La présence de vie sur vos planètes-soeurs

Publié le 19 Septembre 2021

 

Message d’Orel

Il existe en ce moment beaucoup de laboratoires, de cités stellaires qui sont en train d’être démantelés. Les génies malavisés qui dirigent ces complexes prennent le plus souvent la fuite, lorsqu’ils y parviennent. Pour ces enfants, la transformation sera possible une fois qu’ils seront stabilisés.

Orel parvient à une autre « fenêtre », montrant l’intérieur d’une autre salle, où cette fois des adultes déambulent. On y voit des couples et des petits groupes d’êtres humains et d’aliens. Il s’agit d’un lieu d’une très grand beauté. Un escalier impressionnant mène à une grande salle éclairée par des lampes dorées. Des étagères élégantes abritent des milliers de livres, de revues, de disques de la connaissance. Il existe des salles de projection, mais aussi des vitrines recelant des manuscrits, et plus loin, des salles très vastes avec des machines volantes antiques.

Sur notre monde aussi, les premiers engins volants ont mis du temps à être élaborés, explique Orel en riant. Il ouvre une porte et entre tranquillement dans ce qui ressemble à un restaurant. Là, des êtres humains discutent par l’esprit avec des aliens et des extraterrestres d’allure et de coloris très variés. Il existe notamment des créatures à têtes de chats, de chiens, de lions, d’oiseaux, de singes, ou même de lézards. Chacun de ces êtres exprime une très grande bonté.

Orel explique par l’esprit, que chacun de ces couples et de ces familles a fait une demande pour accueillir un enfant.

Sur ce vaisseau, il n’existe que des petits aliens, mais d’autres abritent des enfants venant d’autres espèces stellaires. Bien sûr, chacun de ces enfants est volontaire, la grande majorité n’a jamais eu de famille. Ceux qui sont plus âgés et veulent une autre vie, seront confiés à des laboratoires, où des chercheurs prendront soin d’eux en les instruisant.

Orel sourit, car un petit alien au teint turquoise lumineux fait son entrée. Chacun des êtres présents dans la salle l’observe avec une grande fascination mêlée d’espoir.

  • Suivez-moi donc, lance le petit alien avec chaleur. Les enfants vous attendent, la visite peut commencer. Dans un premier temps, vous ne pourrez interférer qu’avec ceux qui ont pu être stabilisés et guéris psychiquement.

C’est un spectacle incroyable que de voir ces familles entrer dans un grand jardin où gambadent des petits aliens graciles. Ceux qui étaient sur le point d’être dissous, ont pu guérir, et leur corps a réussi à se stabiliser à ce niveau vibratoire. Je constate avec joie qu’effectivement, les enfants présentent un teint beaucoup plus épanoui, où viennent s’ajouter de nombreuses taches de lumière.

Le développement de ces enfants est bien meilleur, explique Dorian. Nous avons pu stabiliser tout ce groupe, heureusement. C’est la peur qui les empêche de vibrer aussi haut, tout simplement, et une grande mésestime d’eux-mêmes. Voici pourquoi il est très dangereux pour eux de suivre ce chemin de la transformation. Il leur est impossible de concevoir que quelqu’un puisse les aimer tels qu’ils sont, de toute évidence. Alors qu’ils sont tellement importants à nos yeux ! Nous devons attendre qu’ils soient bien plus alertes pour les mettre en contact avec leurs futures familles, autrement, l’énergie serait bien trop brillante pour eux.

Effectivement, dans le vaste jardin des couples s’approchent des enfants pour échanger avec eux.

Une femme de lumière est installée devant un écran. Elle suit ces échanges à distance, pour vérifier que les enfants ne soient pas trop incommodés par ces énergies si élevées. L’image qui apparaît est extraordinaire. Des perles de lumière colorées se déplacent entre tous les êtres, d’abord lentement, puis de plus en plus vite.

Orel s’éloigne de cette scène. Je vois bientôt une mystérieuse rivière d’énergie s’écouler dans toute la pièce.

  • C’est la puissance de l’amour, explique Orel. Nous devons surveiller que l’échange se fasse en douceur, et en sécurité pour les enfants. Il arrive que certains perdent connaissance. Il ne faut pas oublier qu’ils reviennent de loin, leur sensibilité est exacerbée. Beaucoup de ces enfants ont été d’abord guéris physiquement, puis psychiquement. On les a ensuite fait venir sur ce vaisseau de transmutation cellulaire, afin de pouvoir accélérer leur fréquence vibratoire et les envoyer sur des mondes de lumière où ils seront accueillis et aimés. C’est aussi de cette manière qu’ils seront parfaitement à l’abri de leurs anciens tourmenteurs. Ils l’ont parfaitement compris et sont tous volontaires pour cette immersion.

Orel arbore en cet instant une joie rayonnante. Le petit alien au teint turquoise revient à ses côtés, tout à fait ravi. Il parle avec une infinie bonté.

Chacun de ces enfants ne sait plus qui il est. Il peine à imaginer qu’une autre vie soit possible, de même qu’il en a été pour moi. Autrefois, j’étais un servant gris, soumis et docile, comme tous mes frères. Jusqu’au jour où, une secousse épouvantable a eu lieu, disloquant tout le laboratoire où je travaillais. Ce laboratoire était situé sur votre monde. Nous étions trois petits êtres terrifiés. Avec mes compagnons, nous nous sommes approchés du premier régent qui surveillait l’intérieur du laboratoire, mais celui-ci était devenu une sorte de statue ! Nous ne pouvions en croire nos yeux.

Nous avons pris peur, et nous sommes enfuis aussitôt, vers la surface… là où se tient le quartier des hauts dirigeants. C’était une zone interdite et nous n’avions pas le choix. Nous avons trouvé plusieurs étranges formes étendues sur le sol. C’était là un spectacle bien terrible. Les génies étaient allongés dans leur robes d’apparat, et leur corps s’était intégralement transformé en sable blanc !

Alors, avec mes frères, nous avons couru très vite, nous nous sommes enfuis vers les escaliers de la surface. Mais les grands élévateurs étaient bloqués par d’énormes rocs. Les monte-charges seuls, fonctionnaient encore. Nous nous sommes serrés les uns contre les autres et nous avons mis en route l’appareil. Nous avons attendu longtemps, très longtemps. Nous sommes finalement arrivés à la zone interdite, la zone de non franchissement, entre votre monde et le nôtre, située à environ deux kilomètres de profondeur. Il y avait plein d’hommes armés, des sirènes ont retenti, et comme nous avons couru ! Nous nous sommes enfuis par un couloir de maintenance, et des hommes armés nous ont rattrapé en montant dans une jeep. Ils nous ont paralysés, et nous avons perdu connaissance.

A notre réveil, nous avons subi un long interrogatoire. Les hommes voulaient savoir d’où nous venions, et où se trouvait notre cité, et surtout, ce qu’ils y trouveraient. Je faisais partie d’une mission d’étude du génome des différents animaux présents sur Terre. Je leur ai dit qu’à part des microscopes et des appareils permettant de lire toute la trame du vivant, ils trouveraient surtout des livres. Cela n’a pas eu l’air de leur plaire du tout.

Alors, ils m’ont enfermé, avec mes frères, dans une pièce où il faisait vraiment très froid. Nous étions presque certains d’être tués le lendemain. Mais quelque chose se produisit. Une sorte de porte bleutée s’était dessinée dans l’armoire frigorifique où nous nous trouvions. Nous l’avons franchie et nous nous sommes retrouvés au milieu d’un bois accueillant. J’étais fou de joie ! Je n’avais jamais vu autant d’arbres de mes vrais yeux ! Une lueur bleutée marchait devant nous pour nous guider, et nous la suivions aveuglément. A un moment donné, la lueur parvint aux pieds d’un petit torrent et nous permit de nous désaltérer. Notre marche dura des jours et des jours. Nous étions exténués, mais quelque chose en nous se réveillait, de plus fort que tout.

Nous sentions que cette épreuve était nécessaire. Une voix emplie d’amour nous expliquait qu’il nous fallait désormais prendre un nouveau chemin. Les arbres se sont faits plus rares, et bientôt, nous sommes parvenus sous la face ardente d’un soleil cuisant. Nos pieds étaient douloureux et nos yeux irrités par le sable. Mes deux frères avaient d’étranges plaies au niveau du visage et des bras. Leur peau s’était crevassée, et en dessous, on voyait la peau lumineuse et lisse d’un nouvel être se former. Il en advint de même pour moi, cette transformation affectant mes mains. Celles-ci étaient désormais lumineuses et bleutées. J’étais empli d’une immense joie à la vue de ces transformations.

Une nuit, nous nous sommes éveillés, il y avait un grand nombre d’étoiles visibles en ce désert. Une énergie particulière nous environnait. Une arcade s’est soudain dessinée, et le point bleu s’est transformé en un grand homme de lumière vêtu d’un manteau azur.

  • Je suis Dorian nous a-t-il dit. Venez petits, il est temps pour vous et vous êtes attendus en un lieu accueillant.

Un peu hésitants, avec mes frères, nous nous sommes regardés, mais l’avons suivi. Nous nous sommes retrouvés en un beau couloir bleuté. Là, une musique grandiose a résonné. De nombreux aliens luminescents nous ont acclamés et nous ont souhaité la bienvenue. Cela était trop de joie pour nous. Nous avons perdu connaissance.

Lorsque nous avons ouvert les yeux, nous avons réalisé que nous nous trouvions en un lieu immensément calme. Tout était ralenti, et de très belles plantes nous entouraient. J’ai toujours beaucoup aimé les plantes et ceux qui nous veillaient semblaient le savoir. Mes pieds étaient couverts de bandages, de même que mes bras dont la peau était effritée.

Je me levais à pas hésitants et contemplais mon visage dans un miroir. J’éprouvais un choc agréable. Ma peau était turquoise à présent, et mes yeux, autrefois noirs et perçants, étaient devenus bleu ciel. Ma nouvelle apparence me plaisait énormément. Les yeux de mes frères étaient devenus bleu nuit et lavande. Mon frère aux yeux bleu nuit possédait un teint argenté des plus magnifiques, et le deuxième était devenu mauve.

Nous étions un peu inquiets de nos bras encore recouverts d’une peau fripée grisâtre, mais sentions que nous étions sur la bonne voie. Nos habits élimés et nos souliers usés nous avaient été retirés. Nous portions tous des habits brodés de motifs végétaux, me concernant, de figures stellaires et de formes minérales pour mes compagnons. Nous étions emplis de gratitude face à autant de soins.

Ensuite, notre nouvelle vie a commencé. Nous avons été accueillis comme nulle part ailleurs. Notre mission était claire désormais, il nous fallait soutenir nos frères en phase de convalescence. Depuis que je me tiens sur ce vaisseau en compagnie d’Orel et Dorian, je suis très heureux, et j’ai une nouvelle famille !

Alors qu’il prononce ces mots, des hommes et des femmes avenants apparaissent, accompagnés de ses deux frères aliens qui l’entourent. Une grande alien bleue au visage très doux pose ses mains sur ses épaules. Tous les êtres sourient et font des signes merveilleusement affables de la main.

Les larmes me montent aux yeux, car cette scène est vraiment très belle, comme figée dans l’éternité.

Orel reprend.

La transformation est possible, chers amis de ce temps, elle est sur vous à présent. Nous sommes là pour vous soutenir. Tous ceux de votre monde sont dignes, ils sont attendus et espérés dans le suivant. Chacun de vous est un merveilleux être de lumière en devenir, chacun d’entre vous est aimé. Votre courage est immense et nous louons chacun de vos pas en notre direction.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Message d’Orel

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :