Vaccin : Mort de Pilotes de Ligne en Plein Vol !

Publié le 27 Octobre 2021

Vax : Mort de Pilotes de Ligne en Plein Vol !
 
 
Omerta sur la mort de Pilotes de Ligne en plein vol après leurs vaccinations contre le Covid ! 

Les pilotes de Southwest Airlines et d'autres grands transporteurs américains ont de bonnes raisons de résister aux décrets de vaccination. 
Leurs collègues pilotes qui avaient pris le vaccin controversé Covid-19 sont morts sur des vols nationaux et internationaux. 
Il y a deux semaines, le Dr Jane Ruby a affirmé au Stew Peters Show qu'un pilote de Delta Airlines était décédé en vol, peu de temps après que le pilote avait reçu une deuxième dose de vaccination contre le Covid-19. 
Les médias grand public, Delta, et les soi-disant agences de vérification des faits ont rapidement rejeté la demande, la qualifiant de fausse et non fondée, principalement parce que le demandeur n'a pas fourni le nom du pilote, le numéro de vol ou les points d'origine et de destination pour le vol. 
Néanmoins, Michael Baxter a estimé que le problème méritait une enquête plus approfondie. 
Bien que nous ne puissions pas authentifier l'incident spécifique du Dr Ruby, nous avons appris qu'au moins deux pilotes fraîchement vaccinés étaient tombés morts en plein vol quelques semaines après avoir reçu une vaccination contre le Covid-19. 
Un dénonciateur de la FAA (organisme du transport aérien) s'exprimant sous couvert d'anonymat a déclaré à Michael Baxter que l'administration Biden, la FAA et les compagnies aériennes couvrent les incidents parce que les compagnies aériennes ont besoin de vendre des billets et parce que l'administration veut maintenir l'illusion que les vaccins Covid-19 sont sûrs et efficaces. 
Selon lui, deux pilotes d'American Airline en 14 jours ont péri dans le cockpit.

 

Le 15 octobre, le vol 2740 d'American Airlines, un Airbus A320, était en route de l'aéroport international de Dallas/Fort Worth vers Fort Meyers (RSW) lorsque l'impensable s'est produit. 
Alors que l'avion commençait une descente progressive vers le sud-ouest de la Floride, le commandant de bord (PIC) a commencé à avoir des convulsions et a eu un arrêt cardiaque. 
Heureusement, l'avion était toujours en pilote automatique, laissant le temps au copilote d'évaluer la situation, de se détacher, de tirer le PIC de son siège et d'essayer d'administrer un massage cardiaque. 
Mais ses efforts furent vains. 
Le copilote est retourné à son siège et a crié 7700, le code transpondeur international pour "J'ai une urgence" (Mayday, Mayday !). 
L'avion s'est posé en toute sécurité, mais le copilote a été mis en congé administratif pour avoir quitté son siège et mis en danger l'avion, a précisé notre source.
"Il a été déterminé plus tard que le PIC avait eu une crise cardiaque mortelle causée par une myocardite, un effet secondaire connu des vaccinations contre le Covid-19. 
Il avait reçu sa deuxième dose de vaccin deux semaines avant ce vol. 
Son dernier examen médical complet remonte à trois mois et son médecin lui avait trouvé un bon état de santé ", a déclaré notre source.

Le deuxième décès a eu lieu une semaine plus tard, et c'était aussi un départ de DFW. 
Le vol 971 d'American Airlines, un Airbus A321, a décollé de DFW pour LAX à 8h00. 
À mi-chemin du vol, le copilote s'est plaint de douleurs à la poitrine, mais a attribué cela au fait d'avoir mangé un repas épicé avant le départ. 
Il a dit au PIC que c'était une indigestion. 
Alors que l'avion volait à 32.000 pieds au-dessus de la frontière entre le Nouveau-Mexique et l'Arizona, le copilote a commencé à avoir des convulsions et à vomir sur les commandes de vol. 
À ce moment-là, le commandant de bord a contacté le contrôle de la circulation aérienne, demandant la permission de faire demi-tour et d'effectuer un atterrissage d'urgence à Albuquerque, au Nouveau-Mexique, mais l'ATC, après avoir apparemment consulté American Airlines, a rejeté la demande et contraint le commandant de bord à terminer le vol vers LAX. 
Le copilote est décédé dans son fauteuil, également d'une myocardite aiguë. 
Il avait reçu son deuxième vaccin, Pfizer, 21 jours avant ce vol fatidique.
"Le PIC a été mis sous silence et a reçu l'ordre de ne pas parler de l'incident avec quiconque sous peine de perdre son emploi", a déclaré notre source. 
 
"Il y a un effort systématique en cours en ce moment pour empêcher le public de savoir que des pilotes tombent très malades ou très morts dans les airs. 
Les compagnies aériennes ne veulent pas perdre d'argent et l'administration ne veut pas que le public connaisse les véritables dangers du vaccin. 
Je sais pertinemment que le secrétaire aux Transports Pete Buttigieg a ordonné aux compagnies aériennes de classer les incidents impliquant des décès de pilotes." 
En conclusion, il a ajouté qu'il était au courant d'au moins 12 incidents non mortels impliquant des pilotes qui avaient récemment reçu le jab.


Par Michael Baxter le 27 octobre 2021 : 

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Divulgation, #Information

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article