Le Phare

Publié le 31 Décembre 2019

Le Phare

LA CULTURE DE LA DÉSINFORMATION

 

Quelle ne fut pas ma surprise cette semaine de voir apparaître sur mon fil Facebook deux articles extraordinaires en provenance de Radio Canada qui enseignaient aux gens comment composer avec les fausses nouvelles. Voici le titre de chacun de ces deux articles :

-Pourquoi croit-on les fausses nouvelles?

-Comment aborder un proche qui partage une fausse nouvelle?

 

Wow! Et Re-wow! À la lecture de ces deux articles j'aurais tendance à regrouper ces deux articles sous le titre : Comme devenir de parfaits petits moutons sans esprit critique.

 

Je reviendrai brièvement sur chacun de ces deux articles un peu plus loin dans mon texte.

 

Pour le moment, j'aimerais juste lier ceux-ci à ce qui se passe aux États-Unis dans le dossier Trump. Car je crois que c'est Trump lui-même qui a lancé le terme « fake news » ou « fausses nouvelles » en français. Celui-ci a « inventé » ce terme en faisant référence aux nouvelles qui sont propagées par les médias de masse.

 

Étant ciblés de la sorte par celui-là même que les médias de masse se sont acharnés à discréditer et détruire depuis le jour 1 de son élection en novembre 2016, il me semble de bonne guerre que ces mêmes médias de masse sentent le besoin d'ajouter au discrédit de celui qui ose s'attaquer ainsi à leur crédibilité et qu'ils sentent le besoin d'ajouter aussi au discrédit de ceux et celles qui soutiennent ce président dans les médias sociaux, cela à défaut de pouvoir se « recréer » eux-mêmes une image de crédibilité et de marque.

 

Il est à remarquer que la population est de moins en moins dupe et qu'elle commence à se rendre compte de ce qui se passe réellement. Je ne suis donc pas du tout surpris de constater la présence de tels textes dans les médias sociaux particulièrement à ce moment-ci du processus entrepris par Trump et son équipe.

 

En effet, ce qu'il y a de particulier dans la stratégie de ceux-ci et ce, depuis le tout début, c'est qu'ils ont choisi de laisser les gens fourbes mettre en évidence eux-mêmes leur fourberie et la démontrer de façon tellement évidente et à la vue de tout le monde que plus personne ne pourra manquer de remarquer le tout. Voilà exactement ce qui se passe en ce moment dans le dossier de la destitution.

 

Trump a tendu un piège magistral aux démocrates/Cabale/État profond et ils sont tombés dedans à pieds joints. Ils se sont donc engagés dans une procédure visant à destituer le président alors qu'il a été démontré rapidement qu'il n'y avait aucune matière à destitution. Ce faisant ils se sont engagés dans une démarche mensongère qui est en train de leur exploser en plein visage. Et la population de la planète au grand complet est témoin de cette explosion qui est en train de se produire en temps réel.

 

Mais l'explosion en question ne concerne pas que les démocrates, elle concerne aussi les grands médias. Car si ceux-ci avaient vraiment voulu faire le travail d'information qui, de toute évidence, devrait être le pain et le beurre d'un média d'information, ils auraient immédiatement avisé le public du mensonge qui se manifestait ainsi à la vue de tout le monde, car des preuves flagrantes étaient facilement disponibles à cet effet. En négligeant de le faire, dans une démarche qui ne peut qu'être volontaire dans les circonstances, ils sont maintenant mis devant l'évidence de la perte de ce qui leur restait de crédibilité. À moins que cela soit lié à de la pure incompétence ce qui n'est assurément pas le cas, car il m'apparaît impensable que la majorité de ces médias soit constituée d'incompétents de la sorte. Je me sens donc forcé d'invoquer la fourberie dans ce cas.

 

Et c'est cette fourberie qui ressort des textes dont j'ai fait mention en début de mon propre texte. Ces textes sont à caractère hautement tendancieux et chacun d'eux mériterait que je prenne le temps de m'attarder à chaque phrase/paragraphe pour démontrer facilement la fourberie et le caractère tendancieux. Mais c'est une chose que je vais m'abstenir de faire car mon texte serait beaucoup trop long et personne ne prendrait le temps de le lire jusqu'au bout. Je vais donc procéder autrement afin de faire une démonstration claire de la façon dont ces médias de « fausses nouvelles » essaient de manipuler la population tout en se donnant belle image. Car de la façon dont ces textes sont écrits cela tend à démontrer qu'eux, ils peuvent se permettre de donner des leçons à tout le monde car « eux » ils sont crédibles.

 

Voici donc le lien pour le premier de ces textes qui a été publié en juin 2019 :Pourquoi croit-on les fausses nouvelles?

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1173415/pourquoi-croyance-fausses-nouvelles-complots-cerveau-biais-cognitifs?fbclid=IwAR0NEcwf5VZdI1jvehrvuqRnzj4o5td9U2cgYNZ_ECIY65P_znZSkUhzomU

 

Dans ce texte que je pourrais facilement associer à une tentative de lavage de cerveau de haut niveau, on essaie de démontrer de façon à peine voilée que tous ceux et celles qu'on associe à des complotistes ou des conspirationistes, seraient en fait des « simples d'esprit », qui croient à des histoires qu'ils se fabriquent eux-mêmes de diverses façons et qu'ils sont des gens qui n'ont absolument aucune faculté de discernement.

 

Alors on mentionne que ces gens n'ayant aucune crédibilité, vivent souvent en marge de la société. Ce sont, selon le texte, des gens solitaires qui se regroupent par l'intermédiaire des médias sociaux, un moyen pour eux de vaincre ainsi leur solitude et de se sentir valider par quelques-uns de leurs semblables.

 

Wow! Plus que cela et ces gens (complotistes et conspirationistes) seraient qualifiés d'affabulateurs, terme poli qu'on utiliserait pour ne pas les qualifier de « malades mentaux ». Voilà pourquoi on a senti le besoin de publier tout récemment un deuxième texte qui « enseigne » comment aborder un proche qui partage une fausse nouvelle.

 

J'imagine que si cela prend un mode d'emploi précis, ce doit être parce que ces gens (complotistes et conspirationistes) peuvent devenir dangereux et menaçants si on les approche de la mauvaise façon. Voici donc le lien pour ce deuxième texte : Comment aborder un proche qui partage une fausse nouvelle?

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1417950/proche-partage-fausse-nouvelle-strategie?fbclid=IwAR2jnyk0GiBasbn0aeiZY7h5_-3AU7e6-t1e1LbYAkeD0J630u7uIfnVdhM

 

Je laisse donc à chacun(e) le soin de se faire son idée personnelle à propos de ce qu'on retrouve dans ce texte. Mais Wow de nouveau!

 

Sur le même site, j'ai remarqué qu'on retrouve deux autres textes dont j'aimerais faire mention. Étant donné que tous ces gens qui véhiculent des fausses nouvelles peuvent avoir une influence vraiment négative sur notre relève, c'est-à-dire, nos enfants, il faudra voir à sensibiliser rapidement à nos enfants au sujet de la désinformation. Je laisse aussi à chacun(e) la possiblité de se faire une idée à propos de ce qui est présentée dans ce texte publié en novembre dernier. Je crois qu'il ne sert à rien d'argumenter là dessus. Il me semble qu'il y a des éléments qui ressortent tellement clairement qu'il n'y a pas besoin d'autres démonstrations. Voici donc le lien pour ce texte : Combattre la désinformation un élève à la fois

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1380592/sensibilisation-desinformation-ecole

 

Bien évidemment comme n'importe quel « imbécile » peut « inventer/propager » de « fausses nouvelles », il importe d'envisager le tout d'un point de vue légal. Voici donc un texte à cet effet qui a été publié sur le même site en octobre de cette année : Pourquoi n’est-il pas illégal de propager des fausses nouvelles au pays? https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1360304/lois-anti-fausses-nouvelles-canada-censure-liberte-expression

 

Comme je l'ai mentionné précédemment dans mon texte : Ces textes sont à caractère hautement tendancieux et chacun d'eux mériterait que je prenne le temps de m'attarder à chaque phrase/paragraphe pour démontrer facilement le tout. Mais c'est une chose que je vais m'abstenir de faire car mon texte serait beaucoup trop long et personne ne prendrait le temps de le lire jusqu'au bout.

 

Non, j'ai choisi de procéder autrement pour faire ma démonstration au sujet du caractère tendancieux de ce qu'on peut retrouver dans les médias de masse. Dans le dernier texte que j'ai publié/fait parvenir à ma liste d'envoi, je faisais référence à un vidéo d'André Pitre (Stu-Pitt) dont je redonne le lien :

https://www.youtube.com/watch?v=kvze3XBqD2I&feature=share&fbclid=IwAR1DmnUqIJNcwvHzsrbRJBYgYIdsFdSlWoq3UQ0yeX7aQ_-nole6PNdy6nI

 

Dans ce vidéo, André Pitre reprend phrase par phrase le texte d'une chronique publié par Loic Tassé dans le Journal de Québec/Journal de Montréal la semaine dernière et il remet en question tout ce qui est mentionné PREUVES À L'APPUI. C'est un vidéo qui dure un peu au-delà de 1h30, mais je recommande à tout le monde d'écouter ce vidéo jusqu'à la fin, que ce soit des pro-Trump ou des anti-Trump. André Pitre fait un travail tout simplement magistral dans ce vidéo. Et ce travail a nécessité pour lui de nombreuses heures de recherches tel qu'il le mentionne à la fin du vidéo. Sa démonstration est tout simplement implacable et elle démontre hors de tout doute où se situe la fourberie et la désiformation. D'autre part, André fait mention d'une directive qui a été émise dernièrement par le premier ministre canadien pour assurer un « encadrement sain » à toute la « propagande » qui circule dans les médias sociaux. Son commentaire à ce sujet est plutôt percutant tout en demeurant très sobre.

 

Il serait possible de faire exactement la même chose avec les quatres textes publiés par Radio Canada. Il s'agirait d'un travail véritablement fastidieux mais on en arriverait exactement au même genre de démonstration.

 

Mais ce travail ne me semble pas nécessaire, car plus nous allons nous avancer dans l'année 2020, plus il nous sera possible de constater où se situe la désinformation et ce, de façon de plus en plus sans équivoque. Voilà exactement où nous nous situons en ce jour. Et la démonstration dont je fais mention ne se produira pas en fin d'année 2020, mais plutôt dans les premiers jours/semaines de l'année.

 

Pour ajouter à ma démonstration actuelle, je redonne un autre lien que j'ai aussi partagé dans le dernier texte que j'ai publié/fait parvenir à ma liste d'envoi :

https://www.oann.com/oaninvestigates/ (Mettre les sous-titres en français).

 

Il s'agit d'une entrevue que Rudy Giuliani a accordé au Réseau OANN (One America News Network). Je n'ai pas encore eu le temps d'écouter cette entrevue au complet, mais pour la partie que j'ai eu le temps d'écouter, elle démontre sans équivoque les mensonges qui ont été véhiculés à la fois par les démocrates et par les médias de masse dans le dossier de la destitution. Il démontre non seulement les mensonges mais il démontre avec preuves formelles à l'appui que les accusateurs sont ceux qui ont commis les crimes dont on accuse faussement le président.

 

Dans mon dernier texte, je racontais une anecdote personnelle pour expliquer comment les médias se sont comportés à mon endroit lorsque j'ai été dépossédé et évincé de chez moi par les instances gouvernementales pour avoir prétendûment refusé de payer les impôts. Ce texte a été rendu public sur Facebook ce qui a donné lieu au commentaire suivant d'un abonné FB : « Ses histoires semblent quasiment burlesques. Qui est ce défenseur de Trump? Qui croire finalement? »

 

À ce commentaire j'ai apporté la réponse suivante : « peut-être que si tu avais enfilé mes bottines tu trouverais cela moins burlesque ».

 

Je ne reviendrai pas sur ce que j'ai mentionné dans ce texte sauf sur le fait que j'ai pris pleinement conscience de l'attention qu'on a alors accordé à mon cas dans les grands médias afin de me mettre en évidence et de me discréditer complètement aux yeux de la population, tout cela parce que j'oeuvrais dans le monde de la communication. On a sans doute jugé que je constituais une menace pour eux alors que dans les faits mes écrits rejoignaient un auditoire très limité. Mais il semble qu'on n'ait pris aucune chance. C'est pourquoi outre l'entrevue dans lequel j'ai été piégé et qu'on a diffusé au bulletin de nouvelles télévisées du soir, on a aussi fait mention de mon cas dans les pages 2 et 3 du Journal de Montréal/Journal de Québec, à deux reprises dans la même semaine.

 

Ouais ! Toute une publicité pour un illustre inconnu qui est rapidement retombé dans son anonymat! Je cite cet exemple, car je crois que c'est une démonstration éloquente de la complicité qui existe entre les grands médias et les gens du système. Pour que ces journalistes soient présents lors de ces événements, il fallait qu'ils aient été prévenus par les autorités à propos de ce qui allait se passer. Et non seulement on les avait prévenus, mais on les avait même et assurément mandatés.

 

J'aurais bien aimé pouvoir jaser ouvertement avec ces journalistes à propos de ma situation du moment, mais sauf dans le cas de l'entrevue télévisé, je me suis abstenu car je n'avais aucune confiance en leur objectivité. Et dans le cas de l'entrevue télévisée, l'expérience a démontré clairement qu'il aurait été préférable que je refuse catégoriquement toute entrevue. Par contre cette expérience a démontré sans équivoque le rôle joué par les médias dans la désinformation de la population. Et comme je l'ai mentionné, je n'étais qu'un illustre inconnu.

 

Alors je n'ai aucune difficulté à imaginer leur façon de travailler quand la situation concerne le président d'un état et quand le travail de ce président et son équipe constitue une menace réelle pour leur crédibilité et pour eux/elles comme individu. Car, des individus seront assurément arrêtés et certains(es) seront possiblement condamnés(es) à l'exécution pour trahison et pour participation à un complot dans le but d'en arriver à un Coup d'état.

 

Ce qui ressort de tout cela c'est qu'il y a des gens dans le bas de l'échelle qui se dévouent à leur travail en pensant bien faire alors qu'ils/elles n'ont aucune conscience qu'ils/elles oeuvrent au profit d'organisations criminelles de très haut niveau. Et ce sont ces organisations qui seront graduellement démantelées d'ici les élections américaines de novembre 2020. Et ces organisations ont des tentacules mondiales dont ici même au Canada et au Québec et dans la majorité des pays de la planète. Selon moi, ce sont les leaders de ces organisations qui risquent l'exécution. Il me semble évident que les pions dans le bas de l'échelle n'ont rien à craindre. Tout au plus seront-ils surpris lorsqu'ils seront informés du rôle véritable qu'on leur faisait jouer.

 

Encore là, j'aimerais raconter une anecdote personnelle à ce sujet qui démontre que des gens consciencieux n'ont aucune conscience des conséquences réelles de leurs actions dans ce système. En cours de route, concernant la démarche que j'avais entreprise face aux autorités gouvernementales, une accusation criminelle a été portée contre moi. J'ai donc dû me présenter à la Cour pour l'audition de cette cause.

 

Pendant que j'attendais dans la salle d'audience l'arrivée du juge , je me suis mis à observer les gens qui étaient présents dans la salle. Je suis loin d'être attiré par les hommes mais je suis quand même capable de reconnaître la beauté de quelqu'un. Or, à ma gauche et un peu en diagonale, mais de l'autre côté de l'allée j'ai remarqué la présence d'un homme, possiblement début quarantaine. Je trouvais qu'il avait belle allure et qu'il avait l'air intelligent.

 

Or celui-ci a été appellé à témoigner. Il s'avérait que cet homme était un policier, membre d'une escouade dite « extrémiste », et celui-ci avait enquêté sur mon cas. J'ai écouté attentivement son témoignage et il était de toute évidence dédié à son travail. Or, pendant son témoignage, il a été appellé à parler du travail de son escouade. Et ce qui m'a alors frappé c'est que cet homme à l'allure intelligente ne se rendait absolument pas compte qu'il se mettait lui-même en prison dans notre société de la façon dont il rendait son témoignage. Et cela me semblait tellement évident que pendant l'écoute de ce témoignage est montée en moi la pensée suivante : « Père, pardonnez-leur car ils ne savent ce qu'ils font ».

 

Je pourrais aussi raconter que j'ai perdu cette cause et que j'ai été condamné. Il me semble bien évident que quand on se présente à la barre, dans une Cour, on peut s'attendre à vivre quelques difficultés. Il faut se préparer à faire face à cela. Mais il est plutôt imprévisible que les difficultés se présentent de la bouche même de celui que j'ai payé pour assurer ma défense, soit mon avocat. C'est pourtant ce qui m'est arrivé. Au moment le plus crucial de mon témoignage, mon avocat m'a posé une question, sa seule intervention pendant tout le procès d'ailleurs, une question qui m'amenait au point suivant en me faisant délaisser cette partie cruciale et déterminante de mon témoignage.

 

Si j'ai alors bien senti que quelque chose n'allait pas, j'ai été complètement déstabilisé par cette intervention à laquelle je ne m'attendais pas du tout et surtout par la façon dont elle s'est faite. Et je n'ai jamais pu reprendre pied, pas plus que mon avocat n'a cherché à m'aider à la vue de mon désarroi. Ce n'est que quelques mois plus tard, que j'ai compris qu'il avait été de connivence avec le procureur et je présume que cet avocat avait reçu des ordres de ses supérieurs au Barreau pour agir de la sorte.

 

Et si j'ai perdu mes causes autant dans cette cause criminelle que dans le cas du dossier me reliant au règlement des impôts, c'est simplement lié au fait de mes difficultés à défendre mes points de vue quand il s'agit de le faire verbalement. En fait, j'ai pris l'habitude d'écrire dans le but de provoquer des réflexions, mais pas dans le but de défendre des points de vue. C'est donc une habitude dont il me fallait me défaire pour me présenter à la Cour, afin de répondre aux objections, mais dans les deux cas j'en ai été incapable parce que cela n'est pas dans ma nature. Et c'est une habitude qu'il est très difficile d'acquérir lorsqu'on est sous un stress intense comme c'est le cas dans une Cour.

 

J'ai fait cette mention tout simplement parce qu'avec le recul, je conscientise que je n'avais absolument aucune raison de perdre l'un ou l'autre de ces causes. Mais je voulais quand même « démontrer » que ce système fonctionne parce qu'il y a des exécutants qui se dévouent à leur travail sans avoir aucune conscience de ce qu'ils/elles soutiennent en réalité. Dans mon dossier, cela a été le cas, de l'avocat, du policier, du huissier, des journalistes et de tous ceux et celles qui travaillent au maintien de l'impôt, une arnaque du plus haut niveau comme il sera démontré dans les semaines/mois prochains, avant les élections américaines de novembre 2020.

 

J'aimerais terminer en faisant référence à un paragraphe de l'un des textes de Radion Canada mentionnés au début de mon propre texte : « Selon lui, dans plusieurs théories du complot, les conspirateurs ont des intentions particulièrement malveillantes, par exemple, ils veulent éradiquer une partie de la population. Dans la réalité, ceux qui fomentent des complots le font généralement pour s’enrichir ou acquérir du prestige, dit-il. Robert Brotherton souligne aussi que les véritables complots ne restent pas secrets très longtemps. »

 

On parle ici d'une théorie du complot qui dit qu'on veut éradiquer une partie de la population. On mentionne que ceux et celles qui font des complots le font dans le but de s'enrichir ou pour acquérir du prestige. Et on mentionne que les véritables complots ne restent pas secrets très longtemps.

 

Personnellement j'aurais tendance à mentionner que les plus gros mensonges (complots) sont ceux que l'on expose à la vue de tout le monde.

 

Or, j'ose espérer que tout le monde comprend que notre planète est dirigée par une élite qui représente moins de 1% de la population mondiale. Ça je crois que c'est un fait qui est compris par la majorité de la population mondiale. Là où le problème se crée, selon moi, c'est dans la compréhension de ce que ces gens du 1% sont prêts à faire pour assurer la domination sur la population mondiale et par conséquent sur les profits et le prestige qu'ils en tireront.

 

Or ces gens sont devenus tellement arrogants qu'en 1980, ils ont affiché ouvertement leurs objectifs quant à la « gestion » de la population mondiale. Cela a été affiché sur ce qu'on appelle les Georgia Guidestones. Ce n'est un secret pour personne car l'information est facilement disponible sur Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones

 

Sur ces monolithes est inscrit un texte qui concerne l'avenir de l'humanité. Or ce qu'on projette pour l'humanité dans un but prétendument noble d'équilibre, c'est et je cite :« Maintenez l'humanité en dessous de 500 000 000 [500 millions d'individus] en perpétuel équilibre avec la nature ».

 

Je ne l'invente pas. Cela est inscrit textuellement. Maintenant comment souhaitait-on parvenir à cet objectif ? À chacun(e) de faire ses recherches à ce sujet. J'ai faite les miennes et je peux dire que les moyens pour y arriver ne sont pas à venir, il sont déjà en place et nous en sommes entourés de toutes parts. Je pourrais ajouter que l'objectif temporel était d'y parvenir pour 2030 et cet objectif se serait manifesté si Hillary avait remporté les élections de 2016.

 

Mais personne n'est obligé de me croire. Après tout suivant les articles de Radio Canada, je ne suis qu'un individu naïf qui croit aux histoires qu'il s'invente, Selon ce texte, je me situerais même à la limite de la « dangerosité ». LOL

 

« Père, pardonnez aux pauvres gens qui ont écrits et publiés ces articles car ils ne savent ce qu'ils font »

 

Néanmoins 2020 sera assurément une grande et merveilleuse année de transformation. Je la souhaite grandiose pour tout le monde. Que l'Harmonie, la Paix et l'Amour se manifestent au quotidien dans mon Cœur et dans le Cœur de chacun(e) !

 

J'apprécie recevoir des commentaires. Pour ce faire, il faut aller sur www.aidojeunes.org

 

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu'il ne soit pas coupé

  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu

  • que vous fassiez référence à  notre site latableronde.over-blog.com

que vous mentionniez le nom Le Phare ou Yves Dubé

Rédigé par Nouvelle Conscience

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :