Je ne peux plus me taire

Publié le 17 Décembre 2021

Merci à Eugène pour cette courtoisie !
Je ne peux plus me taire

Cher(e) ami(e),

Voici Ole Skambraks :

Ole Skambraks est un brillant journaliste allemand.

Né en 1979, il a étudié les sciences politiques, la gestion des médias et même le français dans les instituts les plus prestigieux : à l’université Queen Mary à Londres et à l’ESCP en France.

Pendant plusieurs années, il exerce en tant que rédacteur et présentateur à Radio France Internationale, avant de continuer sa carrière en Allemagne.

Et il y a encore quelques semaines, il était responsable des programmes dans une grande radio allemande, SWR2.

… Jusqu’à son licenciement le 22 octobre.

Le tort de Ole Skambraks ?

Celui de bien faire son travail !!

Car Skambraks, depuis février 2020, a enquêté, il a posé des questions, émis des doutes.

Il a fait son travail de journaliste, celui qu’on lui a appris à faire depuis toujours.

« Dès le début, j’ai estimé que le service public devait remplir exactement cet espace : promouvoir le dialogue entre les partisans des mesures anti-covid et leurs détracteurs, entre les personnes qui ont peur du virus et celles qui ont peur de perdre leurs droits fondamentaux, entre les partisans et les sceptiques de la vaccination. »

D’abord observateur, il se met petit à petit à partager son opinion, à faire « une remarque critique ici ou là » et tente d’ouvrir le débat.

Et il se rend vite compte qu’il s’aventure en terrain dangereux.

Et qu’il devient gênant pour SW2, la chaîne de radio qui l’emploie.

Pourtant Skambraks ne s’arrête pas là.

Il ne peut plus se taire.

Il ne peut plus garder pour lui ce qui se passe depuis un an et demi chez son employeur et dans la majorité des médias.

Condamné… pour avoir écrit une lettre

Le 5 octobre 2021, Skambraks écrit une lettre.

Mais pas n’importe quelle lettre.

Une lettre explosive[a], dans laquelle il dénonce tout :

Le manque des débats dans les médias, la censure des opinions différentes du « consensus scientifique », l’omerta sur les traitements efficaces et peu coûteux pour la Covid-19, comme l’ivermectine ou l’hydroxychloroquine qui ont tout simplement été interdits d’utilisation. Il questionne l’efficacité de la vaccination en s’appuyant sur les chiffres.

Skambraks explique même comment l’on fait taire les critiques les plus virulents : avec des perquisitions, des poursuites, le blocage de leurs comptes, pouvant aller jusqu’à l’admission dans un service psychiatrique. Et de dénoncer : même dans un État de droit, une telle chose ne devrait pas exister !

Mais surtout, il liste les incohérences et les questions sans réponse que les journalistes n’ont jamais pris la peine de creuser !

Et les questions qu’il soulève sont plus que pertinentes.

Questions ouvertes aux médias

Pourquoi savons-nous si peu de choses sur la « recherche sur le gain de fonction » ? C’est la recherche qui vise à rendre les virus plus dangereux pour l’homme.

Comme société, trouvons-nous ça normal ? Voulons-nous d’une telle recherche ? Est-ce le type de progrès scientifique que nous voulons pour nos enfants ?

Pourquoi les personnes qui ont déjà eu la Covid-19 doivent-elles être à nouveau vaccinées, alors qu’elles sont au moins aussi bien protégées que les personnes vaccinées ?[b]

Pourquoi ne parle-t-on pas des exercices de simulation de pandémie mondiale qui ont précédé la propagation du SRAS-CoV-2, ou seulement dans le contexte de mythes conspirationnistes ?

Pourquoi l’étude du professeur Ioannidis[c] sur le taux de survie (99,41 % pour les moins de 70 ans) ne fait-elle pas les gros titres, alors que les projections catastrophistes et fatalement erronées[d] de l’Imperial College les ont faits (au printemps 2020, ils prédisent un demi-million de décès au Royaume-Uni et plus de 2 millions aux États-Unis) ?

Pourquoi les autorités sanitaires s’opposent-elles à des traitements qui auraient été disponibles dès le début de la pandémie ? Rappelons que l’approbation en urgence des nouveaux vaccins anti-covid n’était justifiée que par le fait qu’il n’existait aucun traitement officiellement approuvé pour le SRAS-CoV-2.

Pourquoi la ville de Brême a-t-elle de loin l’incidence la plus élevée (113 le 4 octobre 2021) et parallèlement le taux de vaccination de loin le plus élevé d’Allemagne (79 %) ?

Pourquoi des paiements pour un montant total de 4 millions d’euros ont-ils été versés sur un compte familial de la commissaire européenne à la santé, Stella Kyriakides, qui était responsable de la conclusion des premiers contrats de vaccination de l’UE avec les sociétés pharmaceutiques ?

Pourquoi les Pays-Bas signalent-ils beaucoup plus d’effets indésirables des vaccins Covid-19 que les autres pays ?

Etc. Etc.

La liste des interrogations d’Ole Skambraks est encore longue.

Alors pourquoi n’avons-nous pas de réponse à ces questions ?

Ces sujets auraient peut-être valu la peine d’être approfondis à un tournant aussi important de cette crise !!

Mais qui vous explique tout ça à la télé ?

Dans les journaux ?

Sur le web ?

Et à la radio, même sur le service public ?

Rares sont les journalistes aussi courageux qu’Ole Skambraks.

Si la crise du Covid a bien mis en lumière une chose importante :

C’est que les enjeux financiers et politiques sont beaucoup plus importants que notre petite personne.

Que les conflits d’intérêts sont gigantesques.

Et que l’information est manipulée, par les médias, le gouvernement, et surtout : par les lobbies.

La preuve :

 

Les lobbys ont du sang sur les mains

Souvenez-vous des cigarettes, de l’amiante, du sucre ou des produits laitiers : « nos amis pour la vie » :

  • Dans les années 70, on a vu fleurir des publicités mensongères vantant les mérites du tabac. Les cigarettiers utilisaient de grandes vedettes et même des images de bébés pour vendre des cigarettes aux jeunes parents.

    Résultat : le tabac tue chaque année 8 millions de personnes dans le monde selon l’OMS[7] !
  • L’industrie du bâtiment vendait l’amiante comme un « matériau naturel et un minéral indispensable »pas plus dangereux que « le feu qui nous réchauffe» ou « le sel de la mer ».

    Résultat : Il a fallu 52 ans entre les premières études qui montraient les dangers cancérigènes de l’amiante et son interdiction en 1997. Aujourd’hui le Sénat estime à 100 000 décès causés par ce soi-disant « matériau sans danger »[8].
  • En 1964, trois scientifiques d’Harvard ont reçu des lobbys agroalimentaires l’équivalent de 45.000€ chacun pour truquer les conclusions d’une étude sur le rôle du sucre dans certaines maladies.

    Résultat : les industriels ont utilisé cette « drogue » à tout-va entrainant ainsi 463 millions de diabétiques à travers le monde[9] et des millions de maladies cardiovasculaires.

Arrêtons-nous juste 2 secondes sur ce dernier point : des scientifiques de la plus prestigieuse université au monde, ont truqué une étude qui entrainera une surconsommation de sucres partout dans le monde et in fine des millions de malades et de morts !

Tout ça pour gagner l’équivalent de 45 000€ !

A l’époque – comme aujourd’hui – nous bafouons pour un peu d’argent et de tranquillité un principe essentiel en politique sanitaire : le principe de précaution.

Comment a-t-on pu en arriver là ?

Bienvenue dans le grand bal des « Responsables mais pas coupables »

C’est simple, les lobbys et entreprises l’ont bien compris : il n’y a qu’un faible danger à ignorer les études qui soulèvent les effets néfastes de leur produit.

Un exemple symbolique : Le Médiator.

Dès 1991, certains scientifiques s’alarmaient sur les dangers du benfluorex (l’autre nom du Médiator)[4]. Le médicament engendre un nombre inquiétant de lésions des valves cardiaques et d’hypertension artérielle pulmonaire[5].

Mais il faudra attendre 18 ans et des milliers de morts pour voir le médicament retiré de la vente. Le laboratoire Servier est condamné en mars 2021 à une amende de seulement 3 millions d’euros (alors que leur chiffre d’affaires avoisine les 4,5 milliards d’euros !).

Le cas Médiator est un cas classique où les agences gouvernementales sont restées sourdes, aveugles et muettes face aux médecins et scientifiques indépendants qui les ont alertés sur des décès anormaux et des effets secondaires graves du produit.

Ce sont les mêmes scandales pour le Vioxx, l’amiante, le Distillbène, l’Isoméride, le bisphénol A et les dizaines d’autres produits chimiques qui ont été retirés du marché des années après les premières alertes.

Pire encore, les agences gouvernementales tentent parfois de cacher ces inquiétants effets secondaires.

C’est le cas de la Food & Drug Administration (l’agence sanitaire américaine) qui a osé manipuler la relecture d’études[6] en choisissant des scientifiques qui valideraient à coup sûr les études prolobbys.

Alors peut-on réellement faire confiance aux lobbys pharmaceutiques et aux gouvernements sur les chiffres et les études qu’ils communiquent ?

Aujourd’hui, peut-on faire confiance sur l’efficacité des vaccins anti-covid alors même que des médecins indépendants sonnent l’alarme sur le taux anormal de décès et d’effets secondaires intervenant 24h après leur injection[7].

A qui demanderons-nous réparation en cas d’effets indésirables graves liés au vaccin ?

Difficile de savoir : les contrats signés par l’Union Européenne déresponsabilisent totalement les laboratoires[8].

Après tout : si les condamnations sont si rares, les amendes si faibles, les responsabilités si floues… qu’est-ce qui les empêche de continuer leur manège et de faire du profit sur notre santé ?

Cette politique qui déresponsabilise les lobbys et étouffe les lanceurs d’alerte à conduit à la création d’un nouveau type de société :

« L’Ignorance society » ou comment les lobbys tuent les voix dissidentes

L’Ignorance Society, c’est cette société que les lobbys sont en train de créer.

Ils filtrent les informations dans leurs intérêts et éteignent toute contestation, tout esprit critique, toute voix dissidente – dans le plus grand des silences et (presque) sans répression.

Si vous pensez que mes propos vont trop loin, laissez-moi vous préciser quelque chose : je ne suis pas complotiste mais je ne me voile pas la face non plus.

Pour moi :

Est complotiste celui qui affirme sans avoir aucune source fiable à donner.

Est ignorant celui qui ferme les yeux sur les sources qu’on lui donne

Mais je l’avoue : même en cherchant la vérité, il est facile de se perdre dans la jungle des informations.

⚠️ Déjà parce que les études scientifiques ne sont plus un repère fiable : d’après une tribune parue dans Nature, l’une revues scientifiques les plus prestigieuses, 96% des études biomédicales seraient biaisées.[9]

⚠️ Parce que les médias adorent relayer ces études « faussées » - elles font le buzz, et les réseaux sociaux gouvernent désormais le monde de la « vraie information » et de la « fake news » (comme YouTube qui interdit de parler d’hydroxychloroquine ou d’ivermectine alors que ce sont 2 traitements qui ont sauvé des milliers de personnes en Inde ou au Mexique).

⚠️ D’ailleurs même votre outil internet oriente vos choix et vos recherches – saviez-vous que Google détient plusieurs partenariats avec Pfizer ?[10]

Si, comme moi, vous êtes de ceux qui recherchent la vérité, qui veulent se faire un avis indépendamment de ce que vous disent médias, politiques et lobbys, vous savez que…

… ça demande un temps fou d’aller chercher des informations fiables et de confiance ;

… de s’assurer que les études sont menées selon les règles strictes de la science ;

… de regarder s’il n’y a pas de conflits d’intérêts entre les commanditaires de l’étude et les scientifiques qui la mènent – s’il y a bien indépendance complète.

Face à la quantité d’efforts que demandent toutes ces vérifications, on est vite tenté de faire confiance aux médias, c’est forcément plus facile.

Ou aux professionnels de santé des plateaux télé, puisque personne ne semble les contredire.

Par leur statut de scientifique, on les croit sans remettre leur parole en question.

C’est justement le but de l’Ignorance Society : que la société accepte une vérité sans jamais la remettre en cause !

Est-ce normal que personne n’alerte sur les dangers de certains médicaments ? Pourtant même le Vogalène de votre trousse à pharmacie augmente le risque d’arrêt cardiaque ![11]

Est-ce normal que personne ne nous conseille en fonction de ce qui est vraiment bon pour nous ? (et pas en fonction de leurs intérêts financiers)

Comment faire des choix éclairés pour notre santé ?

Comment sortir de l’ignorance society ?

Il faudrait trouver des experts indépendants, qui écoutent quotidiennement politiques, lobbys et médias…

... et comparent leurs paroles au regard des études indépendantes internationales.

Des lanceurs d’alerte qui identifient les manipulations, et qui n’ont pas peur de se dresser face aux lobbies, pour faire éclater la véritépour notre libertépour notre santé.

Je me sens tellement reconnaissant de les avoir trouvés.

Ils sont fascinants.

Et aujourd’hui, je veux vous les présenter !

Un accès direct aux pionniers de la Santé Libre

Ces pionniers ce sont une poignée de médecins et d’experts qui défendent haut et fort leurs valeurs, et qui ne se laisseront jamais corrompre par des intérêts financiers.

✊ Ils dénoncent la mauvaise gestion de la crise par nos gouvernements (français, canadien, suisse…) et ils n’ont pas peur de pointer du doigt ce qui ne fonctionne pas dans notre système de santé actuel et de proposer des réformes concrètes pour faire bouger les choses.

✊ Ce sont des scientifiques et des mathématiciens qui savent éplucher les rapports et les études scientifiques de manière pertinente et non biaisée.

✊ Des médecins passionnés, investis d’une mission : partager les solutions qui marchent et qui ont fait leurs preuves sur leurs patients.

✊ Ce sont des avocats qui défendent nos libertés et qui sont convaincus qu’il ne tient qu’à nous de créer un monde meilleur pour demain.

Oui, tous, ils se battent pour un monde plus juste, plus libre, où ce ne sont pas les élites, ni les lobbies, qui dictent nos conduites mais où chacun d’entre nous reprendra le contrôle sur ses choix et sa santé.

Et surtout, ces pionniers militent pour un accès aux informations fiables, libres et indépendantes, pour tous.

Comme le Dr Louis Fouché : médecin anesthésiste-réanimateur, diplômé en éthique médicale, il est l’un des porte-paroles du collectif Reinfocovid, un collectif indépendant de « ré-information ». Avec un objectif ambitieux et visionnaire : aider les citoyens à sortir de la peur, de la colère pour aller vers le courage, ouvrir le débat démocratique et proposer une autre politique sanitaire.

Comme le Dr Eric Ménat, médecin généraliste, homéopathe chevronné, expert en phytothérapie et en nutrition, avec + de 30 ans d’expérience, et Hélène Banoun, pharmacienne-biologiste et chercheuse à l’Inserm, ont aussi rejoint les rangs des pionniers de la Santé Libre.

Ils sont tous deux membres fondateurs du Conseil Scientifique Indépendant, une assemblée d’experts qui proposent une vision objective et rigoureuse de la situation sanitaire actuelle, sans aucun conflit d'intérêts, pour informer en toute transparence la population sur les meilleurs choix à faire.

Mais aussi le Dr Vincent Reliquet. A l’origine de l’AIMSIB, l’Association Internationale pour une Médecine Scientifique Indépendante et Bienveillante, c’est un médecin qui n’a pas sa langue dans sa poche et défend ses idées avec passion !

Vous avez sûrement entendu parler de Maître Fabrice Di Vizio, avocat libre et engagé, titulaire d’un master en droit public et en philosophie politique.

Défenseur du Pr Didier Raoult, il a plaidé dans l’affaire complexe du Mediator et il est à l’origine des 14 500 plaintes déposées devant la Cour de justice de la République pour mauvaise gestion de l’épidémie du Covid. La mise en examen d’Agnès Buzyn pour mise en danger de la vie d’autrui, c’est lui ! Eh bien, lui aussi a rejoint les pionniers de la Santé Libre.

Comme le Dr Gérard Maudrux, un médecin en colère contre ce “monde de mensonges permanents”. Actuellement en retrait (car suivi de près par le Conseil de l'Ordre des Médecins) sa mission reste de dénoncer la désinformation gouvernementale, “les journalistes ne faisant pas leur travail”. Bref, de faire éclater la vérité scientifique au grand jour.

Les Drs Stéphane Résimont et Pascal Sacré n'ont pas hésité non plus à défendre haut et fort leurs opinions et leurs valeurs depuis le début de la crise, n’en déplaise aux hôpitaux où ils exerçaient ! Ces deux médecins de terrains ont eux aussi rejoint ce projet.

D’autres lanceurs d’alerte nous rejoindront en route : Vincent Pavan, mathématicien, qui épluchera les études et modélisations afin d’en tirer des conclusions objectives, ou encore l’anthropologue Jean-Dominique Michel qui nous fera réfléchir sur les enjeux éthiques des questions de santé...

Mais vous le voyez : notre équipe de défenseurs de la santé libre est déjà très solide.

Vraiment, je dois avouer à quel point c’est stimulant et enthousiasmant d’échanger avec des personnes aussi passionnées et inspirantes.

Mais avant de vous révéler notre projet, laissez-moi préciser ceci :

A lire si vous croyez encore les grands médias

Je vous vois déjà réagir derrière votre écran d’ordinateur.

Peut-être que certains d’entre vous connaissent ces experts et les suivent déjà sur leurs canaux, depuis leur compte Twitter ou Telegram ou depuis leurs associations : le Conseil Scientifique Indépendant, Réinfo Covid, etc.

Si c’est le cas, je vous félicite de rechercher déjà des informations indépendantes, et vous allez voir pourquoi ce projet va encore plus loin.

Mais certains autres, les plus sceptiques, s’interrogent peut-être :

Ne sont-ils pas les mêmes experts que les grands médias pointent du doigt, ceux que l’on diabolise ou que l’on essaie de faire taire ?

Certains d’entre eux sont même suivis de près par le Conseil de l’Ordre des médecins.Ce qu’on leur reproche : ne pas aller dans le sens de l’opinion publique (pour ne pas dire “la pensée unique”).

Laissez-moi citer ici Maître Di Vizio pour y répondre :

« Je ne suis pas complotiste mais je ne suis pas con non plus ! »

Excusez-le d’être aussi direct, mais je n’aurais pas mieux pu résumer le ton du projet dans lequel je les ai embarqués.

Un projet sans langue de bois, où l’on peut se dire les choses telles qu’elles sont. 

✊ Car il est temps d’arrêter d’être naïf et de se laisser balader par les lobbies et les grands médias.

✊ Il est temps d’arrêter de se déchirer entre nous, de coller des étiquettes anti-quelque-chose et de moquer les voix courageuses qui osent crier « Garde ! ». C’est fini les anti-vax, anti-ondes, anti-pesticides, anti-progrès, etc.

✊ Il est temps de se rassembler et de penser au futur qui nous attend, au monde dans lequel nous avons envie de vivre, celui que nous voulons laisser à nos enfants et nos petits-enfants.

✊ Il est temps de sortir, la tête haute, de l’ignorance society.

Nous voulons la vérité non censurée !

Face à la censure de l’Ignorance Society, rejoignez la résistance intellectuelle !

Ce projet, c’est le plus ambitieux – et surement le plus courageux - que j’ai jamais lancé : une revue de résistance intellectuelle, une revue de ré-information.

Une revue qui s’oppose à la mainmise des lobbies, des médias et du gouvernement sur l'information, devenue pauvre, uniforme et trop souvent manipulée.

Pour partager chaque mois, les informations fiables, indépendantes, justes et vérifiées, que vous devez absolument connaître, et que nous nous devons de partager.

Et pour proposer des analyses originales, décrypter l’actualité et comprendre les enjeux de santé.

Bien sûr, les premiers numéros seront nécessairement très orientés "Covid". Ce qui se passe en ce moment nous ouvre les yeux sur la nécessité de multiplier les contrepoints éclairés, scientifiquement rigoureux et vulgarisés pour pouvoir être accessibles à tous.

Mais pas seulement !

Les numéros à venir dénonceront :

  • L'insuffisance de la prévention (corps et esprit) ;
  • Les excès de notre médecine, comme certains dépistages systématiques qui pourraient être inutiles voire même dangereux ?! (Je pense à certains cas de dépistage du cancer du sein) ;
  • L'influence des lobbys à tous les échelons : vous saurez comment vous en méfier ;
  • Les enjeux environnementaux sur notre santé : pesticides, perturbateurs endocriniens, disparition de la biodiversité...
  • La pensée unique médicale et la censure des idées alternatives, dans la presse, les revues scientifiques ;
  • Les médicaments à éliminer de votre armoire à pharmacie : en France, 92 médicaments “best-sellers” seraient dangereux selon la revue Prescrire (dont 4 médicaments contre le diabète de type 2, des antitussifs et des antimigraineux) ;
  • Sans oublier des articles et des messages d'espoir pour l'avenir !!!

Oui c’est un sacré défi !

Et aujourd’hui je vous propose de rejoindre « le clan » de ces pionniers.

Vous pourrez suivre, chaque mois :

Les infos CHOC à connaître pour sortir de l’ignorance society (et oser affirmer votre point de vue)

Ouvrons les yeux :

  • La France a signé l’arrêt de mort de l’homéopathie. Demain ce sera les huiles essentielles. Vitamine C à haute dose, injections aux sérums marins, etc… découvrez comment les opposants de la santé naturelle, nous privent des solutions qui marchent;
  • Retrouvez l’histoire de cette chercheuse chinoise, Tu Youyou, célébrée Prix Nobel de Médecine pour avoir découvert la puissance de l’Artemisia Annua mais qui disparaît mystérieusement lorsque la plante commence à faire de l’ombre aux médicaments et traitements anti-cancer. (rendez-vous en p.8 du premier numéro) ;
  • D’ailleurs, il y a peut-être (pour ne pas dire sûrement) une plante qui existe pour soigner votre pathologie. Mais ça, vous ne le saurez jamais. Le Dr Reliquet revient sur la confiscation aux herboristes des 270 plantes les plus puissantes et les plus prometteuses ;
  • Oui, on peut parler des vaccins sans tabou. 88% des Français ont déjà reçu une dose, cela ne nous empêche pas de faire le point : sur leur efficacité, sur leurs autorisations de mise sur le marché et le manque de transparence sur leur composition mais aussi sur les effets secondaires et les contrats qui exonèrent les labos. (la mise au point en p.11) ;
  • Si vous êtes soumis à l’obligation vaccinale, Maître Di Vizio vous expliquera en détail les 3 recours juridiques à actionner si vous ne souhaitez pas vous faire vacciner (4 soignants non vaccinés ont déjà pu réintégrer leur hôpital grâce à ses actions !) ;
  • Il n’y a pas que le vaccin anti-covid qui est controversé : connaissez-vous le Gardasil, le vaccin contre le cancer du col de l’utérus ? Il a provoqué une encéphalomyélite à Océane Bourguignon, 15 ans (une inflammation grave du système nerveux). Découvrez le combat de son père, Jean-Jacques Bourguignon, contre Sanofi et l’Agence française du médicament pour que le vaccin soit retiré du marché. (page 14 de la revue) ;
  • Le mythe de l’immunité collective : Même l’OMS n’y croit plus ! Découvrez dans Santé Librela seule façon de vous protéger efficacement cet hiver ;
  • Nous avons tous suivi avec passion les actualités autour de l'hydroxychloroquine. Découvrez le fin mot sur la diabolisation de ce médicament et comment nous avons été privés d’une solution efficace ! Vous découvrirez les détails les plus hallucinants du LancetGate. Saviez-vous, par exemple, que l’auteur de l’étude n’est pas un expert médical… mais un auteur de science-fiction ?!!
  • Le prochain scandale sanitaire ? Attention aux phtalates, un perturbateur endocrinien qui serait à l’origine de 100 000 décès prématurés chaque année aux États-Unis chez les 55- 64 ans. Découvrez où ils se cachent et comment les éviter ;
  • Des chiffres alarmants comme celui -ci : 96 217. C’est le nombre de complications recensées suite aux injections anti-Covid[12]. 1 cas sur 4 serait grave.

Les pionniers de Santé Libre partageront leurs combats et leur colère pour protéger notre santé à tous.

Mais ils iront beaucoup plus loin, et vous donneront aussi :

Les meilleures solutions pour redevenir acteur de votre santé !

Rejoindre Santé Libre, la revue de santé indépendante, c’est :

> Sortir de la peur et de la confusion en connaissant les vraies informations ;

> Avoir accès aux solutions des pionniers de la Santé Libre pour aller bien et pour prendre soin de vous et de vos proches.

> Découvrir comment agir, à votre niveau, pour ne plus jamais vous sentir impuissant et pessimiste.

Et enfin retrouver la confiance et la sérénité face à l'avenir.

Grâce, par exemple, à :

  • Cette fabuleuse ordonnance micronutritionnelle pour booster votre immunité. Vous y découvrirez les micronutriments à adopter pour passer l’hiver sans tomber malade et comment les utiliser (choisissez-bien votre vitamine C sous forme liposomale, plus puissante et mieux absorbable) et les ingrédients “star” à rajouter à votre liste de course : essayez la cameline ou l’huile de calanus pour faire le plein d’omégas 3 !
  • Vitamine D, zinc,... vous les connaissez ! Mais on ne parle pas assez de cette autre vitamine, pourtant essentielle pour votre système immunitaire. Vous la trouverez dans la fameuse huile de foie de morue (rassurez-vous, ça marche aussi en gélules !). En bonus : elle participe aussi à une belle peau, et un bon équilibre de vos hormones sexuelles !
  • Les remèdes homéopathiques qui fonctionnent : comment traiter une angine en 24 heures ou faire disparaître une pneumonie dans la nuit ;
  • Pourquoi adopter la N-acetyl-cystéine, acide aminé précurseur du glutathion incontournable pour votre immunité acquise et innée : elle élimine les toxines et protège vos cellules immunitaires ;
  • Mais aussi des pistes pour sortir de la crise, comme les propositions du Dr Louis Fouché pour une grande “réconciliation”. Il explique, en page 6 de Santé Libre, comment agir à notre niveau mais aussi collectivement ;
  • Si vous regardez l’Histoire, elle donne toujours raison aux minorités et aux lanceurs d’alerte.” Maître Di Vizio vous explique les recours possibles si vous n’êtes pas d’accord avec le pass sanitaire. Vous êtes-vous senti impuissant ou démuni pendant cette crise ? Alors lisez vite son interview pleine d’espoir et d’optimisme.

 Vraiment Santé Libre est déjà une vraie mine d’or !

L’essentiel des actus santé chaque mois en 16 pages, pour un choix libre et éclairé

Plus besoin de vous perdre dans la jungle des informations, Santé Libre concentrera, chaque mois, tout ce qu’il faut savoir pour faire vos propres choix et affûter vos opinions.

Ce sera le meilleur canal pour accéder à de l’information sérieuse que bien souvent vous ne trouverez nulle part ailleurs !!

C’est une revue absolument unique et, je le répète : complètement indépendante (ZÉRO publicité, ZÉRO financement extérieur). Elle fonctionnera seulement grâce à votre soutien.

Elle deviendra celle que vous emportez partout avec vous et que vous aurez envie de prêter à vos proches.

Et surtout elle est facile à lire, sans jargon.

- vous apprécierez les "coups de gueule" et les billets d'humeur des pionniers ;

- vous serez ému par les combats de vie, comme celui de Chantal L'Hoir, victime du nouveau Lévothyrox ;

- et chaque mois, vous poufferez devant la caricature de Tesson, notre dessinateur de presse !

Oui, l’information devrait toujours être percutante, et nous faire réagir !

C’est pour ça que Santé Libre sera aussi un nouvel espace de réflexion :

Si vous avez des questions, des réactions, vous pourrez même les envoyer aux Pionniers et les plus pertinentes seront publiées dans le courrier des lecteurs !

En rejoignant Santé Libre, ce pourrait être vous dans quelques semaines à peine :

✅ Vous n’aurez plus peur d’exposer votre point de vue lors des repas en famille car vous aurez des arguments solides et prouvés. Mieux encore : vous pourriez convaincre vos enfants et petits-enfants de mieux s’informer, et les rallier à votre cause. Finies les discussions houleuses.

✅ Vous ferez partie d’une communauté stimulante de personnes averties, éclairées, lucides et vous aurez accès aux meilleures informations de santé, venues de médecins précurseurs et pointus.

✅ Citoyen qui défend ses idées, vous connaîtrez les manières d’agir pacifiquement. Vous prônerez le dialogue et l’échange. Vous ne vous sentirez plus jamais dépourvu ni impuissant.

✅ Vous gagnerez des années d’avance sur votre santé en ayant accès à des informations censurées aujourd’hui, et dont les grands médias ne parleront pas avant 10 ou 20 ans.

✅ Vous aurez toutes les clés pour établir un vrai dialogue avec votre médecin et redeviendrez acteur de votre santé.

Vous vous demandez peut-être :

Comment savoir si cette revue est faite pour
vous ?

C’est simple, laissez-moi d’abord vous dire à qui elle ne s’adresse pas.

Si :

❌ Vous pensez que parfois “c’est mieux de ne pas savoir”,

❌ Vous avez peur du débat et n’aimez pas bousculer les idées reçues,

❌ Si finalement vous êtes plus à l’aise dans le confort de l’ignorance society.

Alors vous devez passer votre chemin.

En fait, je préfère ne pas vous envoyer cette revue, j’ai peur qu’elle vous bouscule un peu trop.

Par contre :

✔️ Si vous souhaitez vous informer intelligemment et faire les bons choix pour votre santé ;

✔️ Si vous souhaitez protéger vos proches, être serein face à l’avenir, retrouver goût à la vie ;

✔️ Ne plus vous sentir impuissant face aux décisions des gouvernements ;

✔️ Et dire NON à la manipulation des laboratoires scientifiques, des lobbies, des grands médias.

Alors vous devez absolument rejoindre Santé Libre.

Car ce projet s’adresse aux personnes ouvertes, avec un bon esprit critique, celles qui « aiment comprendre ».

Celles qui recherchent la vérité, même si elle n’est pas toute rose et édulcorée.

Celles qui souhaitent affirmer leur point de vue, même s’il est différent, même s’il faut le justifier ou en débattre.

Celles qui ont envie d’agir et de faire bouger les choses.

Et si vous pensez que cette revue est anxiogène, que vous « en avez soupé » du Covid et des infos alarmistes - laissez-moi vous arrêter tout de suite.

Car ce projet, c’est beaucoup plus qu’une simple revue d’informations indépendantes.

Enfin un message d’espoir

Oui, Santé Libre est un message d’espoir, un appel à un créer ensemble un monde plus juste dans lequel nous serons fiers d’élever nos enfants et nos petits- enfants.

Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les pionniers de Santé Libre :

Dr Fouché

« Cette crise est une révélation, un dévoilement, une apocalypse. Et après l’apocalypse vient un autre monde.

Nous avons repoussé nos limites : plus que jamais nous sommes emplis d’espoir, de courage et d’allégresse. Vous vouliez notre mort mais nous nous sentons plus vivants et rayonnants que jamais. 

Nous posons les premières pierres d’un autre monde enthousiasmant basé sur la gratitude, la joie et la présence à l’autre. »

Maitre Di Vizio

« Faisons de cette crise un tremplin pour améliorer le système.

C’est peut-être utopique mais cette crise, elle nous dit aussi que tout est possible.

En réalité, il y a plein de moyens de résister et plus le temps passe, plus je suis optimiste. Je n’ai rien à gagner dans cette histoire. Mais à un moment, il faut se demander si c’est le monde dans lequel je veux que mes enfants vivent ! »

Dr Ménat aux futurs lecteurs

« J’en suis intimement persuadé : la pensée unique c’est la mort, et la diversité c’est la vie.

Ce premier numéro de Santé Libre que vous avez entre les mains est une merveilleuse illustration de cette vie, de cette vitalité de l’Homme, de l’Homme pensant et éveillé.

Nous devons regarder plus loin. »

Je suis fier d’avoir l’opportunité de travailler avec ces pionniers et j’aimerais que vous soyez fier, vous aussi, de les rejoindre pour croire en un monde plus juste.

N’attendez plus et rejoignez maintenant ce projet plein d’espoir.

Rejoignez les pionniers de la Santé Libre

Soutenez ce beau projet aujourd’hui et je vous enverrai le prochain numéro de la revue Santé Libredirectement chez vous, imprimé sur du papier recyclé.

Pour lancer ce projet, nous avons décidé de limiter la contribution annuelle au minimum et de vous demander une participation de 22€ pour un an (c’est-à-dire pour recevoir 12 numéros).

Si vous faites le calcul, cela correspond à moins de 2 euros par mois. C’est moins cher qu’une baguette de pain ou qu’1 expresso dans certains cafés parisiens !

Tout ce que nous souhaitons, pour que le projet soit viable et durable, c’est couvrir nos coûts, ceux de conception, maquette, impression et envoi.

Mais je crois qu’en retour, ce que Santé Libre vous apportera n’a pas de prix.

Un abonnement à un journal classique vous coûterait beaucoup plus cher : entre 100 et 150€ an. Mais la revue Santé Libre vous donne une information unique, sans filtre, extrêmement difficile à trouver si l’on n’est pas un spécialiste.

C’est simple, j’ai beau me creuser la tête, je ne trouve rien de comparable à Santé Libre.

Et bien sûr, vous ne trouverez pas la moindre publicité à l’intérieur. Cela nous met à l’abri de toute influence pour vous garantir que nos informations sont 100% indépendantes, sans conflits d’intérêts.

Alors je comprends qu’il est toujours difficile de “se lancer”.

Pendant les 3 premiers mois, si vous n’êtes pas satisfait par votre revue, vous pourrez annuler votre abonnement à tout moment et sans aucun coût. Vous serez bien sûr remboursé de la totalité de votre paiement. Je m’y engage.

Vraiment, vous n’avez rien à perdre en vous abonnant à Santé Libre.

Mais j’en suis convaincu : quand vous aurez rejoint le cercle des lecteurs de Santé Libre, vous n’aurez pas envie de revenir en arrière.

Alors rejoignez Santé Libre, rejoignez nos pionniers, ils vous attendent :

Oui, je rejoins Santé Libre

Amicalement,

Gaspard Frey

PS : Si vous voulez transférer cette invitation à vos proches, vous avez ma bénédiction. Personne ne doit être exclu de ces informations libres qui me paraissent vitales, élémentaires.

Mais s’il vous plaît, ne transférez pas ce message à « tous vos contacts » : si vous le pouvez, choisissez avec soin ceux qui ont une chance réelle d’être intéressés, avec un mot personnel d’accompagnement si possible.

Je ne voudrais pas que cette proposition tombe dans de mauvaises mains, ou puisse importuner des personnes qui ne s’intéressent pas (encore) à leur santé.

Je vous remercie d’avance. Ensemble, nous pouvons déplacer les montagnes !

Rendez-vous ici pour participer.

Oui, je rejoins Santé Libre

P.P.S: Voici quelques témoignages des lecteurs qui ont pu découvrir la revue en avant-première :

« Merci à tous ! Recevez toute ma gratitude pour ces informations et pour tout votre travail qui soutient nos questionnements, notre désir de vivre en bonne santé et en bonne intelligence avec la vie si belle. » - Catherine S.

« Je suis 100% en phase avec votre revue. Le débat contradictoire manque tellement dans cette crise, il est littéralement censuré, la presse et les médias en général se sont engouffrés dans la pensée unique... On marche vraiment sur la tête ! Heureusement qu’il existe encore des gens qui ont le courage de se lancer pour dénoncer tout ça ! » - Marie-Jeanne

Oui, je rejoins Santé Libre
Si vous n'êtes pas déjà inscrit pour recevoir La Lettre Santé Sans Filtre,
vous pouvez vous inscrire en cliquant sur ce lien
Vous ne souhaitez plus recevoir gratuitement
La Lettre Santé Sans Filtre  cliquez sur ce lien pour vous désinscrire

[a] https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/je-ne-peux-plus-me-taire
[b] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.08.24.21262415v1
[c] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.07.08.21260210v1 4
[d] https://dailysceptic.org/the-imperial-model-and-its-role-in-the-uks-pandemic-response/

[1] https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/chimie-pharmacie/covid-19-pfizer-va-engranger-33-5-milliards-de-dollars-de-vente-de-vaccins-en-2021-889844.html
[2] https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/vrai-oufake-lesvaccins-ont-ils-tue-plus-de-25-000-personnes-en-europe_4814625.html
[3] https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(21)00432-3/fulltext
[4] https://fr.wikipedia.org/wiki/Benfluorex#cite_note-rapportIGAS-5
[5] https://www.realites-cardiologiques.com/wp-content/uploads/sites/2/2014/10/10.pdf
[6] https://www.cairn.info/revue-hermes-la-revue-2012-3-page-48.htm
[7] https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S221475002100161X
[8] https://www.leparisien.fr/societe/vaccins-une-clause-de-non-responsabilite-pour-les-labos-cinq-minutes-pour-comprendre-la-polemique-10-12-2020-8413532.php
[9] Journal Nature mars 2018
[10] https://www.lesechos.fr/2015/01/sequencage-de-ladn-pfizer-sassocie-a-une-filiale-de-google-241495

https://www.ticpharma.com/story/965/novartis-otsuka-pfizer-et-sanofi-s-allient-a-google-pour-transformer-la-recherche-clinique.html
[11] https://www.prescrire.org/Fr/202/1838/55972/0/PositionDetails.aspx
[12] https://ansm.sante.fr/actualites/point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-covid-19-periode-du-17-09-2021-au-30-09-2021
[13] https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/E-9-2021-000178_EN.html

Email délivré par : BioSanté Editions Service courrier - 679 avenue de la République - 59800 LILLE FRANCE

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Information

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article