Communiqué de presse des organisateurs de la Marche blanche silencieuse

Publié le 11 Novembre 2021

 

Au Luxembourg, lors des Marches blanches

silencieuses, de nombreux citoyens sont

descendus unis dans la rue.

 

Les organisateurs

des Marches blanches silencieuses ont présenté

leurs préoccupations, sous la forme d’un

communiqué de presse que nous publions.

 

Vous pouvez télécharger ci-dessous la charte de la Marche Blanche Silencieuse

Télécharger ici

Communiqué de presse des organisateurs de la Marche blanche silencieuse
 

10.11.2021 www.kla.tv/20502

Au Luxembourg, lors des Marches blanches silencieuses, de nombreux citoyens sont descendus unis dans la rue. Ils exprimaient ainsi leur protestation contre les mesures disproportionnées du Covid prises par le gouvernement et contre la division de la société qui en résulte.

 

Cela a fait des vagues, envoyant un signal clair que les gens dans les pays voisins ont également commencé à imiter. Des marches blanches silencieuses ont également lieu à Metz (France), Trèves (Allemagne) et Arlon (Belgique).

 

Compte tenu du niveau élevé de participation, les médias se sont également sentis obligés de relater ces marches silencieuses. Malheureusement, ils en ont continuellement parlé de manière incendiaire, en présentant les marches sous un faux jour.

 

Les organisateurs des Marches blanches silencieuses ont donc à nouveau présenté leurs préoccupations, sous la forme d’un communiqué de presse.

 

Au vu des reportages réalisés jusqu’à présent, on peut supposer qu’il ne sera pas publié par les médias ou pas intégralement.

 

Nous, à Kla.TV, souhaitons donner à cette importante voix alternative la possibilité d’être connue, c’est pourquoi nous vous présentons maintenant, en version intégrale, le communiqué de presse de la Marche blanche silencieuse au Luxembourg.

 

Texte du communiqué de presse : La Marche blanche silencieuse est née à Luxembourg du rassemblement spontané de personnes venues d’horizons les plus divers.

 

Nous nous retrouvons unis dans nos différences, indépendamment de nos origines sociales, culturelles ou confessionnelles pour exprimer notre profond malaise face à une politique gouvernementale injuste, incohérente et absurde.

 

Nous avons choisi d’exprimer notre souffrance et nos désaccords pacifiquement. Nous refusons l’institution de la ségrégation sanitaire en cours, accompagnée de la destruction programmée de l’économie, de la société et de la famille.

 

Nous vivions dans un Etat de droit mais, au prétexte d’une crise sanitaire, nos droits fondamentaux, nos libertés ont été et sont bafoués, sans qu’un recours effectif à la Justice ne soit considéré.

 

Nous avons élu des représentants au Parlement dans le cadre d’un programme que ces derniers se doivent de suivre car validé par le vote des citoyens.

 

Au prétexte d’une crise sanitaire, le Gouvernement et sa majorité parlementaire sabordent les valeurs constitutionnelles, les libertés et droits acquis au prix du sang de nos aïeux. Ils ont démissionné de leur fonction et charges en validant la politique décidée par la Commission.

 

Européenne qui n’est pas une émanation des citoyens, contrairement au Parlement Européen. Au prétexte d’une crise sanitaire, nos médecins généralistes, ont eu interdiction de soigner une partie des citoyens, interdiction d’exercer leur art pendant plusieurs mois et jusqu’à aujourd’hui en raison de la limitation du droit de prescrire et du choix thérapeutique.

 

Au prétexte d’une crise sanitaire, le libre consentement à un acte médical garanti par les traités internationaux a été confisqué aux citoyens.

 

Ceux-ci ne disposent pas d’une information loyale et complète conforme aux données acquises de la science pour donner un consentement libre et éclairé à une vaccination dont les essais cliniques finiront dans plus d’une année.

 

Au prétexte d’une crise sanitaire et à l’opposé des valeurs humanistes traditionnelles, les enfants sont sacrifiés pour sauver hypocritement nos aînés.

 

Cette injonction à vacciner nos jeunes pour sauver les plus âgés est indigne et le reflet d’une inversion des valeurs : les enfants doivent être protégés par les plus âgés, et non l’inverse !

 

Au prétexte d’une crise sanitaire et avec la complicité de la presse, le débat citoyen relatif aux mesures prises et le débat scientifique sont muselés parce que certains ne veulent pas qu'ils existent.

 

Pourtant les mesures prises au titre de la gestion du Covid sont scientifiquement contestables. Nous sommes des êtres humains responsables et conscients des valeurs démocratiques, du respect du droit et de la cohésion sociale qui ont toujours été les valeurs de notre cher pays.

 

Nous comprenons aujourd'hui que la vaccination a servi de prétexte à la mise en place d'un outil de contrôle permanent (type QR code) pour servir d'autres intérêts non éthiques et non médicaux, dont certains étaient prévus déjà bien avant la « pandémie » - entre autres - par la Commission Européenne.

 

Nous lançons donc un appel aux citoyens car nous sommes des femmes et des hommes libres et souverains.

 

Venez à la rencontre des participants à la Marche blanche silencieuse, vous constaterez qu’ils ne sont ni des complotistes à ridiculiser, ni des antivax à censurer, ni des pestiférés à stigmatiser. Venez à la 5e Marche blanche silencieuse qui aura lieu le vendredi 12 novembre 2021.

 

Le départ aura lieu à 19 heures devant la Philharmonie au Kirchberg. Le trajet est le même que celui de la 4e Marche blanche silencieuse. L’arrivée est prévue devant l’Hôtel de Ville, Place Guillaume (Knuedler). La Marche se termine par la présentation d’une composition musicale.

Le nombre de participants augmentant à chaque Marche blanche silencieuse, la sécurité y sera assurée par des agents de sécurité et par notre Police Grand-Ducale que nous remercions profondément pour sa coopération et sa compréhension.

 

Signé : La Marche blanche silencieuse à Luxembourg Luxembourg le 10 novembre 2021 mbs.info.contact@gmail.com

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Information

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article