Le Phare SORTIR DE L'ILLUSION - 1

Le Phare par (Yves Dubé)

Publié par L'Équipe au Sol  - Catégories :  #Le Phare

Le Phare  par (Yves Dubé)

Bonjour,

 

À lire tout ce qui se passe sur notre belle planète autant dans les grands médias que dans les médias alternatifs, il est facile de constater que nous sommes à vivre une transition présentement. Et selon moi, en allant de révélations en révélations, nous serons amenés à sortir du monde d'illusions dans lequel nous avons vécu au cours des siècles.

 

Dans plusieurs de mes communications, je vous ai parlé du NESARA et de l'impact que son annonce aurait sur nos vies. L'un des aspects que j'ai volontairement omis de mentionner, c'est le fait que l'application de la loi NESARA permettra des révélations au sujet  de relations existantes avec d'autres civilisations dans notre Univers, des extra-terrestres. En fait, il y aura divulgation à ce sujet afin, entre autre, de permettre à des entités extraterrestres bienveillantes de se manifester à nous afin de nous aider à mieux vivre la transition que nous sommes à vivre présentement. Ces entités disposent de connaissances et de technologies qui nous seront bien utiles dans les temps à venir.

 

J'en vois déjà rigoler à le lecture de ce message.  Il faut être bien naïf pour croire à l'existence des extraterrestres, diront certains.  À ceux-là, je réponds qu'il faut être bien naïf pour croire que nous pourrions être la seule planète habitée dans notre Univers. En fait, selon moi, nous sommes tous des extraterrestres ayant choisi de manifester notre présence sur cette terre dans une forme humaine.

 

À une certaine époque dans ma vie, j'ai vécu des difficultés sérieuses qui m'ont amené dans un questionnement profond. Et je suis ressorti de ce questionnement en faisant ce que j'appelle un basculement de conscience. J'ai alors compris de façon purement intuitive que je n'étais pas ce corps, mais que j'étais en fait de l'énergie venue habiter ce corps pour l'utiliser pendant mon passage sur cette terre. J'ai aussi compris que le corps était une matière fini, périssable et même inerte à son origine, alors que c'est l'énergie qui habitait temporairement ce corps qui lui donnait vie et que cette énergie était éternelle et qu'elle ne faisait que se déplacer d'un endroit à l'autre dans l'Univers empruntant de temps à autre un nouveau véhicule humain.

 

Il y a une partie de l'affirmation précédente qui est très facile à valider lorsqu'on va dans un salon mortuaire. Le corps qui est dans la tombe et qui est mort est en tous points semblables au corps de la même personne alors qu'elle était vivante. Mais alors, cela force un constat: si la vie a quitté ce corps, est-ce que quelqu'un l'a vu partir? Force alors de constater que la Vie est ce qui anime le corps, que cette Vie relève de l'invisible, de l'intangible et que sans la présence de cette Vie, de cette énergie dans le corps, celui-ci n'est en finalité qu'un assemblage de matière organique et minérale, sans plus. Quand on dit que nous sommes nés poussière et que nous retournerons poussière, cela s'applique très bien au corps physique.

La basculement de conscience que j'ai vécu m'a amené à aborder la vie de façon complètement différente et en particulier à faire face aux difficultés avec une certaine forme de détachement.  Chemin faisant, les "hasards" de la vie m'ont amené à croiser des individus qui m'ont apporté des informations venant confirmer en quelque sorte ce dont j'avais pris conscience.

 

Donc, de source extérieure, j'ai appris que mon nom lié à ma vie éternelle est Alimoa et que je viens de Sirius. J'imagine que c'est le nom utilisé quand je me déplace ailleurs dans l'Univers entre mes passages dans des véhicules humains, ou peut-être quand je me déplace dans cet ailleurs pendant mon sommeil. En fait, je ne peux valider cette information, mais elle provient d'une dame que je connaissais pas du tout avant de la rencontrer et qui elle-même ne savait absolument rien de moi non plus à ce moment.  Et cette même source extérieure a ajouté que j'étais présent sur le terre en ce moment et dans ce corps-ci pour, en compagnie d'autres gens, arrêter une roue de tourner et la faire repartir dans la direction opposée.

 

 Curieusement, trois mois plus tôt, j'avais publié un livre, Être maîtres de nos Vies (disponible gracieusement en format numérique en allant sur le site www.aidojeunes.org) dans lequel je mentionne que notre relation à nous -même de même que celle au temps et celle à l'argent fonctionne actuellement à l'envers et que nous devrions inverser le tout. Je mentionne aussi que nous devrions quitter un paradigme axé sur la vente, car celui-ci crée la guerre à plusieurs niveaux. Cela nous met en état de survie et nous amène à mener nos vies dans une attitude de victime.  Nous devrions adopter un paradigme axé sur le partage, qui au contraire ne peut fonctionner qu'à partir d'une attitude d'unité et qui en finalité générera de l'abondance pour tous.

 

D'une deuxième source extérieure, j'ai appris que ça fait environ 40 vies que je viens sur terre en empruntant un corps humain pour une vie au cours de laquelle je fait des démarches qui concerne ma relation avec le système en place et avec les autorités.  Encore là, je ne peux valider ces informations. Par contre, je reconnais l'origine de ce qui pulse en moi si fortement et qui m'a amené là où je me trouve présentement après avoir  vécu quelques déconvenues dans la relation que j'ai entretenue avec les instances gouvernementales au cours des dernières années.

 

D'une troisième source extérieure, en fait, une partenaire de vie, j'ai appris que dans au moins une vie antérieure, celle-ci avait été ma conjointe et qu'elle avait assisté à ma pendaison et que cela faisait suite à des difficultés vécues avec les instances dirigeantes. Elle même a eu accès à cette information dans une régression qu'elle a vécu sous hypnose. Je ne peux toujours pas valider cette information à partir de mon propre vécu, mais cela m'aide à comprendre certaines difficultés relationnelles vécues avec cette partenaire.

 

D'une quatrième source extérieure,  j'ai appris que j'ai aussi vécu quelques vies où j'ai été martyrisé parce que je communiquais des informations à mes semblables, des informations qui pouvaient avoir un caractère considéré comme ésotérique ou encore qui avaient la possibilité de déranger profondément ces même semblables. On m'a tué; j'ai été pendu, ou décapité ou on m'a enlevé la langue, dans l'une ou l'autre de ces vies. Encore là je ne peux valider ces informations. Par contre cela m'explique clairement pourquoi j'ai ressenti une peur innommable, tellement son intensité était forte, lorsque j'ai reçu un appel intérieur qui me pressait d'entrer dans le monde de la communication en écrivant un premier livre. Cela explique aussi pourquoi cette peur est toujours présente, mais avec beaucoup moins d'intensité, à chaque fois que je publie un texte ou que je le fais parvenir à ma liste d'envoi.

 

D'une cinquième source extérieure, j'ai appris que j'ai vécu au temps de Jésus et que je L'ai même côtoyé. Je crois que Celui-ci est venu bousculer les coutumes de l'époque et qu'Il est venu instruire les gens au sujet de l'illusion de ce monde où nous ne faisons que de brefs passages versus notre nature véritable qui elle est éternelle. Je ne peux toujours pas valider cette information, mais j'imagine que je porte en moi des mémoires de ce passage précis sur terre et des rencontres que j'y ai faite avec cet homme. Entre autre, j'ai lu un livre dont le titre est Christ revient. Il révèle sa surprenante vérité.  C'est un livre qui nous raconte l'histoire de ce même Jésus. Il diffère dans de nombreux points de l'histoire qu'on nous a raconté. C'est un livre qui a été dicté par canalisation à une dame âgée dont l'identité ne nous est pas dévoilé.  Il a été publié relativement récemment. C'est un livre que j'ai lu à quelques reprises et je ressens une vibration intense et bienveillante à chaque fois que je le fais.

 

C'est, pour moi, un livre extraordinaire et l'un des éléments que j'en retiens, c'est la façon dont Jésus a commencé à prendre conscience de l'existence d'une puissance supérieure. Celle-ci comporte certaine similarités avec la façon dont j'ai moi-même vécu cela lors du basculement de conscience mentionné précédemment.

 

J'ai fait mention des messages reçus de ces cinq sources, parce que je n'ai pas couru après ces informations. Elles sont venues à moi tout à fait par hasard et j'ai observé que c'est souvent la façon dont la vie fonctionne avec moi pour valider ce que j'apprends de façon intuitive.

 

Donc, dans un prolongement de ce que je viens de présenter, cela m'amène à parler de la façon dont cette prise de conscience m'a permis d'établir ma relation avec ce qu'on nomme Dieu  d'une part et le façon dont le système fonctionne  en prenant en considération la présence de Dieu dans nos vies.

 

 

À l'école, dans mon temps ( je suis très vieux, lol), on nous faisait apprendre par coeur le petit catéchisme dont j'ai tout oublié sauf deux questions qui, si je me souviens bien se trouvait au tout début de ce livre: Qui est Dieu? et Où est Dieu? On nous suggérait (c'est un faible mot) les réponses à ces deux questions fondamentales. On nous faisait voir ce Dieu comme un être extérieur à nous, un genre de vieillard à la barbe blanche assis sur son trône, qui avait droit de regard sur nos vies, un regard qui pouvait être très sévère à l'occasion ou rempli d'amour et de compassion à d'autres moments. On nous faisait craindre ce Dieu et la colère que certains de nos actes pouvaient susciter en Lui et dont nous ferions éventuellement les frais. 

 

Voici maintenant comment j'ai compris la nature de Dieu d'une façon qui me semble plus près de la réalité. Un jour,  mes parents se sont unis pour initier la forme physique que j'ai emprunté pour mon présent passage sur terre. De leur union, de l'union entre le spermatozoïde et l'ovule s'est formé une cellule, une première et microscopique cellule. De mon point de vue et de ma prise de conscience, là s'arrête leur intervention.  Ce ne sont pas eux qui ont pris des gouges pour sculpter l'enfant que j'étais à ma naissance.

 

Dans cette cellule, il y avait toute l'information nécessaire qui allait permettre à cette première cellule de se diviser, de se différencier en temps opportun pour donner naissance aux différents organes et à tout ce qui est nécessaire au fonctionnement harmonieux du corps humain. Ce ne sont pas mes parents qui ont fait cela. Cela s'est produit dans le ventre de ma mère, à son insu, même si elle a prêté son corps à cette expérience et qu'elle a été un témoin privilégié de cette expérience.

 

Il y a dans le développement de l'être humain au sein de la mère une puissance de création phénoménale qui est à l'oeuvre. Quand je pense à Dieu, c'est à cette puissance de création à laquelle je fais référence. Comme cette puissance m'a soutenu jusqu'à ce que je puisse naître, force est de reconnaître qu'elle fait partie de moi, qu'elle m'habite même. De ce point de vue, je suis le prolongement de Dieu, une parcelle de Lui. Je suis son oeuvre tout comme c'est le cas pour chacun de nous et pour tout ce qui se reproduit de façon sexuée, entre autre.

 

À la question où est Dieu, il fallait répondre que Dieu est partout.Vu sous cet angle, il devient évident que Dieu est partout, étant présent en chaque créature vivante. Ce Dieu est donc en chacun de nous. Donc Il est à la fois à l'intérieur de chacun de nous et aussi à l'extérieur de nous étant présent partout dans tous les éléments de la création. Mais ce n'est pas tout. Cette puissance de création ne m'a pas quitté à la naissance. Il suffit d'observer le croissance d'un enfant, en particulier à l'adolescence où le développement se fait de façon phénoménale,  pour comprendre que cette  puissance de création est toujours à l'oeuvre à ce moment. De plus, nos cellules se renouvellent constamment. C'est le cas pour chacun des organes de notre corps, peu importe notre âge, ce qui signifie donc que cette puissance de création ne nous quitte jamais pendant que nous habitons un corps donné et pendant une vie donnée.

 

Pendant que j'habite ce corps, périssable est-il nécessaire de le rappeler, la seule constante c'est la présence continuelle de cette puissance de création en chacun de nous. Tout le reste est réel et est une illusion à fois. Car, le corps existe bel et bien et il importe d'en prendre bien soin avec le plus grand respect pour le temps que nous l'habitons et l'utilisons, mais nous le délaissons à la mort physique, pour poursuivre la Vie dans d'autres dimensions sous une forme éthérée.

 

Pour cette vie-ci, mes parents m'on donné le nom de Yves Dubé. C'est mon nom en tant qu''être humain,  le nom de mon véhicule physique pour cette vie-ci.

 

Par la suite, dans les heures ou les jours suivant ma naissance, le gouvernement, par le biais de l'Acte de naissance, a donné naissance à une personnalité juridique portant le nom de YVES DUBÉ (écrit en lettres majuscules). Comme il a donné naissance à cette personnalité juridique, il en est le propriétaire. Mais il met cette personnalité juridique à notre disposition et c'est cette personnalité juridique qui fait le lien entre nous comme être humain et le système. En effet, c'est par l'intermédiaire du certificat de naissance, qui certifie l'existence de l'Acte de naissance, que nous pouvons obtenir un numéro d'assurance sociale. Et c'est par ce numéro que nous nous lions au système. D'ailleurs l'article #1 du Code civil énonce clairement cet état de fait quand il mentionne: Tout être humain possède la personnalité juridique. Prenez note qu'il y a une distinction importante entre le fait de posséder et le fait d'être propriétaire. Et en bout de ligne, c'est le Vatican qui détient nos actes de naissance par l'intermédiaire de nos gouvernements.

 

De plus le système reconnaît le présence de Dieu dans nos vies et Le reconnaît même comme l'autorité suprême. La charte canadienne des droits et libertés est introduit de la façon suivante: Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et le primauté du droit.

 

L'être humain répond des ses actes devant Dieu et uniquement devant Dieu alors que c'est à la personnalité juridique que s'appliquent les règles de droit.

 

Donc en résumé, on me retrouve sur cette terre en ce moment sous trois appellations:

1- je m'appelle Alimoa, et je viens de Sirius. C'est mon nom réel , permanent et éternel. 

2- Mes parents ont donné  le nom de Yves Dubé à ma forme physique. au véhicule physique que j'utilise en tant qu'être humain pour cette vie-ci .

3-Le Vatican, par l'intermédiaire de l'acte de naissance et du certificat de naissance met à ma disposition une personnalité juridique dont le nom est YVES DUBÉ. C'est cette personnalité qui me permet de vivre dans le système que notre société a adopté. 

 

Pendant mon passage sur terre dans ce corps-ci, je dois utiliser des ressources pour veiller à mon mieux-être en tant qu'être humain. Je dispose des ces ressources, mais aucune ne m'appartient sauf dans l'illusion que je nourris. C'est le gouvernement qui met ces ressources à ma disposition par l'intermédiaire de la personnalité juridique dont il est le propriétaire. Mais il n'est pas le propriétaire de ses ressources même s'il agit souvent comme si c'était le cas.  Malgré la présence de tous les titres de propriété qui existe, personne et je dis bien personne ne peut être propriétaire d'une quelconque parcelle de terrain sur cette terre, sauf dans l'illusion que nous en avons. En fait le rôle d'un gouvernement devrait être de rendre disponibles les ressources présentes sur le territoire dont il a la responsabilité et de s'assurer que ces ressources soient réparties de façon juste et équitable entre chacun des habitants de ce territoire et ceux-ci devrait en faire une utilisation respectueuse et judicieuse.  Or, il semble qu'aucun gouvernement n'agit dans cet état d'esprit actuellement.

 

Ça pourrait  aussi être le rôle d'un gouvernement d'éduquer les gens au sujet de ce que je partage dans ces écrits, mais je crois qu'une fois sorti de l'illusion, ça devrait d'abord être une responsabilité individuelle. Malheureusement, force est de constater que ce n'est pas le cas, ni du côté gouvernemental, ni du côté individuel actuellement. En fait le système éducationnel mis en place par les gouvernements nous amène à nourrir l'illusion.  C'est un système qui, à la base, est actuellement fondé sur la fourberie et le mensonge. Nous sommes, selon moi et selon plusieurs sources, sur le point d'apprendre de plus en plus d'informations à ce sujet et de comprendre réellement ce que je viens d'énoncer.  Pour le moment je me demande simplement comment il pourrait-il en être autrement quand on se nomme gouverne et ment.

 

Et si les informations au sujet de l'illusion dont je fais ici mention nous avait été communiquées ouvertement par Jésus lors de son passage sur terre?

 

Et si cela avait été rapporté correctement dans les Écritures originales?

 

Et si certaines de ces informations avaient été par la suite enlevées ou modifiées dans ces mêmes Écritures afin de s'assurer que nous ne sachions pas?

 

Et si au contraire on nous avait transmis des enseignements qui vont dans une direction complètement opposée?

 

Et si dans ce temps de révélations, nous avions accès à la Vérité à ce sujet et bien plus encore?

 

Comment cela changerait-il nos vies?  

                                         

Voilà. L'humanité vient d'entrer de plein pied dans une ère de transition où, de toute évidence, de plus en plus de révélations nous serons transmises. J'ai voulu dans ce message illustrer juste un tout petit peu comment nous vivons actuellement dans un monde d'illusions et comment ces illusions concernent notre relation avec la puissance supérieure qui est derrière toute vie et comme elles concernent notre relation avec le système et avec nos "possessions".

 

Nous venons clairement de l'au-delà. Selon de nombreuses sources, en plus d'avoir prochainement la possibilité de côtoyer des êtres venus d'autres dimensions, de nombreuses informations pourraient nous être transmises concernant l'origine réelle de l'être humain. Et il se peut que les révélations qui seront faites ne correspondent pas du tout avec l'histoire qu'on nous a apprise. 

  

Il a été dit qu'il fallait se méfier des apparences car celles-ci sont souvent trompeuses. Je crois que ce monde d'apparence tire à sa fin et que nous nous dirigeons de plus en plus vers un monde axée sur l'authenticité, l'intégrité et le transparence.

 

Je nous invite à envisager cette période de transition avec paix et détachement, malgré que les révélations qui seront faites puissent parfois être profondément troublantes. 

 

Le Phare  par (Yves Dubé)

Rédigé par L'Équipe au Sol

Publié dans #Le Phare

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :