Le procureur inculpe trois médecins

Publié le 3 Octobre 2021

 
Pierre Quimousse
 
Info résistant
Un ado de 14 ans meurt à la suite de sa deuxième injection de pseudo vaccin contre la Covid-19.
Le procureur inculpe trois médecins, dont celui qui a fait la deuxième injection.
La responsabilité personnelle des médecins va commencer à en faire palpiter certains.
Avis aux médecins de chez nous qui se font les promoteurs inconditionnels de cette expérimentation aux graves effets secondaires ! Votre tour viendra. La dictature sanitaire ne vous protégera pas éternellement. Il faudra rendre des comptes.

Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur la mort d’une jeune fille de 14 ans vivant à Ruffano, mais d’origine marocaine. L’adolescente, qui est tombée dans le coma deux jours après avoir reçu la deuxième dose du vaccin anti-Covid de Pfizer, est décédée à l’hôpital pour enfants Giovanni XXIII de Bari, où elle avait été emmenée par le cardinal Panico de Tricase lorsque son état clinique s’est aggravé.

L’autorité sanitaire locale a ordonné une autopsie pour vérifier la cause du décès. L’examen sera effectué dans les prochaines heures et ce n’est que lorsque les conclusions médico-légales seront présentées au parquet, Donatina Buffelli, que le PM décidera d’ordonner ou non des investigations supplémentaires, comme le demande la plainte déposée par le père de la jeune fille, par l’intermédiaire de son avocat Pasquale Scorrano.Les faits

La jeune fille a reçu la deuxième dose du vaccin Pfizer le 17 août. Le lendemain, le 18, elle s’est plainte de malaises et de douleurs, qui étaient intenses. En conséquence, elle a reçu la visite d’un médecin qui a constaté un gonflement de son œil. Le 19 août, dans la matinée, elle s’est rendue à l’hôpital de Tricase pour un examen des yeux et un scanner, qui n’ont révélé aucun problème particulier. Un second scanner dans l’après-midi a révélé la présence d’une tumeur.

Cependant, la santé de la jeune fille s’est détériorée et elle a sombré dans un coma irréversible. Le lendemain, le 20, elle a été transférée au service de soins intensifs de l’hôpital Giovanni XXIII de Bari, où elle est décédée hier matin.

Selon le personnel médical de l’hôpital de Bari, le décès est dû à une forme de méningite. Cependant, les membres de la famille ont des doutes à ce sujet, car la jeune fille avait été vaccinée.

Le père de la jeune fille de 14 ans demande que la lumière soit faite et qu’une éventuelle corrélation soit établie entre la dégradation de l’état de santé de la jeune fille (jusqu’à son décès) et l’administration du vaccin anti-covidien.

Source : Lecce News24

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Christine

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article