Archange Michael : Aide pour les Temps à Venir

Publié le 19 Juillet 2021

BIEN-AIMÉS ! JE SUIS L’ARCHANGE MICHAËL !

Aujourd’hui je viens vous apporter une nouvelle vision, un nouveau moment, un moment d’extrême délicatesse, un moment profond de grand changement. Vous nous suppliez, vous nous demandez, que tout se passe rapidement. Beaucoup ne pensent qu’à eux-mêmes, vous voulez vous éloigner de cette dimension dans laquelle vous vivez, vous n’en pouvez plus. Beaucoup ne pensent qu’à eux, mais ils pensent aussi à leurs frères et sœurs, qui pourront avoir accès à tout ce qu’ils n’ont pas aujourd’hui, qui pourront vivre une vie avec moins de souffrance, moins de stress. Et bien sûr, il y a ceux qui veulent que tout arrive, mais en même temps, ils veulent que ce soit suffisamment retardé pour ne pas perdre tous les plaisirs et les habitudes qu’ils ont dans cette dimension. Qui a tort ? Qui a raison ?

Il n’y a pas de bien et de mal, il y a le choix de chacun. Chacun imagine et émane de la façon dont il veut, et bien sûr chaque façon a une conséquence. Les leçons sont là, elles arrivent à chaque minute, et chacun, à ce stade du voyage, devrait déjà être capable de les identifier. Il ne sert à rien de nous demander quelles sont les leçons que je dois encore apprendre ; ce serait comme si un professeur passait l’examen et que vous le réussissiez avec une note de 10. Ne posez donc pas la question. La question doit être : « Comment puis-je toujours être conscient des leçons qui vont apparaître, afin de ne pas les manquer ? » Voilà la question.

Et j’ai aussi déjà une réponse : en étant de plus en plus, en vibrant haut ; en étant de plus en plus proche de nous-mêmes. Car lorsque cela se produit, nous-mêmes, vos Maîtres, faisons en sorte que les leçons vous soient présentées, mais d’une manière lumineuse, perceptible sous tous les angles. Et bien sûr, nous serons ensemble à ce moment-là, pour vous aider aussi à sortir de cette leçon. C’est donc le moment. Le moment d’observer, de prêter attention, d’identifier la leçon et d’avancer à travers elle. Il ne s’agit pas de la jeter sous le tapis, de prétendre que vous ne l’avez pas vue, de penser que vous êtes incompétent ; il s’agit de savoir que le moment est venu de faire un grand choix, de prendre une grande décision, d’opérer un retournement de situation plusieurs fois dans votre vie.

Et pour ceux qui suivent effectivement la Marche, les leçons arrivent vite, car il est temps de faire le ménage, il est temps de tout laisser derrière soi. Pour ceux qui ne font pas encore la Marche de l’Éclair, je demande : pourquoi la peur, pourquoi la résistance ? C’est le meilleur moyen pour vous de tout transmuter, pour vous de trouver le chemin de l’élimination de cette leçon. Ensuite, présentez la leçon aux Maîtres, au moment de la méditation. Elle sortira du sac, et vous aurez leur aide à ce moment-là, pour la transmutation.

Alors pourquoi tant de résistance, pourquoi tant d’excuses, pourquoi tout jeter sur les genoux de l’autre ? « Toujours l’autre est le compliqué, l’autre est le problème, parce que tout simplement l’autre ne vous a pas mis dans la main, sur les genoux, ce qu’il faut faire. Je l’ai dit ici plusieurs fois, sortez du filet. Ceux qui cherchent trouvent, trouvent. Ceux qui veulent trouver, nous les aidons. Car s’il y a dans votre cœur un sentiment profond de trouver quelque chose qui vous aide, comme par magie, nous vous l’apporterons. Mais pour cela, bien sûr, vous devez demander notre aide, vous devez avoir confiance que nous vous aiderons.

Réalisez donc que tout a notre implication, tout ce que vous pouvez facilement réaliser en ayant notre aide. Mais pour cela, vous devez demander. Il ne s’agit pas simplement d’avoir un problème et de penser que nous sommes là à vous chercher et que nous vous aiderons. Votre libre arbitre nous empêche d’entreprendre une action sans votre permission. Alors, quel est le problème ? La peur ? Peur de quoi ? De découvrir le côté obscur de votre chemin ? Aucun d’entre vous n’est 100% Lumière, si c’était le cas, vous seriez sur un autre plan, vous ne seriez plus ici dans la troisième dimension, vous seriez comme des Maîtres dans des dimensions très élevées.

Donc chacun a son pourcentage d’ombre. Vous ne voulez pas voir les ombres, pourquoi ? Vous êtes des êtres de troisième dimension, et les êtres de troisième dimension ont des ombres, parce que cela fait partie du voyage. Cela fait partie du voyage. Cela fait partie du fait de mettre votre pied dans la lumière et de mettre votre pied dans l’ombre, de sorte que c’est aussi une leçon. Quelqu’un vous présente un fruit que vous n’avez jamais mangé. Comment savez-vous quel goût a ce fruit ? Vous ne le saurez que si vous le goûtez, alors comment savoir ce qu’est l’ombre ? Vous devez la piétiner, vous devez savoir ce que c’est que d’émaner la non-lumière, afin de pouvoir prendre la décision de ne plus la piétiner. De la même manière qu’un fruit, si le fruit est savoureux, vous le mangerez encore et encore, mais si vous ne l’aimez pas, si vous ne vous sentez pas bien par rapport au goût du fruit, vous ne le mangerez plus.

Alors pourquoi la peur de l’ombre ? Pourquoi la peur de découvrir que vous n’êtes pas aussi saint que vous le pensez ? Je l’ai déjà dit ici, vous avez tous des taches sur vos âmes, tous sans exception. Alors, est-ce que le fait de découvrir que vous n’êtes pas 100 % Lumière vous contrarie beaucoup ? Est-ce que cela vous déçoit beaucoup ? Alors je demande : pourquoi ? C’était d’autres temps, d’autres chemins, d’autres expériences. Vous n’êtes pas là en ce moment pour le savoir ; si vous n’étiez pas là, vous feriez la même chose. Alors ne vous jugez pas, ne pointez pas du doigt votre âme. Ce qui est fait est fait, il n’y a pas moyen de prendre une gomme et de l’effacer.

Donc le moment est venu de transmuter tout cela. Non, vous ne nettoyez rien, vous ne défaites rien. Vous transmutez des sentiments, des énergies émanées ; et chacun d’eux a un prix et sert à vous faire prendre conscience, que vous ne devez pas les répéter. A la fin de la transmutation sur la Marche, la leçon devra être apprise, afin que vous ne répétiez pas la même leçon dans cette vie. Donc, voir votre marche, voir la marche de votre âme n’est pas une chose facile. Vous devez être très volontaire, vous surprendre à faire des choses qu’aujourd’hui vous discriminez, qu’aujourd’hui vous n’acceptez pas, mais que votre âme a faites. Alors, je vous le dis : Pourquoi ce jugement ?

Et ensuite, vous devez étendre tout ce que vous découvrez (qui n’était pas si bien) que vos âmes ont fait, à aujourd’hui. Comment pouvez-vous juger un frère qui fait la même chose ? Vous l’avez fait alors, il le fait maintenant. Les époques se succèdent. Il n’a donc pas eu le discernement aujourd’hui de ne plus faire cette erreur, qu’il a faite à l’époque, et son âme a aimé le fruit et continue à le manger constamment, en faisant la même erreur. Il n’a pas été capable de réaliser que ce n’était pas bon pour lui. Vous le jugez aujourd’hui, parce que son âme réalise aujourd’hui qu’elle ne peut plus faire cette erreur, mais vous ne pouvez pas le juger, parce qu’un jour vous avez commis exactement ce qu’il fait aujourd’hui.

