Les Indiens poursuivent l'OMS pour ses Mensonges !

Publié le 13 Juin 2021

Les Indiens poursuivent l'OMS pour ses Mensonges !
 
L'Association du barreau indien poursuit en justice le Dr Soumya Swaminathan, scientifique en chef de l'OMS, pour avoir menti sur l'efficacité de l'Ivermectine contre le COVID-19 ! 

L'Association du Barreau Indien (IBA) passe à l'action ! 
L'organisation a entamé une action en justice contre le Dr Swaminathan en lui signifiant un avis cinglant de 51 pages le 25 mai. 
L'avis accuse le Dr Swaminathan de "répandre la désinformation et d'induire en erreur le peuple indien, afin de réaliser son programme". 
Un communiqué de presse de l'Association du barreau indien indique que le Dr Swaminathan "a ignoré des études/rapports et a délibérément supprimé les données concernant l'efficacité du médicament Ivermectine, dans l'intention de dissuader la population indienne d'utiliser l'Ivermectine". 
L'association du barreau indien n'a pas ménagé ses efforts dans ses arguments juridiques. 
Ils ont compilé des montagnes de preuves confirmant non seulement l'efficacité de l'Ivermectine comme traitement du COVID-19, mais aussi les campagnes de désinformation persistantes du Dr Swaminathan. 
IBA cite plusieurs interviews et conférences de presse pour étayer ses affirmations sur les campagnes de désinformation. 
Le Dr Swaminathan est citée dans une interview accordée à la chaîne YouTube Mojo Story le 16 mai 2021, où elle déclare, entre autres, que "les preuves ne soutiennent pas [l'utilisation de l'ivermectine], vous savez, à grande échelle pour les personnes infectées par le SRAS CoV-2." 
L'IBA rappelle que l'Ivermectine existe depuis 1975, qu'elle figure sur la liste des médicaments essentiels de l'OMS et que ses découvreurs ont reçu un prix Nobel. 
L'organisation précise également que le brevet de Merck pour l'Ivermectine a expiré en 1996. 
Le médicament est donc bon marché et facilement disponible. 
Le Dr Swaminathan est également accusé d'ignorer l'éthique et les principes médicaux qu'elle a prêté serment de respecter. 
La meilleure partie du communiqué de presse est à la fin : 
IBA a constaté que le contenu de plusieurs liens Internet vers des articles/rapports de presse inclus dans la mise en demeure du Dr. Soumya du 25 mai 2021, qui était visible avant l'émission de la mise en demeure, a été soit supprimé, soit effacé maintenant. 
IBA avait anticipé cette situation et a donc téléchargé des copies électroniques de ces articles avant de publier l'avis juridique. 
Il est ridicule de la part des forces en présence de recourir à de tels actes de lâcheté, car elles ne savent pas qu'elles fournissent des preuves très solides de leur tentative désespérée de bloquer les informations/nouvelles concernant l'Ivermectine. 
L'IBA a déclaré que "la crédibilité et l'intégrité de l'OMS ont été gravement érodées et continuent de s'effriter chaque jour qui passe en raison de son échec lamentable dans la gestion de la pandémie."

 
 
L'étau se resserre autour des bureaucrates corrompus du COVID. 
Les emails de Fauci sont maintenant publics et accessibles à tous. 
Melinda Gates est en train de divorcer de Bill Gates parce qu'elle vient de découvrir que Bill était le meilleur ami de Jeffrey Epstein. 
Ce blogueur a écrit sur une autre plateforme en mars 2020 que le nouveau coronavirus a été créé dans un laboratoire et a publié la photo de Bill Gates et Jeffrey Epstein qui fait maintenant le tour du monde. 
Après toutes les insultes des théoriciens du complot et des chapeaux en aluminium, les courriels de Fauci et le divorce de Gates confirment tout. 
De plus, il existe maintenant une "Commission COVID-19" qui "analyse les données sur toutes les théories avancées sur les origines du COVID". 
Elle est dirigée par le Dr Peter Daszak, celui qui a remercié Fauci d'avoir dit que le nouveau coronavirus provenait des chauves-souris et non du laboratoire de Wuhan. 
Il est également président d'EcoHealth Alliance, la société qui a versé 3,4 millions de dollars de l'Institut national de la santé au laboratoire de Wuhan. 
Le Royaume-Uni est maintenant enclin à abandonner l'idée d'un "passeport-vaccin" parce que, eh bien, cela n'allait jamais fonctionner en premier lieu. 
L'Inde s'est opposée aux passeports vaccinaux lors d'un récent sommet du G7. 
Même Las Vegas, dans un État dont le gouverneur est un démocrate libéral, est maintenant libre et ouverte sans masques et autres mesures sanitaires du COVID. 
Le gouvernement et les médias continueront à promouvoir les vaccins expérimentaux. 
Mais seuls les types crédules et obséquieux se font piquer. 
Malheureusement, c'est le cas de la majorité des Américains et des gens dans le monde. 

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Santé

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :