L’amorce d’un chemin vers vos Mémoires Cosmiques

Publié le 22 Mars 2022

 
Message d’Ishtar

Nous voici, nous voici. Laisse ta porte s’ouvrir. Nous sommes là. La joie cosmique, c’est ce que nous sommes. Toi qui nous lis, toi qui nous entends, si tu peux nous recevoir, c’est parce que nous avons déjà partagé cette joie cosmique, sur d’autres plans, en d’autres temps, d’autres espaces. Tu portes en toi la joie du cosmos, la joie de servir dans toutes les galaxies.

Aussi étonnant que ça puisse te paraitre, tu es des nôtres. Tu es un chevalier, tu es un capitaine, tu es tout cela et bien plus encore, parce que ce sont là mille rôles accessibles, auxquels tu as joué avec nous et d’autres. Nous sommes ainsi liés depuis l’éternité. Tu n’en as pas immédiatement conscience, mais la mémoire de ces relations, de ces aventures, n’est pas si loin de toi. Tu la portes partout et de tout temps avec toi, au fond de ton coeur. Elle se met à résonner, à se mettre en résonance, à chaque fois que tu te lies à ce ressenti du coeur.

Votre mémoire cosmique n’est jamais loin, amis. Et nous allons vous aider à vous y connecter en remontant son fil.

D’abord, sachez que toutes les âmes n’ont pas vécu les mêmes aventures, n’ont pas le même parcours. Si vous parlez de voyage dans le cosmos à certaines personnes, rien ne résonnera en elles et elles passeront leur chemin. Ceux d’entre vous qui résonnent à ces évocations, devant certains films de science-fiction, devant certains messages que nous envoyons, devant certaines lectures, certaines images, c’est parce qu’une mémoire sentimentale est en jeu.

Si vous avez parcouru le cosmos d’une manière ou d’une autre, accompagnés par certains amis, dans d’autres dimensions, et que vous y avez vécu des aventures fortes, des amitiés intenses, des sentiments profonds, alors vous pouvez résonner avec ceux qui créent dans ce domaine que vous appelez la science-fiction. Pourquoi ? Parce qu’ils possèdent des mémoires similaires aux vôtres, qui peuvent entrer en résonance sympathique par l’intermédiaire de ce type de création, de production artistique.

Comprenez que le sentiment que vous ressentez en entrant en contact avec ce genre de contenu est bien une mémoire mise en résonance. Il peut y en avoir de douloureuses comme de magnifiques, véhiculant un enthousiasme que vous ne connaissez pas encore dans cette incarnation.

Si vous faites en sorte de vous connecter à ce sentiment, si vous faites en sorte de l’amplifier dans votre coeur, simplement en y portant votre attention, vous constaterez qu’une intensité particulière vous fait vibrer autrement. Des images peuvent s’associer à ce sentiment, mais ne vous y arrêtez pas. Votre subconscient incarné ne peut, la plupart du temps, que vous envoyer des images déjà vues dans des films ou créées par votre imaginaire au contact de romans ou de messages tels que celui-ci.

Votre mémoire cosmique vibre sur une intensité plus grande que votre mémoire incarnée. Votre corps actuel ne peut pas, sans préparation, recevoir pleinement cette mémoire sous forme d’images, de sons, de scénarios précis. Souvent, c’est par le rêve, lorsque votre âme vous transporte sur des plans plus énergétiques, que vous ramenez des images plus précises et des sensations plus fines. Le rêve facilite ce contact.

Cependant, même ces images ne sont pas à prendre au premier degré. Elles sont souvent des traductions rendues compréhensibles à votre état de conscience actuel. C’est la raison pour laquelle nous vous disons : ne vous attachez pas aux images, aux supports. La science-fiction qui se déploie depuis plusieurs décennies est un support, sans cesse affiné, de cet état plus énergétique sur lequel vibrent vos mémoires cosmiques. Il est à prendre comme tel et non à considérer comme vrai.

Ce qui est réel, par contre, ce sont bien vos sentiments ravivés au contact de ces supports. Ils sont la première trace captable et conscientisable de vos mémoires cosmiques. Ils peuvent vous mettre dans des états de grande nostalgie et c’est à vous de décider de prendre le côté plombant ou le côté joyeux de cette nostalgie. Si vous cherchez à amplifier en vous le côté joyeux de cette nostalgie, vous irez de rencontre en rencontre. Si cela vous parle, faites donc une place de plus en plus grande à ces sentiments que vous irez chercher dans vos coeurs, sans chercher à les traduire, sans chercher à les scénariser. Profitez d’eux comme d’un bain de jouvence. C’est la première marche vers cette reconquête. Nous vous donnerons petit à petit ce que nous pourrions appeler des techniques pour habituer vos corps à plus d’intensité, afin de mieux recevoir ces mémoires vives. Nous reviendrons vers vous à ce sujet très bientôt, et surtout si vous en faites la demande, car notre action envers vous n’a de sens que si elle soutient la vôtre.

Puis-je poser une question ?

Bien sûr !

Vous disiez que chacun n’avait pas le même parcours d’âme et que certains êtres n’étaient pas sensibles à ce que vous avez appelé la science-fiction. Que peuvent faire ces êtres-là ?

La même chose que vous : exercer leurs corps à recevoir une intensité plus grande. Les mémoires plus énergétiques seront alors accessibles et montreront toujours le contenu de vos coeurs, quels qu’ils soient. Si certains vibrent particulièrement avec la science-fiction, d’autres vibreront plus avec le fantastique, les êtres de la nature, les légendes, les contes, certaines figures religieuses, certaines pratiques aussi, certaines cultures, parce que vos différentes cultures sont influencées par des trajectoires cosmiques particulières. Chacun de vous possède une porte d’entrée privilégiée vers sa plus grande mémoire. Si vous voulez mieux connaitre la vôtre, regardez simplement ce qui parvient à vous faire toucher un sentiment que nous qualifierons de « sacré ». Au contact de quels éléments vous retrouvez-vous « touchés », inspirés, enthousiasmés ? C’est la route vers vos mémoires profondes.

Merci ! Je suis sûr que plus d’un parmi nous souhaite ardemment contacter ces mémoires profondes dont vous parlez et attendent vos conseils avec impatience !

Nous les donnerons à la mesure de votre soif. Nous aussi partageons votre impatience, si nous pouvons nous exprimer dans l’humour. Nous partageons en tout cas votre joie, celle de nos retrouvailles, qui correspondront à vos retrouvailles avec votre coeur.

Nous vous aimons, petits frères, petites soeurs de terre. Nous vous saluons, depuis nos vaisseaux de science-fiction, et restons à vos côtés.

Merci ! Quel nom peut-on vous donner ?

Seule l’énergie que vous percevez au travers de ces mots peut vous renseigner quant à notre identité. Un nom n’est rien si ce n’est un canal possible vers une longueur d’onde, une énergie plus ou moins collective, un égrégore particulier. Nous sommes sur le canal d’Ishtar, que certains connaissent sous le nom d’Ashtar ou de l’Alliance galactique. Ces noms sont une création, support d’une mémoire que vous reconnaitrez sans vous tromper dans les sentiments qui se dégagent depuis votre coeur, en cet instant-même. Notez bien que les noms peuvent vous renvoyer à des égrégores plus ou moins limpides, c’est pourquoi notre signature énergétique, que nous pouvons même qualifier de sentimentale, au sens profond du terme, sera toujours notre meilleure ambassadrice.

Si vous associez ces noms à des sentiments qui peuvent vibrer sans pâlir aux côtés des mots Beau ou Amour, alors nous disons : pourquoi pas ?

Canalisé par Foelia

Traduit par messagescelestes

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Channeling

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article