Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...

16 Mar

L’Éveil de la Conscience Collective

Publié par vénère  - Catégories :  #Spirituel

Par Peter Deunov

La conscience humaine franchit trois étapes, elle passe de l’essentiel, représentation des principes de la vie, au substantiel, reproduction de la loi vitale et enfin au matériel, réalisation des faits vitaux.

La réunion des expériences personnelles, des acquisitions individuelles et collectives, contribue a la promulgation d’une loi générale qui relève de l’humanité entière. Un concept positif base sur cette science expérimentale ne permet aucun doute car celui-ci ne peut être que le reflet d’une ignorance momentanée de petits enfants non encore parvenus à la maturité spirituelle, mais dont la conscience s’éveillera et s’épanouira lentement.

Cette loi est-elle automatique; fonctionne-t-elle comme un instrument mécanique; est-ce l’ensemble des articles d’un code rigide ? Non, c’est la résultante d’une substance vivante et, seuls, des êtres intelligents doués d’une conscience qui a fait passer la réalité des faits dans les lois, peuvent être soumis à ces lois.

A l’heure actuelle, quelle est la tâche qui semble la plus importante à nos contemporains ? C’est l »acquisition de la fortune.. Tous les peuples aspirent a une vie matérielle assurée et améliorée. D’où la lutte économique mondiale. Cependant, la conscience humaine passe du matériel au substantiel, autrement dit la conscience collective s’éveille. Jusqu »ici l’humanité avait vécu,, comme les animaux, dans la subconscience collective, mais elle comprend maintenant la nécessité de la solidarité humaine et l’idée de la conscience collective s’est épanouie.

Autrefois, chaque homme se repliait sur soi-même, vivait pour soi-même et cherchait le salut pour soi-même.. Aujourd’hui, l’humanité entière est soulevée par une force intérieure qui la pousse non seulement a l’amélioration d’une catégorie sociale, mais de toutes les classes de la société.

Il y a des centaines de millions d’années, la Terre ressemblait à un paradis dans lequel la végétation était luxuriante. Les arbres fruitiers croissaient en abondance et les hommes ne se nourrissaient que de fruits.. Mais survint une période glaciaire, provoquée par certaines causes physiques; alors la fertilité du sol diminuant, les hommes tuèrent des animaux pour manger leur chair et alors, la lutte fratricide commença. Non seulement la généralité des hommes ne comprend pas le sens de la vie, mais les religionistes eux-mêmes,, qui se prétendent les éducateurs, les guides spirituels de leurs semblables, font preuve de la même incompréhension.

Paul rappelle qu’il était tourmente, comme tout être humain, par une épine enfoncée dans sa chair, tant que cette épine ne sera pas enlevée, l’homme ne pourra vivre une vie raisonnable basée sur les directives de sa conscience. » Qu’enseigne donc la Bible ? » demandait un marchand anglais a un prédicateur qui lui répondit d’une manière abstraite.

Non, dit le marchand, précise-moi, par des exemples concrets, la nature de son enseignement. Achète ce livre sacre, dit le prédicateur, lis-le attentivement et tu apprendras beaucoup de choses.

Le marchand lut attentivement l’Ancien et le Nouveau Testament, il s’aperçut, après leur lecture, que ses affaires périclitaient. Alors, il jeta la Bible au feu. Or, un petit morceau détache d’un feuillet sur lequel étaient écrits ces trois mots splendides » Dieu est Amour » fut épargne par la flamme. La chrétienté contemporaine n’a-t-elle pas dénature ce Dieu de Miséricorde ?

Et pourtant l »Amour divin est seul capable d »unir l »humanité et de lui permettre de vivre en Paix dans une ambiance fraternelle. Gouvernants et gouvernés, quelle que soit leur situation sociale et pécuniaire, doivent vivre selon la Loi d’Amour enseignée et vécue par le Christ. L’idéal, c’est de parvenir à la fraternité des coeurs et des richesses par l’écoute de la conscience, hors de toute violence et de toute contrainte. L’homme est-il immortel ?

Existe-t-il une autre vie que la vie terrestre ?
Quelle est la vraie religion ?

Questions souvent posées, mais secondaires.

Seul l’Amour divin peut améliorer le sort de l’individu dans le présent et l’avenir; amour qui doit s’étendre à tous les êtres sans distinction de race, d’opinion, de nationalité et de religion, hors de la famille légale.

Quand il sera imprègne de cet Amour, ses yeux se dessilleront, la Lumière lui apparaitra et il connaitra alors, la Vérité.. Celui qui aime, perçoit des qualités invisibles chez les autres, tandis qu’au contraire celui qui n’aime pas,, ne voit que des défauts,, chez son prochain.. Un sentiment d’inquiétude, mêlé d’angoisse, saisit actuellement riches et pauvres, religionistes et incroyants. Pourquoi ces alarmes ?

A notre époque, la Foi véritable n’existe pas, elle est supplantée par la croyance et si les chrétiens modernes subissaient les persécutions des chrétiens primitifs, ils abjureraient une religion facilement acceptée parce qu’elle est exempte de représailles.

Or, la Foi, comme le caractère s’éprouve dans l’épreuve, et se manifeste par le sacrifice et le don de soi. Qu’est-il préférable ? Le bien de l’individu, de la nation ou de l’humanité ?

Tout ce bien s’incorpore de l’individu a la nation, de la nation à l’humanité comme par un phénomène d’osmose. L’individu n’est-il pas un maillon de la chaine qui relie tous les êtres d’une même nation, et cette chaine n’est-elle pas reliée, elle-même, a toutes les chaines des nations pour ne former qu’une seule chaine d’Amour, qui englobe l’humanité toute entière.

L’homme peut être considéré comme un pépin, la nation comme la croissance de ce pépin et l’humanité comme l’arbre issu de ce pépin, avec ses rameaux, ses fleurs et ses fruits. L’homme est donc un facteur indispensable au développement de l’humanité. Si les créatures considéraient le créateur comme un Dieu d’Amour, ils vivraient constamment dans le Paradis ( le paradis est aussi un état intérieur ). L’homme n’est rien par lui-même, il ne peut connaitre le bonheur, que par Dieu.

Les formes extérieures des êtres humains ne sont pas définitives, elles sont inachevées. Chaque être n’apparait pas sur la terre pour la première fois, il a un long passe derrière lui, et un avenir radieux l’attend,, s »il réalise la Loi d »Amour.. Quand il est parvenu au stade de l’Amour Universel, il remplit les conditions de la Vie véritable et ses activités altruistes concourent au bonheur collectif.

sur le blog de Francesca : http://herosdelaterre.blogspot.fr/ retranscription des livres de Peter DEUNOV

Commenter cet article

À propos

Nous sommes des êtres qui entretiennent le royaume terrien en attendant les plans du grand architecte...