Le Phare

Publié le 24 Octobre 2020

Le Phare

DES OBSERVATEURS, DES ACTEURS ET/OU DES CRÉATEURS

 

Dernièrement, j'ai reçu et/ou lu sur différents sites que le NESARA/GESARA allait apporter le chaos entre autre en introduisant autant d'argent « facile » dans le système et qu'il allait aussi, en annulant certaines dettes, créer une injustice envers ceux et celles qui n'ont pas ou plus de dettes en ce moment. Il y avait aussi d'autres commentaires « négatifs » mais ce sont les deux principaux que j'ai retenus.

 

J'ai aussi reçu des commentaires à l'effet que la solution aux problèmes actuels de l'humanité devait provenir d'une élévation de conscience qui ne peut elle-même provenir que de l'intérieur alors que le NESARA/GESARA est une solution qui provient de l'extérieur.

 

Je ne contredirai pas ces affirmations. Mon but, lorsque je communique, n'est pas et n'a jamais été de prétendre à une quelconque vérité. Mon véritable but c'est de nourrir avec amour une réflexion qui pourrait servir à élever la conscience de chacun(e). Et je suis conscient que LA vérité ne réside pas en moi, mais que chacun de nous détient une parcelle de vérité. Par conséquent tous les possibles existent simultanément même lorsqu'ils peuvent paraître opposés. Et c'est, entre autre, ce qui fait de la vie un éternel paradoxe, tout en étant une aventure extraordinaire.

 

Par conséquent, comme je me suis fait un ardent « promoteur » du NESARA/GESARA depuis très longtemps, j'aimerais apporter mon point de vue sur les points qui ont été soulignés et sur une façon dont le NESARA/GESARA peut être abordés.

 

Tout d'abord, je ne crois pas que le NESARA/GESARA soit une solution qui provienne de l'extérieur de chacun de nous. Bien au contraire, je crois que cette solution aux problèmes actuels provient des plans les plus élevés de notre JE SUIS. C'est une décision que nous aurions pris en collectivité aux niveaux les plus élevés de notre conscience à un certain moment donné. Donc nous sommes partie prenante individuellement et collectivement de tout ce qui se passe sur terre en ce moment, incluant la pand_émie, le chaos qui s'ensuit et la mise en place et la manifestation des clauses du NESARA/GESARA.

 

Nous sommes des êtres multidimensionnels. Très honnêtement, je ne peux dire avec certitude à quoi correspond le fait d'être multidimensionnel pour un être humain. Par contre, je peux puiser dans mon expérience personnelle de vie pour essayer de comprendre. Alors, j'ai depuis 20 ans, la conscience d'être un observateur de ma propre vie. Et quand je chausse les bottines de l'observateur, je peux prendre de la distance par rapport à l'action qui se déroule sur le plancher des vaches. Alors j'ai pu observer que plus l'observateur prend de la hauteur ou de la distance par rapport aux événements qui se déroulent sur la plan purement terrestre, moins il est affecté par les émotions de la partie de lui qui agit sur ce plan purement terrestre et que j'appelle l'acteur.

 

La Vie est une formidable pièce de théâtre dans laquelle nous jouons tous et toutes un rôle. Comme nous prenons notre rôle au sérieux, cela peut influer sur nos émotions. Les émotions sont réelles et elles demandent à être accueillies et résolues lorsqu'elles nous affectent négativement en abaissant notre taux vibratoire. Ces émotions peuvent nous suivre dans l'au-delà. Et voilà pourquoi nous avons avantage à rechercher la résolution des émotions dites « négatives ». Mais pour ce qui est de la vie elle-même, nous arrivons au monde tout nu et complètement dépourvu au niveau matériel et nous laissons tout derrière nous lorsque nous quittons.

 

C'est la même chose qui se produit si nous choisissons de nous présenter dans un théâtre pour y jouer un rôle comme acteur. Nous revêtons les habits de l'acteur avant de nous présenter sur scène. Puis nous jouons le personnage et nous laissons tout cela derrière nous lorsque nous quittons la scène. Dans ce cas, il peut sembler facile de faire la différence entre le comédien et le personnage qu'il joue.

 

Ce n'est pas aussi facile dans la vie, mais pourtant c'est la même chose. Et c'est quand nous nous situons dans la position de l'observateur par rapport à nos propres vies qu'il devient possible de faire plus facilement la différence.

 

Qu'en est-il maintenant de notre côté créateur? On a beaucoup parlé de notre capacité à créer notre réalité en particulier depuis la sortie du livre Le Secret, il y a de cela bon nombre d'années. Mais, se pourrait-il qu'une bonne partie de notre capacité créatrice se situe à un niveau hors de notre conscient? Se pourrait-il que les grandes lignes de nos vies aient été tracées avant même notre naissance et peut-être avant même notre conception? Et si cela est le cas sur le plan individuel, se pourrait-il que nos plans de vies individuels soient tous inter-reliés dans un genre de grande soupe quantique? Par conséquent se pourrait-il que nous ayons établi collectivement certains scénarios qui concernent la collectivité?

 

Difficile pour moi de le dire. Par contre je peux encore faire référence à ma propre vie pour essayer de trouver réponse à cela. J'ai souvent fait référence dans mes écrits au fait que j'avais vécu un genre de basculement de conscience vers la fin des années 80. Il s'est passé beaucoup de choses à ce moment là. Je vivais un moment très difficile et puis tout à coup, plusieurs informations me sont parvenues et celles-ci m'ont permises de sortir de/comprendre les impasses dans lesquelles je me trouvais alors.

 

L'une des choses dont j'ai pris intensément conscience, c'est que l'endroit exact où je me trouvais alors, un endroit que je n'apprécierais pas particulièrement, était l'endroit exact où je devais me trouver à ce moment précis de ma vie. Tout m'avait conduit là. J'ai pris conscience de plusieurs moments de ma vie passée qui me conduisait exactement à cet endroit. Et tout était juste et approprié.

 

Dans certains de ces moments, j'avais reçu des cadeaux de la vie que je n'avais même pas demandé, du moins sciemment. Dans d'autres moments j'avais été protégé de mes propres bêtises afin que les conséquences ne soient pas aussi dévastatrices qu'elles auraient pu l'être. Probablement que je n'avais alors pas besoin de vivre le summum des conséquences dramatiques. Quoiqu'il en soit, j'ai alors pris conscience qu'il y avait une puissance supérieure qui était intervenu à mon insu et que celle-ci avait ainsi contribué à ma vie.

 

Mais quelle était la nature de cette puissance?

 

Je ne le savais pas clairement, mais j'ai alors eu la conscience que si cela était arrivé alors que je n'avais pas conscience de la présence de cette puissance, il n'y avait aucune raison pour que cela ne se continue pas maintenant que j'en avais conscience. Et à partir de là, j'ai essayé avec conscience d'harmoniser ma vie terrestre avec ce qui semblait provenir d'un plan supérieur, sans connaître réellement la nature de ce plan supérieur. Et ma façon d'y parvenir ça a été d'être en contact intense avec mon ressenti.

 

À l'époque, j'étais pépiniériste producteur. Je travaillais à mon compte et même si cela comportait sa part de difficultés et de défis, j'avais beaucoup de plaisir à manifester mon talent et ma créativité à travers ce travail et à travers cette entreprise. Puis est arrivé une vague de suicides chez des jeunes dans ma région, en 1998, un événement qui m'a bouleversé lorsque j'en ai été informé, à un point tel que cela a changé ma vie à tout jamais. Pourtant je ne connaissais personnellement aucun de ces jeunes. Mais ils étaient de l'âge de mes propres enfants et ils auraient aussi pu être mes propres enfants. Et c'est cet événement qui m'a amené dans le monde de la communication.

 

Jamais, au grand jamais je n'avais envisagé et/ou rêvé de me retrouver à écrire des livres et ou des communications sur fondement spirituel. C'est bien la dernière chose à laquelle je m'attendais dans ma vie. Par conséquent, le fait que je me sois retrouvé là à écrire ne provient d'aucune façon de ma personnalité. Bien au contraire! Celle-ci a résisté de toutes ses forces pendant un bon moment avant d'accepter de relever ce défi qui s'imposait à moi avec tellement d'intensité.

 

Mais d'où pouvait bien provenir cette impulsion si puissante qui, à mon grand étonnement, s'est manifesté dans l'écriture avec une grande facilité, une fois que j'ai eu accepter de me plier à cette « commande »?

 

Il m'est apparu très clairement que cela avait été décidé par un autre aspect de moi, mon âme, mon moi supérieur. Qui sait? Il m'est aussi apparu que je devais harmoniser plus que jamais ma vie terrestre en tant qu'acteur à ce qui, manifestement, était un aspect créateur de moi, qui existait dans d'autres dimensions. Et pour y parvenir avec plus de facilité je devais mettre en relation trois aspects de mon être : l'acteur, le créateur et l'observateur.

 

Il y a une partie de cela que j'ai voulu partager et expliquer à ma façon dans le chapitre « Le tunnel de vie » du Livre Prends le temps... publié en 2003 et disponible gracieusement en format numérique en allant sur www.aidojeunes.org. En résumé, ce que je présente dans ce chapitre, c'est que notre vie est déjà en partie tracé à l'avance. En fait, ce ne sont pas tous les scénarios qui sont disponibles et il n'y a pas un scénario unique non plus.

 

En fait, notre vie/pièce de théâtre se déroulerait selon un thème que nous aurions à approfondir pour la durée de la vie en question. Pour y parvenir, nous aurions prévu différents scénarios, mais il y aurait un genre de trame de base. Et cela se passerait un peu comme dans un jeu de Super Mario. Donc à chaque instant nous aurions des choix à faire et ce sont ces choix qui détermineront la prochaine étape du déroulement du scénario. Mais ce ne sont pas tous les scénarios qui seraient disponibles mais uniquement ceux qui sont en lien avec la trame de base. Souvent la Vie est là pour guider nos choix à travers des synchronicités. Nous pouvons aussi le faire à partir de notre ressenti ou un mélange des deux. Bien sûr certaines décisions peuvent aussi être prises à partir d'un point de vue purement rationnel.

 

D'une manière plus concrète et à partir de mon expérience personnelle, en 2007 se sont présentés deux situations très particulières pour moi. J'exploitais toujours une pépinière de production et j'éprouvais toujours du plaisir à le faire. Par contre depuis 2003, année de la publication de mon premier livre, je ressentais un appel de vie qui m'amenait dans une autre direction et que j'ai essayé, sans succès, d'harmoniser à ma réalité de pépiniériste producteur. Donc, dès le début 2007 se sont produites 3 situations consécutives qui ont, en quelque sorte, démoli toute la structure administrative de ce commerce.

 

J'ai vu là un message puissant de la Vie qui me demandait de me détacher de cette entreprise. Et j'ai aussi compris que si je ne me conformais pas à cela, cela pouvait signifier que j'envoyais un message à la Vie lui disant de m'envoyer un message plus puissant afin que je l'entende bien. Voilà pourquoi j'ai alors immédiatement choisi de mettre cette entreprise en vente. Et pour m'assurer de la fermeture de l'entreprise j'ai aussi cessé de mettre des plants en production, ce qui condamnait l'entreprise à la mort par épuisement de matériel à échéance. Et c'est finalement ce scénario qui s'est manifesté en 2010.

 

Curieusement c'est aussi en 2007 que j'ai fait la rencontre d'un individu qui m'a instruit au niveau de l'impôt et au sujet d'une façon de faire le rapport d'impôt afin de ramener les impôts à payer à zéro. Il faut dire que les années précédentes j,avais pris conscience que les impôts ne servaient pas du tout au bine collectif comme on le prétendant. Et selon ce que je comprenais , ils desservait même le bien collectif. Donc, cela me posait un problème de conscience aigu. Alors , sans me rendre complètement compte de tous les impacts liés à cette décision, j'ai fait le choix de m'engager dans cette façon différente de produire le rapport d'impôt. Et les conséquences ont été très lourdes : dépossession, et éviction de chez moi.

 

 
 
 
 
 
 

Bien sûr c'est un genre de décision qui peut amener à beaucoup de questionnements une fois qu'on en subit les conséquences. Et de cette réflexion est apparu une évidence. Ces deux décisions étaient étroitement inter-reliés au moment où je les ai prises. Mais je n'en avais alors aucune conscience. Mais jamais je n'aurais pu faire ces démarches avec le gouvernement pendant toutes ces années si j'avais conservé la pépinière de production, à plus forte raison si je devais en rebâtir toute la structure administrative. Il m'aurait été impossible de mener toutes ces tâches de front.

 

Alors, suite aux démarches avec l'impôt, je me suis retrouvé en quelque sorte « à la rue » ou ayant continuellement à faire face à une possibilité de devenir itinérant. Et le fait que je me sois retrouvé à cet endroit après avoir eu beaucoup de succès avec mon entreprise, c'est quelque chose que j'ai parfois trouvé difficile à assumer. Et dans mon questionnement, je suis régulièrement passé par des moments d'auto-dévalorisation ce qui m'a parfois mis dans des états dépressifs, mais pas en dépression cependant.

 

Or il est devenu très clair pour moi, que si j'avais conservé mon entreprise, je me serais retrouvé exactement au même endroit, mais par un chemin beaucoup plus difficile. Étonnant! Pas tant que cela! Mon entreprise semblait avoir le vent dans les voiles et aller très bien lorsque j'ai pris la décision de la vendre/fermer. Et elle me donnait accès à de bons résultats financiers. Mais en bon observateur, j'ai remarqué que le contexte du milieu horticole et le contexte économique et commercial se sont radicalement transformés à partir de 2007. Par conséquent, autant mon entreprise allait bien, autant elle se serait probablement mise à mal aller dans ce nouveau contexte.

 

Ce faisant, j'aurais eu beaucoup de difficultés à maintenir toutes les opérations liées à cette entreprise avec un revenu qui aurait assurément été en décroissant. Comme j'avais un lien émotif fort avec ces plantes et avec cette entreprise, j'imagine facilement que j'aurais eu beaucoup de difficultés à assumer tout cela. Me connaissant, je suis sûr que j'aurais déployer des efforts surhumains pour éviter cela, sans parvenir à empêcher l'inévitable cependant. Ce faisant, il est probable que l'épuisement aidant je me serais retrouvé en véritable dépression cette fois.

 

Par conséquent, ce que je souhaite démontrer, c'est qu'en 2007, j'ai fait les meilleurs choix. Et pourtant je n'avais pas en main tous les paramètres qui me permettait de faire ce choix d'une façon purement rationnelle. Et le scénario qui devait me conduire au bord de l'itinérance était présent d'un côté comme de l'autre. Donc je n'avais pas tellement le choix quant à la finalité de ce scénario. Par contre, le choix m'appartenait totalement de déterminer le moyen de parvenir à cette finalité tout comme il m'appartient totalement de décider comment j'accueille le résultat et ce que j'en fais par la suite. Voilà où se situe mon véritable libre arbitre selon moi.

 

Ce que j'ai voulu démontrer, c'est que, dans l'ensemble de ce scénario, il y a quelque chose qui provenait d'une dimension supérieure à ma conscience terrestre. Et en tant qu'observateur, j'ai pu remarquer que la démarche avec les instances gouvernementales avait un très haut potentiel de générer un stress intense. Pourtant dans toute cette démarche qui s'est étalé de 2008 à 2014, j'ai très bien dormi en tout temps sauf pour peut-être cinq nuits. Je crois que j'en aurais manqué beaucoup plus si j'avais continué les opérations de la pépinière.

 

Je me suis servi ici de mon expérience personnelle, mais cela peut se passer complètement différemment pour un autre individu.

 

Dans le livre Hommage à l'imferpection, publié en 2009 et aussi disponible gracieusement en format numérique en allant sur www.aidojeunes.org, il y a un chapitre qui traite de la réincarnation dans lequel j'ai imaginé comment le scénario lié à mon incarnation pouvait avoir été établi avant même mon incarnation et peut-être ma conception.On dit souvent qu'il n'y a pas de hasard dans la vie, simplement des rendez-vous. C'est ce que ce scénario tend à démontrer d'une certaine manière.

 

Après ce long détour, j'en reviens maintenant au NESARA/GESARA et aux commentaires reçus/lus. Pour ma part, je demeure convaincu que nous avons collectivement créé la manifestation des clauses du NESARA/GESARA et je demeure aussi convaincu que cette manifestation se fera pour le mieux-être de l'humanité. Nous sommes à un point tournant en ce moment. La vie après la pan_démie ne sera plus jamais pareil à ce qu'elle était avant celle-ci.

 

Il y a deux scénarios qui s'opposent en ce moment : celui de la Cab_ale, et celui de l'Alli_ance. Ces deux scénarios comportent beaucoup de similarités, mais la finalité recherchée n'est pas du tout la même. L'un des plans vise la domination totale du monde et même l'anéantissement de la majeure partie de l'humanité. L'autre plan vise à redonner à chaque être humain un accès à sa souveraineté personnelle et la même chose pour chaque nation. Je comprend très bien les réticences que peuvent avoir les gens et pourquoi ils peuvent penser que le NESARA/GESARA fait partie du plan de la Cab_ale. D'ailleurs selon ce que j'en sais, ils ont mis en place leur propre version du NESARA. Mais ça ne veut pas dire que c'est cette version qui se manifestera en finalité.

 

Alors, comment démêler le vrai du faux? Puis je suggérer un moyen simple de le faire? En cela comme en toute autre chose qui se produit en ce moment il faut suivre la censure. En cela comme en toute autre chose il faut aussi observer l'effet qu'ont sur nous les informations auxquelles nous avons accès, particulièrement si cela joue dans nos peurs.

 

Voilà assurément pourquoi , dernièrement, j'ai vu circuler des informations qui démolissaient littéralement tout ce qui concerne le NESARA/GESARA. Voilà aussi pourquoi j'ai vu circuler un document faisant état du plan dévastateur qui sera mis en place par le gouvernement fédéral à partir du début novembre pour la gestion de la pseudo pand_émie. Tout cela a pour effet de jouer dans nos peurs. Alors voilà la façon de fonctionner de la Cab_ale. C'est probablement la seule arme efficace qu'il leur reste.

 

Pour ce qui est de la censure, il a été dit et répété que la version originale moderne du NESARA devait être annoncée le 11 septembre 2001 à 10h00 AM à partir des tours du World Trade Center. On a vu ce qui s'est passé. Peut-on trouver une censure plus radicale? Il a aussi été dit dernièrement que le NESARA (une autre version) devait être annoncé par JF Kennedy. Encore là, peut-on trouver censure plus radicale?

 

Alors j'imagine que si des gens s'opposent ainsi à la manifestation des clauses du NESARA, ça doit être parce que cela ne fait pas leur affaire et que cela ne répond à leurs objectifs de domination mondiale. Mais une chose est sûre, c'est que le NESARA/GESARA sera manifesté. Il est déjà en place sur presque tous les points et il ne manque que des annonces officielles. Alors d'une manière ou d'une autre il faudra faire avec cela car cela semble imminent et irréversible.

 

Ceci étant dit, chacun(e) de nous a la possibilité de choisir le scénario qui lui convient au sujet de la façon d'aborder les conséquences de cette manifestation dans sa vie personnelle. C'est un peu par analogie à cette situation que j'ai voulu faire référence à mes expériences personnelles un peu plus haut.

 

J'écoute régulièrement les vidéos de Nyla Nguyen depuis que j'ai fait sa connaissance. Ceux-ci sont disponibles sur le lien suivant : https://www.youtube.com/channel/UC3VlH7lPbKlzVda5aJgyUvQ . Dans ces vidéos Nyla nous partage des informations concernant l'évolution de la situation actuelle, mais elle le fait toujours de façon à nous accompagner dans le passage de la 3D à la 5D que nous sommes à vivre actuellement.

 

Dans certains de ces vidéos, elle nous parle de lignes temporelles. La situation actuelle positionne chacun(e) de nous devant un choix de lignes temporelles. À chacun(e) de nous de choisir le scénario qui nous plaît/attire le plus, avec le choix des conséquences qui viennent avec. Il n'y a pas de manuel d' emploi dans ces circonstances et il y a une partie de la décision qui doit se faire à partir du ressenti. Plusieurs lignes temporelles sont disponibles mais, ultimement, le choix se résume à deux possibilités : la peur ou l'amour.

 

Nous sommes un peu comme devant un menu de restaurant. Le choix que nous ferons sera préparé par le chef cuisinier et il sera éventuellement apporté à notre table. Mais nous ne pouvons y goûter simplement à regarder le menu. Alors il faut choisir le plat qui nous fait saliver sans savoir ce qui sera mis sur notre table en finalité.

 

Quel choix faire : la peur ou l'amour? La réponse semble évidente, mais dans les circonstances actuelles où il y a énormément de manipulation de l'information, ce n'est pas si simple.

 

Voilà pourquoi il est toujours pertinent de répéter : JE RENONCE À LA PEUR ET JE CHOISIS PUISSAMMENT L'AMOUR.

 

Et à partir de là, JE CHOISIS AUSSI PUISSAMMENT L'ACTION QUI ME CONVIENT.

 

Justement, en parlant d'action, doit-on attendre « passivement » l'aboutissement de tout cela ou doit-on être au front et dans l'action?

 

À ceci je n'ai pas de réponse universelle à apporter. Je crois que ce que chacun(e) de nous doit rechercher plus que tout en ce moment, c'est la paix intérieure. Et il n'y a pas de chemin universel pour cela. Pour certains(s) cela impliquera de s'engager dans des actions ayant pour finalité de faire basculer le tout dans les meilleurs intérêts de l'humanité. Ils pourront être guerriers et se maintenir au front. À l'opposé, pour d'autres individus, ce sera un rôle en apparence plus « passif » qui pourra simplement consister à émaner des pensées positives.

 

Dans un cas comme dans l'autre, j'invite tout le monde à considérer que les problèmes actuels sont déjà résolus dans le grand plan divin. Cela est possible parce que collectivement, NOUS avons déjà créé, dans d'autres dimensions, une solution constructive et appuyée sur l'amour aux problèmes actuels de l'humanité.

 

Alors faisons confiance à notre pouvoir créateur individuel et collectif, devenons observateurs(rices) de l'évolution de la situation actuelle et de la façon dont nous avons déjà prévu effectuer la transition vers ce nouveau monde.

 

En guise de clin d'oeil de la vie, au moment où je terminais la rédaction de cette communication j'ai reçu un lien pour un excellent vidéo de Gabrielle Isis dans lequel elle touche des points que j'ai abordés dans cette communication. Voici le lien pour ce vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=iqV75LOAC6Y

 

J'apprécie recevoir des commentaires. Il est possible de me les faire parvenir en allant sur www.aidojeunes.org

 

 

Yves Dubé

 

Note : Dernièrement j'ai fait parvenir une communication dans laquelle j'invitais les gens à lire un texte que j'avais publié sur mon site www.aidojeunes.org . Le texte se trouve en bas à droite dans l'onglet Avis privé et il y a le mot « cours » dans le titre du document.

 

Malheureusement, des gens m'ont signalé qu'ils ne pouvaient avoir accès au site ou au document. La raison en est que la fournisseur de site effectuait un changement de plate-forme au même moment, ce qui a nécessité certains ajustements. Le problème est résolu maintenant et il est possible d'avoir accès au lien de nouveau. Veuillez excuser pour ce désagrément.

 

-- Merci de protéger l'identité de vos contacts ---
Si vous décidez de faire suivre ce message, s.v.p. enlever mon adresse et enlever celle de mes contacts.
Toujours mettre les adresses courriels de vos amis et connaissances dans le CCI - au lieu du A - et enlever toutes les adresses visibles dans vos courriels...

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Le Phare

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article