Le Phare - LETTRE À MES ENFANTS ET À MES PETITS-ENFANTS

Publié le 20 Juin 2020

Le Phare - LETTRE À MES ENFANTS ET À MES PETITS-ENFANTS

LETTRE À MES ENFANTS ET À MES PETITS-ENFANTS

Cette lettre s'adresse à mes enfants et à mes petits  enfants, mais j'ai  choisi de la rendre publique car elle concerne un sujet qui est de nature publique et qui concerne l'avenir de tous les enfants du Québec. Je pourrais même dire qu'il concerne l'avenir de tous les habitants de la Terre en arrière plan. 

Lundi dernier le 8 juin je me suis joint à un groupe de gens qui avait choisi de se rassembler devant le parlement pour manifester et surtout pour démontrer leur appui à la démarche entreprise par la FONDATION POUR LA PROTECTION DES DROITS ET LIBERTÉS DU PEUPLE. 

Précédemment dans la journée les dirigeants de cette Fondation avaient déposé une requête pour s'assurer que les mesures extraordinaires qui ont été mises en place par la gouvernement pour contrer une pandémie de papier ne se répètent plus jamais, alors que nos droits et libertés ont été brimées comme jamais auparavant et de façon injustifiée de surcroît. 

En fait, ces mesures ont été prises à l'encontre du respect de la Charte des droits et libertés de la personne un document qui a préséance sur les autres lois, selon ce qu'on a mentionné. Et la requête visait aussi à empêcher la mise en application de la loi C-61, advenant le fait que cette loi soit adoptée par la gouvernement.

Alors, au moment où vous lirez ces lignes, le projet de loi a été rejeté par l'opposition ce vendredi. C'était un projet de loi qui était profondément liberticide et qui correspondait à la mise en dictature du Québec. Et que le projet ait été adopté ou non n'y change rien. Il est important que vous vous informiez sur les conséquences qui étaient liés à la mise en application de ce projet de loi, car le simple fait qu'on ait simplement songé à l'adopter en révèle beaucoup sur les gens qui nous dirigent et cela devrait susciter un profond questionnement. 

Je sais que vous ne vous intéressez pas tellement à la chose politique. Mais dans ce cas, puis-je vous suggérer fortement de vous y intéresser et ce, de façon urgente? Ne le faites pas pour moi. Faites-le pour vous et surtout pour vos enfants. Car ce qui s'est passé depuis le début de cette pandémie n'est absolument pas normal. Et sous prétexte de nous protéger, on a bafoué la démocratie comme cela n'est jamais arrivé auparavant, non seulement au Québec, mais au niveau mondial. En ce qui concerne le Québec, pour utiliser les mots employés par Maître Guy Bertrand, nous avons été dans une dictature douce. Et ce n'est pas un jeu de mots.

Et le projet de loi C-61 prévoyait non seulement d'installer à demeure cette dictature douce, mais même de la transformer en véritable dictature. Le simple fait qu'on y ait songé est déjà très révélateur pour moi. Et cela devrait l'être pour tout le monde. Il n'est plus le temps de se diviser. Il est le temps de s'unir et de faire savoir à ces dirigeants de façon claire, nette et sans équivoque que nous ne partageons pas leurs intentions et que nous n'y consentons pas.  

Je vous soumets un lien pour un vidéo où Maître Bertrand explique les grandes lignes de la requête : http://latableronde.over-blog.com/2020/06/poursuite-contre-le-gouvernement-allocutions-de-me-guy-bertrand-et-stephane-blais.html 

Je sais qu'il est un peu long, mais je vous recommande d'écouter au minimum les 45 premières minutes. Vous allez comprendre les enjeux du moment et l'importance de s'unir et de se mobiliser et surtout l'importance d'avoir nos gouvernements à l’œil pour ne pas leur laisser faire tout ce qui pourrait contrecarrer  notre avenir et celui de vos enfants, de vos petits enfants et de leurs descendants.  

Mais par-dessus tout ce qui m'a incité à vous écrire c'est un commentaire émis par Stéphane Bais, le président de la Fondation, lors de son allocution au moment du rassemblement.  Voici le lien pour les principales allocutions lors de ce rassemblement : https://www.facebook.com/josee.turmel.33/videos/10207842651380319/?fref=mentions&__xts__[0]=68.ARBTJJe-2OKvKgt8qXTPJzOi3EAhnd6RYV77mSvBQt6pwdB8JrO7NOv0W6co-QWAVhE_RoWmp-wykJKwikS0RLujbpaioAavLrquwekHogGdxaM68RBatZnqOAK2dtChE3kYGKx0M1GqzMgIJ8Oxlvcou_wGGlLk_e90UZfeM3jLv4bq8uQK1ufTreNgjEcuOYR7VLq2B98OC698gs7gpbteU99-J3i6xpwrkBDcs0BhuumdsUwszuq_c22SDF7LYJKzrm-0KcFDkqcwa0BKw5U8QmGqr4akPsfyBTJz7Mmw5AcKnDLgl0GHmL5e_oSC-9g3FW9z_twYVP1usCaWxI4&__tn__=K-R 

Je vous invite à écouter l'ensemble des allocutions. Ce vidéo n'est pas si long. Mais si vous n'avez pas le temps, je vous invite à écouter un bref passage d'environ 1 minutes à la trente neuvième minute. Voici ce que déclare alors Stéphane Blais : « J'ai une fille de 3 ans et demi et je lui fait une promesse solennelle qu'elle ne vivra pas en dictature. Évelyne, tu vas vivre dans un pays libre mon enfant. Je t'aime ». 

Cet engagement envers son enfant et cette déclaration d'amour m'a ramené spontanément un peu plus de trente ans en arrière, au moment où j'ai choisi de me séparer de votre mère. 

La relation entre elle et moi ne cessait de se détériorer. Nous étions en train de créer une famille dysfonctionnelle. Par conséquent, nous étions à préparer un avenir avec un haut potentiel de dysfonctionnalité pour chacun de nos enfants. Et je ne pouvais envisager un tel avenir pour l'une ou l'autre d'entre vous. Il fallait faire quelque chose. C'est pourquoi j'ai choisi la séparation. J'avais alors très peur et j'avais beaucoup de difficultés à accepter cette décision et à surtout à prendre action. D'ailleurs il y a eu un espace de 8 mois entre le moment où j'ai pris la décision et le moment où je suis passé à l'action, 8 mois où la tension était régulièrement à couper au couteau dans la maison.   

Je n'avais aucune idée comment tout cela allait s'organiser, ni si votre futur serait vraiment meilleur. Mais il fallait faire quelque chose car, à l'opposé, j'avais une bonne idée de ce que serait votre futur si je ne faisais rien. J'ai alors choisi de hausser mon niveau de responsabilité comme père. J'ai fait ce choix et je l'ai assumé pleinement. Et étrangement et un peu comme par magie, tout s'est bien organisé très spontanément. Dès la première minute suivant la séparation je ne me suis jamais senti en difficulté. Bien au contraire.  

Et je suis convaincu que si vous organisez plutôt bien vos vies aujourd'hui, votre vie n'aurait pas du tout été la même si cette séparation n'avait pas eu lieu. Mais il y a eu beaucoup plus pour moi. C'est à travers les événements qui ont suivi et à travers ma relation avec vous à partir de ce moment que ma vie personnelle a changé du tout au tout.   

C'est dans cette période que j'ai vécu ce que j'ai appelé un basculement de conscience, un moment où j'ai compris que nous vivions dans un monde falsifié où tout devait être remis en question. J'ai aussi vécu des moments privilégiés où j'ai pu exercer mon rôle de père d'une toute autre façon et c'est à travers ma relation avec chacune de vous trois que j'ai commencé à comprendre l'amour d'une toute autre façon. En fait, pendant cette période, vous avez fait mon éducation sans même vous en rendre compte.  

Il est écrit dans la Bible : « Et Jésus dit: Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent. »  

S'il y a une période où je me suis senti comme au ciel, c'est bien à cette période où, à votre contact, j'ai vraiment découvert l'Amour. Et cet Amour ne m'a jamais quitté depuis.  Mon cœur s'est alors rempli d'Amour pour vous et étrangement, par ricochet, pour l'humanité au complet. C'est à travers vous et à travers cet Amour que j'ai tout appris ce que je sais de la vie. 

Je raconte cela parce qu'il y a des moments où l'on doit assumer nos responsabilités en élevant notre niveau de  responsabilité. Le message de Stéphane Blais m'a fait prendre conscience que nous sommes dans un de ces moments actuellement. Dans mon cas, il s'agissait d'une situation familiale. Actuellement il s'agit d'une situation qui concerne l'ensemble de la collectivité. Et nous devons faire savoir clairement à nos dirigeants que nous cessons de consentir à l'avenir qu'il prépare pour nous et nos descendants.  

La loi n'a pas été adopté. Mais le simple fait qu'on ait déposé un projet de loi de cette nature est profondément inquiétant. Je pourrais en parler longtemps car il y a déjà plusieurs années que j'observe comment nos dirigeants prennent leurs décisions et au profit de qui, tout en nous laissant croire qu'ils agissent pour le mieux-être du peuple. Bien sûr qu'ils agissent occasionnellement pour un réel mieux-être du peuple. Ils doivent le faire ou au moins donner l'impression qu'ils le font  s'ils souhaitent être réélus. Mais nous vivons dans un monde falsifié. Je n'élaborerai pas davantage sur ce sujet. J'aimerais simplement que vous preniez note de cette affirmation et que vous vous intéressiez un peu plus à la question politique. Car qu'on le veuille ou non, nos gouvernants prennent constamment des décisions qui affectent notre présent et notre futur, le vôtre et celui de vos descendants. 

Lors du basculement de conscience que j'ai  vécu, j'ai perçu que nous dirigions allègrement dans un monde où de nombreuses personnes iraient se jeter en bas des ponts, manière de dire que le nombre de suicides allait augmenter. Quand 10 ans plus tard, j'ai  appris que plusieurs jeunes  de votre âge, même certains de vos amis(es) étaient passés à l'acte et en plus dans un pacte de suicide, j'ai  été fortement ébranlé. Ce n'était pas vraiment ce genre d'avenir que je souhaitais pour mes enfants et leurs amis(es). 

C'est exactement ce qui m'a conduit dans le monde de la communication et ce qui m'a amené à exprimer mes réflexions dans des écrits. C'est aussi ce qui m'a amené à publier le livre Prends le temps... en 2003. Mais par-dessus tout c'est ce qui m'a amené dans un vaste mouvement d'exploration. J'avais besoin de comprendre bien au delà du ressenti ce que signifiait « vivre dans un monde falsifié ». Il ne faut donc pas vous surprendre que je me sois parfois aventuré dans de bien drôles d'expériences comme « m'opposer » aux impôts.

Je ne pourrais jamais expliquer d'une façon rationnelle et « intelligente » pourquoi je me suis engagé dans une telle aventure. Mais j'ai toujours eu l'impression que j'étais en ma place dans cette aventure et exactement en train de faire ce que je devais faire.  Et je peux affirmer que j'en ai appris beaucoup au sujet de la falsification de notre monde à travers cette expérience, bien au-delà de n'importe quelle recherche théorique que j'aurais pu faire. Mais oui, par contre, j'ai payé un fort prix pour cet apprentissage. 

On a très peu parlé ensemble de cette démarche. En fait presque jamais. Cela semble comme un sujet à éviter entre nous. Pourtant, avec le recul, j'ai compris que j'avais gagné mon point dans la dite démarche. Jamais je n'aurais dû avoir à vivre les lourdes conséquences que j'ai  vécues. Pendant tout le temps qu'a duré ce dossier, je nageais constamment en plein inconnu et il m'est arrivé souvent de vivre des moments de grande peur. Mais j'ai toujours su affronter ces peurs...sauf au moment ultime. Ce ne sont pas eux qui ont gagné sur moi. C'est la peur qui a pris le dessus au plus mauvais moment. Il aurait possiblement suffi d'un peu de solidarité de la part de quelques individus pour m'apporter  le soutien dont j'avais alors besoin et pour dépasser ces peurs. Mais ça n'a pas été le cas. Je n'accuse personne ici. Je ne fait que relater les circonstances du moment telles que je les perçois aujourd'hui..        

L'avantage de cette expérience, c'est que je suis maintenant bien informé, en fait bien au delà de la majorité de la population  sur les dessous de notre monde. Le désavantage, c'est que maintenant, je vois cette falsification où qu'elle se trouve et j'en vois aussi les conséquences tout autour de moi...constamment. L'autre désavantage, c'est que cette falsification est tellement énorme que je ne peux en parler sous peine de passer pour un « bizarroïde ». Et c'est la raison pour laquelle j'ai pris beaucoup de recul dans l'ensemble de mes relations familiales et amicales. 

Bien sûr j'en parle dans mes écrits, mais la falsification est tellement puissante qu'ils ont inventé des mots pour discréditer les gens comme moi. On les appelle des complotistes ou des conspirationnistes. Et le pire c'est que la majorité de la population adhère à cette façon de nommer les gens comme moi et de les discréditer. 

Je ne sais pas si vous le savez, mais cela est profondément désolant. J'ai appris l'Amour à travers ma relation avec vous suite au divorce. Et cet Amour est gratuit et il tend vers l'inconditionnalité et vers l'universalité. Il ne peut en être autrement, et je ne peux me dissocier de cela. Alors c'est ce qui guide mon action en tout temps et l'ensemble de ma Vie. Et c'est encore cet Amour envers mes enfants qui guide ma vie en ce moment. Mais aujourd'hui, ma famille s'est agrandie et cet Amour s'applique à l'humanité. 

Alors ce que je fait, je ne le fais pas en vue d'une bénéfice personnel précis. Mais en conscience, j'ai  choisi de participer au mieux-être de la collectivité à ma façon.  Curieusement les gens qui nous ont appris à traiter les gens comme moi de complotistes ou de conspirationnistes agissent habituellement, eux en vue d'énormes bénéfices personnels. Et curieusement, la population a tendance à accorder plus de crédit à ces gens qu'à ceux qui agissent gracieusement pour le bénéfice réel de l'humanité.   

Cela est un merveilleux exemple de la manifestation de la falsification. Et si vous prenez le temps d'examiner attentivement l'ensemble de la façon dont nos dirigeants ont assuré la gestion de cette pandémie, et si vous prenez le temps de vous questionnez, il y a des évidences qui ne pourront manquer de vous sauter aux yeux. 

Le confinement prolongé et l'arrêt de l'activité économique pour une si longue période pourraient avoir des conséquences beaucoup plus dévastatrices que la pandémie elle-même qui en finalité n'a pas fait plus de morts qu'une grippe saisonnière. Et encore, pour qu'on arrive à un nombre  équivalent, il a fallu trafiquer les chiffres et inclure parmi les décès des gens qui avaient d'autres causes de morbidité.  

Ces conséquences pourraient être très dramatiques pour de nombreuses familles. Voici d'ailleurs une publication lue sur Facebook récemment : J'AI UN AMI DE LONGTEMPS DATE QUI S'EST SUICIDÉ IL Y A QUELQUES HEURES DÉPRESSION DÛ A TOUT CE QUI SE PASSE.... C'ÉTAIT UN HOMME PARFAITEMENT SAIN D'ESPRIT AVANT LE CONFINEMENT .....MAIS A LA LUMIÈRE DE TOUT CE QUI S'EST DÉVOILÉ SUR LE MONDE ET LES MÉDIAS MENSONGE MONDIAL ET DE LA LOI 61... IL NE VOULAIS PLUS VIVRE DANS UN MONDE COMME ÇA...... JE LUI AVAIT PARLÉ QUELQUES JOURS AVANT POUR LE SUPPORTÉ ET ÇA ÉTÉ CES DERNIÈRE PAROLES IL AVAIT PEUR PEUR PEUR POUR LUI-MÊME ET NE VOYAIS AUCUNE PORTE DE SORTIE ......J'AI BEAUCOUP DE PEINE POUR SA PETITE FILLE ET SA FAMILLE 

À ceci j'aimerais ajouter quelques extraits d'un commentaire de Tucker Carlson, un journaliste de Fox News, probablement la seule chaîne de télévision à ne pas faire partie de la propagandes usuelle des médias de masse.  

Tucker Carlson : On nous a menti sur le coronavirus et les confinements de masse. En voici la preuve.
Des millions d'Américains restent soumis à des restrictions sans précédent sur leur vie personnelle, leur vie quotidienne, la vie de leur famille.
Le confinement dû au coronavirus se poursuit dans de nombreux endroits. Vous ne le savez peut-être pas parce qu'il n'y a pas de publicité, mais c'est vrai. Et si vous vivez sous ce virus, vous le savez certainement.
En conséquence, des dizaines de millions de personnes sont aujourd'hui au chômage. Un grand nombre d'entre elles n'ont aucune perspective de retrouver un emploi. Plusieurs milliers de petites entreprises sont fermées et ne rouvriront jamais. Davantage d'Américains sont devenus dépendants de la drogue et de l'alcool, voyant leur mariage se dissoudre, et sont devenus cliniquement déprimés.
Certains d'entre eux ont retardé leur mariage. D'autres se sont vu interdire par le gouvernement d'enterrer leurs proches lors de funérailles. Certains Américains mourront du cancer parce qu'ils n'ont pas pu se faire dépister, un nombre inconnu d'entre eux se sont suicidés par désespoir. D'autres ont inondé les rues pour provoquer des émeutes parce que la rage et la frustration accumulées prennent de nombreuses formes.
Le coût de la fermeture des États-Unis et du refus de permettre à nos citoyens d'entrer en contact les uns avec les autres, dont ils ont désespérément besoin, est difficile à calculer. Mais le coût a été stupéfiant.
Les responsables de tout cela disent qu'ils ne le regrettent pas. Nous avons été confrontés à une calamité mondiale, disent-ils. La COVID-19 a été la pire pandémie depuis la grippe espagnole. Cette grippe a tué 50 millions de personnes.
Nous n'avions pas le choix. Nous avons fait ce qu'il fallait faire. C'est ce qu'ils nous disent. C'est vrai?
La réponse à cette question importe, non seulement parce que la vérité importe toujours, mais parce que la crédibilité de nos dirigeants est en jeu ici. C'est la plus grande décision qu'ils ont prise de notre vivant. Ils ont réussi à la prendre. Ils gouvernent parce que nous les laissons faire. Leur pouvoir vient de nous.
La question est donc, maintenant et toujours, de savoir s'ils sont dignes de ce pouvoir. Ce n'est pas une conversation qu'ils veulent avoir. Et en ce moment, ils n'ont pas besoin d'avoir cette conversation parce que nous sommes tous distraits et hypnotisés par la révolution en cours à l'extérieur.
(...)
En matière de santé publique, nous pouvons dire de manière concluante que les mesures de confinement n'étaient pas nécessaires. En fait, nous pouvons le prouver. Et voici la preuve la plus puissante: Les États qui n'ont jamais imposé de mesures de confinement - des États où les gens étaient autorisés à vivre comme des Américains et à ne pas se cacher à l'intérieur - n'ont finalement pas été pires que les États qui ont imposé des quarantaines obligatoires. L'État dans lequel vous vivez probablement.
Les États qui avaient fermé leurs portes au début mais qui les ont rapidement rouvertes n'ont pas connu d'explosion de cas de coronavirus. Tout cela est à l'opposé de ce qu'ils disaient qui se produirait avec une grande confiance.

Bref, c'est grave et même très grave ce qui s'est passé lors de cette pandémie et la façon dont nos dirigeants ont géré la situation. Il s'agit d'un crime ignoble contre l'humanité dont les conséquences n’ont pas fini de se manifester. Le prix à payer pour ces mois de confinement est et sera très lourd.
Vous en avez payé le prix. Et nos enfants pourraient en payer le prix pendant longtemps.  

Concernant les suicides, malheureusement je crois que c'est une situation qui risque de se répéter de plus en plus.  Et, selon moi, les conditions sont réunies pour la manifestation de ce que j'avais pressenti il y a maintenant 30 ans au sujet du suicide, soit que de plus en plus de gens iraient se jeter en bas des ponts.  Mais, j'espère sincèrement me tromper.

Et le pire, c'est le fait que les policiers qui sont censés nous protéger, ont fait exactement le contraire tel que démontré dans le témoignage de Maître Bertrand. 

Nul n'est censé ignorer la loi. C'est ce qu'on nous dit. J'imagine que ce doit être le cas des policiers plus que pour tout autre individu. Si je brûle un feu rouge devant un policier, je peux être assuré qu'il va venir me démontrer qu'il est au courant de la loi. 

Il est écrit dans la Charte des droits et liberté de la personne à l'article #7 : La demeure est inviolable.  Il n'y a pas d'alinéa, pas de « sauf si » . Donc elle devrait être inviolable sans aucune autre forme de considération.  Et je viens d'apprendre que cette Charte a préséance sur toutes les autres lois. 

Lors des circonstances qui ont conduit à l'éviction de chez moi, j'avais sollicité la protection de la police auprès du chef de police du poste local. Dix policiers se sont présentées chez moi pour gérer la situation car j'étais considéré comme un « dangereux terroriste » selon ce que j'ai appris plus tard. Curieusement, aucun ne s'est porté à mon secours malgré ma requête. Et aucun ne s'est souvenu que la demeure est inviolable. Pourtant, ne sont- ils pas censés ne pas ignorer la loi?

Et j'ai  été considéré comme un terroriste dans un premier temps parce que j'ai  choisi de ne plus contribuer aux impôts, car les impôts constitue un crime contre l'humanité du plus haut niveau.  Je suis convaincu que vous en apprendrez beaucoup à ce sujet prochainement. J'ai  été considéré comme un terroriste parce que j'ai  choisi de me défendre en envoyant des lettres aux dirigeants. Aucune de ces lettres ne contenait de menaces. Elles étaient en fait rédigées sous forme d'acceptation conditionnelle. Et j'ai surtout été considéré comme un terroriste parce que j'avais osé informer mes semblables de leur escroquerie à travers des écrits. J'ai appris, plus tard que, à leurs yeux,  cela était le pire crime qu'un individu pouvait commettre, pire que de tuer quelqu'un de sang froid.   

Ce qui s'est passé chez moi cette journée-là où j'ai été évincé, c'était un crime contre l'humanité appliqué à un seul individu. Ce qui se passe en ce moment, et ce qui s'est passé avec cette pandémie, c'est un crime de même nature, mais il s'applique à l'ensemble de la société cette fois-ci. 

Et nos dirigeants ont répondu à l'appel de leurs supérieurs en perpétuant ce crime. Mais le fait qu'ils aient songé sérieusement à imposer leur infâme loi C-61 amène à poser de sérieuses questions à leur sujet.  

Sont-ils de purs incompétents dépourvus d'intelligence rationnelle et émotionnelle? 

Si c'est le cas, il urge qu'il débarrasse le plancher et que le peuple choisisse de se prendre en main en commençant par établir une assemblée constituante où il pourra refaire une Constitution qui le protège vraiment, et qu'il se choisisse de nouveaux dirigeants ensuite.  

Est-ce que ces dirigeants répondent à des intérêts supérieurs, qui n'ont rien à voir avec le peuple, des intérêts qui ont des intentions douteuses quant au bien-être du peuple, tel qu'il a été démontré?

Dans ce cas aussi, le peuple doit absolument se lever et monter de façon urgente et massive que ce genre de manipulation est terminé. 

Voilà l'esprit de la lettre que je vous écris. Dans les deux cas, vous et vos descendants êtes profondément concernés par ce qui vient de se passer. Comme je l'ai mentionné en début de cette lettre, il n'est plus le temps de se diviser. Il est le temps de s'unir et de faire savoir à ces dirigeants de façon claire, nette et sans équivoque que nous ne partageons pas leurs intentions et que nous n'y consentons pas.  

Je sais que je peux vous sembler alarmiste. Mais prenez le temps de vous informer. L'heure est grave. En même temps et paradoxalement, je vous invite à ne pas vous inquiéter outre mesure. Car l'inquiétude et la peur sont très contre productives. Non, il faut envisager les choses avec lucidité et pour le faire il faut s'instruire et se renseigner. Sinon, nous sommes à la merci des événements qui nous font entrer en réactions.  Vaut donc mieux être dans l'action que dans les réactions. 

Je ne sais pas si vous le saviez, mais l'humanité est dans une transition phénoménale en ce moment. Cette transition peut se manifester de deux manières principales. Notre monde falsifié était mené et dirigé par un tout petit groupe de gens de l'ombre. Mais, il y a de quelques années, des êtres œuvrant pour la lumière sont entrées en guerre contre ces gens de l'ombre pour mettre fin à ce monde falsifié. Cette guerre a eu lieu sur terre, mais de manière plus ou moins visible au commun des mortels jusqu'à date. Elle a aussi eu lieu dans d'autres dimensions et dans nos cieux, un peu comme dans la Guerre des étoiles.

Et la Force, la Lumière a remporté la victoire. Donc, il ne faut pas nous inquiéter, tout va bien aller pour l'humanité dans son ensemble. Mais  il y a l'autre manière dont la transition va se manifester. C'est que tout cela nous fait passer d'un monde de conscience 3D à un monde de conscience 5D. Et ce passage ne peut se faire que sur une base individuelle. Et à ce niveau, chacun de nous aura des choix à faire. 

En fait cette transition se nomme Ascension. Cela s'est produit ailleurs à de multiples reprises dans notre Univers, semble-t-il.  Mais il semblerait que c'est la première fois que des êtres pourront ascensionner avec leur corps.  Et cette ascension correspond à une élévation du taux vibratoire associée à une élévation de la conscience. Les deux sont inter reliés. 

Comme l'Ascension se fera sur une base individuelle, elle ne sera pas automatique, même si le contexte est facilité. Les êtres de l'ombre se nourrissent de l'énergie des habitants de la terre et même s'ils ont perdu, ils vont tout faire pour entraîner le maximum de monde avec eux avant de disparaître. Il est assuré qu'ils vont disparaître car la terre élève actuellement sont taux vibratoire. Cela est mesurable. Or ces êtres de l'ombre ne peuvent vivre là où le taux vibratoire s'élève. Ils sont condamnés à quitter la Terre pour se retrouver ailleurs dans notre Univers. 

Mais pour ne pas qu'il puissent nous entraîner avec eux, nous devons cesser de consentir.  L'exercice de la fausse pandémie et du confinement avait comme but de mesurer notre niveau de docilité, individuellement et collectivement. Est-ce que vous commencez à comprendre un peu plus  l'importance de cesser de consentir et en particulier l'importance de cesser de consentir à ce qui se présente comme une dictature.

Instruisez-vous! Renseignez-vous! Ouvrez vos yeux! Ouvrez votre cœur...pour vos enfants, vos petits enfants à venir! Nous avons été conditionnés à croire que nos gouvernements se comportaient comme de bons gouverne-mamans. Rien n'est plus faux. Ces gens, nos dirigeants, ne sont pas tous mal intentionnés. Mais nos gouvernements ne sont pas du tout ce que nous pensons qu'ils sont. L'ensemble des gouvernements de la planète sont en fait des corporations gouvernementales appartenant à l'élite, à ces gens de l'ombre dont je vous ai fait mention. 

Cela est un fait vérifiable et nous sommes au cœur même de la falsification quand je fais cette mention. Mais, étant donné que cette falsification prendra bientôt fin parce que la Lumière a remporté la victoire, il n'y a pas à nous inquiéter. Par contre, l'analogie avec la période où j'ai  vécu le divorce prend beaucoup de sens ici. Nul ne sait avec certitude ce que l'avenir nous réserve. Mais il faut prendre pleinement conscience de la situation et cesser de consentir. Autrement il devient facile d'envisager que cet avenir ne sera pas reluisant même si de merveilleuses solutions sont là à portée de main. 

C'est exactement comme dans la situation ayant conduit au divorce.  Il me semblait très clair que, si je n'étais pas passé à l'action, votre avenir n'aurait pas été reluisant. Mais je n'avais aucune idée comment cela allait se dérouler si je choisissais de passer à l'action. Et par le fait d'avoir oser prendre la décision et de l'avoir assumé  en passant à l'action, cela m'a fait vivre une grande libération et cela a ouvert la porte à un avenir serein et sain  pour  chacune de vous trois.  

Nous sommes dans une situation qui comporte beaucoup de similarités en ce moment même.  J'espère que vous comprendrez parfaitement l'esprit de cette lettre que je vous adresse avec amour.

Je suis bien conscient que malgré tout l'amour qui prend place entre nous, il vous arrive d'accorder peu de crédit à ce que je tente de vous communiquer.  Alors pour bien comprendre les enjeux actuels mais dans les mots d'un autre individu, je vous invite à lire la lettre que Carlo Maria Viganò, Archevêque titulaire d'Ulpiana et Ancien Nonce Apostolique aux États-Unis d'Amérique a fait parvenir au Président Trump récemment. 

J'ai traduit cette lettre et elle apparaîtra prochainement sur le blog latableronde.over-blog.com. C'est un texte qui est très percutant et qui vient corroborer tout ce que je viens d'écrire. 

Votre père qui vous aime profondément et de tout temps.   

Yvesxxx    

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Le Phare

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :