Le Phare Ici Yves Dubé raconte sa propre expérience personnerl...

Publié le 26 Janvier 2018

Le Phare     Ici Yves Dubé raconte sa propre expérience personnerl...

Il y a longtemps que je publie des informations et que je partage des réflexions, que ce soit sur internet ou à travers mes écrits dans des livres. Je le fais d'abord en réponse à un appel intérieur. J'ai, il y a très longtemps, affirmé mon intention d'Être au service de la Vie. Bien humblement et sans aucune prétention, j'imagine alors que la Vie se sert de moi pour amener les gens à réfléchir sur une situation que nous sommes appelés à vivre et que nous vivons déjà depuis longtemps tant sur le plan individuel que sur le plan collectif. Et quoi de mieux que de le faire à partir de ma propre expérience personnelle. Dans la présente communication, je souhaite donner accès aux lecteurs (rices) à des informations qui concernent, par ricochet, des événements qui se passent ici même au Canada et au Québec, en ce moment même et dont nous faisons les frais et dont nous ferons de plus en plus les frais si nous ne sortons pas de notre torpeur. J'invite donc les gens, que vous soyez en accord ou non avec ce que je partage usuellement,  à lire le présent message jusqu'au bout afin de pouvoir par la suite faire le lien avec notre histoire actuelle et avec la manipulation phénoménale dont nous sommes présentement l'objet.  

 

J'ai déjà mentionné à plusieurs reprises que j'ai été dépossédé des biens dont je disposais et que j'ai été évincé de chez moi pour des impôts prétendument impayés. Le fait que cela soit arrivé ne signifie que je ne suis pas en règle avec le système. En fait j'ai administré les dits impôts dans le plus pur respect de la loi, sauf que je n'ai pas pu le démontrer devant une Cour, simplement parce que j'étais hautement traumatisé à l'idée de devoir faire valoir le tout devant la Cour et j'ai alors failli, avec les répercussions que l'on connaît. Je pourrais élaborer énormément sur ce point mais ce n'est pas l'objet de cette communication.

 

J'ai également été condamné au criminel. Je n'élaborerai pas non plus sur ce point sauf, un peu plus loin, en m'arrêtant sur un aspect précis qui s'est produit pendant l'audition de la cause.

 

Il est un fait connu et reconnu que l'impôt est une fraude magistrale. Je suis bien conscient que pour la majorité des gens, cette simple mention peut sembler une hérésie totale. Et pourtant, cela a été reconnu devant la Cour suprême des États-Unis lors d'un jugement qui a eu lieu au début des années 1990.  Et ce jugement crée une jurisprudence applicable au niveau mondial. Mais alors pourquoi est-ce qu'on continue à payer de l'impôt et même plus que jamais,  si c'est bien le cas?

 

La raison en est bien simple et elle peut-être démontré simplement , à partir de mon expérience personnelle. Tout d'abord, j'aimerais mentionner que, pour que justice soit rendu devant le Cour Suprême des États-Unis, les demandeurs ont dû demander la protection de l'armée qui a été présente en tout temps lors de l'audition de cette cause. Est-ce que cela ne donne pas un aperçu de la valeur de notre système judiciaire? Sans la présence de l'armée, j'ai la conviction que jamais une telle décision n'aurait été rendu à la façon dont elle a été rendue.

 

Au cours des dernières années, j'ai été moi-même impliqué dans quelques causes judiciaires et j'ai aussi accompagné des gens à la Cour à l'occasion. Suite à ces expériences, je peux,  sans l'ombre d'un doute, affirmer que, si quelqu'un se présente devant la Cour pour un dossier qui remet en cause le système dans lequel nous vivons, il peut s'attendre à faire face à de nombreuses péripéties.  Un palais de justice devrait être la bâtiment par excellence de l'honneur. D'ailleurs, les juges ne sont -ils pas qualifiées d'honorable? Et pourtant, suivant ce que j'ai pu y observer, il n'y a pas de bâtiment où il y règne plus de déshonneurs. J'ai été, à cet endroit,  témoin de telles actions que cela me semble inimaginable: des preuves qui sont dissimilées par  un juge, des preuves qui sont carrément fabriquées à la sauvette, tout cela avec la complicité d'un juge, un avocat qui devait assurer ma défense et que j'ai payé dans cet objectif alors que c'est lui-même, de toute évidence en collusion avec le procureur, qui a fait en sorte que je trébuche à un endroit précis, ce qui a conduit à ma condamnation en Cour criminelle. Et je pourrais en rajouter longtemps.

 

Comment cela est-il possible? Très simplement? J'ai partagé dans mon dernier livre, Être maîtres de nos vies, une réflexion qui démontre simplement que nous vivons dans un système qui nous place en état de survie sur cette planète. Cela s'applique de façon souvent très subtile à chacun(e) de nous et cela n'épargne pas nécessairement ceux et celles qui sont considérés(es) comme bien nantis. Alors que va faire un individu en état de survie en priorité? N'est-il pas logique de penser qu'il va agir dans le but d'assurer sa survie personnelle? Ce faisant, nous sommes tous conduits à agir en silo.

 

Où je veux en venir, c'est que si l'impôt est une fraude démontrée devant la Cour Suprême des États-Unis et si cela crée une jurisprudence applicable au niveau mondial, cela démontre que tous les gens qui sont intervenus dans mon dossier, des gens assurément animés de bonnes intentions et veillant au mieux être de la communauté ont, en fait, soutenus le crime tout en ayant pourtant l'assurance intérieure qu'ils combattaient ce même crime. Et plus ils se sont dédiés(es) à leur travail, j'imagine que plus ils ou elles ont eu le sentiment du devoir accompli.

 

Ce dont je viens de faire mention peut sembler bien banal, mais il ne l'est pas du tout. Dans toutes les étapes de l'évolution de mon dossier avec l'impôt, il y a eu de nombreuses personnes impliquées, que ce soit des employés(es) de Revenu Québec et de Revenu Canada, des avocats(es), des juges, des journalistes, une bonne dizaine de policiers, même des hommes en noirs dont on fait mention dans certaines films, et j'en oublie assurément. En cours de route, j'ai rencontré un notaire qui s'est mis à trembler comme une feuille à la lecture des documents pour lequel  je lui demandais simplement d'authentifier ma signature. Il y avait avec moi un témoin de la scène qui n'en revenait simplement pas. Mais pourquoi tremblait-il ainsi? Il y a un autre notaire qui a accepté de le faire pourtant très simplement. Après tout cela ne l'engageait pas personnellement, quant au contenu du document, autrement que par le fait qu'il authentifiait que j'étais bien la personne présente devant lui et qui signait le document en question. Mais alors, pourquoi  ce dernier notaire a-t-il reçu plus tard un avis de la Chambre des notaires à l'effet de ne plus faire cela pour un certain type de documents (des documents qui remettent en cause le système et qui impliquent des échanges pourtant faits dans le respect des lois de ce système)? Est-ce qu'on est dans un pays libre ou non? On demande que la signature soit authentifié pour certains documents de nature juridique et on avise ceux qui ont pour mandat de le faire de ne plus accepter sous peine de pénalité, spécifiquement quand ces documents remettent en cause le système. N'est-ce pas incongru?

 

Je suis convaincu que c'est ce qui est aussi arrivé avec l'avocat qui me représentait lors de l'audition de la cause criminelle. Après coup, je suis convaincu qu'il a reçu un avis du Barreau sur la marche qu'il devait suivre s'il voulait conserver son droit de pratiquer. Sa conduite était pourtant très flagrante lors de l'audition de la cause, mais ce n'est qu'après coup que j'ai réellement compris ce qui s'est passé pendant mon témoignage.

 

Où est-ce que je veux en venir? Simplement démontrer de façon claire et à partir de mon expérience personnelle, que tous les gens impliqués dans ce dossier ont agi soit à partir de leurs convictions personnelles, soit parce qu'ils n'avaient pas le choix s'ils voulait continuer à exercer leur gagne pain. Je suis convaincu que les 10 policiers bien armés qui étaient présents dans ma cour au moment où j'ai reçu un avis d'éviction ne citeront pas cet événement comme étant le fait d'arme de leurs carrières. Il est pourtant bien écrit à l'article 7 de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec et je cite: La demeure est inviolable. Il n'y a pas d'alinéas qui mentionnent sauf-si...Le mandat premier de ces policiers n'est-il pas de faire respecter la loi? Alors, la Charte des droits et libertés de la personne ne fait-elle pas partie de la loi?

 

Lors de cet événement, j'ai demandé au huissier présent deux questions bien élémentaires et ce, devant le chef de police du bureau local dont j'avais demandé la protection:

question #1- Prouvez-moi que vous êtes bien un huissier?  En réponse à cette question, il s'est exécuté sans problème sur le champ.

Question # 2: Montrez-moi que vous avez un jugement signé à l'encre bleue par un juge qui vous autorise à procéder à quelques actions chez moi? Ce que je demandais alors, c'est l'original du jugement rendu qui l'autorisait à agir, prouvant qu'il y avait effectivement un jugement à cet effet. Le huissier devait alors procéder à une vente. Il n'a pas répondu à ma question et  il a sur le champ arrêté la vente. Puis il est retourné au palais de justice pour chercher d'autres documents concernant l'éviction de ma demeure. Pourquoi n'a-t-il pas alors profité de son passage à cet endroit pour emprunter le dit original de jugement signé à l'encre bleue par un juge, si un tel document existe réellement?

   

Bon, j'en reviens au policier qui a témoigné lors de mon procès au criminel. Il a d'abord expliqué  qu'il faisait partie d'une escouade dite extrémiste. Suite à son témoignage, j'en ai conclu que, parce que j'avais pris des mesures pourtant très pacifiques, en fait un ensemble de lettres écrites avec conscience et modération par lesquelles je démontrais mon "désaccord" au système, j'étais maintenant considéré comme un terroriste. Ayoye! Surtout quand on sait que les lettres en question étaient en fait des acceptations conditionnelles dans lesquelles je démontrais très clairement que j'acceptais que les acteurs du système procèdent à condition qu'ils démontrent clairement la légitimité de leurs actions. Jamais je n'ai obtenu de réponse à l'une ou l'autre de ces lettres et l'abstention de réponse signifiait pourtant clairement qu'ils reconnaissaient être dans le tort, donc l'illégitimité de toute action subséquente.

 

Donc, j'étais là présent devant cette Cour simplement parce que j'avais plus précisément fait parvenir au huissier qui se présentait régulièrement chez moi un document intitulé "Avis de courtoisie". Commet un "Avis de courtoisie" peut-il être considéré une lettre de menace, car c'est de cela dont j'ai été accusé soit le fait d'avoir harcelé et intimidé un officier de justice par l'intermédiaire de cette lettre? Mais bon! J'en reviens à ce policier, un homme dans la quarantaine, qui avait belle allure et qui avait l'air particulièrement intelligent. Je l'ai écouté attentivement faire son témoignage et expliquer le travail qu'on lui demandait de faire et le pensée qui montait en moi pendant que je l'écoutais était celle-ci: "Père pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font". Cet homme, à l'allure si intelligente, n'avait visiblement aucune conscience qu'il se mettait lui-même en cage dans notre société, à travers la déposition qu'il faisait. Aucune! Il était visiblement très convaincu de bien faire son travail et son escouade mettait sous enquête et considérait comme terroristes tous les gens qui, comme moi, ont fait des démarches dans le but de faire valoir très pacifiquement leurs droits d'être humains. Ayoye encore!

 

ICI J'AIMERAIS PRÉCISER QUE JE N'ACCUSE AUCUN DES INDIVIDUS QUI A ÉTÉ IMPLIQUÉ À UNE ÉTAPE OU À UNE AUTRE DE L'ÉVOLUTION DU DOSSIER DANS LEQUEL J'AI ÉTÉ IMPLIQUÉ. BIEN AU CONTRAIRE, J'ÉPROUVE LA PLUS GRANDE DES COMPASSIONS POUR CHACUN(E) D'ENTRE EUX (ELLES) CAR COMME POUR CE POLICIER, ILS OU ELLES FONT LEUR TRAVAIL AVEC CONVICTION ET PASSION, MAIS EN MÊME TEMPS ILS OU ELLES N'ONT, DE TOUTE ÉVIDENCE,  ABSOLUMENT AUCUNE CONSCIENCE DE CE QU'ILS OU ELLES FONT ET DONT ILS OU ELLES SERONT LES PREMIERS PÉNALISÉS EN FINALITÉ.

 

Suite à ce témoignage et à cette réflexion, j'aimerais maintenant en revenir à deux documents que je recommande avec insistance à chacun(e) de lire car cela concerne une situation très actuelle qui se déroule aux États-Unis. Je vous invite d'abord à aller sur le lien suivant:  http://latableronde.over-blog.com/2018/01/le-phare-petite-mise-a-jour.html

 

Il s'agit d'un texte que j'ai traduit et qui concerne un document officiel qui sera rendu public très, très prochainement semble-t-il, et ce par le gouvernement des États-Unis. Il y a très longtemps que des gens font mention d'un "complot mondialiste". Souvent ces gens, dont je fais partie ont été ridiculisés par leur semblables. À la lecture de ce document, il est possible de comprendre comment ce complot a été et est mis en oeuvre, non seulement aux États-Unis, mais ici même au Canada et au Québec. Cela a cours présentement, devant nos yeux avec la complicité de nos journalistes des grands médias  qui se font des propagandistes hors pair. Pauvre gens! Ils ne savent aucunement ce qu'ils font et comme dans tout ce qui s'est passé dans le déroulement de mon dossier, ces gens pensent bien faire. Ils sont actuellement profondément manipulés et ils nous transmettent ensuite le fruit de la manipulation dont ils sont l'objet. C'est clairement ce que  le document dont je fais mention démontrera, entre autre. DONC, JE N'ACCUSE AUCUNEMENT CES GENS. EUX AUSSI SONT DES ÊTRE HUMAINS QUI FONCTIONNENT EN SILO ET QUI DOIVENT D'ABORD ASSURER LEUR SURVIE. 

 

Suite à la lecture de ce document, j'invite les gens à lire ensuite le document suivant: http://latableronde.over-blog.com/2018/01/les-complots-de-la-cia-sont-reels.html

 

À la lecture ce document, il est possible de comprendre que ce complot ne date pas d'hier. C'est un complot qui a été savamment orchestré depuis très longtemps et cela concerne la communauté planétaire au grand complet. Ce document mentionne un ensemble de faits historiques impliquant des individus et des gouvernants nommés, et c'est un document qui implique de revisiter complètement l'histoire qui nous a été communiquée par nos grands médias au fil du temps. 

 

Pour corroborer le tout, j'invite les gens à lire le livre: Confessions d'un assassin économique écrit par John Perkins, un livre qui est disponible en français aux Éditions Ariane. J'avoue que je n'ai pas lu ce livre, sauf pour quelques informations disponibles sur internet,  mais je suis assuré intuitivement qu'il valide, en quelque sorte,  ce qu'on retrouve dans le texte dont j'ai fait mention plus haut, M. Perkins ayant été engagé dans des opérations dont on fait mention  dans le texte en question.

 

Très lourd tout cela. Certes. Je suis désolé qu'il en soit ainsi, mais le réveil risque d'être très brutal pour certains(es). Ce réveil est ABSOLUMENT NÉCESSAIRE en ce moment. QUI NE DIT MOT CONSENT. Il est important de savoir ET SURTOUT DE COMPRENDRE que tout le système et toutes ces horreurs fonctionnent à partir de cet énoncé pourtant très simple. Alors il serait temps d'une profonde réflexion pour chacun(e) d'entre nous. Il serait aussi temps de prendre conscience pour chacun(e) d'entre nous à partir de notre état de survie et de la façon dont, par notre silence et par notre façon de fonctionner en silo, comment nous contribuons à maintenir ce monde en place.

  

IL NE S'AGIT PAS DE PANIQUER, NI DE CULPABILISER, MAIS SIMPLEMENT D'ACCEPTER D'ABORD L'INFORMATION, PUIS DE PRENDRE CONSCIENCE DU RÔLE QUE NOUS POUVONS TOUS JOUER CHACUN(E) À NOTRE FAÇON DANS LES CHANGEMENTS QUI DOIVENT IMPÉRATIVEMENT AVOIR LIEU AFIN DE METTRE FIN À CES HORREURS QUI NOUS CONCERNENT ET QUI NOUS IMPLIQUENT  TOUS ET TOUTES.

 

Je souhaite à tous et à toutes paix et amour

 

Yves Dubé

ambassadeur de paix et d'amour

 

Note: vous faites partie d'une liste d'envoi. Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de la liste, faites-le moi savoir simplement    

Rédigé par Chevalier de Lumière

Publié dans #Le Phare

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article