Le Phare À PROPOS DE L'OMS

Publié le 19 Septembre 2020

Le Phare      À PROPOS DE L'OMS

À PROPOS DE L'OMS

 

Comme tout le monde le sait, la crise sanitaire mondiale actuelle résulte de directives émises par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé). La gestion qu'on fait de cette crise est pour le moins discutable tout comme la pertinence de déclarer une pandémie et le fait de maintenir des mesures sanitaires rigoureuses, alors que le nombre de morts total au niveau planétaire est à peu près équivalent à celui des années antérieures toutes causes confondues.

 

Normalement cela devrait susciter un questionnement pour tout le monde au sujet de l'OMS et de ses intentions véritables. Mais il semble que ce ne soit pas le cas.

 

Selon Wikipédia, l'Organisation mondiale de la santé est une agence spécialisée des Nations Unies chargée de la santé publique internationale. La Constitution de l'OMS, qui établit la structure et les principes de gouvernance de l'agence, énonce son objectif principal comme «la réalisation par tous les peuples du niveau de santé le plus élevé possible».

 

Le niveau de santé le plus élevé possible!

 

Vraiment?

 

Est-ce bien le cas?

 

En 2011, j'ai publié un livre dont le titre est Être Maître de nos Vies (disponible gracieusement en format numérique en allant sur www.aidojeunes.org). Dans ce livre, il y a un chapitre où je faisais justement mention de l'OMS. Voici cet extrait :

 

LE CODEX ALIMENTARIUS

J’ai pris connaissance du Codex Alimentarius en écoutant sur Internet une conférence de la Docteure Rima E Laybow. Vous pouvez visionner cette conférence à l’adresse suivante :

http://www.dailymotion.com:80/video/x66qcw_le-codex-alimentarius_news.

 

(Note : ce lien n'est plus disponible, mais je donne ici 4 liens où on retrouve ce dont elle faisait mention et qui a attiré mon attention. Le deuxième vidéo est celui qui est le plus concerné par le texte qui va suivre)

 

https://www.youtube.com/watch?v=fl3SmHSvHaU&list=PLB4FC7E12B282B9F8&index=1

 

https://www.youtube.com/watch?v=92gyJBBIiBI&list=PLB4FC7E12B282B9F8&index=2

 

https://www.youtube.com/watch?v=wnD3mSeZ8L8&list=PLB4FC7E12B282B9F8&index=3

 

https://www.youtube.com/watch?v=-PTEqjAnsV4&list=PLB4FC7E12B282B9F8&index=4

 

Vous pouvez aussi faire une recherche sur Google en demandant Rima Laybow ou encore Codex Alimentarius, ce qui vous donnera accès à plusieurs informations sur le sujet.

 

Pour résumer le tout, je vous dirai que la Dre Laybow est une femme médecin neurologiste. Elle s’est dédiée à sa profession en souhaitant de tout cœur apporter une aide véritable à ses patients. Un jour, elle a réalisé que lorsqu’elle mettait en pratique ce qu’on lui avait enseigné, elle nuisait plus à ses patients qu’elle ne les aidait véritablement. Elle s’est alors tournée vers la médecine holistique et elle a décidé de faire une recherche sur ce qu’il y avait derrière le monde de la médecine allopathique, la médecine qu’elle pratiquait auparavant. C’est alors qu’elle a découvert l’existence du Codex Alimentarius.

 

Son témoignage nous dirige d’abord vers le tribunal de Nuremberg. On se rappelle que ce tribunal a été mis en place afin de juger les personnes dont les actions avaient eu une influence déterminante sur le déroulement de la deuxième guerre mondiale et pouvant être déclarées comme étant des crimes contre l’humanité. Parmi ces gens, elle cite le président d’un vaste complexe industriel allemand : IG Farben.

 

Cette entreprise a produit le gaz (Zyklon B) qui a servi à l’extermination des Juifs dans les camps de concentration. Elle a aussi produit l’acier qui a servi à la construction de ces camps de concentration en plus de fournir des armements et des munitions, de même que des produits pharmaceutiques.

 

Ce dirigeant, déclaré criminel de guerre et responsable de crimes contre l’humanité, a donc été emprisonné. Durant son séjour derrière les barreaux, cet homme, à l’esprit très créatif, mais habité par un désir de contrôler le monde, s’est questionné sur la façon dont il pourrait s’y prendre pour exercer un tel contrôle. La réponse lui parvint clairement : par la nourriture, en contrôlant tout simplement ce que les humains mettent dans leur bouche.

 

À sa sortie de prison, il travailla avec l’aide de ses anciens collaborateurs à l’atteinte de ses objectifs. Pour parvenir à ses fins, il intervint afin que soit créé en 1962 le Codex Alimentarius, une commission commerciale dont le mandat officiel serait d’élaborer des normes alimentaires et des lignes directrices.

 

Sur le site du Codex, on peut lire que les buts officiels de ce programme sont la protection de la santé des consommateurs, la promotion de pratiques loyales dans le commerce des aliments, ainsi que la coordination de tous les travaux de normalisation ayant trait aux aliments, travaux entrepris par des organismes aussi bien gouvernementaux que non gouvernementaux. Or, comme le mentionne si bien la Dre Laybow dans son allocution, nous avons affaire à une commission commerciale, dont le but premier est évidemment le profit.

 

Cette commission avait d’abord été mise sur pied vers 1893 par l’empire austro-hongrois, commission qui souhaitait établir des règles sur tout ce qui concernait la nourriture afin que celles-ci puissent servir lors de recours en justice. Ces règles ont servi à cette fin jusqu’à la fin de l’empire austro-hongrois.

 

Dans sa recherche, la Dre Laybow a trouvé que cette commission avait promulgué 4000 décrets et réglementations concernant tout ce qui peut se mettre dans la bouche mais, curieusement, à l’exception des produits pharmaceutiques. Les médicaments ne font pas partie du Codex.

 

Le mandat d’administrer cette commission commerciale, donc à but lucratif je le répète, a été confié conjointement à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et à la Food and Agriculture Organisation (FAO), soit l’organisation des Nations-Unies pour l’agriculture et l’alimentation. Ces deux organismes devant, en principe, œuvrer au mieux-être et à la santé de la population mondiale, se trouvent ainsi plongés dans un conflit d’intérêts majeur.

 

Par la suite, en 1995, est née l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), une organisation internationale qui s’occupe des règles régissant le commerce entre les pays. À une certaine étape, cette organisation a voulu établir des règles concernant tout ce qui touchait le commerce mondial au niveau de l’agriculture et de l’alimentation. Comme le Codex Alimentarius existait déjà, on a alors choisi de se simplifier la vie en utilisant les règles qui avaient déjà été mises en place par cette commission commerciale, perpétuant ainsi le conflit d’intérêts.

 

Par la suite, ces règles ont été « imposées » aux pays membres de l’OMC. En fait, les pays ne sont pas obligés de suivre ces règles, mais en cas de conflit commercial entre deux pays, celui qui applique les règles du Codex aura automatiquement gain de cause, ce qui revient à imposer des sanctions économiques aux pays refusant de faire appliquer ce Codex.

 

Certaines personnes, dont la Dre Laybow, parlent d’une théorie conspirationniste visant vraiment à contrôler la population mondiale. Sans aller jusque là, j’aimerais soumettre certains faits à votre attention.

 

Selon la Dre Laybow, entre 1950 et 2008, le nombre de cas de cancer a augmenté de 300%. Durant la même période, la majorité de nos aliments (fruits, légumes, etc.) ont perdu près de 50% de leurs nutriments (vitamines, minéraux…). Toujours durant cette période, plus de 500 produits chimiques ont été autorisés dans l’alimentation, l’agriculture, les produits d’entretien, etc. Je n’ai évidemment pas cherché à valider les informations fournies par la Dre Laybow, mais sa recherche est documentée et peut être consultée au besoin.

 

Cependant, une chose est certaine : quelques jours avant que je débute la rédaction de ce livre, un médecin a mentionné à la télévision qu’on prévoyait à court terme une explosion de cas de cancer. Il a même utilisé le terme « épidémie ». Alors cela m’amène à poser les questions suivantes : où a-t-il obtenu cette information? Probablement sur le site de l’OMS, j’imagine? Comment peut-on prédire une telle épidémie autrement que si on travaille à la préparer? Il me semble qu’on ne peut que constater la présence d’une épidémie. Je ne vois vraiment pas comment on peut prédire une telle situation hormis le fait que quelqu’un travaille sciemment à la créer. Remarquez que je ne suis pas connaissant en la matière, j’ai plutôt tendance à être plein de candeur.

 

Cela m’amène à faire un bref retour en arrière en vous entretenant sur la fameuse pandémie au sujet de la grippe H1N1. Cette grippe était prétendument épidémique et très virulente. Dès le moment où elle a fait son apparition, on a parlé de la possibilité d’une pandémie mondiale. Comment pouvait-on parler aussi tôt de la possibilité d’une pandémie autrement que si on travaillait à la créer? Ne trouvez-vous pas bizarre que, pour pouvoir en arriver à faire en sorte que cette épidémie soit déclarée pandémie, on ait dû revoir à la baisse les normes définissant une pandémie? Combien de milliards a-t-on empochés grâce à la vente des vaccins? Se pourrait-il alors que l’on ait même créé en laboratoire ce fameux virus dans le but de donner naissance à cette épidémie, puis à cette pandémie? Cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose de similaire s’étant produit quelques années auparavant, alors qu’on avait tenté en vain, de créer une psychose au sujet de la grippe aviaire? À ce moment-là, la vaccination massive a échoué, mais on a quand même trouvé le moyen de générer des milliards de profits en vendant ces vaccins aux différents gouvernements.

 

En ce qui me concerne, j’ai de la difficulté à croire à la théorie de la conspiration. Par contre, je constate que de la façon dont évoluent les choses présentement, l’être humain n’est plus du tout considéré comme un être humain. Il est plutôt considéré comme un objet commercial, un objet pouvant générer des profits comme tout objet commercial. Pour les grands penseurs économiques de ce monde, il semble que leur pensée au sujet de l'humain s’arrête là. Quand l’humain, cet actif, n’a plus la capacité de générer des profits, il devient un « objet » inutile, voire encombrant et on aura tôt fait de faire en sorte de se débarrasser de lui et/ou de le considérer comme une entité négligeable.

 

Tout au cours de la lecture de ce livre, vous serez à même de valider cette théorie de plusieurs autres façons.

 

Quoiqu’il en soit, si vous êtes versé en économie et que vous faites un peu de recherche, vous vous apercevrez qu’on retrouve dans un même monde commercial, des multinationales, des grandes corporations qui sont possédées les unes par les autres ou qui sont en lien les unes avec les autres de toutes sortes de façons, des entreprises qui œuvrent au niveau des produits pharmacologiques, des pesticides, des biotechnologies, de la production de semences et de la fabrication et/ou du commerce des aliments.

 

On en arrive ainsi à contrôler tout ce qui entre dans la bouche et ce, à toutes les étapes de la production, de sorte qu’on peut se servir de l’être humain pour générer des profits en tout temps et à toutes les étapes de la vie. Facile alors de faire en sorte de lui fournir des aliments qui altéreront légèrement sa santé, de sa naissance jusqu’à sa mort, de sorte qu’il pourra devenir un client profitable à toutes les étapes de sa vie et pour toutes ces entreprises. J’ai bien mentionné altérer légèrement sa santé, car il ne faut pas qu’il meure trop vite, cela mettrait fin trop rapidement à l’enchaînement des profits à réaliser.

 

Vous croyez que j’exagère? Je vous suggère de faire l’exercice suivant : faites le tour d’une épicerie et éliminez des tablettes tout ce qui contient de l’aspartame ou encore du glutamate monosodique sous différents noms. Faites l’exercice et vous verrez que plusieurs tablettes seront déjà allégées. Et je ne parle ici que de ces deux produits. Il en existe d’autres qui sont de véritables poisons. Pas des poisons violents, mais qui altèrent notre santé et qui nous tuent à petit feu. Faites une recherche sur le sujet et vous serez peut-être surpris de l’information à laquelle vous aurez accès.

 

À titre d’information, l’aspartame est vendu sous les marques « Nutra Sweet », « Equal », et « Spoonful ». Il a été démontré que, quand la température dépasse les 30o C, l’alcool méthylique ou alcool de bois contenu dans l’aspartame se transforme en formaldéhyde, puis en acide formique qui, à son tour, cause l’acidose métabolique. L’intoxication au méthanol reproduit les symptômes de la sclérose en plaques, ce qui amène des erreurs de diagnostic. La sclérose en plaques n’est pas mortelle, tandis que l’intoxication au méthanol l’est.

 

Outre ces symptômes apparentés à la sclérose en plaques, l’aspartame aurait une incidence sur l’apparition de symptômes liés au lupus systémique et à des symptômes fibromyalgiques, en plus d’être la cause de spasmes, d’élancements, d’engourdissements dans les jambes, de crampes, vertiges, nausées, maux de tête, acouphène, douleurs articulaires, dépressions, crises d’angoisse, discours incohérent, vision trouble ou pertes de mémoire. Un chausson avec ça? En fait, je ne crois pas qu’il viendrait à l’idée de qui que ce soit de mettre en vente libre de l’arsenic en faible concentration. C’est pourtant ce que l’on fait avec l’aspartame.

 

Quant au glutamate monosodique (MSG) vous le retrouverez dans la liste des ingrédients de plusieurs aliments ou vendu directement sous le nom de glutamate monosodique, l’assaisonnement ou arôme naturel, protéine végétale hydrolysée, Accent, Aginomoto, Natural Meat Tenderizer, Attendrissant à viande naturelle. C’est un produit qu’on ajoute à une foule d’aliments disponibles sur le marché et qu’on retrouve très régulièrement dans la nourriture de restaurant, même à l’insu des cuisiniers.

 

L’ajout de MSG dans les aliments crée un effet de dépendance à ceux qui en contiennent. Le MSG est donc ajouté aux aliments dans le but de faire manger davantage les gens. Il serait ainsi l’une des causes de l’accroissement de l’obésité qu’on peut observer de plus en plus, avec toutes les conséquences qui en découlent.

 

Je mentionnais plus tôt que les humains sont devenus des objets pour activer la machine à profit. Qu’en pensez-vous? Avez-vous toujours le goût de faire votre épicerie sans vérifier la liste des ingrédients?

 

Et il n’y a pas que la machine à profits. Une personne dont le corps et/ou le cerveau sont affaiblis est beaucoup plus facilement manipulable. Cela m’apparaît comme la première étape pour créer le mécanisme de la secte dont je vous parlais plus tôt.

 

Fin de l'extrait

 

Aux deux produits mentionnés ci-haut soit l'aspartame et le glutamate monosodique, j'ajouterais les sulfites et le gluten qui a été modifié génétiquement et qui cause maintenant de nombreux problèmes à beaucoup d'individus. Éliminez des tablettes des épiceries tous les aliments contenant l'un ou l'autre de ces produits et je vous jure que l'épicerie sera considérablement vide.

 

Alors, doit-on faire confiance aveuglément à l'OMS?

 

Hummmmmmm!

 

Je laisse chacun(e) se faire sa propre idée. La mienne est faite depuis très longtemps. Bien avant le début de la présente pandémie.

 

Est-ce que cela ne donne pas une idée que nous pourrions avoir été hautement manipulés à des fins qui n'ont absolument rien de sanitaires?

 

Moment de réflexion!!!

 

En attendant, on continue à jouer avec nos peurs tout en nous faisant croire qu'on a à cœur la santé de la population.

 

Voilà pourquoi il est toujours pertinent de répéter : JE RENONCE À LA PEUR ET JE CHOISIS PUISSAMMENT L'AMOUR.

 

Et à partir de là, JE CHOISIS AUSSI PUISSSAMMENT L'ACTION QUI ME CONVIENT.

 

Les gens qui nous dirigent font tout en leur pouvoir pour obtenir notre consentement, la plupart du temps de façon implicite et sournoise. Voilà pourquoi, parmi les actions à prendre, il importe de se questionner afin de comprendre les enjeux actuels. Par la suite il deviendra possible de cesser de consentir. Libre à chacun(e) de choisir sa façon personnelle de manifester cette cessation de consentement. Idéalement nous aurions avantage à nous mobiliser et à nous regrouper pour manifester que nous cessons de consentir collectivement, d'une part, et à rappeler à nos dirigeants qu'ils sont des servants publics au service du peuple et non le contraire.

 

J'apprécie recevoir des commentaires. Il est possible de le faire en allant sur www.aidojeunes.org

 

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu'il ne soit pas coupé

  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu

  • que vous fassiez référence à  notre site latableronde.over-blog.com

  • que vous mentionniez le nom Le Phare ou Yves Dubé

 

 

 

Rédigé par Nouvelle conscience

Publié dans #Le Phare

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article