Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...

NEIL KEENAN

Publié par Chevalier de lumière  - Catégories :  #NEIL KEENAN, #Divulgation

NEIL KEENAN – HISTOIRE DES FONDS MONÉTAIRES. CALENDRIER DES ÉVÈNEMENTS SÉCURISATION DES COMPTES COLLATÉRAUX MONDIAUX.

Article en entier sur: http://vol370.blogspot.fr/2016/02/0402-neil-keenan-histoire-des-fonds.html

1ère Partie – Table des matières en fin d’article

1.0 – LE LONG PARCOURS SINUEUX VERS LA RÉCUPÉRATION.

1.01 – Introduction : Qui est Neil Keenan ?

Neil Keenan (Cianain*) est de descendance Irlandaise et est né dans le Rhode Island aux Etats Unis d’Amérique. Neil Keenan est un homme d’affaires international et durant les sept dernières années, il a défié le système de la cabale, suivi un parcours pénible et méritant pour devenir «un Patriote Mondial» pour l’Humanité.

*Cianain signifie «ancien» et se rapporte à la tribu antique des Ciannachta en Irlande.

«Les Comptes Collatéraux Mondiaux (GCA)»Qui connaissait quoi que ce soit sur les CCM il y a encore 8 ans ? Très peu de gens, et même si vous aviez demandé à Neil à cette époque, il aurait dit qu’il ne connaissait rien à leur sujet ou de leur importance. Il a pensé qu’il s’agissait encore d’une autre affaire. Neil a appris rapidement combien cet accord est/était autrement plus important, et une bonne raison d’aider l’humanité avant de penser à ses propres intérêts.

“à la poursuite des Aventuriers

des Comptes collatéraux perdus”

– c’est à dire la Cabale

Durant les 7 dernières années passées à récupérer les comptes collatéraux mondiaux pour le compte des dépositaires, Neil a été en contact avec un éventail de gens célèbres (ceux qui font bouger, créent et agitent les choses) du monde des affaires, de la banque, de la bourse, les chefs d’états, les familles Royales, et les «Anciens Sages» Asiatiques.

Ils savent tous qui est Neil Keenan, et bien sûr dans ce grand jeu financier, Neil a eu affaire aux criminels les plus haut placés de la Cabale – vous voyez les noms !

Avec sa grande expérience des affaires associée avec sa nature de sportif et de battant, Neil a toujours combattu pour l’individu moyen et en portant secours à l’opprimé – toujours pour le plus grand bien de l’Humanité.

Son parcours unique fait de lui l’homme idéal pour secourir (récupérer) les Comptes Collatéraux Mondiaux pour leurs dépositaires, qui à leur tour aideront l’Humanité à se libérer du système d’esclavage de la Cabale.

Par exemple, Keenan a clairement démontré ce qu’un homme seul peut accomplir, lorsqu’il est mis au défi d’affronter la domination mondiale de ceux qui ont entrepris la destruction complète du genre humain et de la planète.

1.02 Introduction historique: Suivez la borne jaune sur la Route.

“Ma mission consistait à l’origine à m’occuper du vol des obligations qui m’avaient été confiées, mais j’en suis venu à comprendre que le sujet était bien plus vaste. Les apparences et la réalité sont deux choses très différentes. Ils se servent de nous ! Notre gouvernement s’est révélé n’être qu’une grosse société bidon, une énorme arnaque mondiale montée par le Cartel Rothschild / Rockefeller / Morgan et leurs divers agents sionistes, nazis et khazars.

Les obligations d’une valeur de plusieurs milliards de dollars qu’on m’avait volées, bien qu’ayant leur importance, ont dû être reléguées au second plan. L’humanité appelait à l’aide, et j’allais combattre cette bête même si j’étais tout seul. Personne ne mérite d’être aveuglé dans sa vie. Personne ne mérite d’être entraîné et traité comme du BETAIL”.

La mission du Groupe Keenan est de protéger les actifs des dépositaires de la Famille du Dragon.

“Le dépôt à nouveau, de la plainte et des poursuites en justice est relativement facile après la découverte de la vérité de ce qui nous est arrivé au cours des dernières 250 années. Mais tout particulièrement durant les 100 dernières années, celle du faux système financier occidental qui n’a été qu’une escroquerie avérée et une tromperie envers le monde. Maintenant, ces meurtres sont finalement révélés aux peuples de cette planète et l’idée fait son chemin que cette malveillance est bien réelle et que nous avons été complètement leurrés”.

Selon Neil, une fois que les Comptes Collatéraux Mondiaux seront en ordre, il pourra s’occuper des contenus détaillés de l’Accord original (frauduleux) de Bretton Woods de 1944.

———————————–

Video :

http://www.ina.fr/video/I11052345

———————————–

Cet accord concocté par l’Occident s’est révélé être un vol majeur pour le monde entier, mais plus particulièrement pour les pays non-alignés non seulement lors du premier Accord de Bretton Woods de 1944, mais également lors du second Accord de 1995. Pour couronner le tout, le dernier vol a eu lieu avant même que l’encre de l’accord n’ait eu le temps de sécher.

Le Système Financier Occidental a été instauré sur le fondement de ces vols préalablement calculés, et comme nous l’avons expliqué, le Système Occidental a utilisé les actifs des Comptes Mondiaux de l’Orient pour atteindre tous ses objectifs.

Les évènements historiques décrits ici vous aideront à comprendre l’importante relation entre le PrésidentSoekarno(M1 & MNA) et le Président Kennedy. Pourquoi leur Accord du Green Hilton Memorial a-t-il été si important pour l’humanité ?

au mauvais moment”

Certains sont au courant que les actifs collatéraux en or prêtés à Kennedy, qui lui auraient permis d’émettre des “billets de banque du Trésor” garantis par de l’or propre à l’Amérique, auraient pu lui permettre de rompre avec la Société fictive des Etats-Unis et la Banque de la Réserve Fédérale (le cartel du crime étranger) et par la suite de démanteler leur administration criminelle de la CIA.

Si Kennedy et Soekarno avaient réussi, l’Amérique aurait été libérée du système d’esclavage de la dette et du gouvernement secret. Cela aurait également libéré les nations du G20 qui étaient contrôlées elles aussi par leurs propres systèmes de banques centrales.

Ce que Kennedy et Soekarno auraient fait, aurait été d’annuler l’Accord de Bretton Woods (ne servant qu’à 44 pays), et rédiger un nouvel accord qui aurait inclus, à l’époque, plus de 120 pays non-alignés, en leur donnant un accès total à leurs propres CCM. Cela n’a jamais été autorisé, car seul l’Occident avait accès aux CCM des pays non-alignés.

Ces Comptes Collatéraux Mondiaux étaient au départ, destinés à de véritables projets humanitaires afin de révolutionner le monde, et le tranformer en un monde meilleur, mais ils ont été détournés frauduleusement et abusivement par cette cabale bancaire.

2.00 LA “PRISE DE CONTRÔLE” PAR LE CARTEL DE LONDRES / LA RÉSERVE FÉDÉRALE DES ETATS-UNIS D’AMÉRIQUE

La sombre histoire secrète de ces Comptes Collatéraux Mondiaux est vaste et complexe, et remonte à plus de 250 ans.

La prédominance de la banque internationale et le contrôle mondial actuel de l’oligarchie bancaire Occidentale peut être retracé, et remonte à la famille Rothschild au début du 19ème siècle.

La stratégie à long terme de l’élite bancaire et des familles de sang royal était simple: acquérir le contrôle mondial de l’approvisionnement en or afin de conserver le pouvoir en contrôlant les devises mondiales et leurs réserves de garanties supposées. L’or et la dette – c’est l’essentiel de cette histoire.

2.01 La chasse au canard de 1910 qui a créé la Réserve Fédérale

La conférence de Jekyll Island en 1910 a profité d’un lieu discret pour discuter en secret de quelques concepts bancaires et permettre l’élaboration d’un plan (un coup d’état privé) qui a finalement abouti à la création du Système Bancaire de la Réserve Fédérale.

Le Système de la Réserve Fédérale est le nom qui a été donné aux douze banques centrales régulant l’activité bancaire américaine afin d’assurer que les dépositaires n’aillent jamais perdre “leur” argent, dans l’éventualité d’une mauvaise gestion des fonds de la part d’une banque accréditée.

En novembre 1910, le Sénateur Aldrich invita plusieurs banquiers et experts économiques à assister à une réunion surJekyll Island. Sous le prétexte d’une partie de chasse au canard, les experts financiers étaient en réalité à la recherche d’un moyen de restructurer (leur) système bancaire américain afin d’éliminer (cf de créer) de futures paniques économiques potentielles.

http://www.jekyllislandhistory.com/federalreserve.shtml

“Il est bon de se rappeler que la période où ont eu lieu ces discussions était celle de la lutte des Titans financiers, une période de grandes restructurations (d’entreprises), avec des combats impitoyables pour leur prise de contrôle. Dans tout le pays règnait un profond sentiment de peur et de suspicion quant au pouvoir et aux ambitions de Wall Street.

2.02 Le coup monté en 1912 du Cartel de Rothschild pour éliminer la concurrence

Le naufrage du Titanic : les Journaux de l’époque – aux mains de Morgan et d’autres riches financiers – montèrent en épingle le cas du Titanic et ne tarissaient pas d’éloges sur ce navire, en disant qu’il était “d’une taille et d’une splendeur sans égales”. Ils réussirent à attirer les grands entrepreneurs innovants de la société pour les inciter à profiter de ce voyage transatlantique.

Tous les millionnaires participant au voyage du Titanic étaient opposés au nouveau plan de la FED de créer une banque centrale privée aux Etats-Unis parce que cela affecterait négativement leurs fortunes personnelles.

Cela constituait évidemment un gros problème pour le cartel Rothschild-Rockefeller-Morgan.

————————–

Vidéo – CONSPIRATION SUR LE NAUFRAGE DU TITANIC

https://www.youtube.com/watch?v=MK50gFSZ4Tw

————————–

Le pouvoir et la richesse des Rothschild en faisaient les maîtres de l’Europe par l’introduction de banques centrales privées validées par les gouvernements en Angleterre, en France, en Allemagne, en Italie et en Autriche ; et ils n’étaient pas prêts à laisser quiconque se mettre en travers de leur chemin pour gagner le gros lot en réalisant la même opération aux Etats-Unis.

Les trois hommes ci-dessus étaient tous opposés à l’instauration du Système de la Banque Réserve Fédérale. Ensemble, ils valaient 11 milliards de $. Tous trois étaient à bord du Titanic lorsqu’il a coulé. Tous trois sont morts cette nuit-là. (Contrairement à J.P. Morgan, pourtant actionnaire de la White Star Line qui exploitait le Titanic, qui est resté en Europe pour fêter l’anniversaire de sa maîtresse, NdT.)

Le naufrage du Titanic a été créé intentionnellement et orchestré par le cartel Rothschild-Rockefeller-Morgan et d’autres familles du Nouvel Ordre Mondial qui avaient trempé dans le financement, l’organisation et la mise en oeuvre

  • des Révolutions américaine, française et russe;
  • les assassinats d’hommes politiques (tentatives réussies) d’Andrew Jackson, d’Abraham Lincoln, de Martin Luther King et John F. Kennedy,
  • ainsi que les coups montés du torpillage du Lusitania en 1916 (pour l’entrée en guerre des Etats-Unis dans la Première Guerre Mondiale),
  • de Pearl Harbor (entrée en guerre des Etats-Unis dans la Deuxième Guerre Mondiale)
  • et le faux Incident du Golfe du Tonkin (prétexte à l’entrée en guerre des Etats-Unis dans la Guerre du Vietnam),

ont tous impliqué les Etats-Unis pour des guerres que le public n’aurait pas autorisées autrement.

et je ne me soucierai pas de qui promulgue leurs lois”.

– Baron Mayer Amschel Bauer Rothschild,

fondateur de la dynastie – 1750


2.03 L’achat privé en 1912 par la FED des USA, alias la Société des Etats-Unis

En 1912, les Etats-Unis d’Amérique, alias l’Organisation de Gestion du Fonds de Fidéi-commis d’origine, (une Société privée de droit américain), furent achetés par un consortium de banques en relation avec la Réserve Fédérale.

En 1913, ils ont fait promulguer la “Loi sur la Réserve Fédérale” et par des moyens législatifs légaux, ils amorcèrent un plan destiné à dévaluer le Dollar Américain et ainsi, à mettre en faillite la société d’origine, une entité agissant sous le nom des Etats-Unis d’Amérique, S.A.

——————————

Création de la FED :

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9serve_f%C3%A9d%C3%A9rale_des_%C3%89tats-Unis

——————————

Le Système privé de la Réserve Fédérale, qui émet les billets de banque de la Réserve Fédérale des Etats-Unis, est la propriété et sous le contrôle du Temple de la Couronne dans la City de Londres, depuis la Suisse, la patrie et le lieu d’origine des Chartes des Nations Unies (ONU), du Fonds Monétaire International (FMI), de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), et le plus important, de la Banque des Règlements Internationaux (BRI).

La Banque des Règlements Internationaux à Bâle en Suisse contrôle toutes les banques centrales des nations du G7. “Qui contrôle l’or règne sur le monde”.

Le système juridique (judiciaire) des Etats-Unis d’Amérique est sous le contrôle du BARREAU du Temple de la Couronne à la City de Londres, un territoire indépendant et souverain.

Voir les écrits et vidéos de David Icke

Mais mieux vaut l’acheter.


2.04 Le pacte entre les nations : la Commission sur l’or

La loi de 1921 – Le pacte entre les nations – La Commission sur l’or tripartite du trillénium trilatéral : En 1921, l’empereur Hirohito du Japon prit un avion pour Londres afin de rencontrer le Roi George V, le Premier Ministre britannique Lloyd George, le Président américain Warren Harding et l’ex-Président du Conseil français Georges Clémenceau (tous trois francs-maçons). L’objectif était de créer et de financer la Deuxième Guerre Mondiale. La Réserve Fédérale allait également financer les Nazis Allemands tout au long de la guerre.

En vertu des accords initiaux avalisés par Hirohito, du “Pacte entre les nations de 1921”, les Japonais expédièrent la plupart de leurs réserves d’or en Indonésie (à l’époque, une colonie néerlandaise) et aux Philippines (à l’époque, une colonie américaine) pour les stocker dans des bunkers secrets dont la plupart avaient été construits par les Japonais entre 1924 et 1945.

2.05 “L’effondrement de la Bourse” de New York en 1929

En 1929, les actionnaires de la banque privée de la Réserve Fédérale des Etats-Unis (Agents des Rothschild – J.P. Morgan, City Bank et Chase Manhattan Bank) utilisèrent leur pouvoir sur le marché pour générer une “euphorie” artificielle à la bourse sur les marchés d’actions. Ils incitèrent les plus petites banques et des investisseurs privés à y investir d’énormes capitaux.

Puis ils ont fait s’effondrer délibérément la bourse ce qui a permis aux agents des Rothschild de racheter l’essentiel des actions de la bourse US à vil prix. L’effet de contagion en Europe leur a également permis de racheter des entreprises internationales pour une fraction de leur véritable valeur.

3.00 LE KUOMINTANG ET LES ACCORDS DES COMPTES COLLATÉRAUX

3.01 L’Accord de concession de 1911 entre les Etats-Unis et la République de Chine

A l’automne 1911, un ensemble de conditions favorables ont provoqué un soulèvement en Chine méridionale, appelé la Révolution Chinoise Xinhai de 1911, contre le pouvoir impérial de la dynastie Qing (ou Mandchoue) – Les provinces commencèrent à prêter allégeance à l’Alliance Révolutionnaire dont l’objectif était d’instaurer la République de Chine et de mettre fin au système impérial.

Le Dr. Sun était en visite aux Etats-Unis pour récolter des fonds lorsque la révolte initiale a éclaté. Il s’est rendu en hâte à Londres et à Paris pour s’assurer qu’aucun pays n’apporterait de soutien financier au gouvernement Qing dans cette lutte de pouvoir. Ensemble ils élirent le Dr. Sun comme président provisoire de la nouvelle République de Chine proclamée.

La réaction internationale à la révolution fut prudente. Les nations européennes ayant investi en Chine restèrent neutres au cours des émeutes, bien qu’anxieuses de conserver les droits issus des traités obtenus avec les Quing au cours de la première et de la deuxième “guerre de l’opium” (de 1860 à 1902 NdT.)

Il n’empêche que les Etats-Unis soutenaient largement ce projet républicain, et en 1913, les Etats-Unis furent parmi les premiers pays à établir des relations diplomatiques complètes avec la nouvelle République. La Grande-Bretagne, le Japon et la Russie ne tardèrent pas à faire de même.

Entre 1927 et 1938, suite à un accord conclu entre T.V. Soong (le Ministre des Finances chinois) et Henry Morgenthau (Secrétaire d’Etat américain au Trésor), les Etats-Unis achetèrent 50 millions d’onces d’argent* et empruntèrent en contrepartie d’énormes montants en or au gouvernement Nationaliste Chinois, connu sous le nom de Kuomintang, sous la direction de Tchang Kaï-chek, en 1928.

*50 millions d’onces d’argent représentent environ 1555 tonnes (NdT.)

Au cours de cette période, la Chine était en partie occupée par les troupes Japonaises et elle avait peur d’être envahie par les Japonais.

En contrepartie des métaux précieux fournis par la Chine, des certificats ont été émis suivant l’accord conclu entre la Chine et les Etats-Unis. Ces certificats, d’abord des Obligations de 1928, puis des Obligations de la Réserve Fédérale de 1934 (FRN), sont devenus les fonds sous-jacents du Kuomintang et ont permis au Gouvernement Nationaliste Chinois à Taiwain, de continuer à exister financièrement.

3.02 Le vol de 1934 par la Loi sur les Titres et sur l’or des Etats-Unis

En 1934, une nouvelle Loi sur les Titres avait été promulguée aux Etats-Unis, en même temps que la Loi sur les Réserves d’Or en garantie qui exigeait que tous les lingots et les pièces d’or soient déposés à la Réserve Fédérale (FED), une banque privée enregistrée qui est autorisée (illégalement) à administrer, fonctionner en tant que Banque Centrale des Etats-Unis et à émettre le Dollar des Etats-Unis.

L’or détenu par des citoyens américains fut acheté. L’or étranger détenu par le Trésor fut également cédé et prêté à la FED, ce qui donna lieu en 1934 à l’émission d’une série d’obligations par la FED. Ces obligations de la banque (des Titres à échéance) n’ont jamais été remboursées à terme et les intérêts accumulés restant dûs, ont été versés par l’émission consécutive de certaines séries d’Obligations de Titres Kennedy en 1968.

Les séries d’obligations FRN de 1934 ont été émises durant la période de la guerre civile chinoise afin de soutenir les opérations du Kuomintang en Chine. Ces obligations FRN de 1934 garantissaient les remboursements à terme, et permettaient à la Chine de continuer à assurer financièrement les opérations du Gouvernement.

L’or fut libéllé sur des comptes de l’Union des Banques Suisses (UBS), placés sous la protection du Ministre de la Justice Suisse, enregistrés par la Banque Nationale Suisse à la Banque des Règlements Internationaux (BRI), et bloqués pour constituer “Les Comptes Fondateurs d’Enregistrement Institutionnels” du Système bancaire de la Réserve Fédérale.

Au cours de la guerre en Chine, la plupart des propriétaires des obligations de garantie émises par les Banques Chinoises furent tués par les Japonais, d’autres étant tués ultérieurement aussi bien par le Kuomintang que par les Communistes chinois, par conséquent l’Or devint la propriété de la Nation, et en particulier du Kuomintang.

Beaucoup d’obligations FRN de la Réserve Fédérale sont restées en Chine communiste lorsque le Kuomintang, sous la direction de Tchang Kaï-chek dut fuir à Taïwan. En outre, l’Or avait été nationalisé par le Kuomintang qui transféra la plupart des obligations (mais pas toutes) à Taïwan, et qui servirent au développement, et le fondement de base de la richesse de Taïwan.

Les obligations de la Réserve Fédérale (FRN) représentaient une véritable valeur car elles étaient garanties par l’or et d’autres métaux précieux et prêtées par le gouvernement des Etats-Unis. Le Kuomintang désigna des gardiens de ces titres sur l’Or garantis par les Etats-Unis, qui furent surnommés sous l’euphémisme de “Famille du Dragon”.

4.00 L’ORGANISATION DE LA “FAMILLE DU DRAGON” ASIATIQUE

4.01 En 1934 ils se firent connaître sous le nom de la Famille du Dragon

La Famille du Dragon est, en fait, une organisation qui fonctionne entre les anciennes familles en Chine et à Taïwan, par-delà la division politique entre les deux Gouvernements Chinois indépendants.

Les Chinois sont remarquables dans le sens où les liens et les fonctions des anciennes familles se substituent aux arrangements politiques, tout en durant plusieurs générations, ce qui n’a pas d’importance étant donné la notion du temps dans l’éducation de la plupart des Chinois. La richesse de plusieurs nations est associée à ce modèle.

La Famille du Dragon s’abstient de toute apparition, et opinion publique mais agit pour le bien et au bénéfice du Monde en coordination permanente avec les hiérarchies supérieures des organismes financiers mondiaux, le Comité des 300 et en particulier du Système de la Réserve Fédérale.

Le gouvernement US a emprunté d’énormes montants d’actifs collatéraux à la Famille du Dragon il y a de nombreuses années de cela. La garantie des emprunts des actifs accordés par la Famille du Dragon au gouvernement américain comprenaient des lingots d’Or et d’Argent. C’est pourquoi le gouvernement US a pu émettre d’énormes montants en dollars US sous forme de devises (Billets de la Réserve Fédérale FRN) par le biais du Système d’émission des banques de la Réserve Fédérale.

Tout au long de ses relations au cours du siècle dernier, la Famille du Dragon a accumulé de grandes richesses (et des milliers de milliards d’intérêts restant dûs), sous la forme d’une variété de Titres, Obligations et Certificats qui constituent une obligation pour le Système de la Réserve Fédérale. Ces obligations cumulent des valeurs d’un montant de plusieurs milliers de milliers de milliards de dollars américains.

A la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, compte tenu de la guerre civile faisant rage entre les Communistes et le Kuomintang en Chine, la Communauté internationale et les Chinois ont consenti à ce que les réserves de lingots d’or soient placées ouvertement sous le contrôle du Président Indonésien Soekarno.

(En vertu des accords initiaux du “Pacte des Nations de 1921” conlus à Londres, la plupart de ces lingots d’or avait été expédiés et cachés en Indonésie et aux Philippines dans des bunkers secrets construits par les Japonais entre 1924 et 1945.)

Au cours de la dernière décennie, l’Organisation de la Famille du Dragon a tenté à son initiative d’apporter une contribution à hauteur de milliards de dollars américains dans le but d’aider de multiples projets humanitaires, tels que de l’aide aux pays victimes de catastrophes naturelles à travers le monde, y compris l’ouragan Katrina aux Etats-Unis, les tremblements de terre en Haïti, en Chine et en Indonésie, la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, la reconstruction de l’infrastructure de la République de Géorgie, le rétablissement de l’approvisionnement en eau et en énergie des Iles Cayman, du Bangladesh et d’autres.

4.02 L’Accord de Bretton Woods de 1944: un coup de force du bloc occidental

La Conférence Monétaire et Financière de l’Organisation des Nations Unies à Bretton Woods, New Hampshire, s’est tenue du 1er au 22 juillet 1944.

L’accord comprenait la constitution du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) et, le plus important, la proposition de l’introduction d’un système d’ajustement et d’équilibrage des taux de change des devises étrangères.

Les devises étaient échangées à un taux fixe ajusté mais relié à de l’or et le FMI a obtenu le mandat de gestion pour intervenir en cas de déséquilibre des paiements.

La vérité c’est qu’en 1944, la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis on reçu un mandat à terme de cinquante ans, leur donnant le contrôle du système financier mondial.

L’Accord était supposé servir à développer et moderniser la planète, alors que dans les faits, Roosevelt a été empoisonné (assassiné) et qu’ensuite la plupart des réserves mondiales d’or ont été retirées du marché, sans aucune documentation enregistrée, ou cachées dans des caves souterraines.

Cela a permis un coup d’état fasciste aboutissant à un système monétaire mondial contrôlé par le fait du prince, sur des devises sans garantie. Au lieu de développer la planète, le complexe militaro-industriel allait en fait commencer à contrôler et piller le monde.

5 .00 LA RELATION ENTRE LE M1 ÉLU MR SOEKARNO ET J.F. KENNEDY

5.01 En 1945 l’Asie et l’Europe “élisent” le Président Soekarno

Le 17 août 1945, le Président Soekarno a été reconnu comme l’unique contrôleur Monétaire authentique élu (M1) pour le compte des dépositaires, chargé de superviser les Comptes Mondiaux pour le redéveloppement selon l’Autorisation des Nations Unies N° MISA 81704 “Operation Heavy Freedom”. (Opération Grande Liberté)

Le Président Kennedy (Etats-Unis) et le Président Soekarno M1 (Indonésie) – photo prise sur la base aérienne d’Andrews le lundi 24 avril 1961.

L’élection de Soekarno à la fonction de M1 était liée au fait que la plupart des réserves d’or du monde avait été expédiées en Indonésie et aux Philippines.

Le Canada, l’Australie, la Grande-Bretagne, l’Inde et d’autres colonies Britanniques avaient expédié leur or vers la soi-disant “inexpugnable Singapour ”.

Les Japonais, en vertu des accords d’origine conclus par Hirohito lors du “Pacte entre les Nations de 1921”, avaient expédié la plupart de leurs réserves d’or en Indonésie (à l’époque une colonie néerlandaise) et aux Philippines (une colonie américaine) dans des bunkers secrets qui avaient été construits pour la plupart par les Japonais entre 1924 et 1945.

C’est pourquoi les troupes Alliées en Malaisie n’avaient pas de couverture aérienne ou de ravitaillements suffisants qui leur auraient permis de résister aux Japonais.

Singapour devait tomber afin que l’essentiel de la richesse mondiale puisse “disparaître” dans un système secret qui rendait l’Etalon-Or redondant tout en faisant de la monnaie sans garantie une réalité.

Cet or enregistré sur des comptes de l’Union des Banques Suisses, de la Banque de Suisse, placés sous la supervision administrative du Ministre de la Justice Suisse, et enregistrés par la Banque Nationale Suisse, sur les Comptes Internationaux de garantie Collatéraux Associés à la Banque des Règlements Internationaux (BRI).

Puis au sein de la BRI, les comptes ont été bloqués pour constituer les Comptes Institutionnels Fondateurs du Système de la Réserve Fédérale.

5.02 En 1955 Soekarno et les pays non-alignés s’opposent à Bretton Woods

C’était une réunion marquant une étape importante dans le développement des pays non-alignés (PNA); constitués de pays Asiatiques et Africains.

Les principaux organisateurs étaient le Président Soekarno et Ruslan Abdulgani, ancien Premier Ministre Indonésien.

La conférence réunissait des représentants et délégués de 29 pays d’Asie et de 6 pays d’Afrique, qui s’engageaient à prendre au cours de la Guerre Froide “la voie du centre” entre les démocraties Occidentales et les pays Communistes.

La Conférence déclara expressément, son opposition au colonialisme et aussi au néo-colonialisme non seulement des puissances Européennes en Afrique, en Asie et Amérique Latine, mais également des Etats-Unis et de l’Union Soviétique.

Le Président Indonésien Soekarno apporta une contribution significative à la promotion de ce mouvement. L’objectif était de faciliter la restructuration de l’ordre économique mondial. La conférence de Bandung de Soekarno en 1955, était la première réunion jamais organisée par des pays en voie de développement. Elle fut un évènement marquant qui a lancé de nombreux développements bénéfiques pour les pays nouvellement indépendants.

5.03 En 1961, fut fondé le mouvement des pays non-alignés d’Asie-Afrique (MNA)

En 1961, le mouvement des Pays Non-Alignés (PNA) fut inspiré par la Conférence de Bandung de 1955. Les 115 pays membres de ce Mouvement finirent par être désignés comme le “Tiers-Monde”.

La première conférence au sommet des Pays Non-Alignés eut lieu à Belgrade en Yougoslavie en septembre 1961, et fut en grande partie conçue par le premier Président Indonésien Soekarno, le Premier Ministre Indien Jawaharlal Nehru, le deuxième Président Egyptien Gamal Abdel Nasser, le Président yougoslave Josip Broz Tito et le premier Président du Ghana Kwame Nkrumah.

Leurs actions furent connues sous le nom de “L’Initiative des Cinq” pour la direction des Pays- Non-Alignés.

Durant la Guerre Froide, tous les cinq dirigeants étaient d’éminents promoteurs de la “voie du centre” des états en voie de développement dans le monde, entre les blocs de l’Ouest et de l’Est.

Objectifs : des Pays Non-Alignés essayaient de «créer une voie indépendante» dans la politique mondiale qui éviterait à ses états-membres de devenir des jouets dans la lutte de pouvoir entre les grandes puissances.

Cela implique, le droit à un jugement indépendant, la lutte contre l’impérialisme et le néo-colonialisme, et une attitude modérée dans leurs relations avec toutes les grandes puissances, comme étant les trois éléments fondamentaux qui ont influencé cette approche. L’objectif supplémentaire étant de faciliter la restructuration de l’ordre économique International.”

En 1961, les Pays Non Alignés représentaient les deux-tiers des pays membres des Nations-Unies et 55 % de la population mondiale.

5.04 En 1963: l’Accord du Green Hilton entre Kennedy et Soekarno

En 1963, le Président John F. Kennedy conclut un Accord avec le Président Soekarno pour fournir les fonds permettant ainsi au Trésor des Etats-Unis d’émettre sa propre monnaie, contournant ainsi le «droit exclusif» de battre monnaie détenu par la Réserve Fédérale.

L’Accord aurait permis de transférer quelques 59 000 tonnes d’or pour garantir cette monnaie. Le problème que cela posait était que la monnaie nationale des Etats-Unis aurait été garantie par l’or, ce qui violait les accords internationaux destinés à stabiliser les taux de change entre devises.

Les images ne mentent pas. John Kennedy était d’excellente humeur lors de cette réunion, tout comme Soekarno, mais à leur insu, le Vice-président Johnson était membre de sociétés secrètes, du genre de celles contre lesquelles Kennedy s’était élevé.

Les sources que Neil a au Pentagone lui ont indiqué que Johnson était impliqué dans le meurtre de JFK. Tout le scénario avait été conçu non seulement en raison des mesures de Kennedy pour mettre fin au Système de la Réserve Fédérale et, le remplacer par une monnaie du Trésor Public des Etats-Unis, mais également pour ses projets de démantèlement de la CIA*. De plus, cela impliquait les pétroliers Texaco et Standard Oil qui risquaient de voir disparaître leurs profits en Papouasie Occidentale.

*La CIA, non seulement en tant que service de renseignement, mais en tant que couverture de MJ-12, les dirigeants du programme spatial secret. (NdT.)

En révélant toutes les informations que Johnson obtenait de Kennedy et de Soekarno, à ses patrons de la cabale àWashington DC, la Cabale réussit à empêcher Kennedy d’aller plus loin en l’assassinant.

Compte tenu de leurs projets, la Cabale devait stopper Kennedy parce qu’il voulait détruire les Illuminati et Cie. et tout leur Système de la Réserve Fédérale. Les rapports quotidiens que Lyndon Johnson envoyait de Djakarta en Indonésie à la Cabale, ont conduit à l’assassinat de J.F. Kennedy.

En récompense de ses pénibles efforts, Soekarno fut victime d’un coup d’état de la CIA qui l’évinça de la présidence pour le remplacer par le général Suharto qui condamna l’ancien président Soekarno à vie, à une assignation à résidence.

Peu après le retour de Kennedy aux Etats-Unis, il fut assassiné à Dallas au Texas, l’état dont Lyndon Johnson était originaire. En outre, on a appris qu’avant même que JFK soit officiellement déclaré mort, Lyndon Johnson avait déjà prêté serment en tant que nouveau Président des Etats-Unis. *En fait, il a prêté serment dans l’avion même, qui ramenait la dépouille de JFK àWashington afin d’en effectuer l’autopsie. (NdT.)

Maintenant, croyez-vous que ce soit Lee Harvey Oswald qui ait tué JFK ?

Absolument pas. Ce sont Lyndon Johnson, George H.W. Bush* et la Cabale qui sont responsables de l’assassinat de JFK.

*Bush dirigeait l’équipe de la CIA qui supervisait les opérations à Dallas (Ndt)

—————————————–

John F Kennedy Assassiné par son chauffeur. Les autres ayant raté leur cible.

https://www.youtube.com/watch?v=jiyNfHYnOuQ

—————————————–

Huit jours après la signature de cet accord, le Président Kennedy fut assassiné.

Le Président Johnson suspendit le Décret présidentiel EO-11110 promulgué par Kennedy et transféra les lingots d’or à la Réserve Fédérale. En Indonésie, le Président Soekarno fut progressivement placé en résidence surveillée.

L’Accord du Green Hilton ne fut pas mis en oeuvre jusqu’en 1968, lorsque Soekarno fut évincé de ses fonctions et à un moment où le Commerce International exigeait impérativement une devise mondiale (étalon/or).

6.00 LA CIA RENVERSE UN GOUVERNEMENT ET LE ‘M1’ MONÉTAIRE

6.01 Le coup de force impérial / de la CIA en Asie de 1965

Avec l’aide du gouvernement des Etats-Unis et de la CIA, soutenus de près par les administrations Australienne et Britannique, un coup d’état militaire fut organisé en Indonésie (voir : Comment la CIA a renversé un Gouvernement) sous l’égide du général Suharto le 1er octobre 1965. (suivre le lien : How the CIA Toppled a Government)

En conséquence, et selon la plupart des estimations, il y eut un massacre de près d’un million de partisans, travailleurs, paysans, étudiants et des militants politiques Indonésiens, ainsi que des minorités ethniques d’origine Chinoise, et aussi l’emprisonnement de dizaines de milliers d’autres dans des prisons, des camps de concentration, sans aucun indice de résistance avérée.

Pendant ce temps, Soekarno était progressivement placé en résidence surveillée, et seulement autorisé à se déplacer de Bogor (le Palais présidentiel) à Jakarta, et le général Suharto se rapprocha progressivement des autres généraux qui soutenaient le Président Soekarno pour leur faire une proposition qu’ils ne pouvaient pas refuser.

La fille de Soekarno, Magawati Soekarnoputri, s’exprima à la télévision Indonésienne pour déclarer qu’après la révolution rebelle, elle pensait que le groupe de soutien à son père lui resterait fidèle, mais les généraux ne firent rien pour soutenir ni son père ni sa famille. Cette initiative de Suharto élimina toute opposition à la résidence surveillée de l’ancien président Soekarno.

En janvier 1967, ils avaient éliminé tout soutien significatif au sein des forces armées à Soekarno. Le 27 mars 1968, le général Suharto devint Président de l’Indonésie.

Il ne fut pas élu par le peuple, mais nommé par le Parlement qui s’avéra avoir été sélectionné par le général en personne, en tant que Président pour le premier de ses quinquennats.

Ce coup d’état de 1965, organisé par la direction du renseignement (la CIA) était la conséquence directe de l’accord entre Kennedy et Soekarno pour détruire la CIA ainsi que la Banque de la Réserve Fédérale (FRB). Ce coup d’état leur rendait la monnaie de leur pièce.

Ils le qualifièrent de «Révolution des Rebelles» et l’attribuèrent aux Communistes mais en fait, c’était une révolution provoquée par les Occidentaux, comme cela arrive fréquemment dans n’importe quelle partie du monde lorsque l’on désobéit aux “Super Puissances”.

Les documents prouvent qu’à la fin de 1965 et au début de 1966, les dirigeants US et Australiens se mirent d’accord pour informer (propagande) leurs gouvernements respectifs que des unités de l’armée et des groupes musulmans travaillaient main dans la main pour tuer, sabrer ou battre à mort quotidiennement au moins 1500 militants de Soekarno, parfois en défilant en parade avec leurs têtes au bout d’une pique.

Cet enthousiasme des ambassades Occidentales pour le bain de sang n’était que le reflet de leurs intérêts stratégiques et politiques importants. Durant la décennie précédant le coup d’état, les grandes puissances étaient entrées dans un conflit grandissant avec le régime nationaliste instable du Président Indonésien Soekarno.

Fin 1957 et à nouveau en 1964-65, l’ancien président avait réprimé avec difficulté les rassemblements de population, de travailleurs et de paysans, dont les grèves et les occupations menaçaient les principales banques, sociétés et plantations d’abord néerlandaises (l’ancienne puissance coloniale), puis américaines et britanniques.

Soekarno mourut en juin 1970 alors qu’il était toujours en résidence surveillée.

*Le prince Bernhard des Pays-Bas fut le co-fondateur avec David Rockefeller du groupe “Bilderberg” (NdT.)

La revanche de la l’entreprise Occidentale/USA fut une réussite cruelle et violente qui emporta toute la nation et ses répercussions se font toujours sentir à ce jour chez les Indonésiens. Aujourd’hui, les grandes multinationales américaines pillent sans vergogne les ressources de l’Indonésie en matières premières.

6.02 L’implication en 1965 de Lolo “Soetoro” de la CIA: le beau-père d’Obama

En 1983, les propres activités du Président Obama pour Business International Corporation, une société-écran de la CIA qui organisait des séminaires au profit des dirigeants mondiaux les plus influents et qui utilisait des journalistes comme agents à l’étranger, recoupent pour la CIA les activités d’espionnage de sa mère, Stanley Ann Dunham (voir le lien: “Obama, une création de la CIA”). Mais, « agent infiltré » pour nous servir en ce moment.

Ce travail faisait partie des activités suite au coup d’état de 1965 en Indonésie, pour toute une série de sociétés-écran de la CIA, y compris le Centre Est-Ouest de l’Université de Hawaï, l’Agence américaine pour le Développement International (USAID) et la Fondation Ford.

Ann Dunham avait rencontré, et s’était mariée avec Lolo Soetoro (le beau-père d’Obama), après leur rencontre au Centre Est-Ouest à Hawaï. En 1965, Lolo Soetoro fut rappelé depuis Hawaï par le général Suharto pour occuper un poste de haut rang dans l’armée indonésienne et pour l’aider à organiser un génocide soutenu par la CIA afin de renverser le Président Soekarno.

Suharto consolida son pouvoir en 1966, la même année où le vrai père de Barack Obama, Obama Sr avec l’aide de son ami Mboya, contribuait à réunir des soutiens panafricains au renversement (par la CIA) de Kwame Nkrumah au Ghana en 1966. Ce dernier faisait partie de “l’Initiative des Cinq” et fondateurs des Pays Non-Alignés, tout comme Soekarno.

6.03 En 1966 l’Occident “nomme” le Président Marcos “M1”

En 1966, le Président des Philippines, Marcos, fut illégalement “nommé” par l’Occident pour occuper le poste de M1 jusqu’en 1986.

Après cette date, le système revint aux trois Pays qui avaient contrôlé/créé ces comptes depuis la Deuxième Guerre Mondiale – les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France – qui toutes avaient systématiquement et illégalement perverti le système instauré. Elles subvertirent également le Deuxième Accord de Bretton Woods en 1995.

6.04 Le système de contrôle établi en 1966 sur les Dépositaires etles Comptes Collatéraux

A partir de là nous pouvons constater qu’il y a deux modes de fonctionnement en cours :

a). L’un consistait au contrôle de l’appropriation et des dépôts par les propriétaires des réserves d’Or.

b). L’autre était un système de contrôle mis en place pour administrer et contrôler les Comptes Collatéraux Associés en tant qu’Arbitre indépendant.

Les droits de propriété sont détenus par le signataire des Comptes de Dépôt dans les Banques Commerciales et les Droits de Contrôle sont détenus par le M1. Il n’y a eu qu’un seul M1 véritablement “élu” et c’était le Président Soekarno.

C’est donc ainsi que tous les dépôts d’or en lingots et en pièces furent retirés du système officiel et que les devises sans garantie de la Réserve Fédérale devinrent la norme.

Cependant, à côté des Obligations et des billets émis par la Banque de la Réserve Fédérale, il existait une richesse sous-jacente rassemblée dans un système centralisé que les Nations avaient l’intension d’utiliser de manière équitable, mais que les Banquiers étaient déterminés à utiliser pour faire la razzia sur les économies nationales.

6.05 L’Accord du Green Hilton: les Obligations Kennedy

L’Accord du Green Hilton ne fut pas mis en oeuvre avant 1968, après que Suharto ait été nommé Président de l’Indonésie.

Avec l’Or de Soekarno qui avait été donné à Kennedy, la FED a alors émis en 1968 une série de Bons du Trésor américain (Obligations) connus sous le nom d’Obligations Kennedy afin d’honorer les termes de l’Accord du Green Hilton conclu entre Kennedy et Soekarno, à une époque où le commerce mondial se devait de disposer d’une devise mondiale d’échange.

Les conditions de la livraison de l’or aux Etats-Unis en 1968 furent différentes de celles conclues en 1934.

6.06 L’obligation de respecter les Accords

Lorsqu’après 30 ans les intérêts à échéance ne furent pas payés comme promis, une réémission des obligations en nombre supérieur eut lieu sous forme d’obligations commémoratives qui furent acceptées par les propriétaires des réserves d’Or, la Famille du Dragon.

  1. A partir de copies de documents Bancaires reçues par Neil Keenan, dans le cadre de l’Accord du Green Hilton Memorial, les fonds et les montants d’or et de platine sont libellés.

Ces montants valorisés en or font l’objet de certificats, et ces certificats ainsi que les copies, les écritures du grand-livre comptable sont complètement identifiées et les codes de reconnaissance sont disponibles. Ces certificats sont en outre documentés et appuyés par des écritures et enregistrements bancaires, dont les copies sont désormais détenues par Neil Keenan.

L’authenticité de ces instruments financiers peut être solidement établie par les écritures et la documentation dont nous disposons et par ailleurs, par la consultation des Ecrans Noirs où sont tenus les comptes collatéraux (non comptabilisés cf : une caisse noire), associée à la consultation des écrans gris et bleus où l’on peut découvrir les énormes escroqueries commises par l’utilisation de ces actifs.

  1. Dans les quelques documents que nous avons annexés à notre plainte, nous pouvons voir que des actifs ont été déposés, les contreparties ont été créées et présentées aux dépositaires – les dépositaires ont été escroqués pendant plus de 70 ans du fait de l’échec intentionnel et criminel de leur obligation d’honorer les Accords.
  1. Nous avons en notre possession les livres comptables et les enregistrements du Président Soekarno, et de tous les codes et grands-livres des Comptes Mondiaux. Le montant de ces comptes peut être consulté en revoyant l’Accord collectif entre le Garuda Memorial Hilton Indonesia et le Green Memorial Hilton de Genève, conclu, formalisé et opérationnel entre 1961 et la signature définitive en 1972.

En vertu de cet Accord, les actifs des garanties Collatérales Internationales Associées ont été formalisés et révélés, puis au cours d’une brève période ils ont été utilisés à tort pour modifier les systèmes de fonctionnement des banques.

  1. En révisant les livres, nous pouvons maintenant constater que les banques ont mis de côté toute leur notion de fonctionnement de base, en vertu des chartes qu’elles détiennent dans le métier de banquier. Au lieu d’être des banques elles sont devenues de minables gérants de casino, en négociant et vendant ce qu’elles ne possédaient pas.

Les archives que nous possédons, signées et enregistrées par la banque commerciale destinataire et aussi gérante, font apparaître les fonds sous-jacents dont les montants astronomiques et les volumes défient l’imagination.

Les Accords du Green Hilton et du Garuda Memorial démontrent clairement la valeur du système de Comptes Mondiaux.

a). Les dépôts d’or et de platine se comptent en millions de tonnes.

b). Les séries d’obligations du Système de la Réserve Fédérale, émises en 1934, les bons du Trésor émis en 1928 et les obligations Kennedy sont évalués à des milliers de milliards de dollars américains. Les Dragon Bonds (obligations du Dragon) sont toutes enregistrées et documentées dans le cadre des Accords collectifs du Green Hilton et du Memorial Hilton.

L’ensemble de ces actifs sous forme de Lingots ont été transférés aux Comptes Mondiaux par le Gouvernement des Etats-Unis et puis confiés à une Banque privée, le Système de la Réserve Fédérale.

6.07 La procédure adéquate n’est pas respectée

Selon la procédure officielle qui devait être respectée, dans l’éventualité où le détenteur de l’obligation enregistrée demanderait le remboursement de l’obligation numérotée à la FED, il y aurait une demande à soumettre pour un projet majeur ou une liste de projets devant être approuvés.

Une fois les projets approuvés, l’obligation serait reconnue et le système de la FED s’arrangerait pour que l’obligation soit déposée dans une banque, qui ouvrirait une ligne en crédit spéciale, d’environ 30% à 80% de sa valeur.

Le système de la FED accorderait l’immunité au détenteur pour qu’il présente son obligation à une banque spécifique où la ligne en crédit était mise à disposition. Essayer de présenter ces obligations en-dehors du système de la FED aboutirait à ce qu’elle soit refusée arbitrairement et que le détenteur illégitime soit incarcéré.

Afin que ce mécanisme soit efficace, les obligations de la FED étaient imprimées comme si elles n’étaient pas des originaux et comportaient des imperfections manifestes, les rendant de ce fait d’apparence suspectes et invalides.

….A suivre …..

Traduction de Patrick

Un peu de détente !

TABLE DES MATIÈRES

7.08 La tentative de récupération des DFFI par Joseph Bendana

7.09 Mesures et poursuites entreprises par Keenan pour récupérer les DFFI

7.10 Le meurtre de l’ami et associé de Keenan

7.11 Les révélations de Keith Scott concernant Dal Bosco / Le projet OITC

7.12 Les révélations concernant : Dal Bosco, Bruno, la République italienne, la Police Financière italienne et le projet Berlusconi.

7.13 Keenan constitue un dossier de “fondement et motifs» pour les poursuites en justice contre Dal Bosco et les autres

7.14 L’Accord de Keenan avec le Dr. Edy Seno Soekanto : Le Livre de Codes

7.15 Le contenu des Grands Livres de Comptes

7.16. Le Procès qui vaut 1000 milliards de $ contre «La Tyrannie Financière»

7.17. L’objectif de Keenan de Libérer les Comptes Collatéraux Mondiaux

7.18 Keenan dévoile les requérants de l’OITC sur les Comptes Collatéraux comme agissant pour le compte de l’Occident

7.19 Kennan dévoile l’OPPT / SwissIndo

7.20 Keenan rentre dans la mêlée dans une capitale bancaire et rencontre des dirigeants de la Cabale

7.21 Des renseignements géopolitiques mondiaux sont fournis à Keenan pour qu’il les publie

7.22 Keenan envoie une lettre de «mise en demeure» envers la Société privée des Etats-Unis & leurs acteurs clefs

7.23 Keenan dévoile que l’IRS est une personne morale étrangère

7.24 Keenan révèle sa proposition pour des “Accords des zones d’exclusion aérienne”

7.25 Keenan empêche un accord de milliers de milliards de $ conclu entre le Sultan de Sulu, la loge P2 et le Vatican.

7.26 Neil Keenan reçoit un appel urgent d’un contact de haut niveau basé en Corée du Sud

7.28 Keenan dévoile le plan de la cabale pour récupérer l’or de la Thaïlande et d’autres Nations Asiatiques.

7.29 Nelu est remis en liberté après son incarcération injustifiée.

7.30 L’ouverture de la Boîte

7.31 L’équipe de Keenan démasque “l’Ambassadeur du Dragon Rouge”

7.32 Keenan met le Livre des Codes et le Livre de Maklumant sur le marché

7.33 On demande à Keenan de révéler que le vol GermanWings 9525 a été descendu par les Etats-Unis / OTAN

7.34 Keenan dévoile les agissements du Forum Economique Mondial (WEF) qui se déroule à Jakarta

7.35 La conférence 2015 de Bandung : un petit parcours pour de grandes avancées.

7.36 L’équipe de Keenan démasque le faux Ambassadeur du Dragon Rouge :

2ème partie

7.37 Neil Keenan: M1/N1

7.38 Le Livre des Codes : Notre arme : Un œil de lynx qui voit tout

8.00 En cours – Keenan effectue son approche finale

8.01 Les défis et les manœuvres de retardement que Neil a dû surmonter : de 2008 à 2015

8.02 Est-ce que notre Monde est sur le point de se libérer ?

À propos

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...