Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...

01 Aug

Même le Bouddha avait des mauvais jours

Publié par Chevalier de lumière  - Catégories :  #Bouddha

Même le Bouddha avait des mauvais jours

par Teal Swan

Pendant des milliers d’années, les hauts et les bas de notre vie quotidienne ont été dénommés la vague de samsara. Pour cette raison, les gens qui se consacrent à la pratique spirituelle peuvent être considérés comme des surfeurs.

Nous pratiquons l’équitation de ces vagues pour apprendre à maîtriser notre relation avec elles. Tout comme un surfeur, au début nous tombons plusieurs fois. Mais plus nous pratiquons, plus nous trouvons notre propre équilibre avec ces vagues.

Finalement, avec suffisamment de pratique, il devient rare de tomber de notre planche de surf. Nous pouvons gérer des vagues de plus en plus grandes tout en restant sur la planche.

Les personnes illuminées sont comme des maîtres surfeurs. Mais il est important de remarquer que, dans aucune version de cette histoire les vagues ne cessent de venir.

La personne illuminée ne va pas devenir expert en surf, pousser un bouton magique pour arrêter les vagues, mais les grosses vagues ne le font plus souffrir. La personne illuminée voit ces vagues comme responsables de l’illumination qu’il maintient. Et donc, ces vagues sont les bienvenues.

La personne spirituellement illuminée éprouve aussi toutes sortes d’émotions, comme tout le monde. Ce qui a changé est qu’elle a acquis la conscience de la façon d’utiliser ses propres pensés et émotions pour maintenir l’alignement avec son Soi supérieur.

En d’autres termes, la véritable histoire (que nous ne voulons pas dire) est que le Bouddha avait eu des mauvais jours. Mara n’a pas disparu pour l’éternité lorsque le Bouddha lui fit face sous l’arbre Bodhi; il n’a jamais cesser de revenir tout au long de la vie de Bouddha.

Ce qui a changé après l’illumination est que le Bouddha a reconnu Mara. Mara était juste l’incarnation des aspects négatifs de l’ego de Bouddha.

Et lorsque le Bouddha a reconnu cette vérité, même s’il a d’abord ressenti des choses comme la peur, la tentation et le doute, le Bouddha était capable de ne pas se faire attraper par ces projections.

En fait, selon de nombreux textes anciens, Bouddha est devenu ami avec Mara, au point même de l’inviter à prendre le thé.

Le Bouddha a reconnu Mara comme son maître le plus précieux. Après tout, sans Mara, son illumination n’aurait même pas eu lieu.

La plupart d’entre nous avons l’idée claire de vouloir être illuminés. Nous voulons nous débarasser de l’ego. Surtout, nous voulons être libres de la souffrance. Nous avons une image dans nos têtes sur l’illumination, une image parfaite de la personne spirituellement illuminée.

Mais ce que la plupart des gens ne savent pas est que cette image, est un mensonge que nous continuons à répéter. L’illumination n’est pas comme ça. L’illumination n’est pas une retraite de la vie.

Elle n’est pas une élimination des hauts et des bas.

Nous inventons l’idée que l’illumination est le bonheur parfait 24 heures par jour seulement quand nous souffrons et que nous voulons mettre fin à cette souffrance. L’illumination n’est que le début, car après l’illumination vous devez encore engager avec la vie physique.

La vie physique est un hologramme d’apprentissage. Personne n’est exempté de son expansion et ainsi, personne n’est exempté de son contraste. Et tant qu’il y a un contraste, il y a la reconnaissance de ce qui est indésirable et donc la reconnaissance de ce qui est désiré.

Si nous devions atteindre un état où nous avons été magiquement transformés en un état permanent de bonheur, cela signifierait la FIN. Il n’y aurait aucune expansion à partir de cet état et que cela ne servirait pas l’univers. Ce qui sert l’univers c’est l’expansion éternelle.

Ainsi, même lorsque vous aurez atteint l’illumination, vous avez encore à intégrer ce que vous avez appris. Vous devez intégrer la conscience spirituelle que vous avez réalisée dans votre vie quotidienne.

Même si les vagues de samsara ne cessent jamais de venir, plus vous devenez illuminé, plus vos pensées changent. Votre perspective change pour correspondre à la vibration de la source. Et donc la signification de vos expériences changent. La façon dont vous pensez et réagissez avec les hauts et les bas change et donc, ces hauts et bas ne sont pas vécus de la même façon.

Toutes les traditions religieuses et les systèmes de croyances ont leurs propres pièges inhérents. Et l’un des plus grands pièges dans la communauté spirituelle est le piège que nous appelons « contournement ». Nous contournons nous-mêmes. Nous contournons nos vrais sentiments. Nous ignorons ou nions nos véritables pensées et sentiments à cause des croyances et vérités spirituelles que nous essayons de vivre.

Nous craignons que si nous nous concentrons sur la façon dont nous nous sentons, la situation va empirer.

Nous avons appris à ignorer ce qui ne sent pas bon à penser ou à regarder.

Mais ce que nous ne savons pas que nous sommes déjà concentrés sur ce qui ne sent pas bon. Et quand nous essayons de l’ignorer ou de le nier en allant dans l’autre sens, nous sommes en train de résister à ce que nous ressentons; et tout ce à quoi nous résistons persiste.

Donc, nous restons dans ces sentiment négatifs en essayant de les éviter et de les ignorer.

La meilleure façon de traiter avec ces types d’états négatifs est de les affronter et de les embrasser complètement. Ils existent pour une raison.

L’Émotion négative est toujours le drapeau rouge pour vous alerter qu’il y a quelque chose là à apprendre. Elle vous avertit que vous êtes à la croisée des chemins de votre expansion personnelle.

Mais si vous évitez le sentiment négatif, vous évitez également la leçon et l’expansion.

Si vous étiez au volant et que votre pneu crevait, vous n’allez pas continuer à rouler et ignorer le pneu à plat. Vous voulez arrêter, admettre que le pneu est à plat et ensuite améliorer l’état du pneu.

Mais continuer à conduire avec un pneu à plat est symboliquement ce que nous faisons avec nous-mêmes quand nous essayons d’éviter la façon dont nous sentons et pensons vraiment en faveur de la façon dont nous croyons que nous devrions sentir et penser.

Dans la communauté spirituelle, c’est devenu une sorte d’attente culturelle non écrite que nous devons agir comme ce que nous croyons qu’une personne spirituellement illuminée agirait; même si ce n’est pas ce que nous ressentons vraiment.

En d’autres termes, c’est devenu une attente culturelle que nous devrions ignorer où nous sommes dans la poursuite de l’endroit où nous pensons que nous devrions être.

Le résultat est que nous pensons que la seule émotion acceptable de se sentir est d’être heureux.

Et si nous nous sentons moins heureux, nous nous sentons comme si nous avons échoué en quelque sorte. Comme si la douleur à laquelle nous sommes confrontés ne suffit pas, nous ajoutons à cette douleur la honte et l’embarras que nous souffrons. Nous gardons nos apparences et ne disons à personne que nous avons un mauvais jour.

En raison de cette honte de notre douleur, nous ne voulons pas aller jusqu’à la profondeur de notre souffrance dans le moment actuel.

Vous êtes en douleur émotionnellement ou physiquement, et vous ne savez pas quoi faire.

Si tel est le cas, c’est un abus de soi que de dissimuler la réalité de cette expérience en disant quelque chose comme « Oh, tant d’autres choses vont bien et je sais que quelque chose de grand va sortir de tout cela ».

Car, ici et maintenant, vous ne savez pas que vous êtes entrain de mal utiliser ce principal spirituel parce que c’est la façon dont vous avez appris que les gens spirituellement ascensionnés voient la souffrance.

Nos soi émotionnels sont des enfants.

Cela ne change jamais indépendamment que vous avez atteint l’illumination ou non.

Nos soi émotionnels ne grandissent jamais, nous apprenons seulement comment être des parents meilleurs pour eux.

Si vous refusez la façon dont vous vous sentez réellement, vous invalidez le petit enfant qui pleure en vous, qui tente désespérément d’exprimer la façon dont il ou elle se sent.

Si vous refusez la façon dont vous vous sentez réellement, vous ne pouvez jamais arriver à un meilleur espace émotionnel.

Vous devez savoir où vous êtes ainsi que où vous voulez aller si vous voulez savoir quelle direction prendre.

Pourriez-vous imaginer d’utiliser une carte pour savoir quelle direction prendre si vous refusez à admettre où vous êtes?

Pourriez-vous imaginer un médecin essayant d’aider à vous sentir mieux, mais vous ne voulez pas décrire votre état actuel ?

Une des meilleures choses que vous pouvez faire pour vous est d’être présent avec vos sentiments et de dire: «Je suis là où je suis ».

Dire cela ne signifie pas que vous avez échoué.

Cela signifie que vous êtes assez courageux pour embrasser où vous êtes, afin de ne plus résister où vous êtes.

Et, ironiquement, vous ne serez plus coincé où vous êtes.

Il n’y a pas de honte à avoir des difficultés.

Avoir des problèmes n’est pas un défaut.

Bouddha avait des mauvais jours.

Jésus avait des mauvais jours.

Mohammad avait des mauvais jours.

Vous ne rencontrerez pas une personne qui est exonéré de contraste et donc vous ne rencontrerez pas une personne qui est en alignement 24 heures par jour, sept jours par semaine.

Attendre cela d’une personne est de la cruauté.

Se sentir gêné ou honteux si vous êtes hors de l’alignement est de la cruauté.

S’attendre à être en alignement 24 heures par jour, sept jours par semaine est de la cruauté.

Et il est temps que nous cessions de perpétuer la cruauté en nous-mêmes ainsi que dans la communauté spirituelle.

La pratique spirituelle est juste… une pratique.

C’est encore une pratique pour ceux qui sont maîtres spirituels.

L’alignement est quelque chose que nous devons maintenir.

Ce n’est pas un prix que nous atteignons et qui nous donne l’alignement pour toujours, peu importe ce que nous pensons ou faisons.

Alignement et l’illumination c’est quelque chose que nous maintenons en permanence.

Nous choisissons ou non de nous aligner à chaque instant.

Et la dénégation n’est pas un type d’alignement.

Donc la question est : Est-ce que vous rejetez vos sentiments?

Site web de Teal Swan: http://tealswan.com (en anglais)

http://www.meditationfrance.com/journal/sagesse.htm

Commenter cet article

À propos

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...