Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...

22 Jun

Le corps, l’âme et l’esprit

Publié par Chevalier de lumière  - Catégories :  #Omraam

Le corps, l’âme et l’esprit

Partager

Certains jours, vous l’avez remarqué, votre matière obéit, votre cerveau fonctionne bien, votre coeur aussi, votre volonté est forte ; vous vous sentez un roi, un maître, vous nagez partout en étant à l’aise et vous êtes content de vous.

Deux jours plus tard, sinon même le lendemain déjà, vous avez beau essayer de retrouver le même état de joie, d’inspiration, de légèreté, vous vous sentez limité, stupide, timide, votre volonté n’est plus dynamique du tout, vous ne savez plus rien.

Pourquoi ?

Votre corps physique est le même. Voici ce qui s’est passé. Durant les jours d’euphorie que vous avez connus, votre esprit s’était rapproché de la matière assez pour la vivifier, l’animer, la magnétiser, si bien qu’elle obéissait comme un instrument à toutes vibrations, à toutes les incitations. Ensuite, ayant d’autres travaux à exécuter ailleurs, l’esprit s’est quelque peu éloigné de votre corps et la matière est restée seule, délaissée et triste.

L’homme, c’est toute une famille. Il y a un père, une mère, un fils et une fille, tous logés dans la même maison. La famille et la maison extérieures ne sont que le reflet de principes qui se trouvent dans votre vie intérieure, elles en sont comme une réplique visible. Nous avons tout, la maison et la famille au-dedans de nous. Là où il n’y a ni fils ni fille, un valet et une servante s’occupent l’un du mari et l’autre de la femme.

Le corps physique, c’est leur maison. Le valet c’est l’intellect ; la servante, c’est le coeur. La maîtresse de maison c’est l’âme, et le maître, c’est l’esprit.

L’esprit est souvent appelé au-dehors pour ses divers travaux, il voyage à l’étranger pour ses affaires. Sa femme solitaire, s’attriste, et elle ne peut communiquer avec son mari que par lettres.

Quand il revient avec des cadeaux, c’est la joie pour toute la maisonnée. L’âme se réjouit avec les serviteurs, parce que l’esprit est revenu. Quand l’esprit est absent, on se sent mal dans sa peau, on est triste, mélancolique, et on mange davantage. Il arrive que l’esprit emmène avec lui en voyage l’âme, sa compagne, laissant la maison à la garde des serviteurs, avec la consigne d’y maintenir l’ordre et de ne rien dérober.

Ces serviteurs, s’ils ne sont pas très évolués, se disent: « Nous voilà seuls, profitons », et ils se mettent à piller les placards pour se régaler et régaler leurs amis. Ils invitent les voisins à venir boire et chanter, ils font mille folies, ils détériorent tout dans la maison, ils font de la casse. A leur retour, le maître et la maîtresse de maison voient les dégâts et ils punissent ces mauvais serviteurs, parce qu’il est très difficile d’en obtenir d’autres. La mentalité des domestiques actuels, qui exigent, volent, agissent à leur guise, est révélateur de l’état de l’intellect et du coeur dans l’humanité en général. S’il y a une amélioration un jour, elle se manifestera dans les deux domaines.

Il y a correspondance entre le dévouement et l’honnêteté des serviteurs d’une part et la sagesse de l’humanité d’autre part. Bien sûr, l’âme est triste quand l’esprit s’absente, mais au moins elle peut surveiller les sentiments et les pensées, elle les dirige et elle évite les actes stupides.

Quand les maîtres s’en vont ensemble, coeur et intellect s’unissent pour mettre la maison au pillage. Ils s’associent avec d’autres dans le plan astral et fomentent toutes sortes de perturbations dans l’organisme. Lorsque l’âme et l’esprit reviennent, ils doivent reprendre en main l’éducation de l’intellect et du coeur.

C’est une histoire qui se répète pour tout le monde chaque jour, chaque semaine ou chaque mois. Cette famille qu’on a en soi-même, on n’y pense pas, on ne la voit pas. C’est pourtant ainsi que les choses se passent dans notre être intérieur.

Omraam

Commenter cet article

À propos

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...