Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...

22 Apr

Au clair du bleu du ciel

Publié par Chevalier de lumière  - Catégories :  #Information

Reçue par courriel tres intéressant !

Au clair du bleu du ciel

Le vent file et s'enroule, il s'engouffre de partout, les voies les gorges et les plaines,

Il siffle par les ports ouvre menues ou vaste des aires de grand ménage

Et dans quelques souliers, livre massive une violence extraordinaire

Il frappe ! Usine œuvre se déleste de nos tourments, ancestrale désespérance,

De nos colères, chagrins lubies l'ensemble de nos peurs et de nos actes de traîtrise quotidiens,

Lâchetés, cécités surdités, aphonies nos nombreuses abominations en germe,

Défie nos figurines et nos caractères à tendance fâcheuse, étriquo-rigide et soumise

Il bouscule, murmure ou caresse, en nage enrage il s'empare de l'espace se déploie

Il se réveille ici ou là, sillonne à la ronde ou valse là et ici ou là,

Il ou elle s'appelle Tramontane, ou Burle ou Lips ou Sec-Soulèlh

Ou Monsieur de Port-l'Écluse, Père-Lachaise ou Kornog ou Mango Fango

Sirocco, Mistral ou Bise grise ou encore Ipar haizéa ou Lé Lorète…

Une toile au dessus, par laquelle bouches à oreilles à cœur ouvert élisent

Se disent des présents, entre nos mains, le temps souffle les lendemains

Rentre dans l'horlogerie l'éthérique géométrie, d'une conscience universelle,

Géographie d'une aura, du temps qui se dilate autour de notre astre ce pole d'attache et de répulsion,

Notre révolution, nos humeurs, intentions, nos amours et nos envolées ainsi que de l'humour,

Toujours, façons multicolores et originales, nos idées idéaux vues et nos méditations, prières et

Nos volontés, à volonté heurts et frictions et arsenal de guerre des étoiles et mise sous quarantaine,

Viols et pédophilie à perpétuité, torture, génocides et satanisme des élites et crimes en tous genres,

Parfaitement innombrables, quelle incroyable inventivité que cette espèce humaine. Humaine ?

Il hurle à la mort et fouette et rue et s'emballe dans les branquards hagards

Assaille nous décoiffe, il nous énerve nous rend fou !

Serions-nous tous, complètement sourds ? Faits de fils blancs ?

Il met les voiles et les volutes aussi se sculpte des arabesques

Se taille un boulevard aux étoiles et raconte des monts et des merveilles, en tout cas,

Des nouvelles d'ailleurs et d'autrement, du haut comme du bas comme de la voie du milieu,

Dans son sillage s'égrainent des fêtes de village alizéennes des colliers de petites fleurs à fleur,

De pacifisme d'eau cristaline emplie des secrets des corps oh nus et libres,

En bataille, écartelle il éventre déchire et arrache et claque,

Lèche rugueuse ou creuse ou soulève les eaux les forme les envoûte,

Il pulvérise les dentelles de l'écume et secoue les dunes, dévie les goélands

Et plaque les libellules et puis, il se tait, d'un coup semble se faire nid d'une émancipation

Belle dans l'oeuf doucement, il inspire déroule expire et ronronne doucement,

Venant de profondeurs oubliées enlassant, s'élance s'éprend, précis

Et preque trop délicat, il caresse ou raffraichi ou giffle cogne et griffe encore et caresse et susurre

Et s'essouffle pour de bon, flotte alors un air propre à l'aurevoir, un soyez sage et en paix

Pour la prochaine fois, dans le silence de sa tempérance en écrin

Crépitent à nouveau balbutient bulles d'envies et contagions de vie vraie,

Bourgeonnement de l'étonnement, dans cette candeur fugace

Où peut être nous écoutons plus fort et voyons un peu mieux dans les arcanes

Du jeu clair, du bleu du ciel.

Nadia Coulon/ Atramenta avril 2016

de la Résistance

Commenter cet article

À propos

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...