Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...

05 Aug

Divulgation Cosmique : Menaces Voilées et Divulgations Ouvertes

Publié par Chevalier de lumière  - Catégories :  #Divulgation cosmique

Divulgation Cosmique : Menaces Voilées et Divulgations OuvertesDivulgation Cosmique : Menaces Voilées et Divulgations Ouvertes
Divulgation Cosmique : Menaces Voilées et Divulgations OuvertesDivulgation Cosmique : Menaces Voilées et Divulgations Ouvertes
Divulgation Cosmique : Menaces Voilées et Divulgations OuvertesDivulgation Cosmique : Menaces Voilées et Divulgations Ouvertes

N'hésitez pas à vous abonner à Gaiam TV, ainsi vous pourrez voir Corey dans cet épisode et d'autres de 'Cosmic Disclosure'.

David Wilcock : Très bien, bienvenue à “Divulgation Cosmique’’. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis ici avec Corey Goode. Vous nous l’avez demandé encore et encore, voici donc le moment que vous attendiez tous. Nous allons directement entrer dans le vif des nouvelles actualités qui sont survenues depuis que Corey nous a parlé de ses dernières expériences géniales.

Je vais également vous rappeler où nous en étions afin que vous ne soyez pas perdu et que vous compreniez le point de départ, et jusqu’où cela va nous mener.

Comment allez-vous, mon ami ?

Corey Goode : Je vais bien, merci.

David: Très bien, super. Après avoir fait un tour épique dans l’Intra-Terre, vous avez rencontré Kaaree ; il y a eu la bibliothèque et vous n’avez pas immédiatement enchaîné avec les contacts télépathiques avec eux. En fait, je me souviens que vous m’ayez dit que vous ne vouliez pas qu’ils vous contactent télépathiquement. Vous avez insisté…

Corey: Tout à fait. Oui, je… Kaaree communiquait avec moi par le biais d’une sorte de téléconférence télépathique. Et j’avais toujours demandé à avoir des contacts en face-à-face parce qu’il peut arriver trop de choses aux informations – qui sait, vous pouvez être trompé.

David: Pouvez-vous nous dire à quoi ressembler cette téléconférence télépathique ? Quel genre d’expérience était-ce ?

Corey: Oui. C’était comme si nous étions projeté dans un endroit. Je n’étais pas…

David: Et bien, tout d’abord, qui “nous’’?

Corey: Initialement, elle me contactait elle-même. C’était juste elle et moi.

David: C’était chez vous, comme si vous étiez au lit ?

Corey: J’étais dans mon lit, oui.

David: Aviez-vous été prévenu de cette réunion ?

Corey: Non.

David: D’accord.

Corey: C’était une surprise.

David: Et c’était à la même heure que lorsque vous aviez vos réunions avec les Aviens Bleus, vers une heure du matin ?

Corey: Non. Je ne…

David: Cela peut être n’importe quand.

Corey: Oui, cela n’a pas d’importance.

David: D’accord.

Corey: Après lui avoir fait ce commentaire, elle a sourit un peu comme à un enfant et a dit, “Bientôt vous communiquerez tous de cette façon.’’

David: Elle a un peu envoyé balader vos préoccupations au sujet d’éventuelles falsifications en provenance de l’IA, de la Cabbale ou des Dracos.

Corey: Oui, ou d’éventuels arnaqueurs, peu importe.

David: Pouvez-vous nous décrire un peu plus… Est-ce comme un voyage astral discontinu ?

Corey: C’est très similaire, oui.

David: Vraiment ?

Corey: Quand je la regardais, elle était assise dans une de ces chaises en forme d’œuf.

David: D’accord.

Corey: Et je me tenais simplement là-bas. Et cette espèce de… Je ne sais même pas comment le décrire. C’était comme une sorte de salle de téléconférence où on se rencontrait. Et nous nous entretenions. D’autres fois…

David: Un peu comme dans “Matrix’’ au moment où Néo et Morphéus débarquent ensemble dans cette salle blanche.

Corey: Oui.

David: Ils sont projetés là-bas et ils sont capables d’avoir une conversation.

Corey: Tout à fait.

David: C’est intéressant.

Corey: Oui, c’était similaire à cela.

David: Et y avait-il des équipements dans cette salle de téléconférence ?

Corey: Non.

David: Quelle était sa dimension ?

Corey: Et bien, la salle semblait ne pas avoir de fin. C’était… Il y avait une lumière sans fin, je ne pouvais pas voir les murs.

David: Waouh!

Corey: Je ne voyais pas les angles de la salle. Et son seul équipement était la chaise en forme d’œuf où elle était assise. Elle communiquait mentalement avec moi dans un va-et-vient pendant que nous étions dans cette…

David: De quoi avez-vous parlé exactement pendant cette réunion ?

Corey: Elle était un peu comme… Elle voulait un peu briser la glace entre nous en me montrant ce type de communication. Et elle m’a dit que Gonzales était resté avec eux mais elle ne m’a pas dit pourquoi. Il était dans l’Intra-Terre, dans leur ville, depuis plusieurs semaines.

David: D’accord. Avez-vous eu le moindre contact avec les Aviens Bleus ou les êtres de l’Intra-Terre après votre visite de l’Intra-Terre et avant cette réunion que nous appellerons “La Structure’’?

Corey: La plupart de mes communications se sont passées… Cela n’était pas de nature personnelle avec Kaaree et… J’ai été amené là-bas en-dessous une autre fois, il y avait aussi les Aviens Bleus. Cela n’était pas une communication personnelle.

David: D’accord. Et ce dont je me souviens, c’est que le harcèlement à commencé à passer à un niveau supérieur après votre visite dans l’Intra-Terre.

Corey: Oui. C’est à cause de cela et du fait que j’ai commencé à mettre en avant l’information qu’il y aurait une divulgation partielle qui viendrait et que certains du bas niveau du Programme Spatial Secret s’étaient détachés pour rejoindre l’Alliance et qu’ils allaient maintenant faire parti du programme qui révélerait éventuellement au public le bas de l’échelle du Programme Spatial Secret. Et j’en parlais…

David: Je pensais que le bas niveau du Programme Spatial ne faisait pas parti de l’Alliance du SSP.

Corey: Non, ils ont des représentants.

David: Oh, ils en ont.

Corey : Oui.

David: D’accord.

Corey: Oui. Ce ne sont pas tous les différents programmes qui… comme la DIA (l’Agence des Renseignements de la Défense), tous ces différents groupes. Ils ne savent pas tout ce qui se passe. Il y en a eu peu de sélectionnés dans le groupe. Ils ont commencé à se détacher pendant qu’ils travaillaient à l’intérieur de leur groupe et à l’insu des personnes avec lesquelles ils travaillaient.

David : A l’époque où le premier hélicoptère Chinook a volé au-dessus de votre maison ? Je pense que c’était dans cette période également, n’est-ce pas, vers le mois de novembre 2015, quelque chose comme cela?

Corey : C’était en novembre, décembre. Le Chinook, oui… J’ai entendu ce bruit de flap, flap, flap. J’ai regardé par la fenêtre et l’eau de la piscine était en train d’onduler. Je suis sorti et j’ai regardé le ciel, il y avait un hélicoptère Chinook juste au-dessus de ma maison.

J’ai vu un casque qui regardait par le hublot arrière. Je ne pouvais pas y croire. J’ai couru dans la maison. J’ai attrapé le téléphone, je suis sorti et j’ai essayé de les prendre. Dès qu’ils m’ont vu avec le téléphone, ils ont commencé à s’éloigner. J’ai fait une vidéo.

J’ai commencé à filmer dès qu’ils ont commencé à partir, ils tournaient et après cela ils ont fait environ trois rotations autour de ma maison.

David : Etes-vous près d’une base militaire? A quelle distance êtes-vous de la base militaire la plus proche?

Corey : Et bien, la base officielle de Carswell Air Force est à Fort Worth. C’est à une heure de là. Mais ils… il y a rarement des hélicoptères stationnés là-bas.

David : Et c’est là où vous alliez quand vous étiez enfant ?

Corey : Tout à fait.

David : Oui.

Corey : Ensuite, il y a Fort Hood qui est à environ cinq ou six heures de là. Ils ont un grand contingent d’hélicoptères là-bas.

David : Bien. Vous m’avez également mentionné quelque chose qui était très sensible jusqu’à récemment et dont vous ne vouliez pas parler avec qui que ce soit ou le divulguer publiquement. Mais aujourd’hui vous m’avez donné le feu-vert pour le faire. Je ne sais plus si c’était cette fois-ci ou une autre fois qu’un de ces hélicoptères est venu au-dessus de vous, tournoyant autour de la maison et vous avez vu quelque chose sur votre poitrine ?

Corey : Non. C’était quelque chose de différent. Je suis sorti avec mon fils et on se promenait dans le jardin parce qu’il voulait aller dehors. Je le regardais et j’ai vu quelque chose juste ici. [Corey montre sa poitrine] Il y avait un point vert lumineux sur ma poitrine. J’étais dehors avec mon fils. J’étais très contrarié. J’ai nonchalamment posé ma main derrière sa tête et je l’ai guidé vers la porte et je lui ai dit, “Nous rentrons à l’intérieur.’’ Il ne voulait pas… Il venait juste de sortir. Il voulait jouer. Il ne voulait pas rentrer. Et je lui disais, “Nous devons rentrer à l’intérieur’’.

Je n’en ai pas parlé à ma femme parce qu’elle est dans un état émotionnelle dépressif à cause de toutes ces choses qui nous arrivent.

David : Vous m’avez également décrit avoir vu des activités suspicieuses à l’extérieur de votre maison, des personnes vêtues de noir marchant aux alentours, des voitures qui étaient garées dans la rue et quand vous regardiez, tout disparaissait.

Corey : Oui. Je marchais dans la maison. J’ai gardé des horaires un peu bizarres. Il était très tôt le matin. J’ai regardé dehors et près du panneau de stop, il y avait un type vêtu de noir qui se tenait là tenant quelque chose dans sa main – je ne sais pas ce que c’était – il regardait ma maison et aux alentours.

Je ne sais pas si c’était une opération ou un voleur qui faisait du repérage dans le voisinage mais cela a attiré mon attention avec tout ce qui se passait.

David : Pendant la période de l’hiver 2015, vous m’avez appelé également pour me dire qu’un objet anormal été apparu dans votre cuisine.

Corey : Oui. Il y avait un paquet de cigarettes Marlboro. Il était à la vue sur notre table. C’est utilisé comme un avertissement, quelqu’un entre et dépose une cigarette.

David : Vous avez mentionné la Mafia car c’est un de leurs trucs.

Corey : Oui. Un truc de syndicat du crime. C’est une de leurs façons de vous envoyer des petits avertissements afin de vous faire savoir qu’ils peuvent entrer chez vous.

David : Et c’est une sorte de message que vous pourriez être “fumé’’, entre guillemets.

Corey : A peu près. Oui. Il y a aussi des menaces… Cela vient comme des menaces de brûler votre maison. Nous pouvons entrer dans votre maison quand nous le voulons. Nous étions chez vous et vous ne le saviez pas – pour vous faire sentir totalement désarmé et qu’à n’importe quel instant quelqu’un peut apparaître et mettre le feu à votre maison pendant votre sommeil.

David : Parallèlement à tout ce qui se passe, Gonzales semble vous dire qu’ils veulent accélérer les choses vers une divulgation partielle, n’est-ce pas? Ce n’est pas quelque chose qui va prendre beaucoup de temps.

Corey : Tout à fait.

David : Ils se tiennent prêts à faire un grand pas en avant.

Corey : Tout à fait. C’était la plus grande partie des négociations entre l’Alliance de la Terre et les groupes de la Cabbale. Ils rabâchaient comment ils allaient faire une divulgation s’ils finissaient par trouver un terrain d’entente à propos de leurs buts communs. Ils disaient la quantité de ce qu’ils divulgueraient, de quelles façons ils le feraient, et ils avaient tout un plan mis en place. En fait, ils avaient plusieurs plans en place pour une divulgation partielle.

Et l’un d’entre eux était la divulgation de l’existence du bas niveau du Programme Spatial Secret.

David : Certaines des personnes qui nous regardent vont avoir du mal à comprendre les raisons qui pousseraient la Cabbale à vouloir divulguer quoi que ce soit à n’importe quel moment ?

Corey : A ce stade, ils n’ont pas d’autres choix. Ils sont sur le départ. Ils ont eu – les groupes de la Cabbale – des défections de personnes qui ont emporté avec elles des informations d’une sensibilité extrême et qui ont été transmises à l’Alliance. Ils en sont un point où ils essayent seulement de négocier tout en feignant d’avoir encore du pouvoir.

David : Quel est l’autre point notable qui se soit passé parmi toutes ces choses dont nous discutons, au sujet de Gonzales, les êtres, les Anshars, etc. ?

Corey : Et bien, j’ai continué à avoir ces appels en conférence éthérique. Et le reste d’entre deux… Kaaree occupait une de ces chaises en forme d’œuf, tout comme Gonzales.

David : Vraiment?

Corey : Oui. Ils étaient assis tous les deux…

David : Dans ‘la Structure’?

Corey : Dans ‘la Structure’. Et nous avions les réunions de cette façon. Gonzales a commencé à se comporter très bizarrement. Il faisait des commentaires vraiment blessants et méprisants. Il avait un comportement horrible envers moi. On ne m’a donné aucune explication sur le fait qu’il résidait depuis plusieurs semaines avec les Anshars.

David : Au cours de ces réunions, vous avez découvert ce qu’il avait contre vous ?

Corey : Oui.

David : Hormis les sarcasmes de Gonzales, quel était le contenu de ces réunions? En fait, de quoi discutiez-vous?

Corey : Il y a eu une discussion sur des réunions à venir. Gonzales me reportait des messages de l’Alliance du SSPet nous discutions des données qu’il me transmettait. Il me faisait des briefings partiels. Ils semblaient être assez… Il y avait beaucoup moins de contenu dans les briefings par rapport à ce qu’il y avait précédemment.

Je me suis senti… Je pourrais dire qu’il essayait de m’évincer.

David : Alors à ce stade, vous avez également été appréhendé par le groupe du bas niveau du SSP, mais nous n’en avons pas encore parlé. Et je sais que vous êtes réticent à l’idée de le faire parce que cela a été très pénible.

Corey : Cela a été différent de tout ce que j’avais vécu jusqu’à présent. Le premier souvenir qui me revient est que je marchais… il y a le parking du stade derrière ma maison. Et je marchais pieds nus entouré par des gens, des militaires, jusqu’à un appareil qui était garé sur ce parking.

David : Je ne comprends pas. Est-ce que ces personnes sont venues frapper à votre porte et vous ont demandé de les suivre ?

Corey : Je ne sais pas.

David : Vous ne vous souvenez pas?

Corey : Tout ce dont je me souvienne est de me diriger en direction des marches menant dans l’appareil et d’une vue partielle de l’avant de l’appareil. Cela m’a rappelé ces bateaux ou vaisseaux furtifs que possède la Navy – à la façon dont il était incliné. Je ne me souviens pas avoir gravi les marches.

Ce dont je me rappelle ensuite c’est d’être assis dans un siège rabattable dans un appareil et je suis attaché avec un harnais.

David : D’accord, la première image que nous voyons est celle de la pièce en elle-même.

Corey : Cela se replie sur le mur.

David : Tout à fait. Et il y a ce qui ressemble à une perfusion par intraveineuse. Et il y a ces fauteuils qui ressemblent à ceux des avions avec les ceintures de sécurité.

Corey : Tout à fait.

David : Pouvez-vous nous décrire cette image et ce que nous y voyons ?

Corey : Ils m’ont interrogé dans une petite pièce de l’appareil. Et elle était un peu plus réduite que dans cette image. C’est plus élargi alors qu’elle était un peu plus exiguë. Mais oui, le lit. Il y avait la perfusion repliée d’un côté du lit. Et ils m’en ont inséré une dans la main.

David : Maintenant, nous voyons une autre image dans laquelle vous êtes attaché au fauteuil. Et il y a un homme d’aspect militaire qui se tient devant vous, tenant dans sa main ce qui semble être un iPad, et vous regardez cet iPad.

Corey : Tout à fait.

David : Pouvez-vous nous décrire cette image et ce qui vous est arrivé pendant cette rencontre ?

Corey : Ce groupe… Il y avait deux personnes qui travaillaient sur moi.

David : Deux soldats ?

Corey : Deux… Ils sentaient l’Air Force. J’ai eu le sentiment qu’ils appartenaient à cette branche.

David : D’accord.

Corey : Il y en avait deux qui me surveillaient et un autre qui ne cessait de faire des allers-retours. Il venait et leur posait des questions. Ils procédaient à un relevé d’échantillons. Ils me grattaient la peau. Ils m’ont pris du sang. Et ils ont dit que, “Si j’avais été là où je disais être allé, il y aurait des preuves et cela pourrait être confirmé.’’

David : Alors ils savent comment mesurer le fait d’avoir été dans des lieux en dehors de la planète en prélevant des éléments dans vos cheveux, dans votre sang et en grattant votre peau ?

Corey : C’est ce qu’ils ont dit.

David : Intéressant.

Corey : L’un d’entre eux a commencé à me dire, “Vous savez que tous ces êtres ne sont pas vraiment des Aliens. Ils sont simplement nous dans le futur en provenance de deux lignes différentes du temps.’’ Je ne pouvais pas répondre. Et il a dit que les gens de type nordique étaient nous-mêmes dans le futur. Et que les petits êtres gris étaient nous-mêmes mais en provenance d’une ligne de temps différente.

Et ils revenaient et bataillaient au sujet des lignes de temps. Ils déclaraient que les Greys avaient leur code génétique si corrompu dans le futur, qu’ils revenaient pour récupérer des stocks de gènes.

David : Ils essaient de nous convaincre de cela depuis longtemps.

Corey : Tout à fait. Oui. C’est… Vous savez, dans l’état où j’étais je ne pouvais pas répondre. Et avec l’iPad, ce dont je ne me suis pas souvenu immédiatement mais je m’en suis rappelé plus tard.



Le type qui tenait l’iPad devant moi s’est assis le premier et il a commencé a énuméré toutes ces phrases des différents programmes en scandinave, en allemand. Ils regardaient si cela déclenché quelque chose en moi.

David : Comme dans les procédures de contrôle de l’esprit du MKUltra, les mots déclencheurs?

Corey : Oui, oui. Et également la tonalité de certaines séries de mots…

David : Vraiment?

Corey :…dans des langues différentes. Et il en avait toute une liste. Et j’ai été capable de me souvenir de tout cela.

David : Rien ne vous a provoqué un état d’esprit contrôlé?

Corey : Non.

David : D’accord.

Corey : Ce qui s’est passé ensuite…

David : Qu’ont-ils pensé quand… Que cherchaient-ils en vous énumérant ces mots?

Corey : Et bien, il voulait voir si cela allait déclencher quelque chose. Ils étaient déjà un peu… Ils étaient déjà un peu sceptiques quand ils m’ont attaché et avant qu’ils ne me droguent, ils ont commencé à préparer leur appareil au décollage. Et généralement dans les autres vaisseaux je ne l’entends pas. J’ai commencé à entendre comme des rotors qui se mettent à tourner autour de moi mais je ne pouvais pas les voir. L’appareil a commencé à vibrer un peu.

Ensuite, j’ai entendu le son distinctif d’un condensateur quand il se charge ou se décharge. Et j’ai senti que nous décollions, j’ai senti un peu d’inertie, ce que je ne ressens pas habituellement. Cela m’a amené à leur faire un commentaire sur le fait que cela devait un vieux modèle parce que je n’étais pas habitué à ces sons et ces sensations.

Et ils ont échangé des regards perplexes.

Ensuite, nous passons directement au moment avec l’iPad parce que je ne me souviens pas de ce qui s’est passé entre deux. Ils ont mis un iPad doté d’une caméra devant moi et elle était dirigée sur mes yeux. J’étais drogué. J’étais affaissé sur moi-même et ma tête était comme ceci. [Corey a bougé sa tête de sorte qu’il regarde son estomac.]

Et ils le tenaient sous… Comme planant au-dessus de mes genoux, il tenait cette sorte d’iPad. Et ils ont commencé à faire défiler toutes ces photos, six photos en simultanée – trois au haut, trois en bas – c’était des photos de l’académie – des photos de l’académie militaire.

David : Comme lorsque les gens ont leur diplôme et qu’ils posent en tenue complète devant le drapeau. Ce genre de photos ?

Corey : Oui. Avec le drapeau derrière eux, différents symboles derrière eux ou des sceaux des différentes branches militaires. Il y avait également des gens en costume dans la liste.

Je les regardais. Il y avait une pause d’une seconde entre les pages et si je reconnaissais quelqu’un sur une des photos, elle s’allumait en rouge. C’est arrivé trois fois. J’ai reconnu trois personnes sur toutes les photos. Et il s’est avéré que l’une d’entre elles étaient Gonzales.

David : Waouh!

Corey : Oui.

David : Quand vous dites que certaines de ces personnes portaient des costumes, pourquoi ne portaient-elles pas d’uniformes militaires?

Corey : Je ne sais pas. C’étaient peut-être des chefs d’entreprises. Je n’en ai pas la moindre idée.

David : Peut-être des gens des renseignements?

Corey : Oui, ou… Oui, des gens des renseignements, des politiciens. Je ne sais pas qui étaient ces personnes en costume. Il y avait un drapeau derrière eux également.

David : Mais vous ne vous souveniez pas d’avoir dénoncé Gonzales jusqu’à récemment?

Corey : Tout à fait. Parce que je ne comprenais pas pourquoi il était si hostile à mon encontre lors des réunions. Il était très impoli.

David : Vous avez également dit qu’au cours de cet interrogatoire, ils n’arrêtaient pas de vous répéter, “Vous allez oublier. Vous allez oublier.’’

Corey : Tout à fait. Une des personnes, le type qui n’arrêtait pas de faire des allers-retours, disait aux autres, “Etes-vous sûr qu’il ne se souviendra de rien ?’’ Et celui qui avait l’ordinateur portable a dit, “Il n’y a aucun moyen. Ce sera une amnésie classique’’ ou quelque chose comme cela. Il a dit que c’était comme un anesthésiant lors d’une intervention chirurgicale.

David : Mais d’une certaine façon, peut-être que tout comme ce qui vous a permis de ne pas avoir votre mémoire effacée après votre service dans le programme spatial, cette tentative n’a pas fonctionné non plus sur vous.

Corey : Les données sont revenues de façon un peu différente. Elles sont revenues par bribes. Et j’ai dû les rassembler. Une fois tous les fragments de souvenirs rassemblés, cela a simplement ouvert la porte sur tout le reste des souvenirs.

Mais je ne me souvenais pas d’avoir dénoncé Gonzales ainsi que deux autres personnes jusqu’à ce que les Anshars me le disent au cours d’une réunion après que Gonzales ait abusé de leur hospitalité.

David : Ces personnes… Pensaient-elles que vous étiez un imposteur ou y a-t-il eu des choses qui les ont interpellées?

Corey : Et bien, ils ne s’expliquaient pas comment j’avais pu leur donner des informations précises. Et ils ne s’expliquaient pas comment je pouvais leur donner des informations précises alors que selon leurs dossiers, il n’y avait pas de dossier sur moi dans les fichiers de ces programmes qu’ils regardaient.

Je pense qu’ils essayaient d’enquêter afin d’en savoir plus.

David : Pensez-vous que ces personnes soient conscientes de la compartimentalisation et du haut niveau du Programme Spatial Secret ou pensaient-ils en faire parti?

Corey : Ils pensaient en faire parti. Mais ils étaient également conscients de la compartimentalisation. Toutefois, leur égo a joué un rôle là-dedans. On leur avait dit, “Vous êtes au sommet de la pyramide. Et c’est tout ce qu’il y a.’’

David : Alors, vous avez eu cet interrogatoire. Mais, revenons maintenant aux réunions dans “La Structure’’ avec Gonzales et Kaaree. Vous avez dit avoir identifié trois personnes mais vous ne saviez pas encore que quelque chose avait changé.

Corey : Tout à fait.

David : Cependant, je me souviens en avoir parlé avec vous et c’était une profonde préoccupation pour nous parce que vos briefings avaient pour habitude d’être minutieux et ils s’étaient largement amenuisés.

Corey : Oui, avec des données très minces.

David : Et Gonzales… Tout son comportement envers vous a changé.

Corey : Tout à fait. Oui. Il faisait des commentaires sarcastiques, des petits coups grossiers et je ne savais pas comment réagir parce que cela ne lui ressemblait pas. Il était habituellement celui qui poussait afin que je puisse avoir plus de renseignements au lieu de me les cacher.

David : Que vous a dit Gonzales au sujet de la guerre pour la Divulgation Totale contre la divulgation partielle? Parce que je sais que vous en avez parlé.

Corey : Et bien, oui, tout le long de nos conversations nous discutions de la divulgation partielle, de leur idée sur la façon dont je devais procéder pour rassembler les gens et ce genre de choses.

David : Tout à fait. Est-ce que Gonzales vous a dit qu’il y avait toujours une possibilité de Divulgation Totale ou était-il plutôt à vous dire que la divulgation partielle était lancée?

Corey : L’Alliance croyait qu’il serait très difficile de faire une divulgation partielle à cause de toutes les données déjà dans la nature.

David : Parce qu’ils devraient se montrer en face de tous ces lanceurs d’alerte de haut niveau qui sont déjà connu du public.

Corey : Tout à fait. Et les gens vont commencer à poser toutes sortes de questions.

David : Et ensuite tout va devenir clair.

Corey : Tout à fait. Kaaree a déclaré que Gonzales se comportait de manière très irrégulière. Il marchait constamment à pas mesurés en prenant des notes mentalement, comme s’il était en train de rassembler des renseignements.

David : Comme s’il essayait de créer dans sa tête une carte de la base où il était.

Corey : Tout à fait. Oui. Habituellement vous comptez les pas.

David : D’accord.

Corey : Et cet endroit a tant de pas jusqu’au couloir. Ce genre de choses.

David : Et bien entendu, ces personnes sont télépathes donc elles savaient exactement ce qu’il faisait. Vous ne pouvez rien leur cacher.

Corey : Tout à fait. Et apparemment, il allait également dans les zones réservées et il s’y baladait.

David : Waouh! Mais à ce moment là, saviez-vous pourquoi il était dans l’Intra-Terre ?

Corey : Non, je ne le savais pas jusqu’à ce qu’il en soit parti et retourné dans une base de Kuiper. Et Kaaree m’a passé un de ces, je suppose, appels de conférence éthérique, et m’a expliqué que Gonzales n’était plus chez eux et comment il avait abusé de leur hospitalité. Et c’est à ce moment qu’elle m’a annoncé que… que je l’avais dénoncé ainsi que deux autres.

David : D’accord. Je dois vous demander cela parce que beaucoup de gens sinon vont l’écrire dans leurs commentaires. Pourquoi diable, si les Aviens Bleus peuvent vous extraire de la base sur Mars quand vous êtes sur le point de vous faire tuer… Nous en avons déjà parlé. Tout le monde l’a vu. Pourquoi diable ont-ils autorisé que vous viviez cela?

Pourquoi cela a-t-il été autorisé? Que s’est-il passé?

Corey : Et bien, un peu plus tard, les Aviens Bleus m’ont expliqué que ces incidents n’auraient plus besoin de se passer.

David : Oh, vraiment ?

Corey : Tout à fait. C’était… Tout cela était le catalyseur afin que d’autres choses puissent survenir.

David : Parlons un peu du rôle de Gonzales dans tout cela. A quel point son rôle était crucial pour l’Alliance du SSP?

Corey : Et bien, il vivait sur Terre sous couverture. Et pendant qu’il était là, il communiquait avec certains de l’Alliance de la Terre et certains opérateurs qui étaient en place.
Et quand il a dû être rapidement évacué, par les Anshars, il n’était plus en mesure d’accomplir son devoir.

David : Diriez-vous que les gens du bas niveau du SSP qui vous ont enlevé ont fait un rapport à la Cabbale ?

Corey : Je le suppose. Mais je ne sais pas si c’était une série de missions non-autorisées qu’ils ont mené afin d’obtenir des renseignements pour eux-mêmes.

David : Pourquoi pensez-vous que… Si les gens du bas niveau du SSP ne sont pas connectés à la Cabbale, pourquoi voudraient-ils éliminer Gonzales ? Pour quel motif a-t-il eu besoin d’être secouru par les Anshars ?

Corey : Et bien, sur les trois personnes, l’une d’entre elles a été tuée. Et une autre a disparu.

David : Les trois personnes que vous avez dénoncées?

Corey : Tout à fait. Et Gonzales a été secouru.

David : Supposons que les gens du bas niveau du SSP on fait un rapport à la Cabbale, celle-ci connaît chaque personne dans la Programme Spatial. Ils ont des dossiers sur tout le monde mais ils ne savent pas nécessairement qui fait parti de l’Alliance.

Corey : Tout à fait.

David : Vous avez dit que l’Alliance a des zones sécurisées dans la Ceinture de Kuiper et qu’il y a des gens qui se cachent là-bas. Mais il y a évidemment des agents doubles – des personnes qui travaillent toujours dans le programme – mais qui sont très, très discrètes afin de pouvoir réussir leur coup.

Corey : C’est exact. Et juste après que… après cette conversation avec Kaaree, j’ai été téléporté, comme je l’avais été auparavant, simplement amené très rapidement dans une de ces zones de contrôle de vol. Et on m’a dit que j’allais être amené à une réunion dans la Ceinture de Kuiper parce qu’à ce stade, l’Alliance du SSP ne pouvait plus entrer dans l’atmosphère ou une basse en orbite terrestre – près de l’orbite de la Terre.

David : Et pourquoi cela?

Corey : Et bien, ils n’en ont plus l’accès.

David : Qui l’a décidé?

Corey : Des personnes qui contrôlent le trafic aérien au LOC (Commandement des Opérations Lunaires) et ceux qui contrôlent la grille de défense autour de la planète.

David : Pourquoi leur retirerait-on leur accès?

Corey : Et bien, parce qu’ils ont été dénoncés comme étant des opposants.

David : D’accord. Très bien. Donc, ils travaillent à l’intérieur du système de façon très secrète.

Corey : A ce point… Jusqu’à ce stade, ils pouvaient passer un coup de fil aux ressources du service des renseignements et ceux du service des renseignements ne savaient même pas qu’ils faisaient des commissions pour l’Alliance du SSP.

David : Waouh!

Corey : Mais quand j’ai été amené dans la zone de contrôle aérien des Anshars, j’ai vu un de ces vaisseaux dont Gonzales m’avait parlé… ce qu’il nommait “un bus’’. Il l’a appelé un bus Anshar. Et c’était comme une sorte de bus. Il y avait tout un tas de… vous savez, tout un tas de sièges, environ 26 ou 28 sièges. Et c’était un peu aménagé comme dans un bus. Et l’avant avait une forme de cône comme un avion de combat.



(Gaia n’a pas utilisé la bonne image. Voici la bonne image du vaisseau bus Anshar)

Il y avait deux pilotes Anshars qui étaient assis l’un en face de l’autre dans le cockpit. Il y avait seulement Kaaree et moi. Je m’attendais à ce qu’elle s’asseye à côté de moi mais elle s’est assise sur un siège de l’autre côté.

David : D’accord.

Corey : Nous sommes allés dans la Ceinture de Kuiper. C’était la première fois que j’allais revoir Gonzales depuis que j’avais appris que je l’avais dénoncé. J’étais donc un peu nerveux.

Nous sommes arrivés à la base dans la Ceinture de Kuiper – la même que lorsque nous avions eu la réunion entre les Anshars et l’être à la Tête-Triangulaire Dorée.

David : D’accord.

Corey : J’ai reconnu l’endroit. Mais cette fois j’ai été amené dans une salle d’interrogatoire, une salle d’interrogatoire basique avec une table en métal qui été soudée ou boulonnée au sol. Gonzales était assis sur une chaise. Et il y avait un autre type, une sorte de grand type, assis sur la chaise juste à côté de lui, qui… Toute cette scène était inhabituelle.

Je me suis assis et Gonzales évitait de croiser mon regard. Je ressentais son énergie de dégoût à mon égard. Cela m’a troublé. Ensuite, l’autre type a commencé à parler.

J’ai supposé que j’allais avoir une sorte de briefing. Et ils étaient assis là et le type faisait glisser son doigt d’avant en arrière sur une tablette, une tablette transparente intelligente. Et il notait des choses.

Il avait ses notes et il continuait à faire glisser son doigt sur la tablette devant Gonzales en pointant comme ceci. Et Gonzales faisait cela. [Gonzales secouait la tête de gauche à droite signifiant un ‘non’.] A l’évidence, Gonzales était sur le coup pour me fournir des informations restreintes depuis que j’avais laissé filtrer des informations majeures sur trois personnes lors de mon interrogatoire.

Donc, cette réunion a été très brève – pas si bonne que ça.

David : Avez-vous eu la moindre information lors de ce briefing, que vous ont-ils dit au juste au cours de cette réunion?

Corey : Ils m’ont seulement donné des informations très succinctes. Différentes… je veux dire, il a été question de Trump. Ils ont parlé du fait qu’il y avait un certain nombre de menaces contre lui mais qu’elles n’étaient pas prises aux sérieux. Ils ont discuté de tous un tas de…

David : Vous avez mentionné la possibilité qu’il pourrait être assassiné parce ce qui pourrait être un nationaliste Mexicain.

Corey : C’est ce que disait leur rapport.

David : Mais que cela serait en fait une opération de la Cabbale…

Corey : Tout à fait.

David :…et que ces personnes ne prenaient pas cette menace au sérieux.

Corey : Tout à fait. Et donc ils parlaient de certaines des réunions qui…

David : Certaines personnes vont dire, “Ho, ho, attendez une seconde, Trump? En quoi sont-ils concernés par Trump? Quelle est leur opinion sur lui?

Corey : Et bien, ils se soucient de l’engouement pour Trump et Sanders. Ils sont très enthousiasmés par le mouvement derrière les deux hommes – le peuple qui se dresse derrière ceux qui disent, ’’Assez de corruption, assez de mensonges’’.

David : Donc, ils ne pensent pas que malgré tout son argent, il fasse parti de la Cabbale?

Corey : Exactement.

David : Ils pensent qu’il est en fait différent de cela.

Corey : Tout à fait. Oui. Et ils ne l’encourageaient pas plus que Sanders ou Sanders… Ils étaient simplement heureux du mouvement populaire.

David : J’ai d’autres initiés qui indépendamment m’ont dit que la Cabbale pressentait que si Trump gagnait cela serait une catastrophe pour eux.

Corey : On m’a dit qu’il n’y avait aucun moyen pour qu’ils le laissent gagner. Ils voleront l’élection – ils feront tout ce qu’il y a à faire.

David : Waouh !

Corey : Ils ont également… Ensuite, ils ont… Ils s’attendent à de très grosses attaques terroristes, comme une sorte de dernier tour de piste d’ISIS, parce que la plupart des agents ont quitté la Syrie et l’Europe et essaient d’entrer aux États-Unis. Parce que…

David : Mais nous savons qu’ISIS a été durement vaincue et qu’ils sont…

Corey : Le fait est que Gonzales a montré très clairement ce qu’il ressentait et que je n’aurais plus vraiment de renseignements précis.

David : Tout à fait.

Corey : Ils faisaient… C’était presque comme une pièce de théâtre. Ils se sont fait un point d’honneur à me montrer que j’avais échoué même si je ne l’ai pas fait de mon plein gré et que cela leur avait très chèrement coûté.

David : Et quelle était l’attitude du type au stylo et au bloc notes? Comment vous a-t-il traité?

Corey : Il était un peu bourru mais il n’a pas… Je veux dire, il n’y a pas eu beaucoup d’échanges. Vous savez, en fait c’était le genre de type militaire bourru.

David : Que s’est-il passé ensuite?

Corey : J’étais très contrarié sur le retour.

David : Dans le vaisseau bus?

Corey : Oui. Et télépathiquement, elle m’a demandé ce qui c’était passé.

David : D’accord.

Corey : J’ai eu juste assez de temps pour lui relater la réunion avant que nous approchions de la Terre. Nous sommes descendus et entrés dans le tourbillon bleu dans l’océan et nous sommes arrivés au centre de contrôle des vols. Et j’ai été renvoyé chez moi.

David : D’accord. Et le tourbillon bleu est comme une sorte de portail…

Corey : Je suppose.

David :… qui est apparu dans l’océan. D’accord. Maintenant, cela va aider à préparer le terrain et à enthousiasmer les téléspectateurs sur les sujets dont nous parlerons dans le prochain épisode. Parce qu’il y a beaucoup, beaucoup de choses fascinantes qui vont avoir lieu avec Vénus, les avant-postes de la Race des Anciens Bâtisseurs et la possibilité qu’il y ait des êtres qui vivent à l’intérieur de Vénus.

Puisque nous n’avons plus le temps dans cet épisode, nous allons juste vous donner un avant-goût de ce que vous entendrez prochainement – certaines choses vraiment étranges sont arrivées ?

Corey : Oui. Pendant que Gonzales était encore parmi les Anshars, ces derniers avaient organisé une réunion dans l’avant-poste de Vénus qui utilise la technologie des Anciens Bâtisseurs. Et il y avait une autre réunion également planifiée mais Gonzales a trouvé un moyen de les convaincre d’y aller seulement avec lui.

David : Très bien. Voilà quelques unes des choses que nous aborderons dans le prochain épisode. Des choses fascinantes qui deviennent très étranges. Il y a également ce qui est survenu entre vous et celui que nous nommerons “Le Bagarreur”, et le fait que j’ai un peu tenté de vous retenir d’en parler parce que c’est vraiment horrible pour vous.

Corey : Et le Bagarreur était en fait le type assis juste à côté de Gonzales.

David : D’accord. Donc le gars au stylo et au bloc notes est en fait le Bagarreur.

Corey : Oui.

David : D’accord. Il y a donc pas mal de choses très intenses à venir dans le prochain épisode. C’est la “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte David Wilcock. Et je vous remercie de nous avoir suivis.

Commenter cet article

À propos

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...