Le Phare SORTIR DE L'ILLUSION - 2

Le Phare ( Yves Dubé)SORTIR DE L'ILLUSION: L'ARGENT

Pour faire suite à ma dernière communication où je faisais mention que, dans la transition que nous sommes à vivre, nous aurons à sortir de l'illusion quant à notre nature véritable, il est probable que nous soyons aussi confrontés au fait de sortir de l'illusion que nous entretenons face à l'argent.

Alors pour bien comprendre l'illusion j'énonce maintenant la chose suivante: L'ARGENT N'EXISTE PAS RÉELLEMENT.

Je répète: L'ARGENT N'EXISTE PAS RÉELLEMENT.

Et pourtant, l'argent conditionne la vie de tout le monde à un niveau ou à un autre.

En fait, l'argent existe en vertu d'une croyance liée à une convention. À moins que ce soit le contraire et que l'argent existe en vertu d'une convention à laquelle nous accordons toute notre confiance.

Et pourtant... Pour bien comprendre cela, je vous invite à écouter le vidéo suivant où cela nous est présenté avec humour: https://www.youtube.com/watch?v=3s8-GtFt6f4

J'ai déjà fait mention dans certaines de mes communications que l'argent se présente à nous sous deux formes principales:

-l'argent scripturale: il s'agit de l'argent lié aux cartes de crédit et aux cartes de débit. Dans ce cas, si on prend le temps d'y penser, il n'y a aucun argent réel, tangible, qui est transigé. Il n'y a que des chiffres qui changent de colonne: débit/crédit, crédit/débit dépendant du rôle joué par  l'utilisateur lors de la transaction.

-l'argent fiduciaire: c'est l'argent papier qu'on utilise. Dans ce cas-ci, si on prend d'y penser, hormis le graphisme, et le chiffre qu'on imprime sur les billets, il n'y a aucune différence réelle entre les billets qu'ils soient de 5$, 10$, 20$, 50$, 100$ ou 1000$. Tous ces billets sont imprimées sur un polymère semblable et ils ne comportent donc pas de différences notables dans leur coût de fabrication. Ce qui leur donne leur valeur est donc simplement une convention à laquelle les gens adhèrent. Advenant que la convention tombe, ces billets ne vaudraient même pas le coût de leur impression.

 

 

Je vous invite à considérer le ridicule de la situation suivante où on veut tellement nous faire croire à l'existence  et surtout à la valeur de ces papiers que des hommes armés se promènent dans des camions blindés pour  transporter ces documents d'une institution financière à une autre. Et ils sont prêts à risquer leur vie pour protéger cette convention.

Autrefois ces billets avaient une contrepartie en or. Ils étaient donc adossés à une valeur tangible dans laquelle on pouvait se réfugier en cas de perte de confiance en la monnaie papier. Mais même à ce moment, cela répondait à une convention qui disait que tant de grammes d'or équivalait à telle valeur de monnaie papier.

Selon moi, quand le NESARA entrera en vigueur, il est fort probable que nous vivrons un bouleversement en rapport avec tout ce qui concerne l'argent. En fait, selon moi, nous nous dirigeons à grands pas vers des changements majeurs dans tout ce qui concerne notre relation à l'argent et d'ici quelque temps, j'anticipe que l'argent pourrait même disparaître complètement.

Pour comprendre cette affirmation, j'aimerais présenter mon point de vue sur la nature véritable de l'argent et sa fonction en relation avec notre nature véritable.

Dans ma communication précédente, j'ai fait mention que mes parents n'avaient été à l'origine que de la première cellule qui a donné naissance par la suite à ma forme physique. J'ai fait mention qu'une puissance de création phénoménale avait ensuite pris charge de cette première et microscopique cellule et avait amené cette cellule à se diviser, à se différencier au besoin pour donner naissance aux différents organes et à tout ce qui est nécessaire au fonctionnement harmonieux de ce véhicule physique. J'ai fait référence à Dieu comme étant cette puissance à l'oeuvre lors de ce processus de création. Aujourd'hui, pour les fins de mon explication j'aimerais nommé cette puissance, le Créateur.  

J'ai aussi fait mention que le même phénomène se produisait pour tous les organismes se multipliant par reproduction sexuée, les animaux entre autres. Quant les animaux s'accouplent , une première et microscopique cellule prend forme suite à leur union. Ensuite c'est la puissance de création que je nomme le Créateur qui prend charge de cette cellule pour en faire le produit fini correspondant à chaque espèce.

Donc, par la nature même de ce qui donne naissance soit à un être humain soit à un autre organisme vivant, il devient clair que le Créateur/Dieu fait partie de cet organisme, qu'il soit humain ou non. Ce qui différence tous les autres organismes, animaux ou autres de l'être humain, c'est que ces autres organismes (animaux ou autres) agissent en réponse à l'instinct alors que l'être humain est doté d'un esprit créateur qu'il peut mettre à l'oeuvre à son gré.

Ainsi l'être humain peut intervenir dans l'ensemble de la Création et par son action il peut soit améliorer, soit détériorer cette Création. De ce fait, il devient clair que l'être humain est le prolongement du Créateur. Alors nous sommes ici sur cette terre dans cette forme physique pour mettre notre pouvoir créateur à l'oeuvre, et pour être le prolongement du Créateur en participant à sa Création.  

Je ne connais pas, historiquement parlant, la façon dont l'argent est apparu sur terre. J'imagine que, quand les humains étaient peu nombreux, ils pouvaient au besoin faire des échanges entre eux lorsqu'ils mettaient leur pouvoir créateur à l'oeuvre. J'imagine aussi qu'initialement, ils ne devaient possiblement même pas ressentir ce besoin d'un échange. Mais à partir du moment où ils se sont mis à faire du troc, il a dû apparaître à un certain moment que cette façon de faire était peu pratique et encombrante. C'est à ce moment qu'on a dû penser à une autre façon de faire et que graduellement, on en est arrivé au papier monnaie, puis à la monnaie purement virtuelle comme c'est le cas aujourd'hui.

Car aujourd'hui, la monnaie fiduciaire représente une infime partie de la monnaie en circulation. La majorité de la monnaie en circulation est créée à partir de rien. En fait elle est créée à partir de dettes. Quand nous contractons un emprunt dans une institution financière, il faut savoir que l'institution en question n'a pas en main l'argent qu'elle nous prête. Cet argent est créé instantanément à partir de rien dès l'instant où nous apposons notre signature au bas du contrat.

Donc le fait de bien comprendre cela met en relief quelques aberrations du système financier actuel:

1. l'institution financière ne prend aucun risque quand elle s'engage envers l'emprunteur étant donné que cet argent est crée à partir de rien.

2. l'emprunteur prend tous les risques, étant donné qu'il doit rembourser le dit emprunt en travaillant à la sueur de son front pour y parvenir  et étant donné que le prêteur prend en garantie les biens de l'emprunteur. Donc, à défaut de paiement de l'emprunteur , l'institution financière prend possession des biens qui ont été donnés en garantie

3. cette façon de faire ne crée pas les intérêts. Comme la majorité de l'argent en circulation actuellement est créé par la dette, à partir de rien, faut-il le rappeler, cela fait en sorte que tôt ou tard il va y avoir un manque d'argent en circulation et que des individus ou des entreprises vont se retrouver en situation de faillite et/ou ils vont être dépossédés de leurs biens. Cela relève d'une mathématique simple qu'un enfant du niveau primaire est en mesure de comprendre. Si j'ai quatre pommes entre les mains et qu'on m'en réclame cinq, j'ai bien l'impression qu'il va m'en manquer une. 

À partir de là, il devient facile de comprendre qu'il s'agit d'une arnaque à laquelle nous consentons quand nous apposons nos signatures au bas des contrats. Mais, est-ce que nous y consentons vraiment librement? Sommes-nous bien informés de tous les tenants et aboutissants du contrat au moment où nous apposons nos signatures sur ceux-ci?

Le NESARA est directement issu de la réponse à ces deux questions. Vers la fin des années 70 et au début des années quatre vingt, de nombreux fermiers du Midwest américain se sont retrouvés en sérieuses difficultés financières. Cela a donné l'idée à Willie Nelson et à John Mellencamp de créer, en 1984, un concert qui se répète annuellement depuis ce temps afin de venir en aide à ces agriculteurs: le FARM AID. Vous trouverez des infos à ce sujet en allant sur le lien suivant: https://fr.wikipedia.org/wiki/Farm_Aid

Donc ces fermiers en difficulté financière ou qui ont été carrément dépossédés ont intenté une poursuite contre la Réserve Fédérale américaine et contre le gouvernement américain en alléguant qu'ils s'étaient faits arnaqués. Et au début des années 1990, ils ont eu gain de cause en Cour suprême. Cela signifie donc qu'ils ont démontré que le système dans lequel nous vivons est une arnaque. 

La première conséquence directe de cette décision, c'est que cela a obligé le système à se réformer. C'est cela qui a donné naissance au NESARA et ce n'est pas pour rien que la première clause du NESARA prévoit l'abolition de toutes les dettes des individus ou des entreprises envers les institutions financières. Remarquez que cela ne s'applique pas pour les dettes entre particuliers. 

La deuxième conséquence, c'est qu'une décision rendue en Cour Suprême d'un pays crée une jurisprudence applicable dans tous les pays où on retrouve le même genre de difficultés, l'arnaque en question dans le cas présent. Comme ce système est à l'oeuvre dans la grande majorité des pays de la planète, la réforme en question peut et doit aussi s'appliquer dans ces autres pays. C'est ce qui a donné naissance à la version mondiale du NESARA qu'on a appelé le GESARA.

Quand on prend le temps de s'instruire, on comprend que cette clause du NESARA ne relève absolument pas d'une forme de pensée magique. C'est l'aboutissement logique d'une succession de faits démontrables. On peut comprendre aussi que ceux qui avaient la main mise sur ce système et par conséquent sur nos vies, résistent fermement à lâcher le morceau et à se conformer aux différentes clauses du NESARA.

Comme on peut le constater, cette démarche ne date pas d'aujourd'hui et cela a donné naissance, en cours de route, à un événement majeur, soit le fameux événement du 11 septembre 2001. C'est exactement cette journée-là, à 10h du matin que le NESARA devait être annoncé, à partir des fameuses tours qui se sont effondrées. Facile alors de comprendre que la version officielle ne tient pas la route. Cela a donné suite à toute une série de rebondissements depuis ce temps. On a lancé une guerre tous azimuts aux terroristes. Mais qui sont réellement les terroristes dans ce monde d'illusion? Je vais m'abstenir de répondre à cette question, mais l'expérience personnelle que j'ai moi-même vécue avec les instances gouvernementales, de même que l'observation de l'évolution de la situation dans notre monde, me donne plein de réponses à ce sujet.

L'autre aspect qui ressort de la compréhension de cette façon de créer l'argent, c'est qu'elle s'applique aussi et en particulier à nos instances gouvernementales. Autrefois, les gouvernements avaient le pouvoir souverain de créer toute la monnaie dont ils avaient besoin pour les activités économiques prenant place sur le territoire dont ils avaient la gouvernance. À partir du moment où ils ont cédé ce pouvoir à des institutions privées, les gouvernements ont perdu la capacité de gouverner réellement. Dans le monde dans lequel nous vivons, celui qui a le pouvoir de création monétaire détient le pouvoir sur tous les territoires qui dépendent des emprunts pour assurer le fonctionnement de l'état, ce qui est le cas de la majorité des pays de la planète. 

Il en est ainsi depuis la création de la Réserve Fédérale en 1913. Et la Réserve Fédérale a assujetti son emprise sur notre monde par l'intermédiaire du FMI et de la Banque Mondiale. Il y a bien quelques pays qui ont essayé de se soustraire à leur emprise. Curieusement, ce sont les mêmes pays où on nous laisse croire qu'ils sont dirigés par des dictateurs. Cela permet ensuite de faire la guerre à ces pays pour déloger les dits "dictateurs" et ensuite reprendre le contrôle des économies de ces pays.

Celui qui contrôle le pouvoir de création monétaire d'un pays contrôle l'économie de ce pays et la vie des gens, peu importe les lois qui sont passées. Comme ce système ne crée pas l'argent des intérêts, il est mathématiquement assuré que les gouvernements se retrouveront dans une impasse, étant dans l'impossibilité de rembourser leurs dettes. De là vient l'obligation d'augmenter les impôts sur le revenu et l'obligation d'imposer des mesures d'austérité. Ce sont deux mesures qui permettent de s'assurer d'un meilleur contrôle sur la population étant donné que les gens doivent travailler de plus en plus pour arriver au même résultat en finalité, soit l'incapacité de rembourser la dette collective.

De là vient la deuxième clause du NESARA, soit l'abolition de l'impôt sur le revenu. Encore là, il ne s'agit pas d'une mesure magique, loin de là. Il s'agit de mettre fin à une arnaque. Plusieurs posent la question: oui, mais nos services publics, nos routes, l'éducation, nos systèmes de santé...il faut bien de l'argent pour soutenir cela?  Bien d'accord avec cela. Nos institutions n'ont alors qu'à reprendre le contrôle sur leurs banques centrales et sur le pouvoir qu'ils ont de créer la monnaie dont ils ont besoin sur leur territoire, pouvoir qu'ils ont cédé à des intérêts privés, ce qui n'a absolument aucun sens, et ce problème sera très facilement résolu.

J'en reviens au début de mon explication sur le relation entre la nature de l'argent et notre nature véritable, soit celui d'Être le prolongement du Créateur sur cette terre. Plus un peuple donné vivant sur un territoire donné  exerce son pouvoir créateur, plus il devra avoir d'argent à sa disposition pour permettre les échanges pendant que les individus mettent leur pouvoir créateur à l'oeuvre. Ce pouvoir de création monétaire est le pouvoir suprême et souverain d'un peuple par l'intermédiaire de ses instances dirigeantes. Et en finalité, c'est l'activation de ce pouvoir créateur de chaque individu sur un territoire donné qui différencie la vigueur de l'économie du territoire où vivent les individus de celle d'un autre territoire.

L'une des clauses du NESARA, c'est que d'énormes sommes d'argent seront redistribuées à chaque humain vivant sur terre, mettant ainsi fin à la pauvreté sur la planète. Ces sommes d'argent seront appuyées sur de l'or de sorte, qu'il sera possible à tout moment de convertir l'argent en or en tout temps. Selon mes sources, cela est déjà mis en place dans environ 206 pays sur cette planète et cela n'attend qu'une annonce officielle afin que le tout soit rendu public, ce qui ne saurait tarder.

Il existe, semble-t-il, plusieurs fonds de prospérité où d'immenses sommes d'argent seront rendus disponibles. Je ne peux évidemment pas valider cette information. Par contre, j'ai un ami qui, par un curieux hasard, a eu un accès très direct à des documents qui concernent l'un de ces fonds. L'argent du fond en question se trouve actuellement dans un compte de banque et on n'attend que le moment opportun, semble-t-il, pour commencer la distribution. Selon ce qui m'a été mentionné, le montant que ce compte comporte est proprement ahurissant. 

Donc ce que je retiens, c'est que, par la façon dont l'argent a été créé, nous avons été littéralement contraint à la survie et à l'esclavage. il ne s'agit pas ici d'une figure de style. Il s'agit malheureusement d'une réalité liée à l'ensemble de l'illusion que nous avons vécu et dont nous nous apprêtons à sortir. 

Des sommes d'argent phénoménales seront distribuées à chacun des habitants de cette planète, semble-t-il. Il y a longtemps que je parle de cette possibilité et on me mentionne alors: Oui, mais alors les gens vont se mettre à consommer de façon effrénée, ce qui nuira grandement à l'environnement et par conséquent à la planète?

Et si ça créait exactement le contraire en finalité?

Je m'explique.

Nous avons été conditionnés à travailler pour assumer notre survie sur cette planète. Combien de personnes aiment vraiment leur travail? Combien de personnes se rendent au travail pour les bonnes raisons, et en particulier pour le fait de rendre service à l'humanité? Combien?

Se pourrait-il que tout le système économique et le système liée à la consommation soit basé sur le  principe suivant: tu t'es contraint au travail pendant toute la semaine, maintenant tu as droit au bonheur. Et ce bonheur tu vas le trouver en venant  dans mon commerce pour prendre du bon temps ou pour consommer tel ou tel produit. N'est-ce pas là la base même de la mise en marché. Je suis de plus en plus ahuri de constater à quel point le magasinage est devenu la forme de loisir privilégiée d'un nombre de plus en plus élevé de gens.

Donc c'est là où on en est aujourd'hui, semble-t-il. Comme beaucoup de gens, j'imagine donc que, si on permet aux gens d'avoir accès à de plus en plus d'argent, ils seront tentés de se rendre dans les magasins pour consommer de façon effrénée. Bien possible que ce soit le cas...temporairement.

Mais si c'est vraiment le cas, je fais le pari qu'en ouvrant ainsi à la possibilité de consommer de façon effrénée et sans limites ou contraintes, les gens vont rapidement réaliser que cette consommation ne fait pas vraiment leur bonheur qu'on leur a promis et qu'en finalité ils encombrent ainsi leurs vies de multiples objets dont ils ne prennent pas vraiment le temps de profiter. Et au moment où ils feront ce constat, la consommation effrénée prendra fin dans l'immédiat. Cela ne peut être vécu qu'un individu à la fois, mais cela va remettre en question tout notre système de mise en marché actuel, selon moi.

D'autre part, nous avons été conditionnés à la survie et à l'illusion que l'argent est rare et qu'il devait être durement gagné. Et en passant, le conditionnement à la survie n'est pas nécessairement lié au volume de notre compte en banque. De mon point de vue, c'est quelque chose qui est enregistré dans nos cellules . Et selon moi, la façon la plus rapide de mettre fin à ce conditionnement et à défaire la programmation cellulaire, ce serait de donner à chacun accès à tellement d'argent que le cerveau n'y comprendra plus rien.  

D'un autre point de vue, je crois qu'en finalité le fait de donner accès à tellement d'argent aux gens pourrait aussi être la façon de revenir à des valeurs saines et à protéger l'environnement. En effet, comme plusieurs individus travaillent d'abord pour assurer leur survie et qu'ils n'aiment pas ce qu'ils font, ils se peut qu'ils abandonnent leur travail. Cela pourrait créer éventuellement et peut-être même rapidement une pénurie de main d'oeuvre ce qui éventuellement créera une pénurie  de marchandises disponibles. Donc cela limiterait automatiquement la frénésie de consommation, de nombreux produits devenant non disponibles. J'imagine alors très bien qu'il se fera une sélection toute naturelle entre l'approvisionnement en biens essentiels et l'approvisionnement en biens non essentiels. Cela pourrait amener les gens à concentrer leurs efforts et leurs actions à la production des biens considérés comme essentiels. 

Vers la fin de ma marche autour du Québec à l'été 2016, j'ai mentionné que ce que j'avais côtoyé à tous les jours et dans toutes les régions du Québec, c'était la bonté aimante des gens. Je crois profondément que c'est ce qui habite chacun de nous, pour peu que les conditions qui permettent de mettre cela en valeur soient réunies. Je crois que c'est à partir de cette bonté aimante que la sélection se fera entre ce qui est essentiel et ce qui ne l'est tout simplement pas. Je crois donc que nous pourrions en arriver rapidement à vivre dans un monde où règne l'esprit de collaboration et de partage, un monde où sera mise en oeuvre la pensée d'Albert Jacquard, ce grand penseur de notre ère:  

-Il faut rebâtir complètement une société humaine où la compétition sera finalement éliminée.

-Je n’ai pas à être plus fort que l’autre, j’ai à être plus fort que moi grâce à l’autre

Enfin, j'ai mentionné en début de texte que l'argent pourrait rapidement disparaître suite à ces changements. Nous avons été conditionnés à accumuler de l'argent pour la retraite, en cas de coups durs, etc. Est-ce qu'on peut s'imaginer un monde où nous recevons individuellement et sur une base régulière des sommes d'argent faramineuses? Pouvons-nous ensuite s'imaginer  vivre dans un monde où nous limitons de plus en plus nos activités de consommation à ce qui nous apparaît désormais essentiel? Pouvons-nous concevoir que nous n'arriverons pas à dépenser l'argent reçu qui pourrait ainsi s'accumuler dans un compte en banque et nous permettre, dans l'expérience, de vivre l'expérience de l'inutilité de cet argent qui s'accumule. À moins qu'il soit utilisé au mieux-être de la planète? Ne serait pas là le moyen le plus rapide de mettre fin à l'illusion liée à l'argent et même à conduire à la disparition pure et simple de l'argent ?

Rêveur le monsieur! À qui le dites vous? Et si ce rêve ne devenait pas si loin de réalité d'ici peu de temps?

Et si ce qui nous attend suite à l'annonce du NESARA  était encore beaucoup mieux que tout ce que je viens d'énoncer?

En effet, je n'ai pas dans ce texte fait mention de la présence prochaine des extraterrestres parmi nous. Évidemment, je ne peux d'aucune façon envisager avec certitude et de façon concrète comment cela changera nos vies. Mais il est d'ores et déjà assuré que tous ces changements ne pourront se vivre sans un basculement de conscience individuel et collectif. Et la présence de ces êtres à nos côtés devrait favoriser celui-ci.

Où nous mènera ce basculement de conscience?

Plus que jamais et en dépit des apparences et de l'illusion actuelle, je crois que nous sommes à l'aube d'un monde de paix, de justice, de paix, d'amour, d'harmonie et d'unité.

Alors est-ce ce rêve auquel je crois si fortement qui est une pure illusion ou sommes-nous réellement sur le point de vivre une énorme transition qui nous amènera à sortir de toutes les illusions dont on nous a nourri et en particulier celles concernant l'utilisation de l'argent? 

Le Phare 

Yves Dubé

Note: vous faites partie d'un groupe d'envoi. Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de la liste, faites-le moi savoir simplement.          

 

Le Phare  par  (Yves Dubé)

Rédigé par L'Équipe au Sol

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :