Les dimensions ne sont générées que par les croyances humaines.

Publié le 21 Janvier 2022

 

Message de l’Être reçu par Agnès Bos-Masseron

Vous l’avez sans doute compris maintenant, à chacun et chacune de créer la société d’harmonie, la société éternellement nouvelle. Les clefs vous ont été données, l’union de l’attention, de l’intention et de l’amour. L’amour reste la clef maîtresse. Et l’amour implique le positionnement.

Qu’entendons-nous par positionnement ? Ce ne peut être une personne enfermée dans la tridimensionnalité par sa croyance d’enfermement qui peut créer la société nouvelle. Cette personne pourrait tout au plus améliorer la société peut-être un peu moins étriquée avec une bonne volonté qui resterait basée sur les voies étriquées.

Qui a su entendre que chaque être est multidimensionnel ? La majorité sait l’entendre pour l’appliquer à quelques êtres qu’ils croient d’exception et auxquels ils délèguent leur puissance, attendant que quelque chose se passe. Celui ou celle qui sait entendre la multidimensionnalité porte toute son attention à l’individualisation de lumière qui est ce que Je Suis – cela est dit en son nom.

Car vous le savez, les dimensions en fait ne sont générées que par les croyances humaines. La multidimensionnalité se situe dans la simultanéité et l’éternité. Chaque être pourrait être mis à la ressemblance d’un prisme à mille facettes. L’attention donnée sur une ou plusieurs facettes les rend prédominantes. Toutes les facettes du prisme sont vivantes. Celle à qui la puissance de l’attention est offerte est prédominante, pleinement fonctionnelle.

Créer la société nouvelle implique simplement et grandiosement donner toute la plénitude de l’attention à l’aspect le plus lumineux de son individualisation, non au sein de la tridimensionnalité. La tridimensionnalité en soi n’est qu’une croyance. L’attention étant toute mise sur les limites tridimensionnelles, elle semble être la seule réalité pour beaucoup. Créer la société nouvelle est oser offrir la plénitude de l’attention à l’Être de lumière qui est ce que Je Suis – ceci étant dit au nom de chaque être.

Mettre son attention est acte de dévotion. Encore une fois, il ne s’agit pas au sein de la tridimensionnalité de jouer à être spécial ou lumineux, savoir reconnaître. Il suffit de s’incliner et de se taire. Regarder l’aspect de soi qui semble régi par les lois tridimensionnelles comme un aspect de soi honorable et honoré, une simple facette du prisme.

Si l’on croit qu’un prisme n’a qu’une facette, ce n’est pas un prisme. Si l’on croit que l’être humain n’est régi que par une dimension, ce n’est pas l’être humain. Vous le savez, le reste de l’univers vit dans l’évidence de la multidimensionnalité. Les animaux conversent avec les anges. L’univers tout entier honore la multidimensionnalité. Cela semble être la partie manquante pour le puzzle de la société d’harmonie. Qui osera ?

Encore une fois, oser n’est pas se dire lumineux ou se croire différent ou spécial. Depuis la plus grande humilité, par amour pour l’amour, par amour pour ce rayonnement incarné en un être, Christ au cours des âges, Babaji ou Jésus ou tant d’autres, par amour pour cet Être, il en est qui naturellement sont ouverts à la multidimensionnalité. Il est dit d’eux qu’ils font des miracles, les miracles est la norme pour les dévots de l’amour.

Ce n’est qu’ainsi que la porte de la société nouvelle peut s’ouvrir. Ce ne peut jamais être tant que l’humanité croit que certains seuls sont spéciaux ou multidimensionnels, ou quoi encore. Qui osera ? Les clefs vous ont été données. L’union de l’attention, de l’intention et de l’amour. La clef pour que cette union soit opérationnelle est la pleine présence.

Le souffle vous aide. Simple et exigeant. Celui ou celle qui est pleine présence a la vision vaste, celle qui sait entendre l’intérêt de chaque parcelle de création et honorer la vision vaste, celle qu’est le cœur. Chaque murmure est entendu et à chaque murmure il est répondu. Tout est alors écho à la gloire de l’Être. Tout se sait le dévot de la gloire de l’Être. Là tout est possible. Ne pas attendre, oser.

Auteur : Agnès Bos-Masseron 

Vous pouvez reproduire et diffuser ces messages à condition qu’ils soient dans leur version intégrale sans modification, y compris le nom de l’auteur, du site anandamath.org et ce dernier paragraphe (pas de vidéo au son enregistré par un robot).

Site : http://anandamath.org

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Spirituel

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article