LOBBY DE L'ALCOOL

UN SCANDALE ! DES MILLIONS DE FRANÇAIS 
VICTIMES DU LOBBY DE L'ALCOOL. 
UNE SOLUTION EXISTE ET ELLE NOUS EST CACHÉE. 
 
 
L’alcoolisme tue prématurément en France chaque année 45.000 personnes, soit 120 par jour, alors qu’existe un médicament efficace pour traiter la maladie.
Ajouté à cela les 3 millions d'alcooliques qui pourraient être sauvés, dont la vie et celle de leur famille cesserait d'être un enfer.
 
Les laboratoires pharmaceutiques, notre gouvernement et les médias sont, là encore, complices et coupables. L'alcool est la pire drogue ! Beaucoup d'alcoolique font mener une vie horrible à leurs proches. Plein de gens vivent du business de l'alcoolisme. Pourquoi le gouvernement couperait cette pompe à fric?
Les jeunes sont incités à consommer de l'alcool lorsqu'il sortent. S'amuser sans boire de l'alcool est devenu inconcevable, démodé, vous êtes rejeté si vous commandez un jus de fruit. La publicité, les distributions d'alcool gratuit, le prix très bas de ces boissons les y a amené. On les saoule dans certains camps de vacances. ONG par exemple de restauration de patrimoine. Vous ne vous méfiez pas et vous y envoyez votre gamin à l'âge de 14 ans. Et vous vous retrouvez avec un alcoolique qui nie sa maladie, qui ne travaille plus, est à votre charge et vous insulte à longueur de journée. Quel drame pour une mère qui a tout fait pour que son enfants grandissent dans de bonnes conditions en prenant soin de sa santé physique et mentale. Et une telle personne refuse toute aide extérieure. La famille, les "amis" se détournent de vous.... Vous, sa mère, êtes La coupable aux yeux de cet enfant et de votre entourage. La mère est toujours la coupable désignée. Cet enfant a certainement été fragilisé par son père, un enseignant, un proche.. qui l'était également, mais, c'est la mère qui est coupable d'avoir épousé ce père, d'avoir fait cet enfant avec lui, ou de l'avoir scolarisé dans cette école, de ne s'être rendu compte de rien.... L'alcoolisme est une forme de suicide et la personne alcoolique est "comme" habitée par des démons.
Comme pour la cigarette, boire de l'alcool vous fait croire que vous devenez adulte, parfois les jeunes le font par rébellion contre les parents qui lui disent de ne pas boire ou ne pas fumer alors que très souvent eux le font. "Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Nous sommes un exemple pour nos enfants, même si, surtout pour un garçon, le monde extérieur risque de le pervertir, la télé, la publicité, les mauvais copains...
 
La personne que vous essayez de sortir de l'alcoolisme vous rétorque certainement "Je ne suis pas alcoolique, j'arrête quand je veux". Rien ne sert, au contraire, de lui dire "alors arrête". Il vous sera plus facile de chercher un bon médecin pour le suivre dans la prise d'un médicament qui le sort de l'enfer immédiatement, puis de l'aider à changer son alimentation qui aura de l'influence sur son comportement, son psychisme.
 
CE QU FAIT L’ALCOOL AU CORPS :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Il y a un moyen simple et rapide de guérir sans intervention extérieure car les cures sont aussi un business très juteux. Le changement de régime alimentaire, mais aussi un médicament pour aider à la transition.
 
Alcool et santé
Avec les fêtes de fin d’année, notre estomac est mis à rude épreuve entre repas copieux, chocolats et sucreries auquel on ajoute souvent quelques verres d’alcool (champagne ou vin). Souvent on boit plus de coutume lors des fêtes. Est-ce dommageable pour notre santé de consommer un peu plus d’alcool que de raison ? Mais ne dit-on pas que boire un verre ou deux vins chaque jour est bon pour notre santé ? Doit-on boire 2 verres de vin par jour ? Explication sur les réactions physiologiques de l'organisme lors de la consommation d'alcool. 
----------------------------------------------
Témoignages et des solutions peu efficaces faisant partie d'un autre business:
Alcoolisme mondain, puis dépendance.
Savez-vous que les maisons de champagne financent les film de James Bond pour qu'il boive et nomme le nom d'un champagne pour faire la promotion ?
Baclofène, utilisé pour les maladies neurologiques, la sclérose en plaque... 
Le Dr Pascal Gache spécialiste des addictions s'est inspiré du courageux témoignage d'Olivier Ameisen
 
C’était le combat de sa vie. Pour décrocher de l’alcool, le cardiologue Olivier Ameisen avait testé lui-même ce médicament contre les contractures. Treize ans après, deux études confirment sa découverte.
 
 
 
Passer dès la prise du médicament au régime alimentaire pour empêcher de retomber dans l'alcool et surtout pouvoir se passer du médicament. 
-----------------------------------------------------------------------------
LES LIVRES :
 
 
Vérités et mensonges sur le baclofène - La guérison de l'alcoolisme – 27 mars 2013 de Dr Renaud de Beaurepaire - Entretien avec Claude Servan-Schreiber
Ce livre est le cri de colère d’un grand médecin.
L’alcoolisme tue prématurément en France chaque année 45.000 personnes, soit 120 par jour, alors qu’existe un médicament efficace pour traiter la maladie. 
En 2008, le Dr Olivier Ameisen, gravement alcoolique, a raconté dans "Le dernier verre" comment il s’était guéri lui-même grâce au baclofène, un vieux médicament indiqué dans certaines maladies neurologiques. Son livre a connu un grand succès de librairie, mais suscité une levée de boucliers des laboratoires pharmaceutiques, des experts médicaux, des autorités sanitaires. Quelques médecins, cependant, francs-tireurs persuadés de l’innocuité du médicament, ont commencé de le prescrire et ont observé ses résultats étonnants dès lors qu’il est administré dans certaines conditions. Le premier de ces francs-tireurs, le psychiatre Renaud de Beaurepaire, rend compte, ici, de son expérience : des centaines de malades soignés, et pour la majorité d’entre eux guéris, par le baclofène. Il en explique les modalités d’action, la délicatesse du dosage et de la prise en charge. Il met à mal les idées reçues, dit ce qu’il en est vraiment des effets indésirables, et démonte les intérêts politico-économiques en jeu ainsi que le poids des lobbys qui les défendent. Tous ceux qui en ont besoin n’y ont pas encore accès, mais le baclofène permet désormais de traiter avec succès des milliers de malades en France. Ce n’est qu’un début : le nombre de malades alcooliques dans le monde se compte par centaines de millions.
----------------------------------------------
 
Olivier Ameisen, défenseur du baclofène, est mort
 
 
"Le Dernier verre" – 27 février 2014 de Olivier AMEISEN 
Cardiologue devenu dépendant à l'alcool, puis guéri grâce au Baclofène, Olivier AMEISEN s'est battu des années pour faire reconnaître ce médicament comme traitement contre l'addiction.
Brillant pianiste, cardiologue d'exception, Olivier Ameisen avait tout pour être heureux. C'était sans compter une anxiété chronique qui l'a fait sombrer dans l'alcool. Alors qu'il était au plus bas, alternant cures de désintoxication et réunions chez les Alcooliques Anonymes, il a pris son destin en main et fini par faire une découverte révolutionnaire : le médicament qui bouleverse déjà le traitement de l'addiction en général. Il livre ici le récit de cette incroyable guérison.
Un grand homme qui doit être récompensé par la diffusion en grand nombre de ceci et la guérison de tous ces malheureux et la punitions des coupables.
----------------------------------------------
"Baclofène, la fin de notre addiction : Les alcooliques ne sont plus anonymes..." – 28 août 2015 de l'association Baclofène
L'alcoolisme est un fléau, responsable de bien des drames ; il détruit ceux qui en sont atteints ainsi que leurs familles. 120 décès par jour en France, un coût énorme pour la société. Et des traitements connus pour leur absence d'efficacité. Il engendre une culpabilité souvent extrême pour ceux qui en souffrent et se sentent coupables de manque de volonté, perçus bien souvent, non pas comme des malades, mais comme des déviants ; coupables de ne pas avoir la volonté d arrêter de boire.
L alcoolisme a longtemps été considéré comme un fléau incurable. Puis est arrivé le baclofène, un médicament dont le traitement - s'il est bien conduit -, démontre que l'alcoolisme n'est pas un vice, mais une maladie neurobiologique dont on peut désormais guérir. Le baclofène révolutionne le traitement de l'alcoolo-dépendance en sortant du dogme de l'abstinence à vie, et, probablement bien au-delà, celui d'autres addictions comme les troubles du comportement alimentaire (TCA).
Dans cet ouvrage, vous trouverez de nombreux témoignages de personnes ayant suivi ce traitement, ainsi que de précieux conseils qui vous donneront toutes les informations nécessaires sur ce médicament.
« Voilà un médicament qui guérit la grande majorité des malades alcooliques'quand il est bien prescrit, et trop de médecins, parmi lesquels ceux qui devraient être les premiers à le prescrire, les alcoologues, refusent de le faire, complices des labos qui les récompensent...
Ce sont des intérêts financiers qui bloquent le baclofène !
Un témoignage émouvant et vécu, rempli d anecdotes, d expériences, d'enseignement, d humour et d intelligence. »
Dr Renaud de Beaurepaire, Psychiatre, neurobiologiste, chef de service à l'hôpital Paul Guiraud - Villejuif
----------------------------------------------
"Enfin Libre grâce au Baclofène ! Comment j'ai mis fin à des années de boulimie" – 1 mai 2015 de Agnès Renaud 
Voici un témoignage particulièrement poignant, et infiniment utile pour tous ceux et celles qui luttent contre des troubles compulsifs de l'alimentation (TCA). L'auteure raconte comment, après des années de honte, de solitude et de souffrances, elle a découvert et vaincu ses graves problèmes de boulimie grâce au Baclofène. Ce vieux médicament, autrefois utilisé comme décontractant musculaire, a bousculé toutes les croyances et les études scientifiques en matière d'addictions depuis qu'un cardiologue, Olivier Ameisen, l'a testé sur lui et a montré au monde qu'il menait purement et simplement à l'indifférence à l'alcool. Le processus de compulsion alimentaire étant très proche du ""craving"" de l'alcoolique, certains médecins prirent le risque de le prescrire aussi pour des cas de boulimie. Agnès Renaud nous ouvre le journal de son combat, ne dissimulant rien des épreuves, peurs, rechutes, et effets secondaires... L'AMM gagnée de haute lutte pour l'alcoolisme n'étant pas encore accordée aux TCA, il convient de rester prudent, mais d'essais cliniques en autorisations de mise sur le marché, de témoignage en témoignage, de victoire en victoire, le baclofène n'a pas fini de faire parler de lui et de sauver 
 
Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes
L’alcoolisme a longtemps été considéré comme un fléau incurable ; il est responsable de bien des drames et détruit ceux qui en sont atteints, ainsi que leurs familles.
Puis est arrivé le baclofène, un médicament dont le traitement bien conduit, démontre que l’alcoolisme n’est pas un vice, mais une maladie neurobiologique dont on peut désormais guérir. Le baclofène révolutionne le traitement de l’alcoolo-dépendance en sortant du dogme de l'abstinence à vie, et probablement, au-delà, celui d’autres addictions comme les troubles du comportement alimentaire.
----------------------------------------------
"De  – 21 janvier 2015 de Pascal Cambier la Vodka au Baclofene"
 
----------------------------------------------
LE SITE DE L'ASSOCIATION BACLOFÈNE
 
LA DATE DU 8 MAI MARQUE LA FIN D’UN COMBAT, ELLE MARQUE AUSSI DÉSORMAIS LE DEBUT DU NOTRE.
Le 8 mai 2011 l’Association BACLOFÈNE, à l’issue de son assemblée constitutive, est officiellement créée.
Une Association de malades, ouverte à toute personne concernée directement ou indirectement par la maladie alcoolique, ayant pour but de faire connaître et reconnaître l’efficacité et l’innocuité du Baclofène dans le traitement de la maladie alcoolique.
L’Association BACLOFÈNE  a pour but de regrouper toute personne désireuse de participer aux objectifs suivants :
-         Informer : diffuser auprès des malades et leurs proches, du corps médical, des médias, des décideurs et leaders d’opinion toutes les informations susceptibles de favoriser et de développer la prescription du Baclofène dans le traitement de l’alcoolisme.
-         Aider : promouvoir et faciliter les échanges et les retours d’expériences entre malades, et avec les médecins, prescripteurs ou non.
-         Convaincre : interpeller le corps médical, les pouvoirs publics, les autorités sanitaires et le grand public afin de normaliser la prise en charge des patients et de stimuler la recherche autour du Baclofène.
Le baclofène a marqué un progrès immense dans la guérison de la maladie alcoolique. Nous avons été parmi les premiers à pouvoir bénéficier de ce traitement  et à guérir de notre dépendance à l’alcool.
Forts de notre expérience, nous devons tout faire afin que le plus grand nombre de malades puissent accéder à ce traitement dans les meilleures conditions possibles.
 

Rédigé par Chevalier de lumière

Publié dans #Santé

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :