DISPOSITIF DE PROTECTION D'ONDE ÉLECTROMAGNÉTIQUES

Publié le 30 Septembre 2018

DISPOSITIF DE PROTECTION D'ONDE ÉLECTROMAGNÉTIQUES
DISPOSITIF DE PROTECTION D'ONDE ÉLECTROMAGNÉTIQUES
Danielle Beauchamp

danielle@protectioncem.com

Qu'est-ce qu'un CMO?

Le C.M.O. est le nom donné à une technologie développée par

les Laboratoires Tecnolab-COMOSYSTEMS et qui vise à compenser

les effets indésirables de l’exposition du corps humain aux champs

électromagnétiques.

C.M.O signifie « Compensating Magnetic Oscillator », ce qui veut

dire oscillateur magnétique de compensation.

Le CMO est un système passif (autonome, et sans pile). C'est-à-dire

qu'il va utiliser le champs électromagnétique de l'environnement pour

fonctionner. Lorsque le CMO est placé dans le champ

électromagnétique polluant (téléphone, wifi, antenne relais, etc),

par effet de résonance le CMO va générer un micro-signal; c'est le 

signal de compensation. Ce signal de compensation émis par

le CMO est du même ordre de grandeur que le champ magnétique

émis par le cerveau: 150 femto Tesla donc hyper faible. Le CMO va

simplement compenser les effets biologiques provoqués par les ondes

électromagnétiques et permettent aux cellules de l'organisme

d'échanger de façon normale et naturelle malgré la présence du

rayonnement électromagnétique (voir les études). Il va permettre

une homéostasie Ce signal de compensation ne peut donc pas avoir

d'influence sur la partie électronique des appareils.

La biotechnologie

CMO

Le Dr J. Monro a constaté que lorsqu'on expose un tube d'eau à un

champ électromagnétique, ce tube est capable de restituer un signal

électromagnétique: c'est l'origine de la structuration de l'eau. Beaucoup

de personnes savent structurer de l'eau, mais cette structuration

(donc cette mémoire de l'eau) va être effective 1 mois ou 2 maximum.

De plus, cette structuration va se perdre si un autre émetteur est

placé à côté de ce tube: l'eau va alors être structurée selon cette

nouvelle source.

À l'intérieur des CMO se trouve un petit tube (dans le cas des cônes

c'est une sphère), qui contient non pas de l'eau, nais une solution

microcristalline: c'est la solution active. La composition chimique de

cette solution active importe peu, ce qui est important c'est le signal

électromagnétique généré par le CMO. La spécificité des CMO est

certes d'avoir pu structurer la solution active, nais surtout d'avoir

pu pérenniser dans le temps cette solution active,et ceci même

lorsqu'elle est exposée à d'autres champs électromagnétiques.

Des tests en interne ont montré la pérennisation du signal de

compensation du CMO, même après 20 ans. Le principe de

fonctionnement de cette solution active est proche du principe de la

mémoire de l'eau et de l'homéopathie, décrit par les professeurs

Luc Montagnier et Marc Henry.

 

Les ions au sein de leur cavité protéinique ont un mouvement en

oscillation et en rotation.
L’ion calcium par exemple a une fréquence propre de rotation à

35 Hz au sein de cette cavité, et une fréquence propre en oscillation

comprise entre 1 et 2 GHz. Ces valeurs sont dans les plages de

fréquences des ondes émises par les téléphones portables par

exemple.
Ces similitudes vont favoriser la rupture des liaisons entre ces ions

et leur protéine, source de désordres biologiques. Le CMO va

maintenir la liaison fonctionnelle entre l’ion et la protéine. 

Quelques bases indispensables pour comprendre

ce principe des résonances bioactives. 

A- Les mesures des ondes

Deux paramètres sont mesurés pour les ondes :

  • a- Une mesure de l’intensité de ces ondes, s’exprimant en
  • Gauss ou en Tesla pour un champ magnétique, et en Volt/m
  • pour le champ électrique. Pour les ondes électromagnétiques
  • artificielles (téléphones mobiles, Wifi, téléviseurs, radio,
  • antennes et tours de transmission de téléphone cellulaire…),
  • on va mesurer la puissance émise, ou plus précisément la
  • densité de puissance qui se définit comme « le taux d’énergie
  • qui circule au travers d’une surface connue », la mesure étant
  • prise à une distance de plusieurs longueurs d’onde de la
  • source radiofréquence. Cette densité de puissance s’exprime
  • en Watt/m2. Le DAS (Débit d’Absorption Spécifique :
  • paramètre utilisé pour « chiffrer » la dangerosité des ondes),
  •   est considéré comme une mesure quantitative pour une
  • exposition proche de la source ; il correspond à la mesure de
  • la quantité d’énergie absorbée par le corps. En fait le DAS
  • correspond à un échauffement thermique, sans
  • considération biologique.
  • b- La seconde mesure concerne la fréquence des ondes qui
  • se mesure en Hertz (Hz), ou nombre de cycles par seconde.
  • 1 Hz = 1 cycle par seconde.

Le discours des experts « officiels » se situe essentiellement

au niveau des mesures d’intensité. 

B- Le phénomène de
résonance


Les fréquences des appareils recouvrent, soit directement, soit par

leurs harmoniques les mêmes plages de fréquences que les

oscillations des ions calcium, magnésium, sodium, lithium… voire

des systèmes plus complexes tels qu’acides aminés, ou même

d’organes dans leur ensemble. Ces interférences de fréquences

internes (biologiques) et externes (pollution électromagnétique)

créent des phénomènes de résonances et de battements qui

génèrent une altération du mouvement des ions au niveau cellulaire

et modifient donc leur concentration au sein des cellules. Cela est

montré par la concentration intracellulaire de calcium au niveau des

cellules de la glande pituitaire ( voir l’étude : Concentration du Calcium

dans les cellules de l’hypophyse) qui est multipliée par plus de

2 après exposition au téléphone portable et revient à la normale

avec les CMO.
Les appareils pollueurs sont donc sur les mêmes plages de

fréquences que les mouvements de certains ions au niveau

de la cellule, mais en plus l’intensité du rayonnement

électromagnétique de ces appareils est des millions voire des

milliards de fois plus forte. 

voir toutes les études sous l’onglet « Une technologie innovante »

 

Garantie

 La durée de vie minimum garantie est de 2 années, car les tests

biologiques réalisés à 2 années d'intervalle avec les mêmes CMO

donnent strictement les mêmes résultats de protection.

(Université de Montpellier).

Cependant, les techniques et fréquences utilisées par les

télécommunications et autres appareils électroniques évoluent

dans le temps, ce qui nous fait réactualiser régulièrement

le spectre d'émission de nos propres produits. 

 

https://protectioncem.com/

 

 

Rédigé par Nouvelle Conscience

Publié dans #ONDE ÉLECTROMAGNÉTIQUES, #Danielle Beauchamp

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article