Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...

04 Nov

LE REPORT DES ÉLECTIONS SE PRÉCISE !

Publié par Chevalier de lumière  - Catégories :  #Divulgation

 
Du Rififi chez les Yankees, au FBI et à l'Armée, on ne veut plus travailler pour la Cabale et sa représentante Hillary Clinton !
  
Le PDG de la Fondation Clinton porté disparu, la gourou financière de Trump meurt subitement, la confidente et bras droit d’Hillary vend les secrets d’état aux Saoudiens. 
Aux États-Unis, ce pays exceptionnel, les élections présidentielles tournent aux "règlements de compte".
La Direction principale des questions de migration (GUVM) du ministère de l'Intérieur russe (MVD) a rapporté ce matin que l'ancien PDG de la Fondation Clinton, Eric Braverman, qui, la semaine dernière avait demandé "l’asile politique urgent et immédiat " à l'ambassade de Russie à New York, ne s’est pas présenté à son entrevue prévue hier et a apparemment disparu.
Les analystes russes du renseignement pensent que cette disparition est "directement liée" à la mort mystérieuse et subite de la gourou financière de Donald Trump E. Lee Hennessee.
Selon ce rapport, M. Braverman devait revenir à l'ambassade de Russie à New York hier pour une entrevue en profondeur liée à sa demande de la semaine dernière pour l'asile politique "urgent et immédiat" en Russie, ce qui a provoqué des ondes de choc à travers le Kremlin, car certains analystes du renseignement russe croyaient que sa demande avait pour but sa "protection par la publicité" en raison de ses craintes d’être assassiné par la Famille du Crime Clinton.
Les craintes qu'il ait été tué par la Famille du Crime Clinton, et plus spécifiquement par Hillary Clinton, viennent de l’association passée de M. Braverman avec l’organisation criminelle de blanchiment d’argent, la Fondation Clinton, qu'il a dirigée en tant que PDG après y avoir été installé par Chelsea Clinton.
Celle-ci avait découvert la corruption massive de cette soi-disant œuvre de charité, et y avait nommé Braverman afin qu’il y mette de l’ordre.
On note aussi que, depuis le 12 Octobre Mr. Braverman n'a même pas pu mettre à jour sa page Twitter.
Pour savoir pourquoi M. Braverman est resté silencieux et manquant, le Service de renseignement extérieur (SVR) l’attribue à (encore !) une autre mort mystérieuse liée à la Clinton Crime Family. 
 
En effet, la gourou financière de longue date du milliardaire Donald Trump, E. Lee Hennessee, 64 ans, a été retrouvée morte la semaine dernière dans sa maison située au Trump Plaza, à West Palm Beach, en Floride.
Certains médias suggèrent que sa mort serait liée à un cas de dispute interne impliquant son mari et partenaire d'affaires de longue date, et d’autres médias disant qu'elle est morte d'un accident cérébral, mais aucune autopsie n’a encore été effectuée.
La gourou financière de Donald Trump, E. Lee Hennessee, était l'une des plus puissantes femmes financières de Wall Street dont la société, Hennessee Group LLC les, a réalisé une augmentation vertigineuse 2132% du bénéfice entre 1987-2015 et a été codirigée par son mari Charles Gradante.

 
Hillary Clinton craignait et détestait E. Lee Hennessee, car celle-ci a créé pour Donald Trump, un portefeuille d'investissement extraordinaire, qui, en substance, lui a permis de mener sa campagne présidentielle révolutionnaire sans aucune dette. De plus, cette campagne ne lui a rien coûté, car, pour chaque dollar dépensé, il a pu regagner deux autres.
Ce qui en fait la première élection présidentielle financièrement profitable dans l'histoire américaine. Face à la campagne de Trump qui est financièrement bénéficiaire, nous avons le macabre "décompte des cadavres clintoniens" qui augmente rapidement à travers ce cycle américain de l'élection présidentielle.

Il semble maintenant y avoir une rupture de soutien d’Hillary Clinton parmi les élites de l'Amérique. Ainsi, même avec le Chicago Tribune disait, la semaine dernière, que les démocrates devraient demander à la Clinton de se retirer, car le système politique américain est en décomposition, et qu'il a été en ruine depuis un certain temps. L'élite de l’establishment le sait et elle en est effrayée. Ce système va certainement empirer avec la révélation choquante que le FBI a maintenant découvert une stupéfiante nouvelle masse de 650.000 emails secrets d’Hillary Clinton sur l'ordinateur d’Anthony Weiner, le mari pédophile (il aurait fourni les outils informatiques du couple au FBI en échange d'une faible condamnation future) de la plus proche collaboratrice d’Hillary, Huma Abedin. 
 
Hillary Clinton aurait vendu des secrets d'État via Huma Abedin Hillary Clinton a permis à sa plus proche collaboratrice, Huma Abedin, l’accès aux informations hautement classifiées, qu’Abedin aurait été en mesure de vendre à l'Arabie Saoudite. Selon un agent affecté à la garde d’Hillary Clinton et de ses deux résidences, Abedin outrepassait souvent des protocoles de sécurité standard lors de ses voyages au Moyen-Orient, et a changé les procédures de traitement des données classées, y compris des mémos de la CIA destinés au président. La prise en compte anormale et très irrégulière, par Clinton et Abedin, des données classées, est d'autant plus préoccupante en raison de la connexion d’Abedin avec l'Arabie Saoudite et avec la Ligue islamique mondiale.

Hannibal GENSERIC 

 
En Vidéo - La maladie de Parkinson d'Hillary Clinton révélée
https://www.youtube.com/watch?v=z2FxYHfKyWk
-----------------------------
LES EMAILS «SECRETS» D’HILLARY
«Tout effacer» : John Podesta sur les emails «secrets» d’Hillary, envoyés via un serveur privé - 2 nov. 2016,
La saga des emails de Clinton se poursuit. Alors que le FBI a été autorisé par la Justice à utiliser un programme spécial pour mener son enquête, WikiLeaks jette de l'huile sur le feu en publiant de nouveaux mails du chef de campagne de la candidate.
-----------------------------
31 octobre 2016

Aux USA, même les morts votent pour élire le président!

 
La mort n'empêche pas certains Américains de participer aux élections. Et ils prennent plaisir à donner leurs voix, parfois même régulièrement, à leurs candidats préférés...
 
 
Les journalistes de la chaîne de télévision CBS à Chicago ont découvert que certains Américains réussissaient à voter même après leur mort. Par exemple, le décès soudain de Susie Sally en 1998 ne l'a pas empêchée de voter aux élections de 2010.
 
Victor Crosswell, qui est mort en 1994, a voté à partir de l'au-delà pas moins de six fois ! Floyd Stevens, enterré en 1993, est lui aussi un bel exemple de civisme. Malgré quelques difficultés liées à sa mort, il a participé aux élections à 11 reprises… « Mais c'est absurde ! », a commenté Sharon Stevens, fille de M. Stevens, en réponse aux journalistes américains.
 
En effet, c'est même en tout point extraordinaire ! Les journalistes de Chicago ont révélé 119 morts politiquement actifs qui ont voté 229 fois au cours des dix dernières années.
 
Le porte-parole de la commission électorale de la ville de Chicago, Jim Allen, a déclaré qu'« il ne s'agit que d'erreurs administratives », en soulignant que tous les problèmes seraient résolus. M. Allen affirme que la commission électorale de Chicago a nettoyé des listes plus de 60  000 électeurs morts, mais les journalistes de CBS ont trouvé beaucoup d'exemples témoignant que la mort ne devient pas du tout une raison valable pour ne pas participer aux élections. Robert Sully, par exemple, a déclaré que, depuis 1998, date de la mort de sa mère, il a alerté plusieurs fois les autorités, mais la commission électorale n'a pas supprimé son nom de ses listes.
 
Earl Smith raconte la même histoire. Il a également annoncé la mort de son père en 1997, mais le dossier de la commission électorale a montré que M. Smith avait voté deux fois depuis son décès.
 
Chicago n'est pas le seul État américain où ces fraudes se produisent. Ainsi, une autre chaîne de télévision populaire, NBC, a déclaré que dans l'État de Virginie un homme a été traduit en justice pour avoir aidé le Parti démocrate à enregistrer des bulletins électoraux, remplissant quatre bulletins avec des faux noms. Maintenant, il fait face à une condamnation de 40 ans de prison, dix pour chaque faux bulletin. Une autre escroc a été arrêté en Floride, après avoir inscrit sur des bulletins les noms d'électeurs morts et de 17 personnes fictives… Il faut noter que toutes ces fraudes ont été révélées après que Donald Trump a été accusé d'allégations sans fondement. Il y a un mois, il a déclaré que les résultats des élections seront truqués en faveur de la candidate démocrate Hillary Clinton.
 
Source: Sputniknews
Commenter cet article

À propos

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...