Il faut dissoudre le Conseil National de l'Ordre des Médecins !

Publié le 9 Octobre 2021

 

 
Chère lectrice, cher lecteur,

À l'heure où les méthodes naturelles sont constamment dénigrées par la médecine allopathique, je crois que nous sommes en droit de riposter.

Une fois n'est pas coutume.

Je suis pour une médecine globale ou intégrative, c’est-à-dire une combinaison coordonnée et assumée par l’Etat des traitements conventionnels et des médecines complémentaires.

Rien de personnel ou d'extrémiste chez moi, cependant, je crois qu'il est grand temps de mettre les choses au point concernant le Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM).

Je le dis clairement : il faut dissoudre cette institution.

Une histoire, des droits et des devoirs

C'est avec une loi du 7 octobre 1940, sous le régime de Vichy, que commence l'histoire de l'Ordre des médecins1

C'est un organisme de droit privé chargé d’une mission de service public.

Sa fonction est de veiller :
  • au respect de l’éthique médicale, 
  • à l’accompagnement des médecins sur les plans de la déontologie, de la justice et des démarches administratives. 
L’Ordre se targue de défendre l’indépendance et l’honneur de la profession médicale auprès de l’ensemble de la société française : usagers et citoyens, administrations et services de l’État, associations…

Il se pose en garant de la relation médecin-patient et en conseiller des pouvoirs publics.

Il intervient dans les réflexions sur les évolutions du système de santé, mais aussi comme expert auprès des ministères, des Agences régionales de santé (ARS) et des organismes français de santé publique (Haute autorité de santé, Agence nationale de sécurité du médicament…). Il rend des avis sur les projets de lois et décrets2

La mission est conséquente et me semble tout à fait indispensable. 

Rien à dire si l'on s'en tient à la théorie.

Seulement voilà, sous couvert de belles intentions la réalité est moins glorieuse qu'on pourrait le croire...

Ne me traitez pas de complotiste

Lorsqu'on ne suit pas les sentiers tout tracés c'est souvent le qualificatif qu'on vous accole.

Un moyen efficace de discréditer ceux qui ne pensent pas comme les autres.

Mais il se trouve que je ne suis pas le seul à penser qu'il faut jeter un pavé dans la mare. 

Beaucoup de médecins partagent mon opinion ce qui donne un peu plus de crédit à mon coup de gueule.

En effet, dans une tribune publiée le mardi 9 mars 20213, 26 organisations (parmi lesquelles plusieurs syndicats de médecins et des associations de patients) ont demandé la dissolution de l'Ordre.

Voilà qui devient intéressant : le débat est engagé.

Selon les auteurs de la tribune le Conseil National de l'Ordre des Médecins « protège des professionnels de santé corrompus et maltraitants. »

Ce n'est pas moi qui le dit (même si je le pense très fort !).

On pourrait penser à une guerre de clans sans fondements mais que nenni !

Les accusations portées par ces organisations s'appuient sur un rapport à charge de la Cour des comptes paru en décembre 20194.

Le moins qu'on puisse dire est qu'il est édifiant. 
Il soulève de nombreux dysfonctionnements extrêmement graves :
  • des problèmes de gouvernance ;
  • des défaillances de gestion ;
  • des insuffisances dans l’exercice des missions et un manque de rigueur dans le traitement des plaintes des patients ;
  • un contrôle insuffisant de l’exercice de la profession et de la déontologie ;
  • une absence de contrôle de l’actualisation des compétences des médecins ;
  • un bilan en demi-teinte du contrôle de l’insuffisance professionnelle des médecins ;
  • un contrôle hétérogène des contrats entre médecins et industriels ;
  • une faible implication de l’Ordre des médecins dans l’accès aux soins.
Ai-je vraiment besoin d'en rajouter ?

Petits arrangements entre amis

Plusieurs points soulignés par la Cour des comptes sont purement et simplement scandaleux.

Je pense à l'indulgence dont bénéficient les médecins à qui des patient(e)s reprochent des abus sexuels (pages 104 à 108 du rapport). 

Malgré des signalements en bonne et due forme, et parfois des condamnations au pénal, on ne peut que déplorer l'absence de sanctions de la part de l'Ordre en lui-même. 

L'affaire du chirurgien Joël Le Scouarnec, condamné en décembre 2020 pour viols et agressions sexuelles sur mineurs, en est le parfait exemple5

Parmi les autres petits arrangements aux conséquences fâcheuses : les conflits d'intérêts entre médecins et laboratoires.

La Cour des comptes remarque qu'aucune convocation pour rappel à l'ordre ou poursuite disciplinaire n'a été enregistrée alors que le Conseil National de l'Ordre des Médecins dispose de toutes les informations concernant les conventions entre les producteurs et les prescripteurs (page 33 du rapport).

Il semblerait que tous les médecins de France et de Navarre soient parfaitement irréprochables...

La bonne blague !

Lorsque le journal Le Monde a souhaité enquêter sur ces relations troubles en mars 2019, le Conseil National de l'Ordre des Médecins a refusé de communiquer sa base de données contenant les contrats conclus entre les laboratoires pharmaceutiques et les médecins6

Pourtant, fin 2011, après le scandale du Mediator, qui avait révélé l’emprise du laboratoire Servier sur la médecine française, la loi Bertrand avait instauré une obligation de transparence sur ces collaborations7

La base de données Transparence Santé8, met en lumière les avantages d’une valeur supérieure ou égale à 10 euros dont bénéficient les médecins. 

Très bien, seulement dans les faits on n'y trouve uniquement les invitations à des repas, des frais d’hébergement et de transport. 

Les données sur les contrats, leur fréquence et surtout leurs montants, restent assez floues9

Auraient-ils mis dans l'embarras la ministre de la Santé de l'époque, Marisol Touraine, qui a finalement décidé de les garder secrets ?

Enfin on peut dire que le Conseil National de l'Ordre des Médecins à le sens de la solidarité puisqu'il est aussi avoué apporter une aide aux médecins en difficultés grâce à des fonds dédiés.

Le rapport de la Cour des comptes dénonce le fait que les premiers bénéficiaires de cette "entraide" sont les conseillers ordinaux (les dirigeants) eux-mêmes avec des indemnités pouvant aller jusqu’à près de 10 000€ /mois bruts pour le président national (pages 15 et 16 du rapport).

Notons au passage qu'il est censé exercer sa fonction bénévolement...

À ce compte-là, je crois que beaucoup de Français souhaiteraient devenir de fervents bénévoles.

Je me dois d'être en tant soit peu charitable et de m'arrêter là. 

Je passerai donc sur la réticence de l'Ordre des médecins face à l'IVG, ainsi qu'à la mise en place du tiers-payant et je n'évoquerai pas non plus la pratique courante et non négociable des dépassements d'honoraires...

Les victimes ? Toujours les mêmes !

Je pense en premier lieu aux patients qui n'ont pas toujours la qualité de soin qu'ils méritent.

Entre la compétence des médecins qui n'est pas réévaluée, des prescriptions dictées par les lobbys pharmaceutiques, et l'impunité en cas de plainte, il y a de quoi se faire du souci. 

Combien d'erreurs médicales ? Combien de négligences faudra-t-il pour que la situation change ?

Comment ne pas avoir également une pensée pour les médecins dont la voix porte un peu trop fort et qui payent au prix fort leur liberté de pensée ?

Quelques exemples affligeants de musellements organisés ont de quoi laisser un goût amer dans la bouche de ceux, comme nous, qui défendent le droit de penser différemment.

Le professeur Henri Joyeux (chirurgien cancérologue), pour ses positions concernant la politique vaccinale en France, subit les foudres de l'Ordre des médecins depuis le 1er décembre 2016. Un véritable feuilleton judiciaire qui dure depuis près de cinq ans et dont le but est de radier cette trop forte tête10

Son soutien à la pétition Vaccin obligatoire : les Français piégés par la loi et les laboratoires11 a sans doute été la goutte de trop. 

Il était cependant dans le viseur depuis bien longtemps pour avoir trop défendu les thérapies naturelles, et en particulier les principes d'une alimentation propice (ou néfaste) à la santé. 

L'Ordre des médecins, s'il n'est pas encore parvenu à ses fins avec Henri Joyeux, a réussi son coup en excluant Pierre Dukan (médecin nutritionniste, auteur du régime Dukan) de ses rangs.
 
D'après Le Monde12, qui cite l'Agence de presse médicale (APM), cette radiation est motivée par deux motifs : elle lui reproche d'avoir « fait la promotion de son régime à des fins commerciales » et, d'avoir « proposé d'instaurer une option au baccalauréat » destinée à lutter contre l'obésité.

Pierre Dukan avait lui-même demandé sa radiation de l'Ordre des médecins, mais ce dernier a néanmoins mené à terme les deux procédures disciplinaires déjà engagées. 

Même motif pour rayer des tablettes le professeur Philippe Even13 (médecin pneumologue), auteurs d'ouvrages polémiques comme Corruptions et crédulité en médecine ou Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux.

Condamné en première instance à une radiation pour avoir diffamé des confrères (et accessoirement pour avoir trop de succès en librairie), sa peine a été ramenée à une interdiction d'un an d'exercice par la chambre disciplinaire nationale de l'Ordre des médecins. 

En 2010, le prix Nobel Luc Montagnier14 (biologiste, virologue) annonce qu'il fuit le « climat de terreur intellectuelle » en France pour prendre la direction d'un nouvel institut de recherche en Chine.

Cela en dit long sur le harcèlement dont sont victimes ceux qui sortent des clous. 

Traité de charlatan, marginalisé par la communauté scientifique, on traite cet homme à l'ouverture d'esprit remarquable comme un moins que rien.

Pour avoir défendu les travaux du professeur Jacques Benvéniste (un autre paria) sur la mémoire de l'eau et avoir soutenu Joyeux dans ses positions concernant les vaccins, le voilà remisé aux oubliettes.

La chasse aux sorcières est toujours d'actualité: le JDD du 20 décembre 2020 en fait état au sujet de 6 médecins français15, dont Raoult, Perronne et Joyeux. 
    
La pensée unique semble être plus que jamais de mise dans le monde scientifique et médical.

Une pensée unique dictée par un Conseil National de l'Ordre des Médecins défaillant au plus haut point.

Il est grand temps de faire porter notre voix contre ce non-sens digne de l'obscurantisme.

Chers amis, je vous pose la question : seriez-vous partants pour que nous établissions ensemble une pétition pour dissoudre le Conseil National de l'Ordre des Médecins ?

N'hésitez pas à vous faire entendre en donnant votre avis en commentaire. Si vous êtes suffisamment nombreux, je me lance illico dans la rédaction de la pétition !!

À très bientôt,

Thibaut Masco de Santé Non Censurée

P.S. : Cette lettre d’information gratuite se veut aussi constructive. Si certains de mes lecteurs connaissent le rôle et les fonctions précises des équivalents du Conseil National de l'Ordre des Médecins à l’étranger, je serais ravi qu’ils me le partagent ICI en commentaire. Je vais de ce pas faire des recherches sur ce point, cela me permettra de faire aussi des propositions de réforme du Conseil National de l'Ordre des Médecins.
Sources : 
[1] HISTORIQUE DE L’ORDRE DES MEDECINS (conseil-national.medecin.fr)
[2] Les missions de l'Ordre des médecins (conseil-national.medecin.fr)
[3] https://smg-pratiques.info/IMG/pdf/appel_il_faut_dissoudre_l_ordre_des_medecins.pdf
[4] https://www.vie-publique.fr/sites/default/files/rapport/pdf/272231.pdf
[5] https://www.lepoint.fr/justice/affaire-le-scouarnec-l-introuvable-sanction-disciplinaire-28-08-2019-2332206_2386.php#
[6] https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/09/30/conflit-d-interets-l-impossible-acces-aux-contrats-conclus-entre-les-laboratoires-et-les-medecins_6054218_3224.html
[7] Loi Bertrand et loi anti-cadeaux : les dessous de la transparence - Le petit juriste
[8] https://www.transparence.sante.gouv.fr/flow/interrogationAvancee?execution=e1s1
[9] https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/10/12/les-rates-de-la-base-de-donnees-publique-transparence-sante_5199937_4355770.html
[10] Le professeur Henri Joyeux, un habitué des polémiques médicales | Le Huffington Post LIFE
[11] https://www.leslignesbougent.org/petitions/pour-un-vaccin-obligatoire-sans-aluminium/
[12] https://www.lemonde.fr/sante/article/2014/01/24/l-ordre-des-medecins-radie-le-docteur-dukan_4354228_1651302.html
[13] Le Pr Philippe Even a été radié de l'Ordre des médecins | LaNutrition.fr
[14] Prix Nobel de physiologie ou médecine de 2008, pour la découverte, en 1983, du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) 
[15] https://www.lejdd.fr/Societe/raoult-perronne-joyeux-qui-sont-les-six-medecins-vises-par-des-plaintes-du-conseil-de-lordre-4014175

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Santé

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article