Alors mes frères, n’ayez peur de rien, n’ayez pas peur de savoir ce que vous avez été, ce que vous avez fait. Si aujourd’hui vous abhorrez tout ce que vos âmes ont fait autrefois, soyez reconnaissants envers vos âmes, parce qu’elles ont fait un voyage d’évolution, pour qu’aujourd’hui vous récriminiez tout cela ; pour qu’aujourd’hui vous ne le répétiez pas ; vous ne vouliez pas le répéter. Alors au lieu de blâmer vos âmes, remerciez-les de vous avoir amené ici aujourd’hui en tant qu’êtres de bien, en tant qu’êtres de lumière, et non plus en tant qu’êtres coincés dans des sentiments de très basse vibration. Donc, une fois de plus, je vous le demande : Faites la marche de la foudre, nettoyez vous de toutes ces souillures.

Et maintenant, nous devons être prêts pour une nouvelle phase. Et quand je vous exhorte, vous et tous les autres, à faire ce nettoyage de vos âmes, c’est parce que vous devez déjà avoir transmuté beaucoup de sentiments. Vous devez apprendre à ne plus juger, à ne plus condamner, à ne plus vous rebeller, à ne plus ressentir de haine. Ce n’est qu’en transmutant ce que votre propre âme a déjà fait que vous apprendrez cela. Que voulons-nous ? Nous voulons que vous entendiez toutes les vérités et que vous criiez haut et fort à l’univers : « Merci mon âme, qu’aujourd’hui je ne sois capable de faire aucune de ces choses. Ce n’est pas juger, ce n’est pas se rebeller, ce n’est pas inciter les autres à se rebeller. C’est simplement voir qu’il y a des frères…, en fait oui, ce sont vos frères, parce que vous tous dans l’univers ; quelle que soit votre âme et quelle que soit votre apparence physique, vous êtes frères, parce que vous êtes tous les enfants du même Dieu Père/Mère, vous avez tous Son Étincelle, quelle que soit votre apparence, quelle que soit votre race.

À l’avenir, vous devrez donc être capable de les regarder et de comprendre qu’ils n’ont pas trouvé ce chemin sur lequel vous êtes aujourd’hui, ce chemin de Lumière, ce chemin qui permet de savoir ce qui est bien et ce qui est mal, ils ne l’ont pas trouvé. Ils continuent à manger le fruit au mauvais goût, parce qu’ils ont apprécié de vivre en dehors de la Lumière ; ils se sont adaptés à ce style de vie. Et comme je l’ai dit, il y a un moment : ils appliquent les tests, ils existent juste, ils provoquent juste, « tombe dans le filet qui veut ».

Alors soyez reconnaissants à vos âmes, qu’aujourd’hui vous ayez ce discernement, de ce qui est bien et de ce qui est mal, de ce qui est lumière et de ce qui ne l’est pas. Ce seront des temps difficiles pour tout le monde, y compris pour vous ; mais vous devez juste aller dans vos âmes, aller dans vos cocons, aller dans vos tubes de protection, aller dans votre armure de Lumière, aller dans toutes les protections que vous connaissez, et y rester. Créez chacun de vous, une grande grotte.

Cette grotte est de la Lumière pure, elle n’a qu’une seule porte, et une fois à l’intérieur, personne d’autre n’entre, la porte se verrouille. Vous pouvez sortir à tout moment, mais personne ne peut ouvrir cette porte. Donc à l’intérieur de cette grotte, vous mettez toutes vos protections. Créez-la dans l’univers, mentalisez cette grotte autour de vous. Et quand tout commence à être révélé, quand toutes ces choses commencent à vous affliger, allez dans cette grotte et restez-y en priant, en gardant votre âme et vos vibrations élevées. Je dirais que ce n’est pas fuir les vérités, car vous devrez les connaître. Fuir, c’est fuir la leçon. Ce sera un test très difficile, et personne ne sera exempté de passer par ce test, tout le monde devra connaître la vérité.

Maintenant, sachez-la et n’y pensez pas, allez dans votre grotte et priez ; priez beaucoup pour tous ceux qui n’auront pas cette grotte pour se cacher. Priez pour ceux qui seront désespérés, priez pour ceux qui deviendront fous, priez pour ceux qui ne supporteront pas ; et vous serez là à prier pour eux. Donc l’attitude que vous devez avoir est de ne pas faire de commentaires, de ne pas transmettre de commentaires. Chacun doit comprendre tout cela à sa manière. Il ne sert à rien de vouloir faire un…, réserver une grande salle, faire asseoir tout le monde et penser que vous avez le droit de tout dire. Non. Chacun d’entre vous est à un moment de son évolution, chacun est à un moment de son voyage. Donc chacun interprétera, vivra, ressentira à sa façon, à sa manière. Et j’ajouterais que beaucoup ne croiront rien, parce qu’ils seront tellement consumés, tellement impliqués, avec leurs croyances et leurs dogmes, qu’ils ne croiront rien. Et ce n’est pas vous qui les réveillerez. Ils feront ce choix : ne pas voir la vérité, suivre le mensonge. Et il n’y a rien que vous puissiez y faire.

C’est la marche de ce frère. Que va-t-il lui arriver ? Ce n’est pas votre problème non plus. Chacun fera un choix, chacun choisira de croire et d’approfondir les vérités, afin de pouvoir changer, ou simplement de ne croire en rien et de s’éloigner de tout cela. Donc, la grande leçon pour vous là, c’est de rester silencieux, de rester muet. Il ne s’agit pas de faire des petites blagues : « Vous voyez, c’est ce que j’essayais de vous montrer ! Vous voyez, je connaissais la vérité et vous n’avez pas écouté » Non, aucun d’entre vous ne dira quoi que ce soit. Au moment où vous accueillerez ces frères, vous saurez. Quand ils, je répète, quand ils viendront à vous et demanderont de l’aide.

Jusqu’à ce que cela arrive, vous resterez silencieux, vous ne ferez rien. Parce que lorsqu’ils s’ouvriront et vous regarderont en se rappelant que vous êtes sur ce chemin depuis longtemps, et vous demanderont : « Pouvez-vous m’aider ? Pouvez-vous m’expliquer ? Pouvez-vous m’aider à me sortir de tout cela ? » Alors ce sera votre mot de passe pour aider ce frère. Et alors vous pourrez parler, parler, pas l’endoctriner, pas le catéchiser, mais répondre à ses questions. Ce n’est pas vous qui parlerez, il vous demandera, et vous répondrez. Il ne sert à rien de le remplir d’informations, car il n’est pas encore prêt à écouter.

Vous serez donc simplement un auditeur, il posera la question et vous répondrez. C’est ainsi que vous devez procéder. Celui qui s’y prend différemment aura des problèmes, car les gens n’accepteront pas d’entendre quoi que ce soit de votre part. Ils seront en colère, tristes, secoués ; et vous voulez encore leur embrouiller l’esprit ? Je vous garantis que vous allez créer beaucoup d’ennuis. Alors, gardez le silence, gardez le silence. Je sais que ce n’est pas facile pour vous, car vous devez toujours imposer votre opinion à l’autre. Ce sera donc aussi une leçon, où vous restez silencieux, priant, émanant la Lumière, à l’intérieur de cette grotte. Et quand quelqu’un frappe à la porte et demande de l’aide, alors vous sortez de la grotte et vous vous asseyez pour écouter ce frère ; qu’a-t-il à demander ?

Et puis vous pouvez aller petit à petit, en racontant tout ce que vous avez toujours su. Mais je vous le dis, la ligne de traitement sera unique : La marche vers la libération. Il ne sert à rien que vous défiliez toutes les erreurs commises par les Méchants. Vous ne ferez qu’augmenter encore plus la haine, la colère, et la révolte de ces gens. Ce dont vous devez parler, c’est tout simplement du pardon. « Il est temps pour vous de pardonner tout cela. » Voulez-vous vous sentir mieux ? Alors pardonnez, pardonnez à tout le monde. C’est le moment de pardonner, de demander le pardon.

C’est tout ce dont vous parlerez. Vous entendrez, entendrez, entendrez, et direz, « Pardonnez. Pour que vous vous sentiez mieux, vous devez leur pardonner. » Et si la personne crie : « Je ne peux pas. » Très bien, alors quand vous le pourrez, nous continuerons notre conversation ; et c’est tout. J’espère que vous comprenez très bien ce que je dis, et que vous accomplissez votre voyage de cette façon. Il ne peut en être autrement, sans pardon il n’y a pas de conversation, pas d’explication. Il faut apprendre à pardonner. C’est tout. Et s’il demande : « Comment puis-je pardonner ? C’est trop de colère, trop de rage ». Exactement, laissez sortir cette colère ; et expliquez-lui qu’il est en colère contre quelque chose qu’il pense être mauvais, et qui l’est en effet, mais que son âme a été assez sage pour l’identifier. Et que l’âme de cet autre qui a commis tant d’atrocités, n’était pas capable de cela.

C’est donc une âme qui a besoin d’amour, c’est une âme qui a besoin d’aide, pas de jugement. C’est ce que vous devez enseigner aux gens, le non-jugement. Et leur dire, qu’un jour sur le chemin de leur âme, ils ont commis d’autres atrocités, autant ou aussi peu qu’ils en ont conscience. Et leur faire penser qu’ils ont évolué, et que peut-être ces âmes qui sont exposées ici le feront aussi, un jour sur leur chemin.

Alors, mes frères, c’est un sujet très sérieux, et j’espère que vous avez compris. Personne n’enseignera à personne, l’apprentissage doit être le fait de chacun. Chacun qui veut connaître la vérité, va demander, va chercher la vérité. Cela ne sert à rien, on ne peut pas leur balancer toute l’histoire, ce sera trop pour leur esprit, il faut y aller lentement. Et d’abord avec le pardon, d’abord en leur montrant qu’il ne peut y avoir de jugement, que Dieu Père/Mère ne juge pas. Ils ont déjà appris cela, que Dieu Père/Mère n’est pas cet être punitif et vengeur, qu’ils ont appris à aimer et à craindre. Insistez donc sur le fait qu’il n’y a pas de jugement ; il y a des choix et des conséquences.

L’histoire réelle, profonde et nue, ils la cherchent s’ils la veulent. Vous devez leur apporter un soutien psychologique, un soutien dans leur parcours, et non pas leur raconter des histoires. Ce sera votre action. Et encore une fois, je répète : quand ils frappent à votre porte. Quand personne ne frappe, restez dans votre grotte, en priant, en émanant de la Lumière à toute la planète, pour que chacun ait du discernement et puisse demander de l’aide, pour sortir de cette situation. Et lorsqu’ils frapperont à la porte de votre grotte, alors vous l’ouvrirez, et vous les entendrez, et vous les guiderez vers le pardon et le non-jugement.

JE SUIS L’ARCHANGE MICHAEL ! Je coordonne tout ce processus, en collaboration avec Sananda. N’arrêtez pas de le faire. Qu’arrivera-t-il à ceux qui ne le font pas ? Rien. Ils n’auront tout simplement pas la protection, l’isolement nécessaire pour que leur esprit et leur cœur puissent supporter tout ce qui est à venir.

Canalisé par Band Schieb

Traduit : https://messagescelestes.ca

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Archange Michaël

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :