Le Phare Traduction le Phare (L’autodétermination est synonyme de liberté)

Publié le 9 Juillet 2019

Le Phare  Traduction le Phare  (L’autodétermination est synonyme de liberté)
L’autodétermination est synonyme de liberté
 
Accrochez vos menottes au mur
Le système de crédit-monnaie est cassé
La dette est le revers de la médaille du crédit
Pourquoi l’inflation est promue
Le processus de saturation de la dette est terminé
Abolir toutes les banques centrales

 

 

Définir nous-mêmes le cours de nos vies

En finir avec le mondialisme, les infrastructures géopolitiques, les gouvernements centralisés, etc. revient aux communautés locales. Ludwig von Mises a compris que l’autodétermination est la condition préalable fondamentale de la liberté, du libéralisme réel. Il est vrai que les libertariens ne doivent pas se préoccuper de la «souveraineté nationale» au sens politique du terme, car les gouvernements ne sont pas des rois souverains et ne devraient jamais être traités comme dignes de déterminer le cours de nos vies. Mais il est également vrai que plus le lien est réduit entre un individu et le corps qui prétend le gouverner, moins il y a de contrôle et plus il y a d’autodétermination.

S’il était possible d’octroyer à chaque personne ce droit à l’autodétermination, il faudrait le faire.

 

Le Brexit était un référendum sur le statut de nation, ce qui constitue un pas en avant pour éloigner du globalisme et un pas en avant vers l’autodétermination individuelle. Le Brexit est une maladie politique contagieuse. Le premier domino est tombé. Il y aura plus à suivre. En réponse à cet événement bouleversant, des campagnes ont été organisées en Italie, en France, en Grèce, en Hongrie, en République tchèque, en Autriche et d’autres mouvements politiques centrifuges suivront. La grande expérience de l’UE a échoué, comme il se doit.

 

Apparemment, dans le même temps, Erdogan, de Turquie, a définitivement changé de camp en allant de l’UE-Khazariens vers le camp de la Russie de Poutine, en offrant une assistance logistique pour aider Assad en Syrie à maintenir le pays exempt de terroristes parrainés par les Khazariens.

 

Accrochez vos menottes au mur

Le mondialisme a centralisé la prise de décision du monde entre quelques mains de la cabale. Heureusement, les personnes éveillées constatent les changements à leur niveau et dans le monde entier. Les gens ordinaires du monde entier ont atteint le point où les vraies questions sur l’autodétermination deviennent trop aiguës pour être ignorées plus longtemps.

Cela ne fait aucun doute, beaucoup de gens se réveillent et accrochent leurs menottes au mur.

 

Cependant, la véritable menace est encore plus fondamentale et plutôt répandue, plus dangereuse et tout à fait inévitable. Cela est caché en pleine vue. C’est dans le système de monnaie fiduciaire des banques centrales. Le rôle symbolique des Banquiers Centraux cache plus de choses qu’il n’en révèle, car ce n’est pas seulement  de l’impression de l’argent facile dont il faut se méfier. Si cela était vrai, il y aurait beaucoup plus d’argent en circulation et des prix à la consommation plus élevés.

 

Lorsque la Fed est passée à un système  basé uniquement sur le papier  en 1971, un changement intelligent a été apporté. Leur nouveau système était totalement frauduleux et absolument ruineux, tout comme leur vieux système d’impression d’argent. Mais la fraude prendrait beaucoup plus de temps à être découverte et la dévastation ne deviendrait évidente que  très près vers la fin, quand elle est prête à exploser!

 

Le système monétaire n’a pas été conçu pour l’homme commun, mais pour aider les riches à s’enrichir. Et maintenant, on sait que les Khazariens contrôlent le gouvernement américain – à l’exception de l’équipe Trump et de ses patriotes – ainsi que les systèmes de Banques Centrales et les systèmes financiers, ce dont peu de gens semblent se soucier ou être au courant !!! Cela est dû au fait que les électeurs ont été assourdis et sont devenus engourdis. Mais, sachez que c’est le système khazarien frauduleux et trompeur au travail!

 

Le système de crédit-monnaie est cassé

 Toutes les banques sont autorisées à créer de l’argent grâce au système de réserve fractionnaire mis en place par ces banksters. Ils prêtent de l’argent aux consommateurs jusqu’à ce que le secteur des ménages ne puisse plus en supporter. C’est ce qui s’est passé en 2008 et maintenant, cela se reproduit. Ensuite, ils prêtent aux entreprises et au gouvernement. Un par un, chaque secteur s’endette trop et cesse d’être solvable. Enfin, seul le gouvernement peut emprunter, car il s’agit du seul secteur capable d’imprimer de l’argent!

 

Si seulement les banques centrales avaient distribué du papier-monnaie, les prix auraient augmenté. Mais même en période de récession ou de déflation, la trésorerie serait toujours là, même si l’argent de la presse à imprimer fait monter les prix de façon permanente, créant ainsi de l’inflation, du vol.

 

Mais un système de crédit-argent est très différent. Chaque nouvelle unité qui entre dans le système est également une nouvelle unité de dette. Désormais, les consommateurs, les entreprises et le gouvernement ont tous une dette de plus de 60 000 milliards de dollars, ce qui pourrait facilement être beaucoup plus, car nous avons perdu la trace des données exactes. Cela ralentit la société. Cela déprime la croissance économique. En fin de compte, le potentiel de revenus d’une entreprise et ses actions boursières constituent la garantie de sa dette. Lorsque le marché boursier chute, les prêteurs disparaissent. Ensuite, le marché de la dette se resserre et le marché implose. C’est la raison pour laquelle le président Trump promeut un marché boursier plus élevé.

 

Et surtout dans un système de monnaie de crédit, tout est soumis à la tendance du cycle de crédit. Maintenant, la tendance actuelle du cycle de crédit est passée en mode inversé; les gouvernements ne peuvent plus emprunter et imprimer de l’argent en toute impunité, comme ils étaient habitués. Ils entrent maintenant dans une ère où ils doivent payer le prix de leur orgie de dettes et d’impression de l’argent. C’est pourquoi, plus tôt, la BCE, la BoJ et la Fed ont annoncé qu’elles ralentissaient les presses, car la tendance du cycle du crédit les a obligées à basculer en mode inversé. Néanmoins, très récemment, la Fed a changé de cap et annoncé son retour au programme d’assouplissement quantitatif, ce qui signifie plus d’argent imprimé.

 

Pour plus de clarté à ce sujet: Les annulations de dette se caractérisent par l’incapacité de réduire la charge de la dette de manière «normale». Dans un cycle normal, le désendettement réduit le fardeau de la dette. Et cela se produit à la fois par une réduction des dépenses, due au remboursement de la dette, ou par un défaut où les actifs sont redistribués entre créanciers, et par une augmentation de la masse monétaire, empêchant ainsi une spirale déflationniste. Mais une fois qu’une telle situation se produit, comme c’est le cas aujourd’hui, les mesures «normales» ne fonctionnent plus.

 

La dette est le revers de la médaille du crédit

Lorsque la dette devient mauvaise, le crédit disparaît. Ensuite, le système qui a créé tant d’argent sous forme de crédit ira à l’inverse, détruisant la masse monétaire du pays, puis une panique catastrophique à l’échelle mondiale. – En participant à ce système monétaire, les gens construisent leur propre prison, sans s’en rendre compte! L’offre de monnaie – en fait l’offre de crédit accessible – se contractera inévitablement de manière soudaine et spectaculaire.

 

Dès que les banques privées sont autorisées à imprimer du papier-monnaie, supporté par le travail du peuple ou par les ressources naturelles, les gouvernements deviennent fous, imprimant de plus en plus jusqu’à ce que la valeur de la main-d’œuvre et des ressources naturelles atteigne des niveaux de plus en plus élevés, également connus sous le nom d'”inflation”, puis la valeur du papier-monnaie diminue au point de s’effondrer et de devoir être réévaluée (RV), ce qui correspond au point auquel une réinitialisation monétaire globale (GCR) doit être appliquée. Cette fois, soutenu par une valeur pour créer la confiance.

 

 

Pourquoi l’inflation est promue

Toutefois, les institutions financières prônent «l’inflation» comme un mal nécessaire qui fournit le carburant afin que les économies «croissent» en fournissant davantage de «liquidité». Ce qui n’est rien de moins qu’un mensonge, c’est aussi un vol délibéré dans la richesse durement gagnée.

 

Les banques centrales sont essentiellement la principale cause de la plupart des distorsions néfastes de l’économie. L’impression illimitée d’argent, la manipulation des taux d’intérêt, les cycles de récession économique, soutenant des institutions «trop grandes pour faire faillite» avec des fonds de sauvetage, la guerre de l’argent, le copinage dans le secteur financier et des taux d’intérêt négatifs, pour ne citer que quelques exemples. Cela fait des banques centrales la plus grande menace pour le bien-être financier des citoyens. Ils jouent avec le feu, créant délibérément des catastrophes monétaires.

 

Malheureusement, la plupart des gens n’ont aucune idée de ce qui se passe réellement et ne sauront pas quoi faire lorsque leur devise s’effondrera. Cependant, nombreux sont ceux qui se rendent compte de la réalité d’un système truqué ne savent malheureusement pas comment se préparer.

 

Chaque fois que l’on interfère avec les lois naturelles de l’offre et de la demande, les conséquences sont toujours graves. Une chose est sûre, le système financier actuel ne survivra pas, car il repose sur des principes qui ne sont pas durables. Dans un tel système, il n’y a pas d’argent solide. Ce qui est également certain, c’est que l’or et l’argent, la seule monnaie réelle, continueront de refléter la mauvaise gestion de l’économie mondiale alors que toutes les monnaies achèveront de passer à zéro dans un avenir proche.

 

Le processus de saturation de la dette est terminé

Les banques centrales recherchent un contrôle strict des marchés pour pouvoir forcer leur influence permanente sur les marchés par le biais de leurs interventions, mais les banques centrales ne peuvent pas contrôler les marchés pour toujours. – Les marchés sont toujours plus importants que n’importe quelle banque centrale ou même un groupe de banques centrales agissant de concert.

Ce scénario se jouait déjà en 2008, lorsque plusieurs marchés se sont effondrés pendant des mois, ce qui a finalement conduit à l’effondrement de Lehman et au bouleversement qui a suivi. Attendez-vous à ce que, cette fois-ci,  le grand gagnant soit les métaux précieux.

 

Le système de franchise des banques centrales occidentales est totalement brisé, totalement insolvable et totalement corrompu. Cela annonce le retour du  Standard Or, car ce serait le seul moyen de résoudre les problèmes économiques à long terme par un retour à la monnaie honnête. – L’ensemble du système financier repose sur un système monétaire basé sur la dette. Le processus de saturation de la dette a suivi son cours. Les banquiers centraux couvrent la totalité de la dette souveraine depuis dix ans, amenant leur bilan à la ruine.

 

L’or, par essence, ne s’apprécie en valeur. Il remplit la fonction que l’argent devrait. Il représente une valeur stable, comme il le fait depuis des milliers d’années. Rappelez-vous: l’argent devrait conserver sa valeur au fil du temps.

 

Peu de gens réalisent que la monnaie qu’ils appellent argent n’a rien à voir avec de l’argent. Toutes les devises papier sont temporaires et finissent par retrouver leur valeur intrinsèque de zéro. En effet, des gouvernements imprudents s’accrochent au pouvoir en imprimant ou en empruntant des quantités infinies de monnaie fiduciaire. L’argent Fiat, comme son nom l’indique, ne peut jamais être de l’argent réel. Il est publié par décret et n’est couvert que par des dettes et des passifs.

 

Abolir toutes les banques centrales

La solution la plus simple serait de se débarrasser immédiatement de toutes les banques centrales car celles-ci sont la raison principale pour laquelle la monnaie ne reste jamais de la monnaie mais retourne toujours à la valeur du papier sur lequel elle est imprimée.

 

Jusqu’à présent, la politique monétaire officielle n’a réussi qu’à empêcher les faillites de presque toutes les grandes banques occidentales. Ces banques, qui sont toutes des partenaires des crimes de la cabale, sont essentiellement insolvables et principalement financées par le blanchiment de l’argent de la drogue par centaines de milliards.

 

La Banque de la Réserve Fédérale ne s’occupe que des initiés. Les Rothschild sont les cerveaux derrière les ACCORDS COMMERCIAUX DANS LE MONDE, que Trump est en train de démanteler, y compris les bénéfices générés par l’immigration illégale incontrôlée. Trump a promis d’inverser ces politiques qui tuent la nation. Cela a conduit Trump à être l’ennemi public n ° 1 de ces banksters. Et maintenant, la Fed est en train de détruire ce qui reste de l’économie mondiale. Ils feront tout leur possible pour maintenir la population en esclavage jusqu’à la fin des temps.

 

L’économie repose sur la manipulation des prix, le contrôle spéculatif des produits de base, le soutien du dollar par les alliés fantomatiques de Washington, des statistiques officielles manipulées et falsifiées, la propagande des médias financiers et une inactivité apparente de pays tels que la Russie et la Chine, qui sont directement lésés, à la fois économiquement et politiquement, par le système de paiement en dollars américains. Rappelez-vous:  Les Rothschild contrôlent les banques et les gouvernements depuis des siècles et ont été en mesure de dicter des lois pour le système financier et d’introduire des «prêts de réserve fractionnaires». C’est une question de pouvoir, pas d’économie.

 

La fixation des prix ne fonctionne pas. La planification centralisée ne fonctionne pas. La stimulation ne fonctionne pas. Ça n’a jamais fonctionné. Ça ne fonctionnera jamais.

 

Pendant près d’un demi-siècle, les banques centrales privées ont tordu et corrompu l’économie avec de la fausse monnaie et de faux signaux de prix, principalement au moyen de taux d’intérêt. Cela a nourri un capitalisme grotesque défiguré, pendant lequel le citoyen moyen n’a pas eu d’augmentation depuis 45 ans, mais où les riches et les puissants ont accumulé une fortune illégitime estimée à 50 billions de dollars.

 

Cette élite corrompue domine désormais le Congrès, les parlements, la bureaucratie, les universités, l’armée, la presse et les grandes industries. Et ils utilisent leur influence pour s’assurer que le vrai capitalisme est supprimé. Au lieu d’une destruction créatrice dynamique, de vieilles sociétés zombies sont maintenues en vie avec de l’argent facile, financées par les contribuables.

 

Les gestionnaires ont découvert qu’il est plus sûr et plus rentable d’emprunter de l’argent et d’acheter leurs propres actions que de se lancer dans de nouvelles entreprises risquées à long terme. Les enfants ont découvert qu’il est préférable de rester à l’école avec de plus en plus de dettes d’étudiants que de s’aventurer dans le monde réel et de payer pour eux-mêmes.

 

Même les personnes âgées réalisent qu’elles veulent que le gouvernement les protège de tout, comme les maladies, la pauvreté, les infirmités, le terrorisme, tandis que l’espérance de vie baisse. Les taux de croissance du PIB ont chuté à la moitié de ce qu’ils étaient au siècle dernier. Les taux d’épargne sont presque aussi bas que jamais auparavant, les épargnants étant systématiquement pénalisés par les bas taux et l’inflation. Pendant ce temps, la dette augmente deux fois plus vite que la production, aucune fin en vue et le système tout entier est condamné à être catapulté dans un effondrement catastrophique.

 

Les plans centralisés affectent mal les ressources et interfèrent avec les plans privés décentralisés, réduisant ainsi la production, alors que les dépenses publiques ont augmenté de façon exponentielle. Plus ils ont causé de dommages à l’économie réelle, plus ils ont eu besoin de mesures de relance pour renforcer la fausse économie.

 

Les grandes banques, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale aident généralement les pays à se ruiner plus rapidement en leur prêtant de l’argent qu’ils ne peuvent pas se permettre de soutenir, garanti directement ou indirectement par les contribuables.

 

Une fois que la planification centrale a suivi son cours «lentement», avec la chute du PIB réel, les crises du crédit, les contrôles de prix, les dettes énormes et les restrictions commerciales, il ne reste que peu de choses et laisse donc peu de choix aux planificateurs. Ils peuvent admettre l’échec et laisser l’économie s’effondrer avec de multiples faillites, défaillances, effondrements de marché, humiliation publique et dépression.

 

La bonne nouvelle est que, sur le plan économique et financier, il existe un remède. Le seul choix judicieux serait de licencier les banquiers, de drainer le marais des politiciens et des bureaucrates, de renverser les escrocs et de revenir à de l’argent réel, adossé à de l’or.

Restez à l’écoute, plus à suivre.

Rédigé par Nouvelle Conscience

Publié dans #Le Phare

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article