Les clauses du NESARA/GESARA deuxième partie

Publié le 25 Janvier 2020

Les clauses du NESARA/GESARA deuxième partie
Les clauses du NESARA/GESARA deuxième partie

Si l'un d'entre nous prenait l'initiative de se procurer une imprimante de qualité, puis de s'en servir pour imprimer de l'argent dans son sous sol, cet argent n'aurait aucune valeur, mais tant que les policiers n'aurait pas mis fin au stratagème, ces billets pourraient être mis en circulation à condition que la contrefaçon soit crédible. Mais selon moi, ce ne serait quand même pas très long avant d'avoir la visite de policiers pour mettre fin à ce genre d'aventure.

 

Pourtant c'est exactement ce que font la FED (Réserve Fédérale) et toutes les banques centrales du monde entier. Elles impriment de l'argent qui n'a absolument aucune valeur et qui n'est appuyé sur rien de tangible. L'argent auquel il est fait référence ici est qualifié d'argent fiduciaire, d'argent fiat ou de monnaie de singe.

 

En fait , cet état de fait est très facile à valider. Si on prend le temps de comparer des billets de 5$, de 10$, de 20$, de 50$ et de 100$, il sera possible de prendre conscience que ce qui les différencie, c'est le chiffre et le graphisme sur le billet. Tous ces billets sont faits du même type de polymère et ils coûtent assurément sensiblement la même chose à imprimer. Donc ce qui leur donne leur valeur, c'est une pure convention et la confiance que nous avons dans ces billets. Et dès l'instant où la confiance envers ceux-ci tombe, ils ne valent même pas le coût de leur impression.

 

La FED a pris naissance en 1913, sur l'île de Jekyll où des banquiers s'étaient réunis pour concocter un plan. La FED est un cartel de banques privés. Elle n'a donc rien de fédérale ou de gouvernementale, pas plus qu'elle n'a de réserves. Immédiatement suite à la naissance de la FED, par un savant tour de passe-passe, ces banquiers sont parvenus à faire en sorte d’assujettir le gouvernement américain à ce cartel pour tous ses besoins en argent.

 

Le fondateur de la dynastie Rothschild a déclaré : « Donnez-moi le contrôle de la monnaie et je me passerai de ceux qui font les lois. »

 

Donc à partir de la création de la FED, ces banquiers ont pu dicter l'ordre du jour aux dirigeants gouvernementaux américains. Dans ma dernière communication au sujet des clauses du NESARA/GESARA, je faisais mention de l'existence de corporations gouvernementales qui étaient contrôlés par l'Élite/État Profond.

 

Voilà comment ils ont procédé pour exercer le contrôle sur nos gouvernements Car en fait, après avoir fait leur tour de passe-passe aux États Unis, ils ont graduellement reproduit le même genre de tour dans la majorité des pays de la planète. À tout le moins, ils se sont assurés d'exercer ce contrôle sur les gouvernements des pays considérés comme des joueurs majeurs dès le début.

 

Et comme ces banquiers sont assoiffés de pouvoir et de fric, ils ont cherché le moyen d'accroître leur emprise. Comme je l'ai mentionné dans ma dernière communication, la méthode qu'ils utilisent est souvent la suivante : problème-réaction-solution. Et ces gens aiment particulièrement les guerres car celles-ci sont hautement rentables pour eux.

 

Il n'est donc pas étonnant que dès 1914, nous soyons entrés dans la première guerre mondiale suite à un scénario fabriqué de toutes pièces par ces gens. Il n'est pas plus étonnant qu'on se soit alors retrouvé avec des mesures d'imposition. Ces impôts devaient servir à soutenir l'effort de guerre. Ils devaient être temporaires et surtout volontaires. Pourtant les impôts se sont installés à demeure. Je crois qu'ils sont toujours volontaires mais je crois que celui qui essaiera de s'y soustraire aura tôt fait de subir de la pression.

 

En fait les impôts s'appliquent à la personne juridique, soit une feuille de papier (certificat de naissance) dont le gouvernement est propriétaire et qu'il a mis à notre disposition, nous les êtres humains. Mais pour les êtres humains, l'impôt demeure volontaire. Et, je ne recommande à personne de jouer avec eux pour démontrer tout cela, car il s'agit d'un énorme défi. Mais je n'empêcherai personne de le faire non plus.

 

Ce que je souhaite démontrer ici, c'est qu'il s'agit purement et simplement d'une fraude. Et les agences de collections qui ont pour tâche de collecter les impôts sont des compagnies et elles n'ont rien de gouvernemental hormis le fait d'être liées aux corporations gouvernementales.

 

La FED a pris naissance aux États-Unis et en principe, son action s'applique aux États-Unis. Mais la FED a donné naissance au FMI, à la Banque Mondiale et à la BRI (Banque des règlements internationaux). Je suis loin d'être un spécialiste en économie mondiale, mais ce sont ces organismes qui sont derrière les banques centrales de tous les pays ou presque. Par ricochet, ce sont ces banques centrales qui sont responsables de l'émission de la monnaie dans les pays où on les retrouve. Et par conséquent ce sont ces banques centrales qui contrôlent les pays par l'intermédiaire des corporations gouvernementales. Il est possible que j'aie sauté quelques étapes dans le but d'alléger le texte, mais c'est un peu comme cela que ça fonctionne.

 

Donc nos pays ayant cédé le pouvoir d'imprimer leur propre monnaie, ce qui permettait d'éviter l'endettement, se retrouvent avec des dettes colossales qui ne pourront jamais être remboursées. Pour comprendre ce dernier point, il importe de comprendre le processus de création monétaire au delà de l'impression de la monnaie fiduciaire.

 

Car la monnaie fiduciaire représente une infime partie de l'argent en circulation dans le monde. La majeure partie de l'argent en circulation est de l'argent scripturale, c'est-à-dire de l'argent issu simplement d'écritures comptables, soit des chiffres qui changent de colonnes dépendant de quel côté on se trouve lors de la transaction.

 

Dans tous les cas, il n'y a maintenant aucune valeur tangible, ni or, ni rien d'autre pour garantir la monnaie en circulation. Il s'agit de vent purement et simplement. Dans le cas de l'argent scripturale, cet argent est créé à partir de dettes. Les banques n'ont aucune réserve véritable quand nous nous présentons chez elle pour faire un emprunt. Elle crée cet argent par un savant tour de passe-passe quand l'emprunteur appose sa signature sur le contrat d'emprunt, que cet emprunteur soit un particulier, une entreprise ou le gouvernement.

 

Donc à la signature du contrat, l'emprunteur a une obligation réelle et il doit créer la valeur nécessaire, tangible, qui lui permettra d'effectuer le remboursement. Par contre, l'obligation de la banque relève du domaine de l'illusion. Mais si les remboursements ne sont pas faits adéquatement, elle s'empressera de saisir des biens tangibles en guise de compensation.

 

Qui plus est, cette façon de créer l'argent ne crée pas les intérêts ce qui crée un problème majeur. Pour comprendre la nature du problème, nous n'avons qu' à imaginer que toutes les banques du monde obligent tous leurs emprunteurs à rembourser leurs emprunts , capital et intérêts, dans la minute qui vient. Il est d'ores et déjà assuré que tout le monde sera dans l'impossibilité de procéder. Il devient alors clair que cette façon de créer l'argent est frauduleuse.

 

Pour en revenir aux impôts, j'aimerais mentionner que l'IRS (Internal Revenu Service) est le bras de collection de la corporation ÉTATS-UNIS d'AMÉRIQUE Inc. Et par ricochet de la FED qui contrôle ce gouvernement. L'IRS est une corporation, une entreprise de collection, dont les ramifications s'étendent dans de nombreux autres pays semble-t-il, toujours sous le couvert du FMI, de la Banque mondiale et de la BRI.

 

Je ne veux pas jouer ici au spécialiste, mais je souhaite démontrer simplement qu'il y a là une fraude magistrale qui concerne le monde entier. Comme tout l'argent en circulation est lié à des dettes, comme nous devons utiliser de l'argent dans nos transactions et comme il n'y a aucune valeur tangible derrière cet argent en circulation, nous devons quand même travailler à la sueur de notre front pour rembourser des dettes qui n'existent pas dans les faits. J'ai souvent fait mention d'esclavage dans mes communications. Alors voilà comment nous avons été contraints à l'esclavage moderne à notre insu.

 

Alors je crois que nous sommes maintenant en mesure de comprendre quelques-unes des clauses du NESARA qui seront mises en application en temps opportun. Et je crois que nous sommes maintenant en mesure de comprendre simplement que ces mesures ne sont pas farfelues, mais qu'elles seront appliquées pour corriger un problème majeur...et mondial.

 

Alors, voici les clauses dont il est question ici :

 

-L’annulation de toutes les dettes liées aux cartes de crédit, aux hypothèques et aux autres emprunts bancaires suite aux activités illégales du système bancaire et des gouvernements

-L’abolition de l’impôt sur le revenu

-L’abolition de l’IRS (Internal Revenue Service) et la création d’un taux fixe de taxe de vente, soit 14%, applicable sur les nouveaux biens non essentiels seulement, comme source de revenu pour les gouvernements.

Cela ne se passera pas qu'aux États-Unis. En vertu du GESARA, cela se passera dans chacun des 209 pays participants. Il s'agit de mesures correctives pour mettre fin à cette fraude magistrale qui dure depuis des décennies, en fait, depuis le création de la FED et possiblement même avant.

Il faut savoir que les impôts que nous versons à nos gouvernements ne servent pas du tout au mieux-être collectif. Au contraire, ils sont utilisés par l'Élite/État profond, dans le but de développer des moyens par lesquels ils augmentent leur emprise sur nos vies. En somme nous suons sang et eau pour leur donner de l'argent qu'ils utilisent pour nous manipuler et nous transformer de plus en plus en esclaves, et ce, toujours à notre insu.

Toutes le dépenses qui servent vraiment au mieux-être de la collectivité sont couvertes par l'argent liée aux taxes à la consommation. Voilà pourquoi les taxes à la consommation demeureront, mais pas les impôts. Et les corporations liés à l'IRS tout comme à nos agences de collection nationale pourraient cesser d'exister et ces organismes pourraient redevenir réellement gouvernementaux et être désormais rattachées aux différents Conseil du Trésor de chaque nation.

 

En ce qui concerne les transactions bancaires, il est clair que les banques ne pourront plus fonctionner selon leur mode de fonctionnement actuel. J'y reviendrai dans une prochaine communication quand je traiterai d'autres clauses du NESARA/GESARA.

 

Maintenant, pour comprendre encore mieux ce qu'il en est j'aimerais résumer brièvement les grandes lignes liées à l'histoire du NESARA. Selon certaine sources l'histoire du NESARA aurait commencé immédiatement après la seconde guerre mondiale. Selon d'autres sources, on aurait commencé à y travailler après l'assassinat du président Kennedy. Impossible pour moi de valider cela. Mais il y a une chose sûre c'est qu'on s'est vraiment activé à ce sujet à partir de la fin des années 70.

À cette époque de très nombreux fermiers du Midwest américain ont vu leurs fermes être saisis. Ces fermiers ont alors intenté un recours collectif contre la FED et le gouvernement américain en alléguant qu'ils s'étaient faits arnaqués. Ce fut un long combat qui s'est terminé devant le Cour suprême au début des années 90.

 

Ce que les fermiers ont démontré, c'est que le système dans lequel nous vivons est une arnaque, c'est-à-dire, tout le système de création monétaire et ce qui en découle. Cela avait comme répercussion deux conséquences majeures.

1- Le système devait se réformer et on devait y voir, ne serait-ce que pour la forme et pour donner l'illusion qu'on avait pris note du jugement.

2-J'ai appris qu'un jugement rendu en Cour suprême crée une jurisprudence applicable dans tous les pays où on retrouve le même genre de problématique. Cela signifie que ce jugement pouvait s'appliquer dans tous les pays où on a affaire à une banque centrale contrôlée par la FED, directement ou indirectement.

Et les conséquences de la fraude dont il était question avait des répercussions au niveau social et politique. Voilà la raison pour laquelle on a réuni des juges et des spécialistes de toutes les sphères de la vie en société pour pondre les grandes lignes d'une réforme en profondeur. Ont aussi participé à ces rencontres, semble-t-il, des êtres d'autres dimensions qui se seraient manifestés de façon tangible. Parmi eux, il y aurait eu Maître Saint-Germain. Il est un fait reconnu depuis longtemps que ce Maître s'intéresse à tout ce qui concerne la question économique au niveau de la vie sur Terre. Encore un fois, il m'est impossible de valider cette information au sujet de la présence de ce Maître.

Cet énoncé au sujet d'êtres d'autres dimensions peut sembler étonnant et farfelu, mais au cours des derniers mois il est devenu de plus en plus clair que l'Alliance qui accompagne Trump dans son action est composé d'êtres faisant partie de la Fédération Galactique. J'y reviendrai dans d'autres communications car il est question de cela dans certaines clauses du NESARA.

Donc, ces gens ont pondu un document qui est devenu une charte qui a été voté par le Congrès. Il n'y aurait eu, semble-t-il, que 15 membres du Congrès qui avaient la légitimité pour voter à ce sujet. La reconnaissance de cette légitimité était en lien avec le respect la Constitution des États-Unis et en lien avec la République des États-Unis ce qui n'avait rien à voir avec les membres élus pour gouverner la corporation ÉTATS-UNIS d'AMÉRIQUE Inc.

 

Puis cette charte a été transformé en loi par Bill Clinton en octobre 2000. En fait, des militaires, que l'on appelle les Chapeaux blancs, ont en tout temps exercé une surveillance sur tout ce processus incluant lorsque la cause des fermiers a été entendu devant le Cour Suprême. Et ce sont ces militaires qui se sont introduits à la Maison Blanche et qui ont forcé Bill Clinton à signer le document. Celui-ci étant un imminent membre de l'État profond, j'imagine facilement qu'il n'avait aucun intérêt personnel à signer un tel document.

 

Or cette loi n'a à date pas encore été annoncé. Il semble qu'elle devait être annoncé le 11 septembre 2001 à 10h AM à partir des tours du World Trade Center. On comprend alors qu'il y a eu une résistance très forte à cette annonce et que l'effondrement des tours n'a rien à voir avec l'acte terroriste qu'on a voulu nous faire croire. Plusieurs spécialistes ont démontré que la thèse qu'on nous a soumis par l'intermédiaire des grands médias ne tient pas la route. Quoiqu'il en soit, en appui à tout ce qu'ils avancent, il y a un fait indéniable et qui n'a pas besoin de démonstration qui s'est produit cette journée là et je veux parler de l'effondrement de la tour #7 qui, elle, n'a été heurté par aucun avion. Dans ce cas, les images démontrent clairement qu'il s'agissait d'une démolition contrôlée. Par conséquent il ne pouvait s'agir que d'un acte planifié de longue date et à l'interne.

 

J'imagine que, si on avait alors pu annoncer le NESARA tel que prévu, il aurait été graduellement mis en place par la suite. Il était aussi prévu que les changements liés au NESARA devaient graduellement migrer et être appliqués dans tout les pays de la planète par la suite. Il s'agissait d'un plan mondial.

 

Il semble que la résistance à l'annonce du NESARA était d'un ordre de beaucoup supérieur à tout ce qui était attendu. On a donc dû revoir la stratégie. Et c'est à partir du crash boursier de 2008 qu'on a commencé à travailler concrètement à l'implantation des clauses du NESARA. Or il semble que tout a maintenant été mis en place pour que le NESARA devienne effectif.

 

Sauf qu'on a dévié du plan initial. Le NESARA a évolué vers le GESARA soit un plan global et qui concerne 209 pays sur cette planète. Il est probable qu'il n'y aura pas d'annonce officielle, mais plutôt une série d'annonces que chaque pays fera à son rythme. Cependant, il semble qu'un échéancier ait été fixé et que les pays concernés devront se conformer aux différentes clauses du NESARA selon un calendrier proposé.

L'application des clauses du NESARA changera la donne mondialement. Nous passerons d'une économie ayant la guerre comme trame de fond à une économie où ce sont les échanges sur une base égalitaire entre les pays qui prévaudront. Je ne crois pas qu'il y aura des pénalités pour les pays qui ne se conformeront pas aux clauses du NESARA. Ce qui va arriver, c'est plutôt que ces pays vont s'auto-exclure d'un monde commercial qui se veut juste et équitable et les populations des pays qui agiront ainsi en souffriront par le choix de leurs propres dirigeants. Ce sera donc une invitation pressante à changer de dirigeants. Et ce sera une bonne chose, car une bonne partie des dirigeants actuels, prétendument élus démocratiquement, sont là pour diriger des corporations gouvernementales et ils répondent aux directives de l'Élite/État profond.

Par conséquent, ces corporations gouvernementales doivent être éliminés. Les différents pays doivent revenir aux règles de leur Constitution, ou au besoin, refaire leur Constitution, pour s'assurer que ce soit le peuple qui exerce véritablement le pouvoir en tout temps. On devra aussi prévoir des mécanismes dans les constitutions pour s'assurer que ce qui s'est passé ne puisse jamais se reproduire.

Dans la communication précédente au sujet du NESARA/GESARA, j'ai fait mention que la première chose à mettre en place, c'est la paix, partout sur la planète. La seule façon d'y parvenir c'est de mettre fin aux corporations gouvernementales et d'éliminer tous ceux et celles qui cherchent à maintenir leur emprise sur ces corporations gouvernementales. Voilà pourquoi, selon une source, au 31 décembre dernier, on comptait 144,844 mises en accusation émises par une Cour fédérale américaine et qui avaient été mises sous scellés. De ce nombre, 16,818 avaient été dé-scellées/remises, ce qui avait permis de procéder à 1,843 arrestations.

 

Selon moi, le nombre d'arrestations est beaucoup plus élevé, mais ce nombre doit être lié spécifiquement aux mises en arrestation qui avaient été mises sous scellés par cette Cour Fédérale. Il y a aussi un tribunal international qui émet des jugements qui permet ou permettra de procéder à des arrestations au niveau mondial. Selon moi, les arrestations effectuées concerneraient des gens de bas niveau ou de niveau moyen au niveau hiérarchique des organisations liés à l'Élite/État Profond. Ces arrestations de personnages de « second ordre » permettent d'assembler toutes les preuves nécessaires qui permettront éventuellement de procéder aux arrestations des gens des échelons supérieurs. Cela concernera des personnages de très haut niveau et des célébrités.

Ce processus est très long et j'expliquerai pourquoi il en est ainsi dans une prochaine communication concernant d'autres clauses du NESARA/GESARA.

Pour le moment, j'aimerais mentionner qu'il est possible que le modèle économique basé sur la fraude, et dont j'ai fait mention dans ce texte, prenne fin bientôt. Il est à prévoir des rebondissements à ce sujet à partir de 31 janvier prochain. Il y a trois raisons majeures à cela.

1-La corporation ÉTATS-UNIS d'AMÉRIQUE Inc. doit faire un paiement en lien avec son immense dette. Or, elle est dans l'incapacité de le faire. Ce n'est pas la première fois que cela arrive et on a toujours trouvé le moyen de s'en sortir. Mais il est possible que ce soit différent cette fois-ci. Je crois qu'on a toujours trouvé le moyen d'étirer la sauce tout simplement dans le but d'éviter un chaos économique mondial. En fait ce chaos ne pourra manquer de se produire éventuellement. Ce système de fraude s'est lui-même conduit à son niveau d'implosion. Par conséquent, cela est inévitable et arrivera tôt ou tard. Je crois que les gens de l'Alliance ont essayé de contrôler le moment de l'implosion pour la faire arriver au moment opportun. Et je crois que ce moment est arrivé.

Jusqu'à récemment le dollar américain a été la monnaie de référence au niveau mondial. Mais comme je l'ai expliqué ce dollar n'avait aucune référence tangible (or). Il y a quelques années, cinq pays se sont réunis (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) pour créer l'alliance du BRICS. Ces pays ont convenu de transiger avec des devises appuyées sur des valeurs tangibles, prenant ainsi leur distance par rapport au dollar américain. Comme ces pays représentent quand même une proportion importante de la population mondiale, leur influence est certaine. Or, un de ces jours, ils exigeront que la dette de la corporation ÉTATS-UNIS d'AMÉRIQUE Inc. soit remboursé avec des devises soutenues par de l'or. Et cela n'est pas possible pour cette corporation étant donné qu'elle a toujours fonctionné avec des dollars fiats. À ce moment cette corporation devra déclaré faillite.

 

2-Le Brexit deviendra effectif à compter de la même date, soit le 31 janvier. Je crois que cela n'est pas une coïncidence. La mise en application du Brexit mettre fin, à plus ou moins brève échéance, à l'Union Européenne. Par ricochet, cela mettra aussi fin à la Banque Centrale européenne. En conséquence la situation aux États-Unis doublé de la situation en Europe créera un remous terrible au niveau économique. Et cela pourrait marquer la fin de ce modèle économique basé sur la fraude.

3- Je crois que ce n'est absolument pas par hasard que l'accord avec la Chine et l'accord USMCA ont été signés dernièrement. Selon moi tout est prévu dans ces accords pour finaliser la transition vers un nouveau modèle économique mondial où chaque pays pourra exiger d'être payé dans la devise du pays. Par conséquent pour en arriver là, il faudra qu'il y ait d'abord ce qu'on appelle le GCR (Global Currency Reset). Il s'agit d'une réinitialisation mondiale des devises où les 209 pays participants au NESARA/GESARA ont convenu de l'utilisation de leurs devises nationales propres appuyées sur des valeurs tangibles comme de l'or/argent.

Il ne faut pas craindre l'effondrement de ce modèle économique basé sur la fraude. Au contraire il faut le souhaiter. Dans une prochaine communication je traiterai de la mise en application d'autres clauses du NESARA/GESARA, qui nous dirigent vers la mise en place d'un nouveau modèle économique juste et équitable pour tous. Et cela n'est pas à venir. Tout semble déjà en place et il ne resterait qu'à officialiser le tout. Il y a très longtemps que j'en parle. Nous y sommes arrivés. Enfin! Quelques jours, peut-être quelques semaines!

Mais selon moi, le prochain mois risque d'être spectaculaire avec la tenue du procès pour la destitution, le Brexit et l'échéance du paiement dont il a été fait mention plus tôt. Il y a aussi le rapport promis par Rudy Giuliani qui pourrait devenir public pendant le procès devant le Sénat. Devraient suivre à brève échéance, le rapport Huber et le rapport Durham, deux rapports qui devraient être fatals pour les gens de l'Élite/État profond.

 

Bonne transition à tout le monde.

 

J'apprécie recevoir des commentaires et il est possible de le faire en allant sur www.aidojeunes.org.

Rédigé par Nouvelle Conscience

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :