Témoignage d'un prêtre sur le vaccin-covid

par Le Père Savvas Aggioritis

 

Et ce qui s'en vient pour ceux qui sont vaccinés. (16 sept.2021)

 

Nous possédons plusieurs témoignages de prêtres-moines qui ont été vaccinés.  Voici le témoignage de l'un d'entre eux qui a fait l'erreur de se faire vacciner.  Voici sa confession.  Il est sous la juridiction de l'Archevêque Leronymos de Grèce.  Si vous voulez savoir son nom, vous pouvez me contacter en privé. (en allant sur You tube et en écrivant Saint Paraskevi St. Albans) vous cliquez ensuite sur ce nom pour avoir l'info.)

En quelques mots, je vais vous partager mon expérience après avoir pris la première dose du vaccin Pfizer.  ( Dieu, par plusieurs signes, m'avait averti de ne pas prendre ce vaccin ) mais comme j'ai peu de temps, je ne les mentionnerai pas tous : comme je m'approchais du Centre de vaccination et que je faisais la queue, j'ai senti une obstruction qui m'empêchait d'avancer.  Comme je m'approchai davantage, j'ai senti une mauvaise odeur qui m'a surpris.  Pendant qu'on m'injectait, les autres attendaient au dehors.  En sortant, comme je voulais mettre à nouveau mon Kalimafi (chapeau de prêtre orthodoxe) j'ai senti une grande honte.  Je ne voulais pas le mettre, j'avais honte. 

Arrivé à la maison, je suis allé à la chambre de bain me laver le visage.  J'ai regardé mon reflet dans le miroir et je fus effrayé de l'expression de mon visage.  Le jour suivant, je me suis rendu au Super Marché, et comme c'était la période après Pâques et qu'au lieu du salut habituel (bonjour) lorsque nous rencontrons quelqu'un, nous disons en cette période après Pâques : '' Jésus est ressuscité et les gens répondent : '' oui, Il est vraiment ressuscité ''.  Comme prêtre, j'ai été très surpris de réaliser que j'avais très honte de dire : Jésus est ressuscité.  Cela m'a grandement bouleversé.  Le jour suivant, je suis allé assister à un service divin à l'église locale.  Ce n'est pas moi qui célébrais.  En allant à l'Autel au lieu de la joie que je ressentais habituellement lorsque je m'approchais de l'Autel, je n'ai absolument rien ressenti.  J'étais comme mort en dedans et j'ai vu que des gens que je connaissais détournaient le visage.  Le jour suivant, je me suis rendu compte que ma conscience me causait de terribles peines.  Comme si on m'avait transpercé le cœur.  Jamais je n'avais ressenti une telle douleur.  J'ai raconté ce que je ressentais à un ami prêtre, et il a tenté de me rassurer en disant : ''ce n'est rien, ne t'inquiète pas.''

La peine de ma conscience me torturait sans cesse et augmentait.  Maintenant, permettez-moi de vous dire la partie la plus horrible : jour et nuit j'avais devant les yeux, à 20 mm de mon visage le visage de Satan.  J'allais me coucher le soir et je sentais son étreinte et je me sentais devenir glacé.  Je récitais des Ave Maria et je sentais mon sang bouillir dans mes veines.  Je sentais en moi une présence étrangère qui me jugeait.  J'étais horrifié quand je l'ai entendu dire :  "maintenant, tu m'appartiens.",

Je résidais chez des membres de ma famille au cas où il y aurait eu des réactions adverses au vaccin.  J'ai quitté après quelques jours.  De retour au Monastère, lors de la Liturgie, je ne comprenais pas un mot.  Je me sentais mort en dedans.  Je faisais le Service avec grande hâte, avec grande anxiété, pas une once de joie et ne sentais plus que j'étais prêtre ou même que j'étais Chrétien baptisé!  J'étais rendu à un point ou je ne pouvais plus parler, je n'avais plus de voix!  Je sentais que ma vie était sombre et j'étais dans un constant état de désespoir.  Pendant que j'étais dans cet état désespéré, une amie de la famille vint me rendre visite.  Je lui racontai tout ce que je ressentais suite au vaccin.  Elle me dit : ''Père, pourquoi êtes-vous ainsi?  Beaucoup qui ont reçu la première dose n'ont pas l'intention de prendre la seconde.  Alors, vous aussi, ne prenez pas cette seconde dose!''  Comme elle prononçait ces mots, je ressentis une fontaine rafraîchissante pénétrer mon âme.  J'étais consolé par la grâce de Dieu.  Je ne mentionnerai pas la période de désespoir et les larmes que j'ai versées, mais après exactement 40 jours après avoir reçu le vaccin, j'ai commencé à nouveau à ressentir la grâce de Dieu.  J'ai commencé à ressentir paix et consolation, que Dieu m'avait pardonné pour ce que j'avais fait même si je ne savais pas ce que ce vaccin était en réalité.  Je n'ose pas penser à ce qui serait arrivé si j'avais pris la deuxième dose!  La seule chose que je peux dire est que Dieu était désolé pour moi.  À mon humble avis, ce vaccin Pfizer que j'ai pris n'est pas la marque de la Bête, mais comme une pré-figure de la marque finale de la Bête.  ( voir le  Livre des Révélations)

Le Père Savvas commente : « Comprenez-vous combien ces choses sont terribles... et vraies, car nous connaissons personnellement cette personne.  Et ce témoignage corrobore le témoignage d'un prêtre exorciste et le démon, forcé par l’exorcisme de dire la vérité déclara ceci : '' Pourquoi est-ce que je vous dis tout ceci?  Je ne le veux pas, mais Il me force à vous le dire.  Nous avons fait une cérémonie à une Loge (maçonnique) en Amérique sur les vaccins."

Commentaire du Père Savvas : Les Satanistes ont fait une cérémonie sur les vaccins.

Et le démon ajouta : '' Ceux qui ont pris ce vaccin seront incapables de se repentir. '' 

Le Père Savvas dit : '' Cela semble trop fort.   Ils ne seront pas capables de se convertir?

Le Père exorciste demanda : ''Pourquoi ne seront-ils pas capables de se convertir? '' .

Le démon : '' Parce que je serai à l’intérieur''

Le père Savvas : Vous pouvez remarquer une corrolation avec le témoignage initial du Père-moine entendu auparavant qui disait la même chose : qu'il sentait Satan en lui et le voyait à 20 mm de son visage et lui disait : '' tu m'appartiens.''

Le Père exorciste demanda :  '' Comment es-tu à l'intérieur d'eux? ''

Le démon : '' avec le sang des fœtus avortés. ''

Le Père Savvas : Nous avons mentionné auparavant que les fœtus avortés étaient utilisés dans les vaccins et étaient tués pour obtenir leurs cellules.  Ces cellules doivent être recueillis lorsque le fœtus est vivant, car s’il est mort, les cellules sont inutilisables. 

Le père Savvas continue : Donc, le démon déclare :  '' je suis déjà à l'intérieur de ceux qui ont pris le vaccin à travers le sang des fœtus. "

Le Père Savvas :  Ainsi cette confession du démon corrobore les dires du père Moine qui a été séduit à prendre le vaccin, mais vous voyez que ce prêtre a réalisé qu'il avait fait une erreur et il l'a avoué humblement.  Ce qui signifie qu'il avait une conscience ecclésiastique (ecclesialogical).  C'est très important de le préciser.  Il y en a qui font cette erreur et qui ne le confessent pas et qui n'avertissent pas les autres.  Parce que le Père a commencé à se repentir, Dieu lui a envoyé des gens pour le consoler, pour le conseiller.  C'est de cette façon que Dieu travaille dans ces situations.  Juste un mot, quoique souvent en pure perte, montre la voie à suivre.  Cette dame a dit au prêtre-moine : '' Tu as fait une première erreur en prenant ce vaccin, ne va pas en faire une deuxième en prenant le suivant.! '' Hélas, beaucoup de gens sont menés par la tyrannie et la peur ou par la pression de leurs proches, de leur médecin, etc... Cependant, lorsque tu es renseigné, tu ne te soumets pas à tout cela.

Le démon dit à l'exorcisme :  Oui, ce vaccin n'est pas la marque finale, mais c'est tout de même une marque, un précurseur et ceux qui comme vous prennent le vaccin perdent la lumière.  Le Père-moine n'a pas retrouvé toute sa force.  Maintenant qu'il a pris ce vaccin et perdu sa force, je peux l'approcher et baiser sa main.!  (dit sans doute ironiquement de la part du démon).

Le Père Savvas : Auparavant, le démon tremblait devant le prêtre mais maintenant que celui-ci a pris le vaccin, le démon peut l'approcher.  Ceci corrobore ce que dit le père-moine : '' Bien que je me sente mieux, je ne suis pas revenu complètement comme j'étais avant."

Le Père Savvas :  "comme vous voyez, ces vaccins causent non seulement un mal physique, mais aussi un mal spirituel et nous avons ici le témoignage d'une personne qui vivait une bonne vie ecclésiastique et comme nous l'avons dit précédemment, lorsque quelqu'un fait une erreur qui impacte beaucoup d'autres, il est bénéfique de corriger cette erreur publiquement."

Le Père Savvas continue :  Les tièdes qui veulent tout avoir du monde : les plaisir, les choses du sexe, l'amour de l'argent, la vanité et qui prétendent aimer Dieu, saint Chrysostome disaient d'eux : les Chrétiens tièdes vivent dans le confort.  Allez vous confesser, admettez votre erreur et faites-la connaître.  Les Chrétiens tièdes causent beaucoup de dommage à l'Église et n'admettent pas leur erreur.  Dieu a dit qu'Il vomirait les tièdes.  Dieu nous veut brûlants.

Une personne fidèle à Dieu ne craint pas la mort; la mort est une réalité.  Nous avons oublié cela et nous craignons présentement la mort.  Non seulement nous craignons la mort, mais nous avons peur des amendes, d'un possible emprisonnement et de la persécution.  Une personne ne peut se déclarer Chrétienne si elle a peur de la mort.  Lorsqu'une personne craint la mort, elle devient idolâtre ou athée.  Un Chrétien devrait désirer de mourir pour voir Dieu, pour l'adorer et l'aimer par-dessus tout.  Ils désirent la mort et sont heureux à l'heure de leur mort.  Cependant, ils ne la recherchent pas et ne commettent pas de suicide.  Mais lorsque vient l'opportunité de devenir martyre et confesser le Christ, ils le font sans craindre la mort.

Malheureusement, ces choses ne sont pas dites par nos pasteurs, nos Évêques, mais elles sont dites actuellement par les démons dans l'exorcisme.

Un prêtre respecté qui fait des exorcismes m'a répété ce qu'un démon lui avait dit : Que craignez-vous?  Pour vous (chrétiens) la mort n'existe pas.

Et le Père Savvas continue : " Comprenez-vous, chers frères et sœurs ou cela nous amène?  Dans l'Évangile, le Christ a dit une parole qui résume notre situation actuelle.  Lorsqu'Il est entré à Jérusalem et que les enfants criaient : '' Hosanna!   Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur.!''

Les Pharisiens étaient indignés et ont dit à Jésus :  N'entends-tu pas ce qu'ils disent?  Fais-les taire!

Le Christ répondit : Si eux se taisent les pierres parleront.

Maintenant que les prêtres ne proclament plus que la mort a été vaincu, les démons l'affirment.  Êtes-vous un Chrétien qui a peur de la mort?  Est-ce que vous courrez tous pour prendre ce vaccin?

