésus Sananda, de la septième dimension, de cette dimension de l’amour, de cette dimension de la Conscience du Christ. Mais laissez-moi être clair… l’amour existe, est vu, ressenti et goûté, de manière exquise, dans toutes les dimensions. C’est la substance, l’essence, non seulement de la création mais aussi de cette réalité dans laquelle vous opérez.

Ainsi, vous avez, en tant que collectif humain… et c’est vraiment la raison pour laquelle je souhaite parler de cela… parce que vous êtes en train de changer la construction, les mécanismes, les compréhensions, de la façon dont les humains pensent et croient. Et c’est le travail auquel je me consacre, toujours. Les anciennes limitations ne fonctionnent certainement pas.

Ce dont je viens vous parler n’est pas ce que vous pensez être des dimensions supérieures, glorieuses… auxquelles vous avez pleinement accès. Je viens vous parler de ce que vous avez conçu comme des dimensions inférieures, tout comme vous avez des chakras inférieurs comme s’il y avait une hiérarchie, et bien sûr, vous savez parfaitement, intelligemment et dans l’intelligence de votre cœur, qu’il n’en est rien.

Vous n’avez pas de maîtrise de la onzième dimension si vous n’avez pas le concept d’expansion, de perfection et de croissance… l’énergie pure qui alimente la progression, le remplissage du ballon, au fur et à mesure de son expansion. Si vous n’avez pas l’air ou le gaz, le ballon ne se dilate pas. Et qui parmi vous éviterait d’inhaler de l’air, ou la composition très, très complexe des gaz ?

Maintenant, une grande partie de votre réticence, et oui, j’ai certainement connu cela lorsque j’ai parcouru le monde, une grande partie de votre réticence est due au fait que vous êtes ancrés dans cette vieille troisième dimension, dans ces constructions d’esclavage, de déresponsabilisation, de douleur et de souffrance.

Mais ce n’est pas réel, ce n’est pas réel dans aucun sens. Et donc, il y a eu, oui, un large accord parmi ce collectif humain pour que vous adhériez à ce mythe que d’être sur la planète inclut cette adhésion à ce mensonge de douleur et de souffrance. Non, je ne nie pas que vous ayez mal au dos, à l’épaule, à une dent ou au cœur. Mais ce que je suis venu discuter avec vous aujourd’hui et partager, c’est que vous n’avez pas besoin… vous n’avez certainement pas besoin de vivre là.

L’idée de vous… nous allons mettre Gaia et tous les royaumes de côté… l’idée que vous étiez cette forme d’énergie brillante – de l’énergie pure habitant un vaisseau pendant un certain temps pour explorer une planète d’amour. Et vous dites : « Oh oui, Albert, mais vous ne comprenez pas… il y a une mission sérieuse à accomplir, et elle doit être abordée ». Je comprends parfaitement qu’il faut s’occuper et remplir nos promesses et nos missions. Que pensez-vous que je fasse encore en vous parlant ? Ce que je dis, c’est qu’il n’est pas nécessaire de s’y engager en adhérant, en se coltinant, en s’attachant par des liens à une illusion qui n’existe pas.

Cela ne fait que perpétuer le mensonge. Et vous me dites : « C’est bien beau tout ça, Albert. Comment puis-je m’échapper ? » Ce que je vous dis, et la bonne nouvelle que j’apporte, c’est que vous êtes déjà évadé, vous êtes déjà en mode évasion. C’est pourquoi vous êtes dans cette classe, et pas seulement cette classe appelée Gaia, mais cette classe appelée Le Nouveau Vous. Vous avez eu des aperçus et des lueurs, vous avez vu des étincelles de potentiel.

Peu importe que vous voyiez ou entendiez quelque chose, vous voyez et vous entendez votre cœur et c’est de là que viennent les étincelles et les lueurs, c’est de là qu’elles émanent. Oui, nous pouvons danser autour de vous et vous pouvez nous voir, mais si vous ne voyez pas et ne reconnaissez pas les lueurs et les étincelles dans votre propre cœur, cela ne signifie rien.

Quelle est l’idée que vous avez apportée à cette planète, à cette existence au nom de la Mère ? Quelle est la joie que vous avez promis d’avoir ? Quelle est la victoire que vous avez promis d’avoir ? Et tu ne l’as pas seulement promis à Elle, ou à Yeshua, tu t’es promis à toi-même, de sorte que lorsque tu reviendras de ce côté-ci avec moi et que nous nous assiérons et discuterons de  » comment c’était « , tu pourras aussi être prêt pour la prochaine étape… si tu préfères y penser de cette façon… de ton voyage. Et peut-être que nous irons ensemble, et que nous dirons : « Allons-y, prenons forme et vivons dans le douzième. » Ne serait-ce pas merveilleux d’être dans la plénitude de votre être, de faire germer, de créer, de vivre de nouvelles idées, de nouveaux domaines d’existence ?

Chacun d’entre vous expérimente déjà… certains inconsciemment, mais pas tout à fait… vous expérimentez ce que ce canal et le Conseil ont appelé le déplacement interdimensionnel. Vous entrez dans une pièce et vous vous retrouvez ailleurs.

Vous pensez qu’il s’agit d’une mémoire défaillante, mais peut-être, mon ami, n’êtes-vous pas dans le même spectre d’existence… temps, espace, largeur, profondeur. Peut-être que tu as sauté dans le temps. Examinez et permettez, appréciez le glissement, mais devenez aussi conscient car une grande partie de la joie de ce voyage est invisible.

Donc, nous allons continuer, et je suis privilégié de pouvoir continuer ce voyage dimensionnel avec vous, mes amis. Merci pour votre temps et merci pour votre cœur. Il n’y a que l’amour. Adieu.

Canalisé par Linda Dillon

Traduit par messagescelestes

Rédigé par Chevalier

Publié dans #Albert Einstein, #Channeling

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
(Miguel) Salut Albert, puisque tu as la simplicité d'être qui tu es, pour tout les terriens et dans ta simplicité de dialogue dans les sujets que tu abordes, je me permet cet familiarité. <br /> Je ne sais pas vraiment où j'en suis dans mon approche spirituel et de ma compréhension dans mon avancé vers l'ascension(?) , et je ne sais pas quelle voix prendre pour éclairé mon chemin de lumière..