Lequel n'est même pas un vaccin, mais une thérapie génique ayant comme but d'opprimer les humains.  Oui, c'est le but et c'est la raison pourquoi il y en aura encore davantage.  En fait, plusieurs disent qu'il y aura 7 doses.  Les démons aussi, dans les exorcismes, disent qu'il y en aura 7.  Ceux qui ont été trompés à prendre la première et la deuxième dose, n'en prenez pas d'autres.!  Puissent-ils se repentir, pleurer et aller à la Confesse parce que leur salut est en danger.  Nous devons tous être vigilants.

Satan est meurtrier et veut la mort de l'humanité.  Ne tombons pas dans le piège de Satan, car il utilise toute sa force pour que l'humanité tombe dans ce piège.  C'est ce qui est en train d'arriver globalement de nos jours.  Le démon veut perdre autant d'âmes que possible, c'est son but ultime.

Si tous ces vaccins étaient bons, les mettraient-ils obligatoires?  Quelque chose de bon n'est pas obligatoire.  Vous voyez le Christ, lorsqu'Il guérissait quelqu'un, demandait : '' Voulez-vous être guéri?''

Ces dirigeants aujourd'hui essaient de vous forcer pour un soi-disant bien, mais ils ne vous veulent pas en bonne santé bien au contraire.  Nous savons que ces vaccins causent la stérilité et d'autres milliers d'autres effets secondaires.  Plus de 2 millions d'effets secondaires ont été recensés en Europe et plus de 600,000 effets secondaires en Amérique.  Plus de 21,000 morts en Europe.  Ce sont des statistiques officielles que vous pouvez trouver sur internet.

Ne soyons pas idiots.  Sous aucune circonstance, nous ne devons accepter ces choses que les démons veulent nous vendre.

Que Dieu nous bénisse tous et que Jean le Baptiste nous guide pour non seulement cesser de faire le mal, mais dénoncer le mal lorsqu'on le voit.  Ceux qui se taisent sur le mal deviennent complice de ce mal.  Ainsi, ce que je vous ai dit, vous devez le dire aux autres, informez vos proches pour ne pas qu'ils tombent dans le piège de Satan et perdent le Royaume de Dieu.  Amen."

Source : https://www.expandingawarenessrelations.com/are-the-vaccines-affecting-our-spirituality-there-may-be-more-to-it-than-we-think/

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et voici cette parole d'un évêque catholique:  ARCHEVÊQUE VIGANÒ (Italie) :

Nous sommes en une guerre qui est une introduction à la fin des temps.  Il me semble maintenant clair que nous sommes confrontés à un siège à la fois sur le front social et sur le front religieux.  La soi-disant pandémie d'urgence a été utilisée comme excuse forcée pour imposer la vaccination et le Green Pass (passeport vaccinal) à de nombreux pays du monde de manière simultanée et coordonnée.

En même temps, sur l'autre front, les autorités ecclésiastiques non seulement négligent de condamner le moindrement les abus de pouvoir de ceux qui gèrent les affaires publiques, mais les soutiennent dans ce schéma infâme et vont jusqu'à condamner ceux qui refusent d’être inoculé avec un sérum de gène expérimental aux conséquences inconnues et effets secondaires, qui ne confèrent aucune immunité au virus, sans parler des implications morales de la présence de matériel génétique provenant de fœtus avortés, tels que pour un catholique, c'est en soi une raison plus que suffisante pour refuser le vaccin.

Nous sommes en guerre, une guerre qui n'est pas ouvertement déclarée, qui n'est pas menée avec des armes conventionnelles, mais c'est la même guerre dans laquelle il y a des agresseurs et des agressés, des bourreaux et des victimes, des tribunaux et des prisonniers; une guerre dans laquelle la violence est utilisée sous des formes apparemment légales pour violer les droits des citoyens et des croyants.

C'est une guerre d'époque qui est le prélude à la fin des temps et à la grande apostasie dont parlent les Écritures.

Marie, patronne des avortés, priez pour nous !

https://juvdm-articles.blogspot.com/2021/10/temoignage-du-pere-savvas-sur-le-vaccin.htm

Articles: Témoignage d'un prêtre sur le vaccin-covid (juvdm-articles.blogspot.com)

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Spirituel, #Vaccins

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :